Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET • vendredi 22 novembre 2019 à 21h30min
Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique

Le vendredi 22 novembre 2019, les ministres sectoriels en charge de l’Energie se sont réunis à Ouagadougou à l’initiative de la commission de l’UEMOA. Cette rencontre sera sanctionnée par l’adoption des projets de texte relatifs à l’étiquetage énergétique des appareils électroménagers et au code d’efficacité énergétique dans les bâtiments de l’espace UEMOA. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre burkinabè en charge de l’Energie, Dr Ismaël Bachir Ouédraogo.

Depuis l’adoption de l’Initiative régionale pour l’énergie durable en septembre 2009, la commission de l’UEMOA a mis en place des stratégies pour un grand accès des populations aux services énergétiques. Parmi les activités phares en cours d’exécution figure en bonne place la promotion de l’efficacité énergétique.

C’est dans ce contexte qu’elle met en œuvre les projets d’étiquetage des appareils électroménagers et de code d’efficacité énergétique dans les bâtiments de l’espace UEMOA. La réalisation desdits projets a conduit à l’élaboration de deux projets de directive. La réunion des ministres sectoriels en charge de l’Energie, qui se tient trois jours après celle des experts sectoriels, vise à examiner les deux projets de directive.

Pour le ministre burkinabè en charge de l’Energie, Dr Ismaël Bachir Ouédraogo, la problématique de l’énergie est cruciale dans les pays de l’espace UEMOA. « Dans nos pays, il y a beaucoup des pertes, que ce soit au niveau du transport, des appareils électroménagers, que des bâtiments. Tenez-vous bien que dans nos bâtiments, 60% de la consommation va à la climatisation. C’est vous dire l’énormité des pertes que nous avons à ce niveau », a-t-il dépeint. Pour venir à bout de cette difficulté, il estime qu’il faut agir sur le levier de la production et celui de l’efficacité énergétique. Et comme le dit un adage bien connu, « l’énergie la moins chère, c’est celle qui n’est pas consommée ». C’est pourquoi, il a loué les deux initiatives communautaires et indiqué les multiples avantages qu’elles offrent. Ces normes permettront, selon lui, d’avoir une bonne climatisation, des appareils de meilleure qualité et moins énergétivores.

Mais ce n’est pas tout. « La mise en application contribuera à réduire la consommation de façon drastique et c’est beaucoup de mégawatts que nous allons pouvoir dispatcher vers d’autres régions, vers les populations pauvres, surtout en milieu rural. Et faire de telle sorte que nous puissions baisser le coût du kilowattheure (kWh), parce que nos pays sont caractérisés par un kWh élevé. Ce qui rend nos industries non-compétitives et l’accès à l’énergie assez difficile, non seulement pour ceux qui sont en milieu urbain, mais aussi en milieu rural », ajoute-t-il. C’est donc dire toute l’importance que revêt la présente réunion des ministres sur les projets de directive relatifs à l’efficacité énergétique.

La facture énergétique des ménages et des entreprises dans l’espace UEMOA est « très salée ». Mais compte tenu de l’évolution de la technologie, « aujourd’hui, on a des équipements moins énergétivores. On s’est dit qu’en mettant des étiquettes qui puissent nous donner la classe énergétique de ces équipements, on peut orienter le consommateur pour qu’il fasse le meilleur choix rapport-qualité-prix au moment où il fait son achat. La même chose pour les administrations », a, pour sa part, justifié la commissaire chargée du département du développement de l’entreprise, des mines, de l’énergie et de l’économie numérique.

Pour Fily Bouaré Sissoko, le code d’efficacité énergétique dans les bâtiments permettra de faire de meilleurs choix en matière de technologie énergétique, car de plus en plus, on construit comme l’Occidental. « On a laissé nos valeurs traditionnelles en matière de construction. On est dans les matériaux évolués. Mais ça a un coût également. Nous avons pensé que là encore, il était bon qu’on amène les architectes et l’ensemble des segments de l’économie qui interviennent dans ce domaine à se parler pour mettre en place des textes qui puissent, au niveau de l’ensemble de l’UEMOA, dans les différents Etats, au niveau communautaire, avoir des normes en matière de construction de bâtiments, surtout les nouveaux bâtiments, pour qu’on puisse vraiment être plus efficaces à ce niveau », soutient-elle.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 novembre 2019 à 10:02, par Pi3Pas En réponse à : Espace UEMOA : Vers la validation de deux projets de directive sur l’efficacité énergétique

    "Tenez-vous bien que dans nos bâtiments, 60% de la consommation va à la climatisation. C’est vous dire l’énormité des pertes que nous avons à ce niveau".
    Je ne suis pas d’accord avec cette affirmation de Mr le ministre qui dit que le fait que 60% de la consommation des bâtiments va à la climatisation, cela témoigne d’énormes pertes. Vous ne pouvez pas faire un lien direct comme ça. Sous une canicule de 45 degrés, a-t-on besoin oui ou non de ces 60% d’énergie fournie au bâtiment ? C’est ce que vous devriez d’abord démontrer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Coopération religieuse : L’archidiocèse de Séoul fait don d’une ambulance à son frère de Ouagadougou
Coopération : L’Union Européenne soutient les efforts du Burkina Faso dans sa réponse à la situation de crise
Solidarité : Le gouvernement du Burkina Faso reçoit 954 tonnes de riz de la part de la CEDEAO
Grande consultation citoyenne : Des jeunes échangent sur l’avenir de la Francophonie à Bobo-Dioulasso
Mali : La CEDEAO propose "de toute urgence" un gouvernement d’union nationale
Droits humains : La délégation de l’Union Européenne apporte plus de 160 millions de FCFA à la Commission Nationale des droits humains du Burkina (CNDH)
Augmentation des besoins humanitaire au Burkina Faso : La France apporte son soutien au PAM
Obsèques de Amadou Gon Coulibaly : L’ultime hommage du peuple burkinabè
Cérémonie d’hommages de la Nation ivoirienne au Premier ministre Amadou Gon COULIBALY : Le Premier ministre burkinabè y était avec une forte délégation
Le Chef du Gouvernement aux obsèques de son homologue ivoirien
Education : L’ambassade de France signe une convention avec l’ENEP de Bobo-Dioulasso
Primature : Le Comité international de la Croix-Rouge reçu en audience par Christophe Dabiré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés