Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) : C’est parti pour la 1ère session de soutenances publiques

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 4 décembre 2019 à 23h18min
Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) : C’est parti pour la 1ère session de soutenances publiques

L’Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) organise, les 4 et 5 décembre 2019 à Ouagadougou, sa première session de soutenances publiques de la 1ère promotion d’ingénieurs de conception. Au cours de cette première session, six étudiants ont été programmés dont trois pour l’ouverture des soutenances publiques de ce mercredi 4 décembre.

Après trois ans de formation consacrée aux filières de génie des systèmes électriques option électricité industrielle et énergies renouvelables et en génie des systèmes numériques option réseau, informatiques et télécommunications, l’Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) offre ses premiers ingénieurs de conception au secteur industriel. Ils sont au total 26 étudiants de niveau Bac+2 et 3 qui ont été recrutés pour ce parcours d’ingénieurs de trois ans avec une soutenance de fin de cycle.

Une vue de l’assistance

Ainsi, après six mois de stage en entreprise, certains au Burkina et d’autres à l’extérieur, ils ont été trois étudiants à ouvrir le bal des soutenances, ce mercredi 4 décembre. Il s’agit de Yentema Mandibiga, Serge L. Kaboré et de Sandrine F. Topan.

Trois nouvelles compétences pour le secteur industriel burkinabè

Yentema Mandibiga a mené ses travaux sur le thème « Analyse des défaillances par la méthode AMDEC-Application au module séparateur Alpha-Laval et aux modules compresseurs 7 bars, 30 bars de la centrale électrique de Boutoute ». Il s’est agi pour lui de faire une analyse diagnostique des installations spécialisées appelées modules séparateurs mais aussi des systèmes de conditionnement d’air de la centrale électrique de la SENELEC, la société sénégalaise d’électricité.

Une analyse qui a permis de dégager les défaillances de ces installations et de proposer des solutions. « Et l’une des solutions, dit-il, a été la création d’une application informatique permettant une analyse du comportement des installations et une prise en charge facilitée de leur entretien ». Ce travail lui a valu la note de 16,27 sur 20.

Serge L. Kabore, Ingénieur en conception

Quant à Serge Kaboré, il travaillé sur la « Modélisation du réseau d’Iamgold Essakane : impact de l’introduction d’énergie solaire photovoltaïque ». Ce travail lui a permis de détecter une perte dans la centrale solaire et son impact sur la centrale thermique, les deux réseaux utilisés par la société. « Nous avons proposé plusieurs solutions pour une gestion adéquate de ces centrales à travers le déblocage des onduleurs afin de produire plus de réactifs pour soutenir la centrale thermique et aussi de proposer un système de stockage », a-t-il affirmé. Et suite à sa présentation, après quelques critiques de formes, le jury lui a attribué la note de 16,30 sur 20.

Sandrine Topan s’est, quant à elle, penchée sur l’optimisation des dépenses énergétiques associées au rendement de production de la Brakina. Et durant sa présentation, la candidate a indiqué que le stage mené au sein de l’entreprise lui a permis de déceler, entre autres, les difficultés qui rendaient les factures d’électricité budgétivores pour la société, tout en proposant des solutions pour leur réduction. Et comme solutions à cela, Sandrine Topan a proposé à l’entreprise de passer à une puissance souscrite supérieure et d’améliorer ses facteurs de puissance.

Sandrine Topan, ingenieure en conception

Concernant les équipements les plus énergivores comme les compresseurs d’air et les groupes de froid, l’ingénieur de conception a proposé des compresseurs et des régulations par cascade de pression ; et pour les groupes froids, une gestion centralisée automatisée. A l’issue de sa présentation, le jury a très bien apprécié la qualité du document et le travail de fond. Sandrine Topan a reçu la note de 17,13 sur 20.

Cette première journée de soutenances a été jugée satisfaisante au regard de la pertinence des thèmes et de la qualité des présentations des candidats, a fait savoir le directeur général de l’ISGE-BF, Innocent Compaoré. Car, selon lui, après trois années d’efforts, ces ingénieurs sont outillés et prêts à affronter le marché de l’emploi avec déjà 40% de contrats de travail signés avant leurs soutenances.

une vue de Sandrine Topan et les membres du jury

Précisons que l’ISGE-BF est un établissement supérieur d’enseignement technique soutenu par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina, l’Esigelec de Rouen (France) et seize entreprises burkinabè des secteurs de l’énergie électrique et des télécommunications.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Kantchari (Est) : Un policier municipal assassiné à son domicile
Pari mutuel urbain du Burkina : Un parieur novice de Koudougou dans le cercle des multimillionnaires
Examens nationaux : La fondation Barka offre des masques faciaux à 2000 candidats de la région de l’Est
Baccalauréat 2020 : Le ministre de l’Enseignement supérieur donne le top de départ à Banfora
Baccalauréat 2020 : 125 805 candidats à la conquête du premier diplôme universitaire
SUNU Assurances : Le programme " Kiff Tes Vacances avec SUNU Assurances Vie Burkina Faso" lancé
Baccalauréat session 2020 : 3 726 candidats en lice dans la région du Sud-Ouest
Baccalauréat 2020 : 1012 candidats à l’assaut du premier diplôme universitaire dans la région du Sahel
Université Joseph ki-Zerbo/UFR/SVT : Le baboratoire Labesta revisité pour répondre aux exigences des formations doctorales
Kaya : Première session du Comité de pilotage du projet de construction de la paix et la cohésion sociale
Tabaski 2020 : 3 480 bœufs tués pour les personnes vulnérables
Province du Kourweogo : Bientôt une bibliothèque numerique pour la jeunesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés