Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 20 novembre 2019 à 22h09min
Bala Sakandé au siège de  la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

Le président de l’assemble nationale a rendu une visite de courtoisie à la Nouvelle alliance du Faso (NAFA). C’était dans la matinée du 20 novembre 2019 à Ouagadougou. Une première qui a été saluée par les responsables de ce parti d’opposition. Situation nationale, dialogue politique et bien entendu santé du fondateur du parti Djibril Bassolé étaient sur la table des échanges.

Après l’UPC, le CDP et l’ADF-RDA, le président de l’assemblée nationale était au siège de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA). C’est dans une ambiance taquine sur fond de parenté à plaisanterie que Alassane Bala Sakandé, (yarga ) a été accueilli par le Pr Mamoudou Dicko (peul), président national de la NAFA. Les deux équipes ont eu un aparté avant de tenir une rencontre avec les autres membres du bureau politique du parti mobilisés pour l’occasion.

Le visiteur a dit être venu pour rendre compte de la participation des deux députés du parti aux travaux de l’assemblée nationale. Une participation qu’il a jugée ‘’efficiente et efficace’’. « Avec la majorité qui se dégage à l’assemblée nationale, on pouvait former le bureau, les commissions sans tenir compte de l’opposition. A l’assemblée nationale, nous essayons de donner le tempo, l’exemple », a expliqué le président de l’assemblée nationale, ajoutant que les deux députés sont impliqués dans les différentes commissions aussi bien au niveau national que dans le parlement sous-régional.

« Nous devrons travailler à ce qu’il n’y ait pas d’exclusion (…) Nous devons tenir compte des opinions des uns et des autres qui, par ricochet, représentent une certaine frange de la population », a résumé l’occupant du perchoir.

Mais au-delà, cette démarche comme les précédentes entreprises dans les états-majors des autres partis politiques, vise à donner du contenu au dialogue politique national voulu et exhorté par tous. « Il est question que nous puissions nous mettre ensemble, faire valoir le vivre ensemble pour construire ensemble notre cher Faso (…) Quand il est question de l’intérêt supérieur de la nation, les uns et les autres s’avisent et on va dans la même direction. Quand ils doivent s’opposer aussi, ils le font de façon républicaine, avec arguments à l’appui », a poursuivi le président Bala Sakandé pour qui c’est en situation de paix que l’on parle de politique, de majorité et d’opposition.

Le président du parti a loué cette initiative du chef du parlement. Le Pr Mamoudou Dicko a précisé que c’est la première fois qu’un président de l’assemblée nationale a ‘’l’amabilité ‘’ de rendre visite au parti. « Nous sommes en politique, nous ne sommes pas des ennemis, juste des adversaires politiques », a précisé le président de la NAFA.

Incontournable sujet, la santé de Djibril Bassolé

Reconnu coupable et condamné à une peine d’emprisonnement de 10 ans, le fondateur de la NAFA, Djibril Bassolé, fait beaucoup parler de lui, même en prison. Il serait gravement malade et demande à aller se soigner à l’extérieur. Son parti fait fréquemment des déclarations dans ce sens. L’occasion de la visite du président de l’assemblée nationale, par ailleurs membre du MPP, parti au pouvoir, était bonne pour poser encore la doléance.

« Il (Ndlr., Djibril Bassolé) souffre dans sa chair, en tant qu’être humain, nous nous devons de lui apporter notre soutien et souhaité qu’il puisse recouvrer la santé afin de vivre comme tous les autres Burkinabè épris de paix et de justice », s’est exprimé le visiteur, arrachant au passage des applaudissements de l’assistance.

Le président de la NAFA a, lui, une fois de plus, souhaité que les autorités tiennent compte de la santé de l’ancien ministre des Affaires étrangères et qu’elles lui permettent d’aller recevoir des soins adéquats. « Il n’est pas condamné à perpétuité et il y a un appel qui est en cours. S’il y a de la bonne volonté, on doit être à mesure de lui permettre d’aller recevoir des soins à l’étranger, même dans son pays de choix », a clamé le président de la NAFA, Pr Mamoudou Dicko.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 novembre à 20:08, par VISION En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    C’est une visite républicaine. A saluer. Vivement l’apaisement et la réconciliation nationale, pour un Burkina d’avenir.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 05:42, par Nabayouga En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    Bassolet n’est pas malade, et si tel était le cas, il y a suffisamment de médecins compétents au Faso pour le soigner. Et si par hasard il n y avait de medecins, alors question : qu’a t il fait des 27 années passé au pouvoir ? Et les burkinabé, où se soignent ils ? Que bassolet aille se soigner comme tous les burkinabé a yalgado.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 11:55, par Bebeto En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    LETTRE A LA NAFA
    La gestion des prisonniers dans les maisons d’arrêt au BF incombe à l’institution. judiciaire. Donc la gestion du prisonnier Djibril Bassolé, tous comme ses co détenus incombe à la justice.
    SVP Messieurs de la NAFA, n’inciter pas Le Président de l’Assemblée Nationale à agir hors de ses prérogatives législatives. Il se peut que je me trompe ou que je sois un ignorant, dans ce cas précisez nous les textes de loi qui attribuent la gestion de nos prisonniers au Président de l’Assemblée Nationale.
    Ce n’est pas non plus le Président du Faso qui gère les prisonniers dans nos maisons d’arrêt. Le titre de fondateur de parti politique ne signifie pas qu’on ne doit pas faire la prison. Non !!!
    Certains peuvent momentanément se réfugier, même au bord d’une lagune, pensant pouvoir s’échapper, mais tôt ou tard, ils seront capturés et déferrés.
    La prison, ce n’est pas que pour les personnes qui n’ont pas fondé de parti politique. Ou bien ?
    Pour l’approfondissement de notre jeune démocratie, il faut laisser chaque Institution jouer son rôle, autrement dit chaque Institution doit agir dans les limites de ses prérogatives. N’hypothéquons pas l’avenir du BF par des compromissions politiciennes SVP, c’est très dangereux. Nous tous nous passerons, mais le BF demeurera toujours. Faisons en sorte que le BF soit bien assis sur des fondations solides, pas sur du mouta mouta ou sur du lilib lib.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 14:02, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    - Vraiment Nabayouga et Bebeto, vraiment vous êtes très méchants !! Très très méchants même !! Mais Dieu vous pourvoiera pour cette méchanceté et cette dureté du coeur.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 15:37, par SAA En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    il a les moyens pour venir le médecin de son choix au Burkina et si toutefois c’est une question de plateau technique, il en a encore les moyens pour se faire faire une clinique. Arrêtez de nous faire croire que c’est le seul malade au Burkina. Il n’avait qu’à y penser avant de ....

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 18:03, par jeunedame seret En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    Héé… Mr SAKANDÉ, ne vous laissez pas entrer dans la tentation du saupoudrage. Je ne connais pas le nom de la maladie de Djibril. Mais il peut toujours faire venir ses médecins pour ses soins et ceux de ses co-prisonniers. Sinon, aller à l’extérieur pour combien d’années de soins ? Et s’il ne revenait pas ? Il y a des gens qui meurent tous les jours de maladies. Djibril ne souffre que de sa réduction de liberté. Aucune maladie. Prison c’est prison. Et stop pression.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 20:20, par Nabiiga En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    Djibril est le gendarme le plus futé que le Burkina ait eu depuis son indépendence. Il n’a jamais été malade et toutes les scènes auxquelles nous assistions quotidiennement exigeant son traitement était une mise en scène, rien que pour distraire des gens. Sinon, comment peut-on comprendre qu’il toujours sur terre si l’on tient compte de la situation dramatique de sa santé. Content de savoir qu’il se repose à la MACA. Il suit avec nous tous les événement du nord de notre pays.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 09:12, par Ted En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    Clément Sawadogo a dit dans la presse que Djibrill est de mèche avec les terroristes qui endeuillent notre peuple. Si tel est le cas, on comprend alors aisément ses simulacres de maladies pour fuir la justice de son pays car sa présente condamnation n’est qu’une entrée en matière par rapport a ce qui l’attend lorsque les terroristes seront jugés. Les délires de koro yamyele sont sans objets

    Répondre à ce message

  • Le 27 novembre à 12:20, par Leboss En réponse à : Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges

    la maladie n’a rien à voir avec sa capacité intellectuel.Peut on penser qu’un médecin tombe malade et pourtant c’est légion,ne parlons même pas d’un gendarme et ceux qui se rappellent très bien djibril s’est écroulé combien de fois avant l’arrivée de la transition.Si vous vous rappelé très bien salif est allé faire quoi à l’extérieur et il a perdu la vie.Tâchons de mettre de l’eau dans notre vin pour le rayonnement du burkina.Aidons du mieux notre président à gouverner

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assemblée nationale : Le gouvernement autorisé à ratifier les conventions de financement par voie d’ordonnance
Situation nationale « Il faut que tous les Burkinabè redescendent sur terre (…) », Pascal Zaïda
Chef de file de l’opposition politique : Les résultats de l’audit organisationnel et fonctionnel passés à la loupe
Djibo : Un nouveau maire pour tresser le courage et la résilience
Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense
Lutte contre l’insécurité : L’opposition politique salue l’action des Forces de défense et de sécurité
CDP : Le congrès extraordinaire du 22 septembre 2019 reconnu par le ministère de l’Administration territoriale
Drame de Hantoukoura : Le MPP invite le gouvernement à accélérer le processus de recrutement de volontaires
Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur participation politique
Burkina : La NAFA condamne "les propos calomnieux et diffamatoires" de Clément Sawadogo à l’encontre de Djibrill Bassolé
Burkina : « Prochainement, le MPP tiendra les extraterrestres pour responsables de son inqualifiable échec », Pr Mamoudou Dicko président de la NAFA
Burkina : Le CDP convoque un congrès extraordinaire pour rapporter les sanctions disciplinaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés