Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

Nouveau modèle d’exploitation agricole : Le ministre Salifou Ouedraogo apprécie l’état d’avancement des sites pilotes

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 20 novembre 2019 à 17h02min
Nouveau modèle d’exploitation agricole : Le ministre Salifou Ouedraogo apprécie l’état d’avancement des sites pilotes

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, a effectué une visite des sites pilotes de mise en œuvre du nouveau modèle d’exploitation agricole résiliente et performante, le dimanche 17 novembre 2019 dans la région des Hauts-Bassins.

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, a entamé sa visite des sites de mise en œuvre du nouveau modèle d’exploitation agricole par le domaine de Sylvie KASSONGO, productrice à Diaradougou, dans la commune de Bama, dans la province du Houet. Mme KASSONGO est l’une des huit bénéficiaires de la phase pilote de cette opération pour la transformation structurelle et la résilience de l’agriculture burkinabè.

Grâce à l’appui du Projet d’amélioration de la productivité agricole et de la sécurité alimentaire (PAPSA), elle a bénéficié de la réalisation d’un forage solaire, de l’installation d’un système d’irrigation et de la construction de bassins piscicoles. En outre, l’installation du système solaire permet de produire de l’électricité, au grand bonheur de la bénéficiaire et de sa main d’œuvre.

Après Diaradougou, le ministre Salifou OUEDRAOGO s’est rendu au Petit séminaire de Nasso, dans la commune de Bobo-Dioulasso, où il a pu apprécier l’état d’avancement de l’implémentation du nouveau modèle d’exploitation agricole. Là, le forage est fonctionnel et le réseau d’irrigation sera posé dans les prochains jours. Le bassin piscicole est presqu’achevé. Selon le directeur du Centre, l’Abbé Roger SANON, ces réalisations vont permettre au centre de devenir autonome grâce à la production agricole. A l’en croire, ce nouveau modèle sera pérennisé car les apprenants du centre ont conscience du joyau qu’ils ont acquis.

« Ce modèle va me permettre de booster la production agricole et d’être à l’abri des poches de sècheresse », a dit pour sa part Pascaline DINDANE/SANOU, productrice à Panamasso, village situé à une trentaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso. Selon elle, ce nouveau modèle d’exploitation agricole va lui permettre de réaliser trois cycles de production céréalière et maraichère par an. « Je vais céder une partie de mon exploitation à un groupement de femmes. En contrepartie, le groupement me procure de la main d’œuvre pour mes activités champêtres », a ajouté Pascaline SANOU/DINDANE. Comme les autres bénéficiaires de la région des Hauts-Bassins, elle a souhaité que le nouveau modèle d’exploitation agricole soit mis à l’échelle rapidement.

Pour le ministre Salifou OUEDRAOGO, ce nouveau modèle d’exploitation agricole, dont la phase expérimentale est soutenue par le PAPSA, permettra de révolutionner l’agriculture burkinabè et de rompre avec les cycles des déficits alimentaires. Implémenté sur trois hectares, ce nouveau modèle permet de générer une marge bénéficiaire brute de 5 700 000 francs CFA représentant les bénéfices sur les céréales (2 290 000), le maraîchage (2 280 000), l’élevage et la pisciculture (1 130 000). Le coût de mise en œuvre du nouveau modèle d’exploitation agricole est estimé à environ 25 millions de francs CFA et subventionné par l’Etat et ses partenaires à hauteur de 70%. Il favorisera la production supplémentaire de 5 000 000 de tonnes de céréales et de 6 000 000 de tonnes de produits maraîchers par an, une hausse des revenus des ménages agricoles de 35% et la création de 500 000 emplois agricoles décents.

Les résultats satisfaisants de la phase pilote augurent d’une mise à l’échelle imminente.

DCPM/ MAAH

Légende :
Le nouveau modèle d’exploitation agricole s’appuie sur la maîtrise de l’eau aux fins d’intensification et de diversification des productions agricoles

Vos commentaires

  • Le 21 novembre à 00:34, par Sidpassata Veritas En réponse à : Nouveau modèle d’exploitation agricole : Le ministre Salifou Ouedraogo apprécie l’état d’avancement des sites pilotes

    Je constate que actuellement, Madame le Ministre des droits humains et de la promotion civique elle aussi est en tournée dans 12 régions du Burkina pour sensibiliser (je ne sais qui) à plus de respect des droits et libertés fondamentaux.
    - Je ne comprends pas pourquoi les ministres d’un pays pauvre dont le gouvernement n’arrive pas à satisfaire les attentes des populations par manque de moyens financiers, je ne comprends pas pourquoi ces ministres sont toujours en train de sortir pour aller voir sur le terrain pour constater des réalisations qu’un simple agent de l’état peut aller vérifier et faire un rapport au ministre. Je ne vois pas en quoi on gagne d’organiser un convoi ministériel avec ce que ça comporte comme dépenses faramineuses pour aller faire des constats ou des sensibilisations que les services techniques de l’État font déjà bien mieux que ces tournée budgétivores. A quoi sert la décentralisation (avec les directeurs régionaux, les gouverneurs de régions, les Hauts-commissaires de provinces, les préfets de départements et les conseils régionaux) s’il faut encore que le ministre abandonne son poste de travail à Ouaga, pour aller faire le travail de contrôleur de chantiers ? Pendant tout ce temps qui va faire le travail du ministre dans son bureau et combien quel manque à gagné subira notre pays pour tous les services déconcentrés de l’État mobilisé à accompagner le ministre à pure perte dans cette errance sans intérêt ? Combien va-t-on investir pour la sécurité et la restauration, les cadeaux et autres alors que dans beaucoup de formations sanitaires, on manque du kit de test du paludisme. C’est triste : le sous-développement, ce n’est pas d’abord un manque de moyens, c’est avant tout, un comportement induit sciemment ou inconsciemment par une mentalité auto-destructrice qui plombe le développement tant qu’elle dure.

    Répondre à ce message

  • Le 21 novembre à 13:26, par Bouda Sana En réponse à : Nouveau modèle d’exploitation agricole : Le ministre Salifou Ouedraogo apprécie l’état d’avancement des sites pilotes

    M. le DCPM,
    Je voudrais attiré votre attention que le modèle n’est pas si nouveau que ça. En effet, nous l’avons conceptualisé depuis plusieurs années déjà sous l’appelation "Système Horti-Aquacole de Valorisation des Eaux Souterraines’, et l’avons présenté au FRSIT 2016 (Nous voulions le présenter à la session de 2014 qui ne s’est pas tenue). Dans le cadre de projet FAO, le système a été développé dans plusieurs sites en 2016- 2017. Le Cpp Centre-Ouest l’a installé à Dalo. Nous le développons à Manga depuis 2018.
    Pour en savoir davantage, contactez moi au 70384108 boudasana@gmail.com.
    Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
11 décembre 2019 : Le message du président du Faso
59e anniversaire de l’indépendance : Le Roi de Tenkodogo formule des vœux de paix et de concorde nationale
Bagrépôle : Un « rêve toujours réalisable » malgré sa complexité, reconnaît le directeur général, Joseph Martin Kaboré
Journées santé sécurité et environnement : La 2e édition se tient du 9 au 12 décembre 2019 sur le site d’Essakane
Commune de Ouagadougou : La Coordination des associations de production et de transformation a un nouveau bureau
Multinationales au Burkina : « Les fruits de la croissance doivent être réinvestis », exige le Syndicat national des télécommunications
Dori : La pertinence du couvre-feu et de l’état d’urgence expliquée à la population
Infrastructures, communication et habitat : Une mise en œuvre satisfaisante des projets
Festivités du 11 décembre : la Fondation Orange offre un lycée scientifique à Tenkodogo
Développement des compétences des jeunes au Burkina : L’heure de la capitalisation après 6 ans de mise en œuvre
Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) : Les agents préparent les activités de 2020
Mobilisation de la Contribution financière en matière d’eau (CFE) : Les députés membres du REPHA-BF s’imprègnent des difficultés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés