Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Je ferai taire les médisants en continuant de bien vivre : voilà lе mеillеur usаgе quе nοus рuissiοns fаirе dе lа médisаnсе. » Platon

Campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole : Plus de trois millions d’enfants ciblés

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 22 novembre 2019 à 14h00min
Campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole : Plus de trois millions d’enfants ciblés

Le Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) de la Trame d’accueil du secteur 43, ex-secteur 28 dans l’arrondissement 10 de Ouagadougou, a abrité la cérémonie de lancement officiel de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole au profit des enfants de 9 mois à 5 ans. Cette campagne qui s’étalera du 22 au 28 novembre 2019 devrait permettre de vacciner un peu plus de trois millions d’enfants.

Malgré les efforts consentis par le ministère de la Santé pour promouvoir la vaccination de routine, notamment celle au cours de la deuxième année de vie, de nombreux enfants y échappent encore. Pourtant, la vaccination permet de protéger les enfants contre des maladies telles que la rougeole et la rubéole. Le Burkina Faso fait d’ailleurs face à une recrudescence des cas de rougeole ces dernières années. Selon les statistiques, la plupart des enfants touchés par cette maladie n’ont soit, pas été du tout vaccinés, soit n’ont pas reçu la deuxième dose du vaccin contre la rougeole et la rubéole qui est administré à l’enfant âgé de 15 à 18 mois.

En vue donc de renforcer l’immunité des enfants de 9 mois à 59 mois (5 ans), qu’ils aient déjà été vaccinés ou non, et parvenir à l’élimination à l’horizon 2020 de la rougeole dans notre pays, le ministère de la Santé avec l’appui de ses partenaires techniques et financiers lance une campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole sur toute l’étendue du territoire national.

Cette campagne s’étalera du 22 au 28 novembre 2019 et permettra de vacciner plus de 3 078 000 enfants où qu’ils se trouvent. « C’est une campagne qui va permettre de renforcer l’immunité des enfants de 9 mois à 59 mois. Il s’agit d’une dose supplémentaire et nous voulons couvrir 100% de la cible sur l’ensemble du territoire national, que ce soit dans les zones urbaines ou dans les zones rurales. Nous allons également développer des stratégies pour les populations déplacées internes et aussi les formations sanitaires qui ont une couverture réduite, afin de toucher le maximum de personnes. », a indiqué Dr Wilfried Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la Santé.

Pour se donner donc toutes les chances de vacciner tous les enfants, deux stratégies principales seront utilisées : la stratégie fixe, notamment dans les formations sanitaires où des postes de vaccination seront installés ; et la stratégie avancée où les agents vaccinateurs se déplaceront vers les enfants dans les concessions, et feront du porte à porte pour les vacciner.

Anne Vincent, représentante résidente de l’UNICEF au Burkina Faso, prenant la parole au nom des partenaires techniques et financiers, a tenu à souligner que le Burkina Faso prend déjà en charge la vaccination de routine. L’UNICEF et les autres partenaires se chargent donc d’apporter leur soutien financier et logistique au pays lorsqu’il s’agit des campagnes de vaccination ou la réponse aux épidémies. Elle n’a d’ailleurs pas manqué de souligner l’importance de ces campagnes de vaccination pour l’amélioration de la couverture vaccinale.

« Il est très important de faire de temps en temps ces grandes campagnes qui ne considèrent pas le statut vaccinal de l’enfant et qui couvrent tous les enfants (…) C’est très important, parce que la rougeole est un vaccin qui ne donne pas 100% de sécurité, donc il faut avoir la plus grosse couverture vaccinale possible pour obtenir un maximum de chance de ne plus avoir d’épidémies », a-t-elle indiqué.

En rappel, le Burkina Faso, conformément à une résolution de l’OMS, met en œuvre un plan national d’élimination de la rougeole qui couvre la période 2012-2020. L’une des actions de ce plan a été la mise en œuvre de la campagne de rattrapage avec le vaccin rougeole-rubéole (RR) en novembre 2014 sur toute l’étendue du territoire national. S’en est suivie, l’introduction du vaccin RR dans la vaccination de routine en mai 2015. La présente campagne nationale de vaccination s’inscrit donc dans le cadre de la mise en œuvre de ce plan d’élimination de la rougeole.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 novembre à 18:03, par Tanpasoba En réponse à : Campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole : Plus de trois millions d’enfants ciblés

    Attention aux vaccinations en masse. aux Etats Unis et partout ailleur dans le monde, de plus en plus de gens se leve contre les vaccins. Prudence prudence et ne laissez pas vacciner vos enfants comme des animaux. Je me demande si le ministere de la sante et le laboratoire national a fait des analyses profondes de ces vaccins dont nous ne produisons pas, mais importons. Savez-vous ce qu’il ya dans les vaccins ? Ici aux USA, les juifs refusent categoriquement qu’on vaccine leurs enfants. Allez savoir pourquoi. Africain, reveille toi. Faites un tour sur youtube et vous verrez et comprendrez pourquoi.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 16:53, par Kouda En réponse à : Campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole : Plus de trois millions d’enfants ciblés

    Tanpasoba,
    Mon ami, il faut faire doucement.
    Quittez Youtube et vos réseaux sociaux et cherchez la vraie information. Les réseaux sociaux et les autres média ont cette tendance maladive et dangéreuse de mettre au premier plan les cas sensationnels et rares. C’est ce qui fait le buzz. Plusieurs vaccins ont des effets secondaires qui, dans de rares cas, peuvent être mortels ou handicapants durablement. Mais cela ne veut pas dire que tous les enfants ou la majorité des enfants vont tomber malades ou garder des séquelles à vie. La moto tue tous les jours au Burkina Faso mais nous Burkinabè continuons de l’utiliser tous les jours, n’est-ce pas ? Des gens ont eu des réactios allergiques extrêmement sévères et sont mêmes décédés en mangeant des produits contenant de l’arachide mais a-t-on déconseillé la consommation d’arachide à tout le monde ?
    Ce que beaucoup de gens comme vous oublient c’est qu’il ya des notices et des informations de sources crédibles sur les effets secondaires et allergies pouvant résulter de ces vaccinations. Il y a aussi des conditions dans lesquelles il ne faut pas administrer des vaccins, par exemple en cas de baisse de la capacité huminitaire du sujet (pour cause de maladie par exemple). Aux Etats Unis, plusieurs Etats ont d’autorité imposé la vaccination contre certaines maladies comme la rougeole qui resurgissent ces derniers temps à tous les enfants. Celui qui refuse garde son enfant chez lui et ne l’amène ni à la crèche, ni à l’école, ni dans les parcs pour enfants.
    Sachez qu’il y a aux USA et dans d’autres pays développés, des personnes qui, au nom de la liberté (d’expression, de choix...), refusent systématiquement tout vaccin à leurs enfants, sans aucune base scientifique ni objective.
    Tout médicament doit être administré en tenant compte du rapport gains/risques. Et si dans une population où une maladie qui a quasiment disparu réapparaît, toutes les personnes non vaccinées sont fortement exposées.
    Enfin, en période d’épidémie ou de risques d’épidémie, les vaccinations massives sont efficaces (en termes de rapport gains/risques) ou constituent le moindre mal si vous préférez.
    Savez vous que le paracétamol tue car il est toxique pour le foie ? Ne sont-ce pas ces mêmes Etats Unis qui, jusqu’à récemment interdisaient l’accès de leur territoire aux personnes étrangères atteintes du VIH/SIDA ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages : Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou
Problématique du chômage : L’ANPE dévoile ses actions en faveur des jeunes
Enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel : Les acteurs satisfaits des résultats
Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère
5e RGPH : Un questionnaire pour prendre en compte les personnes vivant avec un handicap
Journée internationale des volontaires : C’est parti pour l’édition 2019 !
Lutte contre l’excision : Les acteurs de la chaîne judiciaire se concertent pur mieux appliquer la loi
Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) : C’est parti pour la 1ère session de soutenances publiques
Etablissements scolaires de Ouagadougou : Le ministre de la Sécurité met en garde les « sinistres individus » qui perturbent les cours
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés