Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • vendredi 22 novembre 2019 à 00h00min
Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

L’Alliance des partis de la Majorité présidentielle a animé une conférence presse, ce jeudi 21 novembre 2019, à son nouveau siège à Ouagadougou, sur la situation nationale. Les conférenciers, avec à leur tête, Me Bénéwendé Sankara, ont livré leur lecture de la situation sécuritaire marquée notamment par l’appel du chef de l’Etat au volontariat pour la défense de la patrie, la coopération entre le Burkina Faso et ses partenaires dans la lutte contre le terrorisme.

Dès l’entame de son discours lu par Me Bénéwendé Stanislas Sankara, l’APMP a salué le sacrifice et la lutte menée par les forces de défense et de sécurité contre le terrorisme. Du reste pour les conférenciers, les actes terroristes « ne sont pas tributaires de la gouvernance actuelle ».

Pour une mobilisation populaire

Tout en réitérant leur soutien à l’appel du Chef de l’Etat au volontariat, Me Bénéwendé Sankara et ses camarades ont invité les populations, notamment les jeunes, à s’enrôler massivement pour la défense de la patrie. Ils ont par ailleurs exhorté le gouvernement à faire « vite dans l’opérationnalisation de cet appel pour ne pas laisser s’estomper la mobilisation et l’engouement qu’il a suscités au sein de nos populations ».

Pour Clément P. Sawadogo qui s’est voulu rassurant, cet appel au volontariat n’est pas une mobilisation populaire pour soutenir le régime à l’orée des élections en 2020. Il a rappelé que « la seule réponse juste contre cette guerre asymétrique reste la mobilisation populaire ».

Le piège à éviter

Actualité faisant, la récente note du chef d’Etat-major général des Armées adressée aux attachés de défense auprès des ambassades au Burkina Faso était au menu de cette conférence. Après avoir salué la qualité de la coopération multipartite que le Burkina Faso entretient avec l’ensemble de ses partenaires, les partis de la majorité présidentielle ont reconnu et déploré une certaine incoordination dans les actions sur le terrain de la lutte anti-terroriste.

« La situation en Libye, ce n’est pas nous qui l’avons créée. Il faut que ceux qui ont été à l’origine de tout cela puissent nous porter le concours qu’on est en droit d’attendre. Mais c’est un fait. Le concours qu’on nous apporte actuellement n’est pas suffisant. Comment se fait-il que quelques groupes nous emmerdent et qu’on n’arrive pas à les éradiquer malgré tous les moyens modernes ? », s’est interrogé le 2e Vice-président du MPP.

Qu’à cela ne tienne, Me Sankara a rappelé que le piège à éviter dans cette situation, « c’est de pousser les populations à développer des sentiments contre d’autres peuples ».

Me Bénéwendé Sankara prévient sur un piège à éviter

Le « deal » rompu

Quid de la trêve entre majorité et opposition à la suite du dialogue politique ? Pour Me Bénéwendé, l’opposition politique a violé en premier, ce qui pourrait s’apparenter à un deal, à travers des écarts langagiers. Il a rappelé la suspension d’un parti d’opposition qui, quelques jours après l’attaque de Boungou, a appelé à la démission du président du Faso. « Les terroristes tuent des centaines de personnes partout dans plusieurs pays. Et c’est au Burkina qu’on voit des gens demander la démission du Chef de l’Etat. Au lieu de mettre en avant l’union sacrée, on dit que le gouvernement est incompétent », a regretté Clément Sawadogo.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 novembre à 16:27, par A qui la faute ? En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Mais vous êtes vraiment sérieux ?
    Donc s’il y a un problème il faut juste soutenir le chef ? et surtout pas se poser la question "est-ce que c’est la meilleure équipe possible ?"
    Attention, c’est un raisonnement de dictateur ça. Le chef rien que le chef. Souffrez que d’autres personnes pensent à tort ou à raison "le pays rien que le pays, même s’il faut changer de chef". Mais c’est normal de la part d’anciens jeunes communistes, démocrates malgré eux

    Répondre à ce message

    • Le 21 novembre à 20:50, par Le Vigilent En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

      @a qui la faute, a votre avis, qu’est-ce que la démission du président du Faso, apportera à la lutte contre le terrorisme dans notre pays ? On est en droit de se demander si les responsables de partis ou d’association diverses qui demandent la démission de Président du Faso ne sont pas des complices ou des relais, conscients ou inconscients, des chefs terroristes qui ont revendiqué certaines attaques contre notre armée et qui exigent en même temps la démission du PF ?

      Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 16:44, par FILSDUPAYS En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Contrairement à une certaine sortie médiatique très récente de vos contradicteurs que j’ai trouvée pleine de haine, celle-ci est pleine de sagesse.

    Le peuple attend de tout dirigeant une certaine responsabilité et de vérité à son égard. L’aire des deals d’une certaine époque ignorant les intérêts du même peuple ne peuvent prospérer.
    Mieux vaut 1 pas avec le peuple que 1000 pas seul. Car votre retour vers ce même peuple trahi sera très agonisant ;
    A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 17:43, par Jean-Paul En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    On a l’impression que le mpp s’est réveillé un beau matin et a trouvé le pouvoir à sa porte, il l’a simplement ramassé sans savoir quoi faire avec.
    Êtes-vous sérieux quand vous dites que c’est ceux qui ont créé l’instabilité en Lybie qui doivent venir éradiquer le terrorisme au Burkina ? Vous parlez d’incoordination comme si c’est les autres qui doivent s’organiser pour vous aider. Le Burkina appartient avant tout aux Burkinabè. et il incombe aux burkinabè de s’organiser pour défendre la patrie. S’il y a des partenaires qui veulent nous aider, ils sont la bienvenue. Mais c’est le Burkina qui décidera quel rôle ces partenaires doivent jouer. On ne peut laisser champ libre aux partenaires sur notre sol pour faire ce que eux ils veulent faire. Réveilles toi pouvoir mouta mouta car le chemin est encore long.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 04:40, par Vérité En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Devons nous vraiment vous prendre au sérieux ? J’ai l’impression que vous perdez la raison. Au fait ce n’est pas votre faute car avec une équipe de parvenus et nuls comme vous il faut s’attendre à cela. Vous êtes vraiment censés apporter la solution au lieu d’accuser ou d’indexer les gens . Si vous êtes sûrs de vous brandissent les preuves. C’est parce que les RSS avaient fait le long règne avec Blaise que le peuple les a votés en croyant que l élève dépasse souvent son maître. Mais là malpropres qu’ils sont , ils ne peuvent faire du propre. Pensez au peuple et non à votre pouvoir dont vous ne savez même pas vous en servir au profit de ce pauvre peuple meurtri à longueur de journée

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 06:07, par Déçu En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Nous sommes donc un territoire d’Outre mer dont les dirigeants pleurnichent quand la Franche tarde à agir. C’est decevant.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 10:59, par La Gazelle En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Vous êtes sérieux dans vos propos ? Souvent je me demande si vous pesez le pour et le contre avant vos sorties médiatiques ?
    Surtout n’oubliez pas que hier encore vos étiez de l’opposition, la roue tourne
    Ce partie n’est pas le seul a avoir demandé la démission du Président, plusieurs citoyens l’ont demandé. Es ce pour autant qu’il faut enfermer tous ceux qui demandent al démission du président ? La vous êtes tout simplement entrain de montrer un pouvoir de force,.
    Attention a cette dictature que vous mener ! A bon entendeur salut !!!

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 11:24, par Raison forte En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    ils demandent aux jeunes de s’enrôler, pourquoi pas eux ? je pense que les dirigeants qui chantent à longueur de journée pour appeler la jeunesse à se transformer en camicage doivent d’abord donner l’exemple en étant les premiers et vos militants et sympathisants viendront à votre renfort.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 13:25, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    - Il y a des individus qui bénéficient d’un peu d’argent de la part de quelques MPPpistes pour venir écrire ici et soutenir le MPP et RMCK. Mais ils ne nous prendront pas dans leur piège et leur disque est rayé. On sait qu’ils ne savent rien faire que de répéter du Blaise Compaoré, donc le plagier en fait !! Messieurs les oisillons du MPP (Médiocrité, Populisme et Pillage) sachez que si vous gagnez à manger grace aux bons soins de quelques MPPistes, sachez que nous autres ce n’est pas pareil. Alors ne polluez pas le site de lefasao.net à moin que lui aussi ne soit le complice du MPP dont il fait le propagance, ce que je crois vu le nombre de mes posts chaque fois censurés !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 23 novembre à 22:18, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

      Mon ami Kôrô yamyélé, pour tes critiques sanctionnées, tu n’es pas le seul. Ici je viens te dire stop et ne généralise pas les choses, car je comprends pourquoi notre honorable modérateur sanctionne les critiques d’injures. Pour te dire cher ami, qu’en tant que conseiller technique au développement, j’ai toujours été un fonctionnaire neutre à servir mon pays auprès de tous les régimes qui prend le volant des affaires de l’état. De la moitié du régime de S.Lamizazana, avec tous les régimes qui se sont succédés jusqu’au CDP, j’ai toujours été présent pour faire mon travail dans la neutralité sans partisan de qui que ça soit jusqu’à une retraite mérité.

      Et si je te dis ici Stop et de ne pas généralisé les choses, c’est que tu pointe sans aucune neutralité a un régime embourbé par un terrorisme déguisé par nos propres frères qui veulent mettre le pays que nous aimons tous à genoux : Quand à quelques-unes et quelques-uns dont tu s’acharnes pour accuser de piller nos ressources, tu connais mieux que moi que ce n’est pas seulement du regime actuel ! Au Burkina depuis son indépendance, tous nos politiciens aux petits pieds qui arrivent au pouvoir, ‘’’’c’est quitte là que je m’y mette pour piller.’’’’’

      En gratifiant ceux qui étaient hier au pouvoir dans ta critique fondée, c’est de la foutaise et d’insulter le peuple, car, quand ces derniers étaient au volant des affaires de l’état, c’était plus pire, surtout qu’ils avaient les éléments du RSP qui faisaient fermé les gueules de ceux qui veulent exprimer leur mécontentement, et leurs nuisances légendaires sont encore biens frais dans nos mémoires.

      Mon cher ami, si tes autos critiques sont sanctionnées, ça ne dépend pas du modérateur qui joue son rôle de respecter la déontologie journalistique dont les dérives, les insultes, les prises partisanes, ne sont pas la sauce du CSC. En te lisant souvent, je trouve que quelques-unes de tes autos critiques sont loin des véritables réalités, mais partisanes. Je me rappelle qu’avant le soulèvement populaire, tes critiques étaient impartiales et simplement citoyenne.

      Aujourd’hui, remercions Dieu que depuis 2015 la liberté d’exprimer sans crainte, surtout les éléments du RSP est une vraie réalité au Burkina. Sinon voyons comment des internautes comme Yako, et tant d’autres se permettent d’attaquer sans crainte un président mouta mouta appelé Roch Kaboré.

      Personnellement et ça ne regarde que moi, je considère que Roh Kaboré par rapport à tous nos présidents depuis notre indécence a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte par les internautes, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Roh Kaborè pour moi, est un ’’fromager’’. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine".

      Conclusion mon ami Kôrô Yamyélé : La vérité blesse mais ne tue pas, et je te dis ici que le malheur de notre pays vient de ce que nos intellectuels à défaut d’être dépositaires de la vérité n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant ils servent comme des agents de marketing payés pour fabriquer des vérités qui les éloignent de la réalité. Avec tous ces actes obscurantistes qui secouent notre pays bien aimé, nous avions intérêt à être soudés et abandonnés tous comportement non rassembleur. Je pense qu’il faut vraiment, encore une fois, faire confiance à nos institutions, faire confiance à nos lois et faire confiance à nos autorités pour mieux faire avancer le Burkina. Sans rancune mon ami Kôrô Yamyélé.

      Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 14:53, par Tchin Tchin Moussa En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Il faut que Me SANKARA sache que ce n’est pas au nom de l’union nationale que les burkinabé vont se taire par rapport à leur gestion chaotique du pays. L’union sacrée ne signifie pas faire table rase de toutes ces malversations, clientélisme et corruption au sommet de l’Etat. D’ailleurs, les burkinabé ne sont pas divisés puisqu’on n’a jamais entendu qu’un militant du CDP s’est battu avec un militant de l’UNIR/PS. S’il y’a des individus qui sèment les germes de division au Burkina Faso, c’est bel et bien lui et ses camarades politiques du MPP qui accusent à tort et à travers certains partis politiques de l’opposition d’être de connivence avec les groupes djihadistes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 15:22, par Wilfried Tiemtoré En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Lorsqu’on écoute les gens du MPP parler de patriotisme, ça fait rire et ça fait mal au cœur à la fois.
    Tous les burkinabé sont engagés contre les forces du mal qui nous tuent comme des pintades.
    Cette population joue son rôle citoyen en dénonçant tous mouvements suspects.
    Les FDS font de leur mieux avec le matériel dérisoire qu’ils ont à leur portée.
    Malgré tout, le MPP trouve que les burkinabé ne font pas assez. Pourtant le véritable problème vient de leur niveau. Ces terroristes économiques du MPP pillent nos ressources publiques à longueur de journée au détriment de l’équipement adéquat de nos FDS.
    Ils augmentent les budgets des caisses noires pour leur luxe, ils créent des postes inutiles pour leurs copains, copines et rejetons.
    Ils organisent des cérémonies pompeuses, ils se réjouissent pendant le pays est au bord du chaos avec un demi million de déplacés internes.
    Et lorsque certains citoyens sont critiques envers leur gestion, les gens du MPP les qualifient d’apatrides, d’ennemis du peuple ou les collent un mandat d’arrêt. On en veut pour preuve la récente suspension du parti FPR présidé par Aristide OUEDRAOGO, juste parce qu’il a demandé la démission du Président à cause de son incompétence notoire.
    Il faut que ce régime comprennent que le Burkina nous appartient à tous et que s’ils terminent leur mandat, le Burkina existera toujours.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 15:31, par Camarade Dipama En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Je suis un sympathisant de l’Opposition politique burkinabé. Mo, seul conseil à cette opposition c’est qu’elle ne doit pas se prêter au jeu du MPP pour qui l’union sacrée implique qu’il faut que l’opposition arrête de critiquer les mauvaises décisions du pouvoir du MPP. L’Opposition ne doit pas non plus que le pouvoir du MPP utilise le terrorisme comme un fonds de commerce pour se victimiser, et présenter toute critique à son endroit comme un manquement à l’union sacrée.

    « Merci au webmaster pour avoir fait passer mon commentaire purement partisan. »

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 15:56, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Mon ami Kôrô yamyélé, pour tes critiques sanctionnées, tu n’es pas le seul, car je ne compte plus les miennes. Ici je viens te dire stop et ne généralise pas les choses, car je comprends pourquoi notre honorable Webmaster sanctionne tes critiques. Pour te dire cher ami, qu’en tant que conseiller technique au développement, j’ai toujours été un fonctionnaire neutre à servir mon pays auprès de tous les régimes qui prend le volant des affaires de l’état. De la moitié du régime de S.Lamizazana, avec tous les régimes qui se sont succédés jusqu’au CDP, j’ai toujours été présent pour faire mon travail dans la neutralité sans partisan a qui que ça soit jusqu’à une retraite mérité.

    Et si je te dis ici Stop et de ne pas généralisé les choses, c’est que tu pointe sans aucune neutralité a un régime embourbé par un terrorisme déguisé par nos propres frères qui veulent mettre le pays que nous aimons tous à genoux : Quand a quelques-unes et quelques-uns dont tu s’acharnes pour accuser de piller nos resources, tu connais mieux que moi que ce n’est pas seulement du régime MPP ! Au Burkina depuis son indépendance, tous nos politiciens aux petits pieds qui arrivent au pouvoir, ‘’’’c’est quitte là que je m’y mette pour piller.’’’’’

    En gratifiant Eddy dans ta critique fondée, c’est de la foutaise et d’insulter le peuple, car, quand ces derniers étaient au volant des affaires de l’état c’était plus pire surtout qu’ils avaient les fillettes du RSP qui faisaient fermé les gueules comme la tienne, et leurs nuisances légendaires sont encore biens frais dans nos mémoires.

    Mon cher ami, ici je ne peux m’empêcher de dire que ton extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser. Et si tes autos critiques sont sanctionnées, ça ne dépend pas du Webmaster dont son rôle est de respecter la déontologie journalistique dont les dérives, les insultes, les prises partisanes ne sont pas la sauce du CSC. En te lisant souvent, je trouve que quelques-unes de tes autos critiques sont loin des véritables réalités, mais partisanes. Je me rappelle qu’avant le soulèvement populaire, tes critiques étaient impartiales et simplement citoyenne.

    Aujourd’hui, remercions Dieu que depuis 2015 la liberté d’exprimer sans crainte surtout les fillettes du RSP est une réalité au Burkina. Sinon voyons comment des internautes comme Yako, toi, et tant d’autres se permettent d’attaquer sans crainte un président mouta mouta appelé Roch Kaboré.

    Personnellement je considère que Roh Kaboré par rapport a tous nos présidents depuis notre indécence a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte par des internautes comme toi, Yako et consorts, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Roh Kaborè pour moi, est un ’’fromager’’. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine".

    Conclusion mon ami Kôrô Yamyélé : La vérité blesse mais ne tue pas, et je te dis ici que le malheur de notre pays vient de ce que nos intellectuels à défaut d’être dépositaires de la vérité n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant ils servent comme des agents de marketing payés pour fabriquer des vérités qui les éloignent de la réalité. Avec tous ces actes obscurantistes qui secouent notre pays bien aimé, nous avions intérêt à être soudés et abandonnés tous comportement non rassembleur. Je pense qu’il faut vraiment, encore une fois, faire confiance à nos institutions, faire confiance à nos lois et faire confiance à nos autorités pour mieux faire avancer le Burkina. Sans rancune mon ami Kôrô Yamyélé.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 22:39, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Mon ami Kôrô yamyélé, pour tes critiques sanctionnées, tu n’es pas le seul, car je ne compte plus les miennes. Ici je viens te dire stop et ne généralise pas les choses, car je comprends pourquoi notre honorable Webmaster sanctionne les critiques a la dérive. Pour te dire cher ami, qu’en tant que conseiller technique au développement, j’ai toujours été un fonctionnaire neutre à servir mon pays auprès de tous les régimes qui prend le volant des affaires de l’état. De la moitié du régime de S.Lamizazana, avec tous les régimes qui se sont succédés jusqu’au CDP, j’ai toujours été présent pour faire mon travail dans la neutralité sans partisan à qui que ça soit jusqu’à une retraite mérité.

    Et si je te dis ici Stop et de ne pas généralisé les choses, c’est que tu pointe sans aucune neutralité a un régime embourbé par un terrorisme déguisé par nos propres frères qui veulent mettre le pays que nous aimons tous à genoux : Quand a quelques-unes et quelques-uns dont tu s’acharnes pour accuser de piller nos ressources, tu connais mieux que moi que ce n’est pas seulement du régime MPP ! Au Burkina depuis son indépendance, tous nos politiciens aux petits pieds qui arrivent au pouvoir, ‘’’’c’est quitte là que je m’y mette pour piller.’’’’’

    En gratifiant Eddy dans ta critique fondée, c’est de la foutaise et d’insulter le peuple, car, quand ces derniers étaient au volant des affaires de l’état c’était plus pire surtout qu’ils avaient les fillettes du RSP qui faisaient fermé les gueules de ceux qui veulent exprimer, et leurs nuisances légendaires sont encore biens frais dans nos mémoires.

    Mon cher ami, ici je ne peux m’empêcher de dire que ton extrémisme exprime la pensée de celui qui n’admet pas qu’on lui oppose une autre manière de penser. Et si tes autos critiques sont sanctionnées, ça ne dépend pas du modérateur joue son rôle de respecter la déontologie journalistique dont les dérives, les insultes, les prises partisanes, ne sont pas la sauce du CSC. En te lisant souvent, je trouve que quelques-unes de tes autos critiques sont loin des véritables réalités, mais partisanes. Je me rappelle qu’avant le soulèvement populaire, tes critiques étaient impartiales et simplement citoyenne.
    Aujourd’hui, remercions Dieu que depuis 2015 la liberté d’exprimer sans crainte, surtout les éléments du RSP est une vraie réalité au Burkina. Sinon voyons comment des internautes comme Yako, toi, et tant d’autres se permettent d’attaquer sans crainte un président mouta mouta appelé Roch Kaboré.

    Personnellement je considère que Roh Kaboré par rapport a tous nos présidents depuis notre indécence a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte par des internautes comme toi, Yako et consorts, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Roh Kaborè pour moi, est un ’’fromager’’. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de tenir un pays. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Devant les magouilles des grandes puissances, les pressions extérieures et crises qui éclatent à l’intérieur, les frondes extérieures, il faut que le leader soit debout. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine".

    Conclusion mon ami Kôrô Yamyélé : La vérité blesse mais ne tue pas, et je te dis ici que le malheur de notre pays vient de ce que nos intellectuels à défaut d’être dépositaires de la vérité n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant ils servent comme des agents de marketing payés pour fabriquer des vérités qui les éloignent de la réalité. Avec tous ces actes obscurantistes qui secouent notre pays bien aimé, nous avions intérêt à être soudés et abandonnés tous comportement non rassembleur. Je pense qu’il faut vraiment, encore une fois, faire confiance à nos institutions, faire confiance à nos lois et faire confiance à nos autorités pour mieux faire avancer le Burkina. Sans rancune mon ami Kôrô Yamyélé.

    Répondre à ce message

  • Le 23 novembre à 21:30, par jeunedame seret En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Et nous aussi nous déplorons les désarrois des lois ; les ébranlements des mesures dans ces situations sorcières ; les lâchetés de décisions vis à vis de certaines situations ; et autres lubrifiants politiques qui nous ternissent l’identité.

    Répondre à ce message

  • Le 24 novembre à 10:31, par sid Pa Yii En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Elisez un président de parti et ainsi le président par intérim ira se reposer et ne plus chauffer nos rognons par ses sorties à l’en porte pièces…..Union sacrée oui , les critiques on les fera après mais je souhaite que le Président Kaboré échange avec des soldats qui ont fait le front et il aura la meilleure approche pour résoudre cette crise. Les CR de la hiérarchie militaire seule ne suffit pas..DE GRACE,.FAITES LE, EXCELLENCE !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 11:08, par Chasseur d’insurrescrocs En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Le sieur Ka comprend-il ce qu’il écrit lorsqu’il se définit comme un serviteur neutre tout en affichant un parti pris ostentatoire sur ce forum ? Le Web master devrait le sanctionné pour mauvaise foi et malhonnêteté intellectuelle !!!

    Répondre à ce message

    • Le 25 novembre à 13:28, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

      Soutenir un régime n’est pas de soutenir un individu, mais ses actions, surtout ses bonnes actions qui vont à l’avancer du pays. J’ai soutenu sans réserve les bonnes actions en tant que jeune cadres de S. Lamizana, S. Zerbo, Thomas Sankara, Blaise Compaoré, et aujourdhui même retraité les bonnes actions du régime Roch KaBoré qui peine à trouver des solutions, vos solutions pour éradiquer le terrorisme déguisés par nos propres enfants et frères. J’attendais ici une réponses de mon ami Kôrô yamyélé qui sait que nos différences font la richesse du forum de Lefaso.net, mais pas à un internaute manipulateur qui se simule derrière des pseudos comme Kaka, Ka1502, Chasseur d’insurrescrocs, pour se faire lire. Quitte dans jeu dangereux, et soi-toi-même en venant sur le forum avec des critiques et des autos critiques constructives à faire avancer le pays.

      Répondre à ce message

  • Le 25 novembre à 15:31, par ciceron IIeme du nom sur cette toile En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Honorable monsieur KA. Fais l’effort de te departir de ton nombrilisme exacebe. Je respecte ta liberte de ton mais de grace, donne ton avis sur la question en debat et laisse les internautes diviner le serviteur " neutre "que tu aurais été.
    Aimablement ciceron IIEME

    Répondre à ce message

    • Le 25 novembre à 19:11, par Ka En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

      Cicéron là tu marques un point : Mais comment faire comprendre sa neutralité a des internautes manipulateurs sans le clarifier ?
      Depuis la création de Lefaso.net avec son forum, avec d’autres sites depuis plus de dix ans, je ne jamais cesser de dire dans mes critiques fondées qu’exister véritablement comme être humain, c’est vivre pour son idéal et se dévouer à cet idéal, voilà ce que nous apprennent la vie et la mort. J’ai toujours été au côté des bonnes actions d’un régime qui veut faire émerger le pays, ce qui ne fait pas de moi un partisan de qui que ça soit. Mais comment le faire comprendre à un internaute Kaka alias Ka1502 AKA alias Chasseur d’insurrescrocs qui se simule derrière Yemdaogo Kayouré dit Ka pour se faire lire ? La seule solution est la clarification.

      Ce que j’aurai voulu pour ceux qui veulent donner des autos critiques à mes analyses, ce sont des internautes comme toi, qui a toutes mes félicitations pour cette remarque d’enseignement de haute facture pour moi. C’est ainsi que devraient intervenir nos intellectuels sachant, au lieu de verser dans des dénigrements stériles comme un certain Chasseur d’insurrescrocs alias kaka un digne véritable intellectuel alimentaire.

      Je soutiens cet appel de la majorité pour une mobilisation populaire pour combattre nos propres frères déguisés en terroristes. Voire des internautes qui se mettent dans les dénigrements pour diviser le peuple qui se bat contre les punaises, me font vomir. Voilà pourquoi j’ai voulu le faire savoir a mon ami Kôrô Yamyélé, car ce n’est pas de se diviser qui sera la bonne solution, mais se souder derrière nos décideurs pour libérer notre pays. Si Zépherin Diabré était au pouvoir, ou Ablassé Ouedraogo, j’agirai la même chose s’ils cherchent des solutions pour sortir le pays de ce qui nous arrive. Merci de me lire.

      Répondre à ce message

  • Le 26 novembre à 14:07, par TIRAOGO En réponse à : Lutte contre le terrorisme : Les partis de la majorité déplorent une incoordination des partenaires

    Après cette sortie médiatique et les commentaires/analyses qu’elle suscite, je me permets d’ajouter quelques lignes.
    Avant tout, il m’apparaît de mauvais aloi de crier à une incoordination des partenaires du Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme et ses avatars. En effet, qui d’autre est mieux placé pour tirer sur la sonnette d’alarme quant aux préconisations inefficaces des partenaires, diverses et variées, dans cette lutte que cet ensemble hétéroclite dit dénommé partis de la majorité présidentielle, avec à sa tête Me Bénéwendé. Quel intérêt trouve-t-il ce conglomérat de partis à tirer sur sa propre ambulance, puisque depuis que la crise du terrorisme constitue le premier grand malheur du peuple burkinabè, aucun propos venant de cette Mouvance n’a laissé penser un seul instant que la situation n’est plus sous contrôle. S’il s’agit de nous rendre publique une telle vérité (et de dire ce que toute le monde sait déjà), elle vient un peu tard, puisque l’opinion nationale et internationale en sont largement convaincues.
    Leurs propos en disent plus long : les partis de cette majorité présidentielle peinent à renforcer le Président RMCK dans « sa volonté » de venir à bout du terrorisme ; mieux, semblent perdre même la raison.
    Premièrement, comment peut-on appeler les occidentaux à la rescousse du Brukina avec cet argument selon lequel leur responsabilité ayant été engagée hier en Libye, ils se doivent de voler à notre secours aujourd’hui. Faisons remarquer qu’hier, lors des événements en Libye, aucun de ces responsables politiques n’a osé lever le petit doigt de la critique, encore moins de la condamnation d’un acte aussi barbare, défiant l’indépendance d’un pays, voire d’un continent. La lâche neutralité qui a convenu hier, parce qu’il s’agissait de la Libye, semble devenue subitement insupportable parce qu’il s’agit du Burkina Faso. Appréciez vous-mêmes ce jeu de girouette. Ici, retenons que la valeur de l’acte politique ne s’apprécie pas seulement au présent. Dieu saura reconnaître les siens.
    Deuxièmement, si la crise sécuritaire appelle à une union de combat du peuple pour préserver son espace vital, on est en droit de concéder que l’urgence n’est pas dans l’appel à la démission du chef de l’Etat, pas plus qu’elle ne soit à la consolidation de son pouvoir, au regard d’un bilan désastreux que même ses propres partisans sont prêts à reconnaître. Certes, la patrie doit être défendue, comme le font la plupart des FDS et des associations d’initiatives citoyennes à travers le pays. Cependant, cette défense, bien que nécessaire, est entachée de ce passif dans la conscience des burkinabè. L’appel à la mobilisation, lancé récemment peine à gagner les consciences, en raison de cette mauvaise gouvernance dont les scénarios tragi-comiques se jouent devant les scènes du monde. Comment entendre un appel dans cet atavisme dans la gestion de la chose publique. Comment se sentir concerné, enfin, par la défense de la patrie, alors que jusqu’à présent, alors même que les simples questions de survie au quotidien ne sont pas traitées diligemment par ceux-là même qui lancent l’appel à cor et à cri.
    Les énergies de la gouvernance dans notre pays ont été consacrées à préserver les acquis d’une classe, la même, celle d’hier et celle d’aujourd’hui, depuis des décennies et ce, sur le dos du plus grand nombre. Aujourd’hui on fait appel à ce dernier pour sauver ce qui pourrait encore l’être. Ne devrait-on pas se poser alors une question cruciale, ultime ? Se mobiliser pour l’intérêt de qui ?
    Même en temps de guerre, comme celle que vit le peuple burkinabè, la question de l’intérêt se pose et reste légitime. S’il faut se mobiliser pour mener une guerre et triompher d’un ennemi commun, il faut néanmoins se garder de la faire contre soi-même.
    Oui à une mobilisation du peuple pour lui-même.
    Le sens de cet appel prend toute son importance dès lors que celui qui en est le porte-voix, prend en charge sa propre parole.
    En somme, si cette sortie médiatique de la Mouvance présidentielle n’est pas de trop, elle aura, malheureusement, jeté en face de l’opinion publique, nationale et internationale, la confusion et la difficulté (incapacité) pour le MPP, ses supporters et les partis d’opposition convenus, de poser un diagnostic responsable, lucide pour un peuple, rendu à l’état de spectateur de sa propre tragédie, voilà bientôt quatre (4) ans.
    Tiraogo

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assemblée nationale : Le gouvernement autorisé à ratifier les conventions de financement par voie d’ordonnance
Situation nationale « Il faut que tous les Burkinabè redescendent sur terre (…) », Pascal Zaïda
Chef de file de l’opposition politique : Les résultats de l’audit organisationnel et fonctionnel passés à la loupe
Djibo : Un nouveau maire pour tresser le courage et la résilience
Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense
Lutte contre l’insécurité : L’opposition politique salue l’action des Forces de défense et de sécurité
CDP : Le congrès extraordinaire du 22 septembre 2019 reconnu par le ministère de l’Administration territoriale
Drame de Hantoukoura : Le MPP invite le gouvernement à accélérer le processus de recrutement de volontaires
Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur participation politique
Burkina : La NAFA condamne "les propos calomnieux et diffamatoires" de Clément Sawadogo à l’encontre de Djibrill Bassolé
Burkina : « Prochainement, le MPP tiendra les extraterrestres pour responsables de son inqualifiable échec », Pr Mamoudou Dicko président de la NAFA
Burkina : Le CDP convoque un congrès extraordinaire pour rapporter les sanctions disciplinaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés