Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

Accueil > Actualités > Opinions • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 10 novembre 2019 à 23h27min
Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

Tel dans le scénario d’un film d’horreur, les réalisateurs ont décidé vaille que vaille de faire échouer le président Roch Kaboré, même si tous les Burkinabè devraient être assassinés. Et si ce n’était que cela leur dessein funeste ! Hélas, ils en rajoutent un second : faire payer à notre peuple son impertinence d’avoir mené une insurrection. Et la cerise sur le gâteau, faire regretter leur Dieu, Blaise Compaoré.

Peuple du Burkina Faso, cet abominable crime perpétré contre un convoi de la société minière Semafo, ôtant ainsi la vie à plus d’une quarantaine de civils, et faisant plusieurs blessés, procède d’une stratégie savamment conçue de déstabilisation de notre pays. Ce n’est ni le président Roch, ni son gouvernement qui sont attaqués ; c’est le peuple qui est visé ! Quoi de surprenant ? Quand on a alimenté la guerre au Libéria, en Sierra Leone avec des scènes de crimes humainement insupportables pour la conscience humaine, quelles autres cruautés sommes-nous encore incapables de commettre ? Mais, tout a une fin !

Drôle de coïncidence, la série des attentats intervient moins d’une semaine après la célébration des cinq années de l’insurrection. Ceux qui avaient fait de notre peuple leur esclave n’admettent toujours pas que ce peuple ait recouvré la liberté. L’admettront-ils un jour ? Notre situation, à bien y regarder, me rappelle cette guerre qui a opposé le Nord et le Sud des Etats-Unis autour de l’abolition de l’esclavage. Plus de 600 000 Américains perdirent la vie face à l’obstination du Sud de continuer l’esclavage. De cette guerre, je retiendrai cette célèbre phrase prononcée par le président Abraham Lincoln : « Une nation divisée court toujours à sa perte, inéluctablement ». Cette phrase nous interpelle tous parce que confirmée au fil du déroulement de l’histoire des nations.

Ceux qui attaquent le peuple burkinabè et notre nation sont jaloux de cette société de liberté et de démocratie qui se matérialisent de jour en jour avec ses limites objectives liées au fait que tout processus, avant d’arriver à maturation, exige du temps. Et nous y sommes très bien engagés.

Ils croient aussi fragiliser le président Roch. Mais le grand peuple du Burkina, meurtri dans sa chair, n’est pas dupe. Tout semble indiquer que leur programme c’est « Tout sauf Roch (TSR) » pour diriger le Burkina. Pourquoi tant d’acharnement ?

Pour se comprendre et engager un processus de réconciliation franc et sincère, les différents acteurs doivent faire preuve d’humilité et de sens élevé de responsabilité. Ainsi, on ne peut pas rester dans un exil doré, après avoir vécu grassement sous l’ère Compaoré, et affirmer péremptoirement qu’il faisait bon vivre sous l’ère Compaoré. Quand on a été un petit commissionnaire chargé de sales besognes dans la guerre ivoirienne, on ne peut pas dire autre chose. De grâce, c’est une injure faite à ces centaines de familles qui ont perdu des proches sous Compaoré sans jamais avoir eu la chance de connaître où ils ont été enterrés. Le slogan était à l’époque « On te fait et puis y a rien ! » Demandez à ces nombreux morts innocents s’il faisait bon vivre !

La justice divine transcende celle des humains. Jamais de l’histoire de l’humanité, la mort de gens innocents n’est restée impunie. Le président Roch, ayant hérité d’un Etat destructuré, s’investit pour garantir la sécurité à ses concitoyens. Peut-être et certainement qu’il existe des erreurs tactiques dans la mise en œuvre. Il faudra les corriger très sérieusement, et assez rapidement pour avoir un meilleur contrôle de la situation.

Et si la réconciliation devrait être le prix pour gagner la paix, monsieur le président, n’hésitez pas ! Cette guerre bête et injuste qu’on nous impose, on finira par la gagner parce que jamais le mal n’a triomphé du bien. Mais à quel prix ?

Dieu sauve le Burkina Faso !

Daniel Tiemtoré
Sociologue

Vos commentaires

  • Le 11 novembre à 04:00, par Samy En réponse à : Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

    Cher ami, je pense que Blaise Compaoré est certainement un ennemi de son pays et de son peuple mais en l’occurrence vous faites erreur en réduisant toute la question à cet individu. Ce qu’on appelle "le terrorisme" et qui a été minutieusement préparé depuis de longues années par des puissances étrangères au premier rang desquelles la France figure, n’est pas le fait de Blaise Compaoré, même si Blaise Compaoré y a contribué et trouvera certainement un intérêt à la déstabilisation de son pays. C’est toute la bande du Sahel qui est sous la menace et la situation n’est pas moins grave au Niger ou au Mali qu’elle ne l’est au Burkina. Ce qui est recherché par La France, c’est l’instauration du chaos comme en Libye ou en Somalie où l’État a cessé d’exister, ce qui permettra non seulement de "contrer" l’influence grandissante de puissances comme la Chine, mais encore de piller tranquillement nos pays pendant que nous serions en train de nous entre-tuer. Pour la France, c’est un souci constant de garder la main sur nos pays et cela ne date pas d’aujourd’hui. La guerre du Biafra tout comme le génocide rwandais, dont la France était la principale responsable, ne date pas d’aujourd’hui et ces événements ont été de loin plus "horrifiques" que tout ce que vous pouvez imaginer, si vous êtes jeune. Comme, toute seule, la France n’a pas les moyens d’une si vaste mission, elle est en train de mobiliser toute l’Europe pour qu’elle l’aide dans sa mission. Vous pensez donc que ces dizaines de milliers d’hommes équipés de toutes sortes d’armes sophistiquées sont en train d’être mobilisés pour faire face à quelques centaines de terroristes ? Vous pensez vraiment que la France va dépenser des milliards d’euros juste pour ces "terroristes" ou que Blaise a la capacité de faire mobiliser la France et toute l’Europe pour défendre ses seuls intérêts ? Non ! C’est une armée d’occupation de toute la bande du Sahel que la France est en train de préparer. Elle est également en train de tenter de persuader la Russie de ne pas se ranger aux cotes des Africains même si ceux-ci en font la demande. Tant que nos dirigeants continueront de confier la défense de nos pays à des puissances étrangères, nous ne serons jamais en mesure de faire face au "terrorisme" car ceux-là mêmes qui disent qu’ils viennent nous aider sont ceux qui sont en train de saper tous nos efforts. Il faut en être conscient dès aujourd’hui car ce que nous voyons aujourd’hui n’est rien en comparaison de toutes les horreurs, infiniment plus insoutenables, qui nous attendent encore et ce, pour de nombreuses années. Je suis absolument persuadé que nos peuples sauront y faire face et que nous sortirons victorieux de toutes ces épreuves qui nous attendent. Mais pour cela, nous devons savoir, dès aujourd’hui, identifier nos vrais ennemis.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 06:32, par Lapaz En réponse à : Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

    Après avoir lu cet écrit je me demande ce qui est enseigné actuellement dans nos écoles. C’est ca un raisonnement de quelqu’un qui se dit sociologue ? Un écrit plein de haine et qui veut semé la graine de la division dans ce contexte actuel où il faut travaillé au retour d’une union entre tous pour lutter contre nos ennemis ? Il ne faut pas écrire juste par envie de te faire connaitre ou te faire insulté, il faut écrire pour apporter quelque chose de bien aux autres sinon il faut juste se contenté de ne rien dire, c’est plus utile

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 10:09, par Kongolo En réponse à : Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

    Pitoyable ! Encore et toujours des accusations, sans le moindre début de preuve, comme d’habitude. Depuis bientôt 4 ans, on tourne en rond avec ça. Cest un tel qui nous attaque ; c’est un tel qui veut empêcher Roch de mettre en oeuvre son programme., etc etc... Ce n’est pas cette réponse que les Burkinabè attendent. Maintenant que le peuple est convaincu de la médiocrité de ce régime, il ne reste qu’une seule chose pour le réhabiliter : se montrer enfin à la hauteur des défis auxquels le pays fait face.
    Si comme vous le dites depuis longtemps, Blaise dans son exil peut vous empêcher de gouverner, alors que c’est vous, en tant que pouvoir, qui avez entre les mains, toutes les ressources utiles ( la Constitution, l’Assemblée, l’Armée, la Police (ou ce qu’il en reste), les services de renseignement, la Diplomatie, les finances, les médias d’Etat, les caisses noires, l’administration du territoire, etc...), c’est que vraiment vous n’êtes pas à la hauteur ! C’est ça le vrai problème du pays aujourd’hui. Et à ce sujet, vous feriez mieux de prêter sérieusement attention à la grogne qui monte au sein de diverses catégories de la population.
    Une dernière chose : la prochaine fois, relisez vos livres de sociologie, ça vous evitera peut-être d’écrire de pareilles platitudes .

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre à 13:11, par Tenga En réponse à : Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

      Une réconciliation sans restituer les faits historiques ne servira à rien. Dans cet écrit demontrez ce qui est faux ! Le liberai et la sierra Leone est une invention ? Les morts sous Compaore est ce faux ? Les terroristes djihadiste revendiquent toujours leurs crimes ? À boungou, pas de revendication ? Oui à la réconciliation mais il ne siarit avoir une réconciliation sans la vérité pour soulager le peuple et les familles. Vous suivez le processus en Gambie ! Vous vaez peur de la justice, on peut vous me concéder. Mais au moins cette page sombre de notre histoire alimentée par ceux que vous défendez doit être éclairée pour les générations future. C’est bien un papier de sociologue puisque construit uniquement autour de fais et quelques éléments d’analyse.

      Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 11:37, par Koussoube En réponse à : Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

    Des gens trouveront que le message doit etre plus polissé mais comme vous nous n en pensons pas moins.Rien, absolument rien ne peut justifier ce qui nous arrive.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 13:52, par A qui la faute ? En réponse à : Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

    J’espère que vous avez été bien payé pour vous vendre si mal.
    Les MPPistes ont tout fait pour prendre le pouvoir en un coup KO, au 1/4 de tour tambour battant sans aucune modestie, à l’instar des Simon et Salif, au lieu de se concentrer le travail qui les attendait. Ils n’ont aucune excuse car tout ce qui arrive était prévisible, et tout le monde le voyait sauf eux, qui ont pourtant amené le pays à autant de déséquilibre avec aussi peu de moeurs et de sobriété dans la gestion de la chose publique. Dans tous les pays où à un moment donné de leur histoire la classe politique est complètement déconnectée de la réalité, il y a une crise sociale. Le terrorisme n’a pas commencé au Burkina, ni dans notre sous-région. Pourquoi il a autant de facilité à s’installer chez nous ? C’est parce beaucoup de Burkinabé ne se sentant pas concernés par la cause nationale sont activement ou passivement terroristes. Si les millards de la corruption au lieu d’être fêtés en fanfare à Ouaga avait servi à une vie plus digne de nos frères démunis, leur enrolement dans les armées terroristes aurait été beaucoup plus difficile. Si vous êtes sociologue, osez faire une analyse purement intellectuelle et sans passion. Et vous auriez dû lever le doigt quand le Bukina était grand importateur d’armes et exportateur de diamant au mépris d’autres calamités tout-près de nous. Les mêmes gens que vous dédouanez étaient au pouvoir. Ce qui me fait mal c’est que c’est le bas peuple qui paye pour les richissimes politiciens. Sinon si la justice divine devait équilibrer les choses nous allions tous fuire de notre petit pays enclavé. Idem pour la Lybie qui a bien terrorisé la sous-region. Mais aucun sociologue n’a levé le doigt.
    Pour finir je vous invite à cette remarque : dans le monde les pays les plus tranquilles, paisibles sont les pays qui n’ont pas d’armée de métier ou dont les armées n’ont jamais rien fait en dehors de leurs frontières. Dès lors que l’armée-business s’installe dans un pays, les problèmes ne le quitte pas facilement. Remarquez aussi en ce qui nous concerne que dès les premières tueries dans notre armée dans les années 80, ça ne s’arrête plus. Parce que quand l’injustice atteint un certain niveau, il se transforme en force pour l’opprimé, en arme indestructible.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 15:41, par Theophi Konkobo En réponse à : Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

    Abomination,Kongolo,ce sont des propos nuisibles à notre pays ,un Appel à la Haines de nos dirigeants .oui,le peuple n’est pas content,de voir tomber ses fils,voilà pourquoi la grogne, mais de là à attiser le feu,en appelant une révolte !qui sers-tu ?le peuple ou des intérets égoïstes inavoués ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 18:15, par Anssara En réponse à : Situation nationale : « Le comble de l’horreur », selon le sociologue Daniel Tiemtoré

    Merci à vous internautes d’avoir su démonter en pièces détachées ce sociologue aux pieds d’argile. A sa place j’allais m’enterrer vivant. bravo à vous pour vos analyses pertinentes.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Invitation des chefs d’Etat du G5 Sahel : « Pour l’amour de la France, Macron est vexé et inquiet, pas arrogant »
Adresse du président du Faso à l’occasion du 59e anniversaire de l’indépendance : Que faut-il retenir ?
Le FMI et les garanties souveraines en Afrique : “Un faux procès d’intention contre EBOMAF”
Commémoration du 11-Décembre : « Les Burkinabè se connaissent-ils réellement les uns les autres ? », s’interroge Poé Naaba Tanga, ministre du Mogho Naaba
Invitation du président Macron à Pau : Le Mouvement citoyen africain pour la renaissance invite le président du Faso à s’aligner derrière le peuple
Invitation du président Macron à Pau : Réaction de Yacouba Isaac Zida
Le président Macron et le général Lecointre fâchés avec les chefs d’Etat et les populations des pays du G5 sahel. Et pourtant.
« Malheur à lui d’avoir choisi Pau », poème d’un citoyen sur la rencontre entre Macron et les chefs d’Etats du G5-Sahel
Sommet de Pau en France : « Chefs d’Etat du G5 Sahel, entendez le cri de la population consciente ! »
Invitation du président Macron à Pau : Ablassé Ouédraogo parie que nos gouvernants présenteront « de plates excuses »
Insécurité au Burkina : Les propositions de Salvador Yaméogo « avant qu’il ne soit trop tard »
Sentiment anti-français en Afrique : « Est-il encore possible d’aider la France ? » s’interroge Siaka Coulibaly
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés