Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatrе-vingt-dix-nеuf рοur сеnt dе trаnsрirаtiοn.» Thomas Alva Edison

Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 5 décembre 2019 à 14h43min
Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

Kaya, 5 dec. 2019(AIB)-Des agents commis au 5e recensement général de la population à Barsalogho, ont manifesté jeudi matin, contre la décision de ne plus déployer certaines équipes à cause de la menace sécuritaire.

Selon le porte-parole des plaignants Justin Sawadogo, la commune de Barsalogho est subdivisée en 31 zones dont 17 "inacessibles" et 14 "accessibles".

D’après lui, la direction générale de l’INSD a décidé de laisser tomber les 17 équipes.

Chaque équipe compte un controleur et cinq agents recenseurs, a précisé M. Sawadogo.

La décision de I’INSD s’expliquerait par la situation sécuritaire encore préoccupante dans la localité.

Devant le gouverneur de la région du Centre-nord Casimir Seghda, les mécontents exigent soit le maintien de tous les agents soit le dédommagement de ceux qui ont abandonné leurs jobs depuis l’étape de la formation.

Agence d’information du Burkina

Vos commentaires

  • Le 5 décembre 2019 à 15:18, par Job En réponse à : Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

    Ils ont parfaitement raison ! La situation sécuritaire n’est pas une question récente. L’insd le savait bien ! Pourrait-il pas choisir en revanche un effectif adéquat pour les zones accessibles ? L’insd est la plus lâche du Bf ! Elle honore pas le pays ! Elle a mal organisé ce travail et près a récolté des fausses données ! Insd tu fais trop honte à notre nation !> »

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2019 à 15:25, par TANGA En réponse à : Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

    C’est l’argent qu’ils veulent .
    Si c’est le travail là, il faut les laisser aller. A leur retour ils seront payés ; puisque on paie quand un travail a été fait.
    On saura en même temps combien de djihadistes habitent dans la zone.

    Répondre à ce message

    • Le 5 décembre 2019 à 15:44, par Job En réponse à : Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

      Peut-être oui ! Mais avec la détérioration des conditions de vie, se conjuguant à une paupérisation du sahel, donc pour un retour de paix, faut-il recruter des jeunes, les former environ 3 semaines, et les dire : on vous veut plus ? C’est pas diplomatique !!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2019 à 15:45, par Sala En réponse à : Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

    Tanga, vous n avez rien à dire. Vos propos sont tellement insultant, vous pensez que qui va mettre sa vie en danger tout en connaissant les risques qu,il encours ? S,ils tiennent à poursuivre, c est parcequ,ils n,ont pas autres choses à prendre autrement dit, ils sont dans le besoin(argent). Alors ,si vous n,avez rien à dire, lisez l,article et continuez. Moi en tout cas, je comprend leur désarroi et je les soutien.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2019 à 19:49, par LA PAROLE D’OR En réponse à : Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

    « les mécontents exigent soit le maintien de tous les agents soit le dédommagement de ceux qui ont abandonné leurs jobs depuis l’étape de la formation. » Et qui est bien dit. ils doivent être dédommagés.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2019 à 07:26, par Peuple Insurgé En réponse à : Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

    Ce recensement est une arnaque. Les données seront fortement erronées. Je ne sais pas pourquoi le pouvoir à tenu mordicus à organiser ça malgré l’insécurité et les déplacements massifs des populations à recenser. Les intentions derrière ça ne sont pas bonnes. Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2019 à 09:29, par Boukiss En réponse à : Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

    Si telle est le K moi je pense que ils n’ont K se comprendre (dédommagement) et c’est tous même s’ils n’auront pas le sort que ceux qui vont reste. C’est mon avis..

    Répondre à ce message

  • Le 9 décembre 2019 à 06:30, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère

    Jusqu"à 17 INACCESSIBLES sur 31 zones ????? Et les données collectées vont correspondre à quoi ????? Je m’étais déjà très largement prononcé contre le déroulement maintenant de cette activité et pour son report : 3x HELAS, je savais qu’elle serait maintenue :
    - d’une part, probablement à cause de la pression des Bailleurs de fonds et autres PTFS ; (techniquement correct mais insensé au regard de Notre Situation)
    - d’autre part, par la très probable volonté de l’État de fournir du travail et d’accroître ainsi la masse monétaire en circulation pour la consommation des ménages (normal et logique, mais tout aussi insensé que mon point précédent)...
    PUISQUE CELA A ÉTÉ MAINTENUE envers et contre Nos Réalités Sécuritaires, IL FAUT ACCEPTER EN PAYER LE PRIX DE L’ENTÊTEMENT : conformément aux textes de Lois en vigueur au Burkina Faso sur les contrats à durée déterminés, tous les agents qui ne pourraient pas être déployés du fait de situations sécuritaires devraient être tous et toutes payés comme si il et elles ont fait leur travail. Mais pendant toute la période contractée, ils/elles devraient rester disponibles auprès de L’Employeur pendant les heures de services. Si l’une ou l’autre des parties est défaillante, alors des mesures disciplinaires peuvent être encourues ou des actions légales (saisine de La Justice)envisagées.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dossier foncier à Garghin : « Les vrais terroristes se trouvent en notre propre sein … », regrette Moustapha Nikiéma, porte-parole de mécontents
Santé : Près de 40% des infirmiers exercent illégalement dans la région du Centre
Restriction de circulation de grosses cylindrées au Centre-nord : A Kaya, la gendarmerie traque les contrevenants
Conférence épiscopale Burkina-Niger : Les évêques notent une « situation sécuritaire préoccupante et inquiétante »
Journée mondiale des toilettes : Redoubler d’efforts pour améliorer le taux d’assainissement
Lutte contre l’extrémisme violent : Les ministres en charge de la Culture de l’espace G5 Sahel adoptent la Déclaration de Ouagadougou
Modernisation du système d’état civil : 60 acteurs outillés
Présidentielle de 2020 : L’Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire dément les propos du président du CDP, Eddie Komboïgo
Humanitaire : Les syndicats du ministère de l’Economie et des finances solidaires des déplacés internes
Grand banditisme à Ouaga : A 16 ans, il tue pour voler un ordinateur
Rentrée fiscale 2020 : La Direction générale des impôts fait le bilan de ses activités de 2019 à Bobo-Dioulasso
Foncier au Burkina : Les vérités du ministre de l’Urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés