Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être biеn аvес sοi.» Bernard Le Bovier de Fontenelle

Santé oculaire de l’enfant : L’ONG Light for the world veut jeter les bases d’une planification à long terme

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 11 novembre 2019 à 23h19min
Santé oculaire de l’enfant : L’ONG Light for the world veut jeter les bases d’une planification à long terme

Un atelier de planification sur la santé oculaire chez l’enfant au Burkina Faso se tient les 6 et 7 novembre 2019 à Ouagadougou. Initiée par Light for the world, la rencontre réunit une trentaine de personnes ressources actives dans le domaine de la santé oculaire. Les travaux, qui ont débuté ce mercredi, sous la présidence du directeur pays de l’ONG, Elie Bagbila, permettront de développer, pour le Bureau pays, une vision à long terme 2020-2029 pour la santé oculaire des enfants au Burkina Faso et un cadre stratégique 2020-2023 pour la mise en œuvre de la première phase d’un projet de santé oculaire des enfants du pays des hommes intègres.

Selon les données de l’outil d’évaluation des services de soins oculaires 2018, le déficit en médecins ophtalmologistes est très marqué au Burkina Faso, avec seulement 37 médecins ophtalmologistes. Egalement, la répartition géographique des services d’ophtalmologie est très inégale, avec une concentration à Ouagadougou (27) et Bobo-Dioulasso (5). A ce jour, il n’y a que cinq médecins qui sont dans les autres régions, laissant la grande majorité de la population rurale burkinabè sous-desservie. Si l’offre de soins oculaires est un défi, le point le plus faible, de l’avis du directeur pays de Light for the world au Burkina Faso, Elie Bagbila, est l’absence de médecin ophtalmologue spécialisé dans le domaine pédiatrique.

« Nous avons un seul ophtalmologue pédiatrique au Burkina Faso qui, malheureusement, n’a pas les moyens adéquats pour pouvoir exercer. Du coup, il devient généraliste et non un spécialiste », a-t-il dépeint. Cette situation n’est pas sans conséquences. De nombreux enfants deviennent aveugles ou malvoyants par manque de prise en charge. Forte de ce constat, Light for the world au Burkina Faso est à la recherche de meilleures stratégies pour mieux soutenir l’offre de services de soins oculaires chez les « tout-petits ». C’est ainsi qu’elle organise un atelier de planification sur la problématique. Le présent atelier réunit, les 6 et 7 novembre 2019 à Ouagadougou, une trentaine de participants identifiés par le Bureau pays. Ce sont des ophtalmologistes, des gestionnaires de programme de santé, des responsables d’ONG.

Il s’agira, au cours des travaux, « de voir quelles sont les orientations stratégiques dont nous avons besoin pour accompagner le gouvernement et les politiques nationales en matière de santé oculaire au Burkina Faso », selon M. Bagbila. A l’en croire, la structure dont il est le premier responsable est un partenaire privilégié en matière de santé oculaire pour le Burkina. Ainsi, en quinze de présence et d’accompagnement des actions du gouvernement, des résultats encourageants sont visibles sur le terrain.

Le directeur pays a, entre autres, relevé l’ouverture du centre ophtalmologique de Zorgho en 2004 et le renforcement des ressources humaines en matière de santé oculaire. A ce jour, a-t-il indiqué, « nous avons au total un médecin formé, deux qui sont toujours en formation ; les neuf autres ont fini leur formation et sont placés dans les régions au profit de la population ».

A la question de savoir s’il bénéficie de l’appui du gouvernement, M. Bagbila rétorque qu’ils ont signé des conventions avec des ministères stratégiques, à savoir les ministères de la Santé, de l’Education nationale et de la Solidarité nationale. Il a ensuite salué la disponibilité des directions techniques centrales pour la mise en œuvre de leur programme d’activités au Burkina Faso.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre l’excision au Burkina Faso : L’Association burkinabè des professionnels de l’assistance sociale renforce les capacités de ses membres
Région du Nord : L’association SAULER dresse un bilan satisfaisant de ses activités de l’année 2019
Opération 1000 poches de sang : Le FPDCT subventionne la délivrance de la CNIB pour encourager le don de sang
11e promotion du master 2 en management et commerce international : 28 lauréats reçoivent leurs diplômes
Direction régionale de la santé du Centre-est : La SONABHY offre 100 bouteilles de gaz aux structures de santé
Commune de Lena : Le maire fait le point de trois ans de gestion
Journée internationale de l’alphabétisation : Pour une meilleure promotion des langues nationales au Burkina
Prévention et gestion des conflits au Nord : Des communautés de Thiou s’approprient les résultats d’une étude sur le dialogue interethnique
Foire du 11 -décembre : Le Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales encouragé par Alassane Bala Sakandé
Festivités du 11-décembre à Tenkodogo : Il faut aussi compter avec les tensions autour des logements !
Syndicat national des commerçants du Burkina : Le bureau répond à l’accusation de gestion opaque
Perturbations des cours dans les établissements scolaires : Le maire de la ville de Ouagadougou interpelle les jeunes inciviques
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés