Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • jeudi 14 novembre 2019 à 12h13min
Suspension du FPR :  L’opposition politique convoque une réunion d’

La mesure de suspension du Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti affilié au Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), semble être une couleuvre à avaler pour l’institution dirigée par Zéphirin Diabré.

C’est ce qu’apprennent des sources internes à l’institution sise à la zone du bois. Celles-ci précisent à cet effet qu’une "rencontre d’urgence du Cadre de concertation" a été convoquée pour la soirée de ce jeudi 14 novembre 2019 pour plancher sur cette affaire (précisons que le Cadre de concertation est l’instance-pilote du CFOP-BF).

Forte à ce jour de 25 partis et formations politiques, l’opposition politique réunie au sein du CFOP-BF a été renforcée en septembre 2019 par l’affiliation du MPS (Mouvement patriotique pour le salut, lancé en juillet 2019) du constitutionnaliste, Pr Augustin Loada, et par le Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR) de Carlos Toé, ancien secrétaire général et dissent du PAREN (Parti pour la Renaissance nationale, majorité présidentielle depuis l’avènement du pouvoir Roch Kaboré).


Lire aussi : Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 novembre à 12:23, par Bigbalè En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Personne, ni du Pouvoir ni de l’Opposition, ne peut encore endormir le peuple pendant longtemps !! Merci pour vos belles pièces de théâtre que vous ne représentez régulièrement ! On vous tient tous à l’œil et la sanction du peuple tombera forcement un jour !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 13:32, par Kri En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Vous avez tout dit Bigbalè. Ils ne peuvent pas manipuler le peuple indéfiniment

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 13:46, par JUSTICE AUX ORDRES En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    vivement le changement et le VRAI Y EN A MARRE DE CETTE GESTION MOUTA MOUTA

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 14:48, par Manuel En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Bonjour
    Nous parlons et nous voulons tous d’un État de droit mais nous refusons tous de respecter les textes qui fondent un État organisé et qui nous protègent tous.
    Zeph , fais gaffe, car à force de vouloir permettre à tous de défier le pouvoir, ton règne un jour à la tête du Burkina risque d’être un enfer.
    Tout le monde doit respecter la loi, et les injures à l’autorité ne font que rendre faible notre démocratique.
    Mais je rêve, car il y’a très peu de Burkinabé qui croient encore en la démocratie !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 15:30, par TRAORE En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Opposition + Pouvoir = quif quif bourricot. On ne sait qui vaut qui. Mais force reste à la Loi

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 11:24, par Ka En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

      Oui Traoré l’opposition au Burkina à un seul problème : Et comme je l’ai déjà confirmé dans ce forum a plusieurs reprises, notre opposition avec des personnes rancuniers, est de s’opposer à une personne qui ne lui convient pas et qu’elle ne veut pas. A partir de là tout ce qui émanerait de cette personne en tant que projet ou sous sa gouvernance comme le cas de Roch Kaboré un président mouta mouta qui essaye de sortir son pays de la cruauté de ceux qui ont décidé de rendre le Burkina ingouvernable, notre opposition, elle dira NON à tout et Non je ne veux pas de TOUS LES PROJETS même si ceux-ci étaient "bons ou au moins prometteurs, qu’ils nous feraient avancer".

      Hier les opposants qui sont majorité actuelle sont pareils, ils imposent sans se sourciller et ne donnent pas l’ombre d’une possibilité d’ouverture, on fait aussi ceux qu’on a reproché à cris d’orfraie. On s’oppose pas à l’idée réellement, au projet en tant que telle, mais à celui ou celle ou le groupe qui a émis l’idée et pour cela alors on ne dialoguera plus. Dès lors nous sommes les grands perdants nous Peuples Burkinabé divers qui faisons ce pays, car de part et d’autre c’est un égoïsme forcené qui ne dit pas son nom et qui est là, on appelle ça ensuite opposition ou majorité en fonction de la position dans laquelle chacun se trouve, mais les deux se ressemblent et s’assemblent au final contre nous. Nous population au milieu d’eux et leurs guerres intestines. Peu leurs importe notre avenir, leur seul intérêt à eux qui compte.

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:41, par YAAM SOBA En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Vivement que l’Opposition réagisse face à cette restriction des libertés d’opinion. En quoi est-ce que réclamer la démission du Président est un crime de lèse-majesté ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:42, par Citoyen Oprimé En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Si dire a un président de démissionner vaut suspension, tous les partis qui ont forcé le président Blaise Compaoré a la démission devraient être suspendus alors !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:44, par Volta Noire En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Suspendre les activités de ses adversaires politiques est synonyme de lâcheté politique dans une démocratie.
    Démontrer par des actes concrets que l’adversaire a tort de demander votre démission est la plus sage et la plus courageuse des décisions.
    À cette allure, nous sommes inquiets.
    Nous ne devrions pas marchandé notre liberté chèrement acquise de haute lutte.
    Si les choses continuent comme ça, nous n’aurons que nos yeux pour pleurer.
    Le peuple doit faire front uni contre ces dérives autocratique et fasciste.

    Vive le peuple en lutte !
    Non à la fascisation du pouvoir !
    Oui à la liberté d’expression et d’opinion !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:51, par Jeune Patriote En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    « -La suspension du FPR
    - L’arrestation de Naïm Touré
    - La dictature MPP en cour de téléchargement
    . »

    Répondre à ce message

    • Le 15 novembre à 00:49, par Nabiiga En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

      @ Jeune Patriot. La suspension du FPR, mesure qui a trop tardée. Il le fallait depuis longtemps. On doit remercier les autorités pour avoir fait preuve de patience et de modération depuis longtemps mais comme le cinéma ne peut pas durer pour toujours, cette organisation à terroriste a bien fait de l’avoir enrayée ; ici et maintenant. Merci MPP

      Naim a été arrêté pour être corrigé parce que, tout en sachant que les gens lisent ce qu’il écrit, il en a profité pour décourager les populations au profit de CDP et les autres groupuscules à tendance terroristes.

      Depuis l’ascension de Son Excellence Rock Kaboré au poste suprême de notre état, le Burkina n’a pas déploré un seul assassinat. Comparé cela à l’ère du Capitaine Blaise Compaoré et son frère sanguinaire François. Aucun jour ne passait sans qu’un Burkinabè ne disparaisse dans les locaux du conseil de l’entente. Chapi

      Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 16:55, par YAWOTO En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Dans notre situation de sécurité très préoccupante, vous les politiciens épargnez nous vos récréatrales politiques.Force doit rester à la loi !

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 18:50, par Gnongre paré En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Aux chers Camarades de la Grande Opposition pour pas dire du CFOP :

    Chers tous !

    Fort de la situation sécurité très grave qui prévaut actuellement dans notre pays ; situation qui depuis Quatre ou Cinq années n’a fait que des morts et rien que des morts innocentes parmi notre population, nous pensons que le temps n’est plus aux tergiversations et encore moins aux luttes "politico-politiciennes" qui sont du reste "inutiles" dans leur fondement ; tout acteur politique ne cherchant qu’une seule chose "S’enrichir" coûte que coûte et par tous les moyens y compris les Vols, Détournements, Corruption etc. etc." qui sont facilitées par la position la plus élevée dans le "Système". Ceci est et reste valable tant pour les occupants du moment du Pouvoir et ceux qui l’ont occupé avant ces derniers, que ceux qui nouvellement arrivés sur la scène politique rêvent et aspirent y parvenir. Et çà, tout le monde au Burkina Faso le sait.

    Personnellement, nous sommes apolitique, mais nous savons que si nous devrions nous y jeter, nous opterons pour l’Opposition, mais pour une "Opposition saine, honnête et franche qui n’aura de soucis que l’instauration enfin de la réelle "DEMOCRATIE" dans notre pays et surtout militant pour un réel et vrai "DEVELOPPEMENT" de notre pays. Ce qui visiblement ne se retrouve pas dans les comportements des Partis dits d’Opposition réunis de nos jours au sein du CFOP qui contrairement à ce que l’on essaye de faire comprendre, est dirigé en réalité par une seule tendance réunissant nos bourreaux d’hier qui ne pensent qu’à revenir aux Affaires pour mieux mater et........

    Revenant sur le sujet premier de notre sortie (post) qui est la réaction des membres du CFOP par rapport à la sanction prise contre le FPR, l’un des leurs, nous aimerions relever à leur attention "Qu’on ne soutient pas parce qu’on est ami à quelqu’un et/ou qu’on est ensemble dans un Groupe donné. C’est dire ce qui suit :

    1) - Du bien-fondé de la faute, base de la sanction : Une situation quasi-dangereuse et grave pour le pays, sa dignité, son honneur et son peuple est là actuellement ; situation pour laquelle, le 1er Responsable qu’est le P.F., bien dans son rôle, demande à toute la population de se donner les mains à travers des efforts, des privations pourquoi pas et autres actions de solidarité pour qu’ensemble on sorte de ce bourbier dont certainement d’autres personnes que nous mieux informés parmi vous de l’Opposition pourraient mieux expliquer l’origine de cette Guerre idiote et injustifiée qui nous est imposée. Pendant ce temps, d’autres personnes issues de vos rangs, notamment le premier Responsable d’un Parti sensé et supposé réunir des hommes et des femmes pour une lutte patriotique, se permet de ramer à contre-courant pour inviter une partie de la population à des actions pouvant et devant empêcher cette "Solidarité nationale" ; dernier recours nous restant pour une résilience ultime et nécessaire aux fins de juguler définitivement la situation. Le Docteur Aristide Ouédraogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit pour ce qu’il semble dire être, a déçu et déçoit énormément à travers cet appel par lui lancé. Pour un dirigeant de Parti, il est tombé bien bas et l’on se demande "Ce que sera notre pays si un type de son acabit venait à se retrouver à Kossyam" pour nous gérer et nous diriger. Soutenir une personne de ce genre, surtout pour ce qu’il a fait, c’est pour le reste de l’Opposition exception faite du CDP dont nous avons une peur bleue pour ce qu’il va faire au sortir de 2020 s’il venait à rebondir et se retrouver au créneau, tomber bas, bien bas et surtout descendre dans les méandres de l’enfer.

    2) - De la légalité de la Sanction par le CFOP décriée : Pour toute Organisation associative et/ou de regroupement de personnes dans un pays civilisé, il est prévu des "Droits" et des "Devoirs" dont le manquement des derniers est passible de sanctions. Et cela, ce n’est ni le Pr. Loada, ni Mr. Komboïgo et encore moins les juristes du CDP, de l’UPC et des autres Partis, membres du CFOP qui nous démentiront. Une Faute est commise et une Sanction a été prise, prononcée et appliquée. Nous comprenons donc difficilement cette levée de bouclier de la part du CFOP dont les membres (toutes considérations idéologiques confondues) aspirent à remplacer les gars du MPP à Kossyam. Que pensent-ils qu’ils feront s’ils se retrouvaient en face d’une situation identique pour laquelle une "Décision" doit être impérativement prise pour sécuriser le pays, leur pays, notre pays afin d’y ramener la Paix pour tous ? Que vous nous faites rire chers Camarades du CFOP. On se sait comme dirait l’ivoirien dans son Nouchi d’Abidjan profond. Arrêtez votre char et aider à avancer. Votre combat, vos combats hypocrites et égoïstes, vous les reprendrez plus tard lorsque la quiétude reviendra au FASO. A BON ENTENDEUR, SALUT.

    UN PATRIOTE.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 19:02, par Thom’S En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Au Burkina Faso, il nous faut un régime d’exception pour mieux instaurer l’Etat de droit, remettre tout le monde en ordre de bataille pour le progrès de notre cher Faso, et cela pendant dix ans avant d’ouvrir le processus électoral. Sinon il y a trop de bêtises au niveau des politiciens avides de pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 19:12, par Sacksida En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    A vrai dire, cette suspension du FPR pour une simple opinion politique est anachronique et demontre que ce regime est aux abois ; a moins que des gens en son sein travail contre le President du Faso actuel. De plus cette suspension est anti-constitutionnelle. Au Etats Unis, en France des deputes, des partis et des organisations de societe civil reclament souvent des demissions du President, mais nul part ils n’ont ete inquites outre mesure. En tout etat de cause, si c’est la seule initiative du Ministre, il demontre vraiment son incompetence politique et administrative.

    Répondre à ce message

  • Le 14 novembre à 20:34, par Bebeto En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Saisissez le Tribunal Administratif SVP.
    Son verdict s’imposera à tous.
    Le principe de sanctionner est acté par la loi, donc il n’ y a rien illégal. C’est le pourquoi de la sanction ?
    Le Tribunal Administratif tranchera.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 08:29, par AutocratieCNR En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Courage à toi Aristide. Le combat ne sera pas facile. comme une femme qui donne naissance à une nouvelle vie en souffrant, la nouvelle ère de paix et de developpement viendra malgré les difficultés. La carcasse 83sard qui tient en tenaille cette nation depuis plus de 3 décennies ne libérera pas le plancher aussi facilement
    Malheureusement une certaine jeunesse inconsciente tramadolée tente de ramer à contre courant

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 09:24, par Leberger En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Régime d’exception est compliqué de nos jours car vous aurez la pression internationale sur votre dos et le cas récent du Soudan est là pour nous le rappeler.

    Répondre à ce message

  • Le 15 novembre à 11:45, par Calmos En réponse à : Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"

    Y a-t-il toujours des Burkinabè qui croient tout ce que les politiciens racontent dans ce pays ? Majorité comme Opposition, je crois seulement à ma Patrie. Ceux qui crient ne valent pas mieux que ceux qui dirigent. Ils sont tous pareils. FAITES LA PAIX EN CE TEMPS DE GUERRE ; APRES LE TERRORISME LE PEUPLE SERA PLUS TRANQUILLE EN VOUS ECOUTANT VOUS ENGUEULER

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assemblée nationale : Le gouvernement autorisé à ratifier les conventions de financement par voie d’ordonnance
Situation nationale « Il faut que tous les Burkinabè redescendent sur terre (…) », Pascal Zaïda
Chef de file de l’opposition politique : Les résultats de l’audit organisationnel et fonctionnel passés à la loupe
Djibo : Un nouveau maire pour tresser le courage et la résilience
Gestion au ministère de la Défense : L’opposition insiste sur la nécessité de lever le secret-défense
Lutte contre l’insécurité : L’opposition politique salue l’action des Forces de défense et de sécurité
CDP : Le congrès extraordinaire du 22 septembre 2019 reconnu par le ministère de l’Administration territoriale
Drame de Hantoukoura : Le MPP invite le gouvernement à accélérer le processus de recrutement de volontaires
Burkina : Les jeunes veulent proposer un avant-projet de loi sur leur participation politique
Burkina : La NAFA condamne "les propos calomnieux et diffamatoires" de Clément Sawadogo à l’encontre de Djibrill Bassolé
Burkina : « Prochainement, le MPP tiendra les extraterrestres pour responsables de son inqualifiable échec », Pr Mamoudou Dicko président de la NAFA
Burkina : Le CDP convoque un congrès extraordinaire pour rapporter les sanctions disciplinaires
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés