Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Séminaire de formation Africa Gold Insider : Donner les clés pour un investissement sûr dans le secteur aurifère artisanal et semi-mécanisé

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 20 novembre 2019 à 17h30min
Séminaire de formation Africa Gold Insider : Donner les clés pour un investissement sûr dans le secteur aurifère artisanal et semi-mécanisé

Patrick Gagnon, expert en négoce et production d’or, organise du 29 novembre au 1er décembre 2019 à Ouagadougou, un séminaire de formation dénommé « Africa Gold Insider » destiné à la clientèle d’affaires nationale et internationale intéressée par le secteur aurifère artisanale ou semi-mécanisé. L’information a été portée à la connaissance des journalistes ce mercredi 20 novembre 2019.

Le secteur aurifère artisanal et semi-artisanal du Burkina Faso attire de nombreux investisseurs aussi bien nationaux qu’internationaux. Malheureusement, ces derniers souvent mal informés et n’ayant pas connaissance des réalités locales, se voient arnaqués ou dépossédés après avoir investis des millions dans leurs projets. « Tout cela constitue un frein au développement économique et par ricochet une décroissance du secteur de l’exploitation artisanale et semi-mécanisée de l’or surtout pour les pays fortement dépendants des revenus aurifères comme le Burkina Faso. », remarque Patrick Gagnon, expert en négoce et production d’or artisanal et semi-mécanisé.

Pour donc donner les clés nécessaires à ces investisseurs, l’expert Patrick Gagnon, qui est par ailleurs président de l’Association des grands exportateurs d’or du Burkina Faso, organise du 29 novembre au 1er décembre 2019 à Ouagadougou, un séminaire de formation dénommé « Africa Gold Insider ». Ce séminaire de formation est né de l’ambition de M. Gagnon de faire rayonner le secteur aurifère artisanal et semi-mécanisé d’Afrique sub-saharienne, notamment celui burkinabè à travers le monde. Et ce malgré le contexte sécuritaire difficile.

Au cours de ces trois jours de formation, Patrick Gagnon partagera son expérience acquise sur le terrain depuis 2011 avec à son actif plus de 6000 kilogrammes d’or produits et exportés vers l’Europe, les Caraïbes et le Moyen Orient pour une valeur marchande plus de 200 millions d’Euro soit plus de 131 milliards de F CFA.

Un séminaire pratique avec des thèmes variés

Ce séminaire de formation se veut très pratique. Les participants seront formés aux réalités du terrain par des exemples concrets, des faits vécus par le formateur et des rencontres B to B. Six thèmes seront abordés au cours de ce séminaire :

• Négoce d’or urbain et la revente internationale (comment collecter 12 à 100 Kg d’or/semaine et l’exporter)

• Production d’or artisanale et négoce d’or rural (comment avoir des marges bénéficiaires de 15% à 45%)

• Production d’or semi-mécanisée Hard Rock et alluviale (technique américaine et technique chinoise)

• Recherche de financement : comment trouver des partenaires financiers de 20 millions à 2 milliards de F CFA

• Comment rester compétitif sans tomber dans la contrebande et le blanchiment d’argent. Les techniques de traçabilité de l’or recommandés par l’OCDE ainsi que les lois en vigueur

• Relations avec les autorités, chefs de village, propriétaires terriens, la politique, etc.

Pour y prendre part, il faudra débourser 500 000 F CFA et seulement 12 places sont disponibles. Un nombre de places très limité qui s’explique, selon M. Gagnon, par son souhait d’accompagner le mieux possible les participants qui voudront se lancer dans la production et l’exportation d’or.

Quid de la situation sécuritaire ?

A la question de savoir si la situation sécuritaire délétère ne freine pas d’éventuels investisseurs, Patrick Gagnon s’est voulu rassurant. S’il reconnait ne pas être un expert de la sécurité, il dit travailler avec des experts du domaine qui protègeront au mieux les investisseurs intéressés.

Les inscriptions au séminaire se poursuivent. Il suffit d’appeler le 226 65 61 45 92 ou d’écrire à pgagnon@patrickgagnon.ca.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
1ère édition des 72 heures de l’immobilier : Les meilleures entreprises immobilières récompensées
Burkina : « Le budget 2020 met l’accent sur la sécurisation du territoire et des citoyens »
Alliances productives du PADEL-B : Huit plans d’affaires examinés avant la subvention
72 heures des start-up du Fonds commun genre : Les entreprises bénéficiaires du projet exposent leurs produits et savoir-faire
Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images
Journée de l’innovation au Burkina Faso : Rendez-vous est pris pour le 19 décembre 2019
Analyse citoyenne du projet de budget de loi de finances 2020 : Des OSC s’approprient les conclusions de l’analyse
Marché des assurances au Burkina : Un chiffre d’affaires en hausse de 13, 29%
Inclusion financière : La BCEAO au Burkina décaisse près de 3 milliards de F CFA pour le programme de 2020
Pour l’agence américaine de notation Standard & Poor’s, le Burkina maintient sa note malgré l’insécurité
Finance inclusive : Des journalistes et le Fonds d’équipement des Nations unies discutent collaboration
Polémique autour de « Faso Attiéké » : L’entreprise burkinabè est protégée mais pas labellisée par l’OAPI
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés