Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Sécurisation des corridors biologiques n°1 et n°2 : Un message de plaidoyer livré au Ministre Batio Nestor Bassière

Accueil > Actualités > Environnement • • mardi 26 novembre 2019 à 19h05min
Sécurisation des corridors biologiques n°1 et n°2 : Un message de plaidoyer livré au Ministre Batio Nestor Bassière

Le Groupe de plaidoyer pour la sécurisation des corridors biologiques entre le Parc National de Pô dit Kaboré Tambi, la Forêt Classée/Ranch de Gibier de Nazinga et la Red Volta Valley au Ghana a été reçu en audience par le Ministre de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique. Il s’est agi de livrer un message de plaidoyer au Ministre en vue d’amener son département à prendre des mesures pour doter les corridors d’un statut juridique approprié et sécurisant.

Les corridors biologiques n°1 et n°2 souffrent. Créés à la faveur du Projet de Partenariat pour l’Amélioration et la Gestion des Ecosystèmes Naturels (PAGEN), mis en œuvre entre 2002 et 2007, le corridor n°1, non transfrontalier, qui relie le Parc National de Pô dit Kaboré Tambi (PNKT) à la Forêt Classée/ Ranch de Gibier de Nazinga (FC/RGN) et le corridor n°2, transfrontalier, reliant le PNKT à la Red Volta Valley (Eastern Corridor), au Ghana, font l’objet de nombreuses pressions anthropiques. L’absence d’un statut juridique approprié, définissant entre autres les modalités de gouvernance, rend difficile leur gestion durable. Cela n’a pas échappé à un Groupe de plaidoyer.

Constitué dans le but de contribuer à la conservation des corridors biologiques n°1 et n°2, le Groupe de plaidoyer pour leur sécurisation à interpeller le Ministère de l’Environnement, de l’Economie Verte et du Changement Climatique sur la nécessité d’agir. Reçu en audience, le vendredi 22 Novembre 2019, par le Ministre Batio Nestor Bassière, le Groupe est venu livrer un message de plaidoyer en faveur des corridors biologiques n°1 et n°2.

Il a plaidé auprès du Ministre pour :

• La prise de textes législatifs et/ou réglementaires garantissant un statut juridique approprié aux corridors n°1 et n°2 en vue d’améliorer la fourniture des biens et services écosystémiques et un meilleur impact des actions de développement dans le complexe PONASI ;

• La prise de dispositions permettant l’opérationnalisation de l’accord de coopération entre le Burkina Faso et le Ghana, notamment l’installation du comité de mise en œuvre ;

• La prise en compte des corridors par les projets et programmes intervenant dans le complexe PONASI afin de contribuer à un financement dans la durée.

Dans sa réponse, le Ministre a salué une telle initiative et a rassuré la délégation de la mise en place d’un comité comprenant les techniciens du Ministère et les membres du Groupe de plaidoyer pour réfléchir sur le statut approprié à donner aux corridors.

Pour le Président du Groupe, Idrissa Zèba, Directeur Exécutif de NATURAMA, ils sont sortis très satisfaits « puisque le Ministre s’est montré très favorable au plaidoyer ».

En rappel, le Groupe de plaidoyer a été créé dans le cadre du Programme ‘’Ressources Partagées, Solutions Communes’’ de l’IUCN Pays-Bas et WWF Pays-Bas, financé par le Ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas. Ce Programme est mis en œuvre au Burkina Faso par NATURAMA, AGEREF/Comoé-Léraba et AGED.

Seydou NACRO

http://www.naturama.bf/web/index.php/component/k2/item/121-securisation-des-corridors-biologiques-n-1-et-n-2-un-message-de-plaidoyer-livre-au-ministre-batio-nestor-bassiere

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
2e édition de la Journée nationale de l’arbre : Au moins 200 000 plants seront mis en terre
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Un plan quinquennal pour mieux mobiliser les ressources financières
Inondations : « Les catastrophes seront de plus en plus courantes et nous devrons apprendre à vivre avec », dixit Nathanaël Tapsoba, gestionnaire des catastrophes naturelles
Lutte contre les changements climatiques : Le Burkina Faso veut mettre en place un système national de mesurage, de rapportage et de vérification de ses émissions de gaz à effet de serre
Agriculture : Un atelier de concertation pour une transition agroécologique réussie au Burkina
Programme budgétaire 088 : Le comité de revue examine les rapports d’activités 2019 des projets mis en œuvre
Risques d’inondations liées à la saison des pluies : Le sociologue Alexandre Sanfo apporte son expertise pour anticiper les catastrophes éventuelles
Banfora : Le ministère de l’Environnement célèbre la Journée mondiale de l’environnement 2020
Hivernage : La Direction générale de la protection civile donne les consignes à respecter en cas de risques d’inondation
Mise en œuvre des PDIC : Le FIE forme les acteurs de la chaîne financière des communes bénéficiaires
Environnement : Un atelier pour redéfinir les éléments de base pour une meilleure gestion des forêts
Environnement : Un nouveau projet pour améliorer la disponibilité de l’eau dans les aires fauniques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés