Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans chaque être humain une force intérieure qui, une fois libérée, peut faire de chaque vision, rêve ou désir, une réalité» Anthony Robbins

Santé oculaire de l’enfant : L’ONG Light for the world veut jeter les bases d’une planification à long terme

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 11 novembre 2019 à 23h19min
Santé oculaire de l’enfant : L’ONG Light for the world veut jeter les bases d’une planification à long terme

Un atelier de planification sur la santé oculaire chez l’enfant au Burkina Faso se tient les 6 et 7 novembre 2019 à Ouagadougou. Initiée par Light for the world, la rencontre réunit une trentaine de personnes ressources actives dans le domaine de la santé oculaire. Les travaux, qui ont débuté ce mercredi, sous la présidence du directeur pays de l’ONG, Elie Bagbila, permettront de développer, pour le Bureau pays, une vision à long terme 2020-2029 pour la santé oculaire des enfants au Burkina Faso et un cadre stratégique 2020-2023 pour la mise en œuvre de la première phase d’un projet de santé oculaire des enfants du pays des hommes intègres.

Selon les données de l’outil d’évaluation des services de soins oculaires 2018, le déficit en médecins ophtalmologistes est très marqué au Burkina Faso, avec seulement 37 médecins ophtalmologistes. Egalement, la répartition géographique des services d’ophtalmologie est très inégale, avec une concentration à Ouagadougou (27) et Bobo-Dioulasso (5). A ce jour, il n’y a que cinq médecins qui sont dans les autres régions, laissant la grande majorité de la population rurale burkinabè sous-desservie. Si l’offre de soins oculaires est un défi, le point le plus faible, de l’avis du directeur pays de Light for the world au Burkina Faso, Elie Bagbila, est l’absence de médecin ophtalmologue spécialisé dans le domaine pédiatrique.

« Nous avons un seul ophtalmologue pédiatrique au Burkina Faso qui, malheureusement, n’a pas les moyens adéquats pour pouvoir exercer. Du coup, il devient généraliste et non un spécialiste », a-t-il dépeint. Cette situation n’est pas sans conséquences. De nombreux enfants deviennent aveugles ou malvoyants par manque de prise en charge. Forte de ce constat, Light for the world au Burkina Faso est à la recherche de meilleures stratégies pour mieux soutenir l’offre de services de soins oculaires chez les « tout-petits ». C’est ainsi qu’elle organise un atelier de planification sur la problématique. Le présent atelier réunit, les 6 et 7 novembre 2019 à Ouagadougou, une trentaine de participants identifiés par le Bureau pays. Ce sont des ophtalmologistes, des gestionnaires de programme de santé, des responsables d’ONG.

Il s’agira, au cours des travaux, « de voir quelles sont les orientations stratégiques dont nous avons besoin pour accompagner le gouvernement et les politiques nationales en matière de santé oculaire au Burkina Faso », selon M. Bagbila. A l’en croire, la structure dont il est le premier responsable est un partenaire privilégié en matière de santé oculaire pour le Burkina. Ainsi, en quinze de présence et d’accompagnement des actions du gouvernement, des résultats encourageants sont visibles sur le terrain.

Le directeur pays a, entre autres, relevé l’ouverture du centre ophtalmologique de Zorgho en 2004 et le renforcement des ressources humaines en matière de santé oculaire. A ce jour, a-t-il indiqué, « nous avons au total un médecin formé, deux qui sont toujours en formation ; les neuf autres ont fini leur formation et sont placés dans les régions au profit de la population ».

A la question de savoir s’il bénéficie de l’appui du gouvernement, M. Bagbila rétorque qu’ils ont signé des conventions avec des ministères stratégiques, à savoir les ministères de la Santé, de l’Education nationale et de la Solidarité nationale. Il a ensuite salué la disponibilité des directions techniques centrales pour la mise en œuvre de leur programme d’activités au Burkina Faso.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Nouna : 308 élèves déplacés internes reçoivent des vivres et des kits scolaires
Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !
Pagne tissé du Burkina : Le label Faso Dan Fani dévoilé
Région du Centre-Nord : Des organisations unissent leurs forces pour appuyer à la coconstruction de la paix et la cohésion sociale 
Route Manga-Zabré : Le calvaire des usagers sera bientôt terminé
Burkina Faso : Toute personne arrêtée doit être traitée avec humanité et dignité
Construction de pistes rurales dans la région du Centre-Ouest : Le bilan des travaux est mitigé
Panel-débat sur le rapport « les filles dans la crise » : Des jeunes leaders s’engagent à promouvoir la cause des filles
Fronde sociale : La coalition d’organisations syndicales organise un meeting ce samedi 04 juillet
Commune de Ouagadougou : Une formation en entrepreneuriat pour réduire le chômage des jeunes
Vivre-ensemble : L’Union fraternelle des croyants de Dori outille des jeunes à Ouagadougou
Recrutement frauduleux à la CNSS : Des notes qui passent de 10 à 17 après les « manipulations »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés