Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Église catholique : Un siège flambant neuf pour la Commission épiscopale « Justice et paix »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 3 décembre 2019 à 15h30min
Église catholique : Un siège flambant neuf pour la Commission épiscopale « Justice et paix »

La Commission épiscopale « Justice et paix » (CJP-Burkina) a inauguré, ce mardi 3 décembre 2019 à Ouagadougou, son nouveau siège dans l’enceinte du Centre national Cardinal Paul Zoungrana. La bénédiction du joyau financé par l’ONG catholique allemande MISEREOR, a été faite par le président de la CJP, Monseigneur Alexandre Yikyi Bazié.

Longtemps rattachée à l’Organisation catholique pour le développement et la solidarité (OCADES), la Commission épiscopale « Justice et paix » (CJP-Burkina) a pris son autonomie en 2003. Aujourd’hui, elle dispose d’un siège flambant neuf, dans l’enceinte du Centre national Cardinal Paul Zoungrana. La cérémonie de bénédiction et d’inauguration du joyau s’est déroulée, mardi 3 décembre 2019 à Ouagadougou en présence de l’ambassadeur de la république fédérale d’Allemagne, Ingo Herbert, et du tout premier président de la Commission Mgr Thomas Kaboré, Évêque émérite de Kaya.

Vue partielle intérieure du siège

Respect de l’environnement

Les briques de terre compressées utilisées dans la construction du bâtiment, de même que les structures métalliques légères offrent un meilleur confort thermique dans un cadre ombrageux. Selon Adegbola Fasutin Adeye, MISEREOR, l’ONG catholique allemande qui a financé la construction du siège, est sensible à la sauvegarde de l’environnement. « La terre ne ment pas. Les paysans peuvent l’affirmer. Les maçons aussi. Et puisque la terre ne ment pas, ne mentons pas non plus à la terre ou/et avec elle », a clamé le représentant de MISEREOR avant de faire un plaidoyer pour plus de construction de bâtiments en matériaux locaux.

Pour une synergie des efforts

« Qui veut la paix, cultive la justice ». Telle est la devise de la CJP-Burkina dont la mission est de défendre les droits humains des faibles, des opprimés et des laissés-pour-compte. Pour le premier président de la CJP, l’Evêque émérite Thomas Kaboré, la paix n’est pas l’œuvre d’un seul jour mais une œuvre de longue haleine. Raison pour laquelle la Commission dit travailler « de façon responsable » avec les autres institutions qui mènent le même combat. « Nous ne prétendons pas être les seuls à travailler à l’avènement d’un monde juste et paisible mais nous voulons ensemble redynamiser ce processus car aujourd’hui le Burkina en a plus que jamais besoin », a réitéré le président de la Commission, Mgr Alexandre Bazié.

Mgr Thomas Kaboré lors de l’aspersion de l’eau bénite sur le bâtiment

« L’Eglise doit être continuellement vigilante »

Consciente de la fracture sociale qui fragilise la société burkinabè, la Commission a réitéré sa disponibilité à soutenir et accompagner un processus de réconciliation nationale en favorisant l’unité et la solidarité pour venir à bout du mal. « Il est vrai que le rôle de l’Eglise en la matière est assez délicat. Son silence pourrait être perçu comme de la complicité, et sa parole et son engagement, comme une attitude partisane. Elle doit être continuellement vigilante pour respecter avec fidélité la nature de sa mission spécifique. Cette coopération pourrait passer également au sein de l’Eglise par la création d’un observatoire pour la prévention et la gestion des conflits et un laboratoire des sciences pour l’éducation à la vérité et à la paix », a laissé entendre Mgr Alexandre Bazié.

Mgr Alexandre Bazié a réitéré la disponibilité de la Commission à accompagner un processus de réconciliation

Au cours de la cérémonie, une minute de silence a été observé en mémoire des 14 personnes décédées, dimanche 1er décembre 2019 dans l’attaque d’une église protestante à Hantoukoura, un village situé dans l’Est du Burkina.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
11-Décembre dans le Centre-Est : L’Onatel contribue à la normalisation de l’école Bogaré B
Journée internationale des personnes handicapées dans le Kouritenga : Le prix de l’ONG Light for the World attribué à Edouard Kaboré
Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir
Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages : Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou
Problématique du chômage : L’ANPE dévoile ses actions en faveur des jeunes
Enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel : Les acteurs satisfaits des résultats
Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère
5e RGPH : Un questionnaire pour prendre en compte les personnes vivant avec un handicap
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés