Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Programme budgétaire « Etat civil » : Un taux d’exécution des activités de 34,54% en 2018

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 13 novembre 2019 à 15h00min
Programme budgétaire « Etat civil » : Un taux d’exécution des activités de 34,54% en 2018

Le comité de revue du programme budgétaire « Etat civil », piloté par le ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, a tenu sa première session ordinaire de l’année en cours, ce 13 novembre 2019 à Ouagadougou. Le bilan des réalisations de l’année 2018 indique un taux d’exécution de 34,54% des activités programmées, contre un taux d’exécution financière de 61,09%.

Cela fait trois années que la Stratégie d’amélioration de l’état civil est en marche. La première session ordinaire de 2019 du comité de revue du programme budgétaire s’est penchée sur le bilan de la mise en œuvre des activités de l’année 2018. Avec 165 757 000 F CFA dépensés pour l’acquisition de biens et services, 34,54% des activités programmées ont pu être exécutées avec un montant représentant 61,09% des finances prévues. Pourtant, les prévisions d’acquisition de biens et services étaient de plus de 713 millions F CFA.

Comme acquis, le comité a noté l’élaboration d’un plan d’extension de 500 centres secondaires d’état civil ; l’acquisition de 1 030 registres dont 600 registres d’audience et 430 registres de naissance, 42 500 imprimés de fiches-minute, 365 fiches de collecte de naissances au profit des tribunaux départementaux d’arrondissement et des centres d’état civil ; la délivrance de 37 000 jugements déclaratifs d’actes de naissance au profit des populations des régions de l’Est, du Nord, des Hauts-Bassins et du Centre-Sud.

Toutefois, la mise à disposition et le déblocage tardifs des ressources allouées, la non-adoption d’une solution technologique pour l’informatisation du système de l’état civil et l’insuffisance de moyens roulants ont émaillé l’exercice 2018 du comité de revue du programme budgétaire « Etat civil ». Et si la lenteur du processus d’adoption du projet de Code des personnes et de la famille révisé a handicapé les actions sur le terrain, « nous allons regarder ensemble comment faire en sorte que nous puissions mobiliser davantage de ressources et mobiliser davantage les acteurs afin d’améliorer les taux qui ont été présentés », promet Pierre Bicaba, secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale.

Pierre Bicaba, secrétaire général du ministère en charge de l’administration territoriale

C’est dans le but d’améliorer l’efficacité du système de l’état civil au Burkina Faso que ce secteur, placé sous la tutelle du ministère de l’Administration territoriale, a été érigé en programme budgétaire en 2014. Il constitue ainsi un mécanisme de prise de décision entre le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers impliqués dans la question de l’état civil.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Un drone finit son vol dans une concession
Commune de Kongoussi : Le directeur régional de Plan International solidaire des déplacés internes
Présence militaire étrangère au Burkina : Le MBDHP/Séno se pose des questions
Association hommes et femmes pour le développement du Sourou et du Nayala : 25 ans au service du bien-être des populations
Entrepreneuriat des jeunes : La Fondation Tony Elumelu et le PNUD volent au secours de 5000 porteurs de projets
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés