Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Commerce des armes : Un atelier pour renforcer les capacités des acteurs de la justice

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 20 novembre 2019 à 17h01min
Commerce des armes : Un atelier pour renforcer les capacités des acteurs de la justice

La délégation de l’Union européenne au Burkina, en collaboration avec le ministère de la Justice, a initié ce mercredi 20 novembre 2019 à Ouagadougou, un atelier sur le commerce des armes. Il s’agira au cours de cette rencontre, de renforcer les capacités des acteurs de la justice sur le traité sur le commerce des armes.

Instituer des normes internationales communes afin de réglementer le commerce licite des armes conventionnelles, c’est le but du traité sur le commerce des armes. En vue de renforcer les capacités des acteurs de la justice burkinabè sur la question, l’Union européenne, en collaboration avec le ministère de la Justice, a organisé ce mercredi 20 novembre 2019 un atelier sur la question. La présente activité est la 3e du genre. Elle rentre dans le cadre de la seconde phase du programme européen d’appui à la mise en œuvre de ce projet.

Le représentant de la délégation de l’Union européenne, Jose Luis Sanchez Alegre, a laissé entendre que la règlementation du commerce licite des armes contribue également à la lutte contre le commerce illicite et le détournement de ces armes. Il a également souligné que le commerce illicite des armes conventionnelles ne doit pas être sous-estimé. Pour cause, il alimente les conflits, le terrorisme et les activités criminelles, tous facteurs d’instabilité.

Ce présent traité intéresse fortement le Burkina Faso, a confessé le secrétaire général du ministère de la Justice, Théophile Sawadogo. Pour cause, le Burkina Faso fait face aujourd’hui à des attaques terroristes. C’est pourquoi il estime que le contrôle international des armes pourrait être une solution pour venir à bout du phénomène. Le Burkina Faso a ratifié le traité en 2013. Pour son effectivité au plan national, selon Théophile Sawadogo, des séances de sensibilisation ont été organisées au profit des personnels des forces de défense et de sécurité, de l’administration publique et des acteurs de la société civile.

Ils ont été outillés sur l’élaboration d’une loi portant mise en œuvre du traité sur le commerce des armes. Ceci, dans l’optique d’encadrer les activités relatives aux armes, notamment le cadre de leurs activités de transportation, de transbordassions, etc. Les participants à la présente activité vont bénéficier d’une formation sur les textes qui encadrent le transfert et l’utilisation des armes au Burkina Faso. Ouvert ce mercredi 20 novembre 2019, l’atelier refermera ses portes le 21 novembre 2019.

Dimitri OUEDRAOGO
Hermann Bassolé (vidéo)
Bonaventure Pare (Photo)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 novembre à 17:18, par figo En réponse à : Commerce des armes : Un atelier pour renforcer les capacités des acteurs de la justice

    C’est une bonne chose car cela améliore le niveau de connaissances des différents acteurs de notre pays. Cependant, la solution contre le commerce illicite ou frauduleuses des armes ne se trouve pas forcément en Afrique. Les fabricants d’armes conventionnelles et non conventionnelles sont connus et il est très possible si la volonté existe de pouvoir tracer ces armes et identifier les différentes filières. Si les terroristes n’arrivaient pas à s’approvisionner en armes et munitions, il y a bien longtemps que nos forces de l’ordre en seraient venu à bout. Il faudra donc tenir un langage de vérité à tout le monde sans exception.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Foire du 11 -décembre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales encouragé par Alassane Bala Sakandé
Festivités du 11-décembre à Tenkodogo : Il faut aussi compter avec les tensions autour des logements !
Syndicat national des commerçants du Burkina : Le bureau répond à l’accusation de gestion opaque
Perturbations des cours dans les établissements scolaires : Le maire de la ville de Ouagadougou interpelle les jeunes inciviques
8es Journées burkinabè de parasitologies : Un cadre de réflexion pour l’élimination des maladies parasitaires
11-Décembre dans le Centre-Est : L’Onatel contribue à la normalisation de l’école Bogaré B
Journée internationale des personnes handicapées dans le Kouritenga : Le prix de l’ONG Light for the World attribué à Edouard Kaboré
Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir
Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés