Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Eglise catholique : Les fidèles s’informent sur la divine Miséricorde

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 19 novembre 2019 à 22h50min
Eglise catholique : Les fidèles s’informent sur la divine Miséricorde

Ouagadougou abrite du 18 au 24 novembre 2019, le quatrième Congrès de l’Afrique et Madagascar sur la miséricorde divine. Pour l’occasion, cardinaux, archevêques, évêques, prêtres, religieux, religieuses et fidèles sont dans la capitale burkinabè.

Après Kigali (Rwanda) en 2016, les responsables de l’Eglise famille d’Afrique et de Madagascar se retrouvent à Ouagadougou pour le quatrième Congrès de l’Afrique et Madagascar sur la miséricorde divine. Cardinaux, archevêques, évêques, prêtres, religieux, envoyés du Pape et des fidèles catholiques ont répondu à l’appel de l’archidiocèse de Ouagadougou.

Ils sont près de 900 fidèles catholiques à prendre part au congrès. Ils viennent du Bénin, du Cameroun, de la Centrafrique, de la République démocratique du Congo, du Congo-Brazzaville, de la Côte d’Ivoire, du Kenya, du Niger, du Nigeria, de l’Ouganda, du Rwanda, de la Tanzanie, du Togo, de la Belgique, de l’Italie, du Vatican, de la Pologne, de Madagascar, du Gabon et du Burkina Faso.

« Bienvenue à toutes les délégations. Vous êtes 900 à répondre à l’appel, défiant ainsi les longues distances, la fatigue du chemin, le coût financier, etc. Merci de nous manifester votre amitié », a indiqué d’entrée le cardinal Philippe Ouédraogo, évêque métropolitain de l’archidiocèse de Ouagadougou.

Le congrès est placé sous le thème : « La miséricorde divine, une grâce pour notre temps ». Il est, selon le Cardinal Philippe Ouédraogo, une occasion de comprendre la miséricorde divine et de disséquer les exigences de la miséricorde divine. « Le quatrième congrès se veut un rassemblement de croyants dans leur diversité pour célébrer, promouvoir et vivre la fraternité sous le signe de la miséricorde divine », a ajouté le Cardinal de Ouagadougou.

Et ce n’est pas tout. La rencontre de Ouagadougou est, de l’avis de Mgr Philippe Ouédraogo, une occasion pour relever les défis de l’Afrique et de Madagascar que sont la pauvreté, les guerres, les violences terroristes, le tribalisme, la mal gouvernance, la corruption et les différents maux qui minent et affligent le continent africain.

Du pain bénit pour le Burkina Faso

Pour Siméon Sawadogo, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, représentant le président du Faso, le congrès vient à point nommé eu égard à la situation que traverse le Burkina Faso. « Votre congrès est une miséricorde divine pour notre temps », a-t-il dit.

Le Pape est représenté à ce congrès par Mgr Dieudonné Nzapalainga, Cardinal de Bangui. « La miséricorde divine renvoie à l’amour, à la paix », a indiqué le prélat. Il a en outre fait un constat quelque peu amer. « Nous sommes prisonniers du mal et la Parole de Dieu dit que là où le péché abonde, la grâce surabonde. C’est pourquoi nous disons que le dernier mot n’appartient pas au mal, à la mort ni à la violence. Le dernier mot appartient à l’amour, à la vie, à la réconciliation et au pardon », a-t-il conclu.

Pendant ces quatre jours, les participants auront droit à des conférences, à des séances de prières et à des célébrations eucharistiques. Une messe au sanctuaire marial de Yagma et une soirée mariale sont également au menu du quatrième congrès de l’Afrique et Madagascar sur la miséricorde divine.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Justice : Safiatou Lopez écope de 24 mois de prison ferme
Ouagadougou : « Pas de route, pas de votant », préviennent les habitants de Rimkiéta
Lutte contre le Covid-19 : Dicko Fils, Habibou Sawadogo et Nourat s’engagent auprès de l’UNICEF
Axe Kantchari - Diapaga : L’escorte du président du CSC, Mathias Tankoano, victime d’une attaque terroriste
Loropéni : Un conflit communautaire fait 3 morts
Régularisation des indemnités des magistrats : L’intersyndicale dénonce un "plan funeste pour asphyxier financièrement" les acteurs
Lutte contre le paludisme : La campagne de chimio prévention débute le 13 juillet 2020
Don de sang : Eddie Komboïgo, président du CDP et ses « camarades » sacrifient à la solidarité
Education : Les bisongo, un tremplin pour préparer les enfants du milieu rural au cycle primaire
Gestion des épidémies dans la Boucle du Mouhoun : Le plan de riposte exécuté à 63,21 ℅
Prix burkinabè de la qualité 2020 : CIMBurkina maintient sa place de champion dans la catégorie B
Procès recrutement frauduleux à la CNSS : « J’ai demandé le poste de secrétaire pour ma fille », reconnaît une fonctionnaire
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés