Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nous aurions souvent honte de nos plus belles actions si le monde vοyаit tοus lеs mοtifs qui lеs рrοduisеnt.» Duc François de La Rochefoucauld

Dédicace du 15è album de Mamadou Diabaté : Sous le signe de la restauration de la paix au Burkina Faso !

Accueil > Diasporas • • lundi 11 novembre 2019 à 21h34min
Dédicace du 15è album de Mamadou Diabaté : Sous le signe de la restauration de la paix au Burkina Faso !

La Maison de la culture de la radio nationale autrichienne, sise à Argentinierstrasse à Vienne, a abrité, le 8 novembre 2019, la cérémonie de dédicace du nouvel album de l’artiste-musicien burkinabè Mamadou Diabaté. Plusieurs invités, au rang desquels l’Ambassadeur Dieudonné Kéré, et de nombreux mélomanes ont pris part au lancement de ce quinzième opus dénommé « NAKAN », qui consacre le talent et l’abnégation de l’artiste à toujours aller de l’avant dans son art musical. Avec son groupe Percussion Mania, il a confirmé, sur scène, le bien que ses fans ont toujours pensé de lui. Au regard de l’actualité au Burkina Faso où les forces du mal ne cessent d’endeuiller la nation, l’événement a été placé sous le signe de la restauration de la paix et de la cohésion sociale au Faso.

Mamadou Diabaté est né le 31 décembre 1973 à Toronso, village relevant de la commune rurale de Karangasso Sambla dans la région de Bobo-Dioulasso. Issu d’une grande famille de griots et de joueurs de balafon, il a été bercé dès l’âge de 5 ans dans la musique. N’ayant pas eu la chance d’aller à l’école du Blanc, il s’est forgé à travers, comme il le dit si bien, « l’école de la vie ». Très jeune, il quittera son village natal pour Bobo-Dioulasso qu’il rejoindra à pieds. Il rencontrera des jeunes de son âge, partageant la même passion, avec qui il formera la troupe Landaya du Houet. Cette aventure musicale conduira plus tard le groupe à Ouagadougou, où il fera des prestations dans les bars et clubs de musique de la capitale burkinabè.

A la faveur de ses animations au « Wassa club », le talent du jeune Diabaté sera détecté et apprécié par un Autrichien, ami du Burkina Faso, Andreas Szabo. De cette belle approche est née une nouvelle vie pour Mamadou Diabaté qui s’installera plus tard à Vienne en Autriche. Il s’y intégrera et bénéficiera de la nationalité autrichienne. Avec le soutien et les conseils de son « parrain » Szabo, il fera la connaissance d’Andrea Heller, un artiste autrichien de renom, qui l’accompagnera dans ses premiers pas. Avec son groupe, « Mamadou Diabaté et Percussion mania », celui pour qui le balafon a peu de secrets a produit à ce jour quinze (15) albums. Son genre musical, l’afro jazz, comme il le définit, s’appuie sur le balafon auquel il donne vie à travers diverses sonorités du Burkina Faso qu’il modernise pour s’adapter à l’environnement.

Son engagement et sa détermination lui ont permis de voyager, de projets musicaux en projets artistiques, de s’imposer sur les scènes viennoises, européennes et américaines, et d’occuper les pages de grands titres de journaux.

En effet, Diabaté et son groupe donnent de nombreux concerts et participent à de grands festivals. De l’Autriche à l’Indonésie et l’Inde, en passant par la Malaisie, le Canada, les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique, l’Angleterre, l’Afrique du Sud, le Kenya, l’Ouganda, sans oublier les pays limitrophes de l’Autriche, il aura occupé de grandes scènes à travers le monde. A la question de savoir quel est le secret de sa réussite, il répond que c’est le travail. « Je travaille très dur afin d’avoir de bons résultats », soutient-il.

Le quinzième album de Mamadou Diabaté, dont la dédicace s’est déroulée le 8 novembre 2019 à Vienne, est baptisé « NAKAN » qui signifie le destin en dioula, l’une des langues nationales du Burkina Faso. Selon l’artiste, il vient de très loin et pense que ce qu’il est aujourd’hui est l’œuvre de la providence ou du destin.

En effet, il vit bien de son art et a pu même construire une école primaire à Bobo-Dioulasso pour les enfants démunis. Il envisage bâtir un complexe scolaire pour accroitre la chance de beaucoup d’enfants de bénéficier de l’éducation, « base de toute chose ». Il estime que de son village profond où il n’a pas eu la chance d’aller à l’école, le destin l’a conduit à Bobo-Dioulasso puis à Ouagadougou et en Europe, et a mis de bonnes personnes sur sa route. Et avec l’amour de son art et la rage de vaincre l’adversité, il se doit de manifester sa reconnaissance pour ce parcours et pour cette « chance ».

Le nouvel album comporte treize titres. Plusieurs thèmes y sont abordés, notamment l’amour, l’union, le bienfait... Dans deux titres (Sambla Balan Kan et Djamila), il fait un clin d’œil à son Karangasso Sambla natal, à son épouse burkinabè Djamila et à ses trois enfants. Il invite également, dans un autre titre (An Ka Segi So), ses compatriotes à ne jamais oublier la mère-patrie et à contribuer, chacun selon son rang et ses moyens, à l’avènement de la paix sociale et à la construction du Burkina Faso.

De nombreux invités et mélomanes ont assisté à la dédicace du nouvel album et ont pu apprécier les différents titres, à travers le concert live de « Mamadou Diabaté et Percussion mania ». De l’avis de certains spectateurs qui connaissent l’artiste de longue date, cet album vient consacrer son talent et son abnégation à toujours aller de l’avant. Interrogé après le spectacle époustouflant qu’il a donné, Mamadou Diabaté s’est contenté de remercier ses fans. Il n’a pas manqué de réitérer toute sa reconnaissance à l’Ambassadeur Dieudonné Kéré, au personnel de l’ambassade et à tout le peuple burkinabè pour la décoration (chevalier de l’Ordre national) qu’il a reçue en 2018.

Cette distinction de mon pays, a-t-il indiqué, « me donne plus de courage, de force et d’énergie nouvelle pour me battre davantage afin de contribuer à faire rayonner la musique burkinabè ». « J’ai le devoir d’œuvrer à faire mieux connaitre le Burkina Faso dans le monde entier. Au moment où le pays traverse des périodes difficiles, il faut se serrer les coudes et travailler chacun à son niveau pour que la paix et la quiétude reviennent dans notre chère patrie », a-t-il conclu.

L’Ambassadeur Dieudonné Kéré a salué cette pensée pour le Burkina Faso qui traverse une situation difficile et envers toutes les personnes tombées pour la cause du pays. Il a félicité Mamadou Diabaté et son équipe qui honorent le Burkina Faso et toute l’Afrique. Le Chef de mission a, pour terminer, exhorté l’artiste à toujours demeurer un digne ambassadeur auprès des populations.

Enfin, Mamadou Diabaté souhaite organiser une tournée africaine en 2020. Il devra participer avec son groupe au Marché des arts du spectacle africain (MASA) qui se déroulera du 7 au 14 mars 2020 à Abidjan en Côte-d’Ivoire. De la Lagune Ebrié, il envisage rallier le Burkina Faso où il donnera des concerts les 20 et 21 mars à Bobo-Dioulasso et à Ouagadougou.

Simon YAMEOGO
Attaché à l’Ambassade du Burkina Faso à Vienne

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Association des Burkinabè de New York (ABNY) : Hermann SOME élu président
Election Présidentielle de 2020 : Moumouni Pograwa invite les Burkinabè de l’extérieur à s’enrôler massivement
Diaspora : Le TOCSIN dénonce les propos de M. Issiaka Sawadogo à l’égard des Burkinabè
Education : Les collègues japonais de Boureima Sawadogo réunissent plus de 3 millions de FCFA pour son projet éducatif au Burkina
OMS/Côte d’Ivoire : Après le Ministre Stanislas OUARO, le Dr Jean Marie Vianney YAMEOGO distingué
Côte d’Ivoire : Le président du CDP, Eddie Komboïgo, rend visite à l’ambassadeur Mahamadou Zongo
Enrôlement des Burkinabè de l’extérieur : La CENI attend entre 1,5 et 2,5 millions d’électeurs dans 22 pays
Élection présidentielle de 2020 : Début du processus d’enrôlement des Burkinabè de France
Vote des Burkinabè de l‘extérieur : La juridiction d’Allemagne est prête
Côte d’Ivoire : Le consul général Benjamin Nana s’imprègne du vécu quotidien des Burkinabè
Commémoration 59e anniversaire d’indépendance du Burkina à Paris : à l’étranger, ils sont connectés leur pays et entendent apporter leur contribution à ce moment charnière
Fête de l’indépendance : La diaspora burkinabè au Japon célèbre le 11-Décembre à Yokohama
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés