Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • dimanche 10 novembre 2019 à 23h28min
Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

Les fidèles catholiques de l’archidiocèse de Ouagadougou sont en pèlerinage au sanctuaire notre dame de Yagma, ce dimanche 10 novembre 2019.

Plusieurs centaines de chrétiens ont fait le déplacement, pour communier avec les personnes en situation de déplacés internes, les victimes des différentes attaques terroristes et toutes personnes souffrantes. C’est l’ordinaire de l’église famille de Ouagadougou, le cardinal Philippe Ouedraogo qui préside à cette célébration au milieu de plusieurs autres évêques et prêtres.

Abordant la crise humanitaire qui sévit au Burkina Faso, le cardinal Philippe Ouedraogo dans son homélie a invité tous les Burkinabè à une conscience collective pour sauver le Burkina Faso.

Son regret, c’est que malgré cette crise humanitaire de grande échelle, dit-il :" on a l’impression que les ouagalais sont dans une insouciance à l’égard des déplacés internes. (...), Ils mangent, ils boivent et ils dansent dans une insouciance totale".

Pour le cardinal Philippe, depuis le début des attaques terroristes, nombreux sont les burkinabè qui n’ont pas pu cultiver, ni récolter et qui vivent dans des conditions d’extrême pauvreté. Une crise humanitaire de grande envergure qui doit appeler la conscience collective.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 novembre à 11:59, par Jean En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Ce n’est pas de l’insouciance, c’est de l’inconscience ! La société burkinabè est gangrénée par sa mal gouvernance. A l’heure où un million de burkinabè va tenter de survivre, le gouvernement et ses sbires achètent des voitures de luxe pour se pavaner et n’achète pas les équipements nécessaires pour s’attaquer au terrorisme. Dans un pays d’homme intègre, on se doit respecter les règles régies par les lois mais tout le monde les transgressent. Regardez la circulation, les ordures et eaux usés sur les voies, les carcasses de voitures, la vente illégale de carburants, etc. C’est très révélateur de notre mal vivre où quelques uns gaspillent l’argent tandis que la majorité meurt de misère. A quand une véritable révolution des consciences ? Le plus rien ne sera comme avant n’a pas fait long feu !

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre à 08:48, par Sidpassata Veritas En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

      - Le cardinal Philippe a raison, mais il faudra que celui qui doit être notre chef de guerre, le Président du Faso lui-même arrête de faire comme si la situation n’était pas si grave que cela. Comme beaucoup d’autres concitoyens, je n’arrête pas de dire sur ce site depuis longtemps déjà, que le président du Faso et son gouvernement doivent sonner la mobilisation générale et organiser concrètement la résistance.
      - Quand, la semaine dernière, le dernier drame en date a contraint le président à parler de mobilisation générale dans son intervention, il a annoncé le recrutement de volontaires. Ce qui est une toute petite avancée,. Mais qu’elle orientation pratique de mobilisation donne-t-il à tous les millions qui ne seront pas recrutés ? Une mobilisation générale, est aussi et avant tout le fruit d’une animation et d’une communication en temps de guerre, qui suscite dans l’esprit des populations le désire unanime de mener ensemble le même combat jusqu’à la victoire. Mais quel ministre ou quelle autorités a tenté, même timidement, un discours mobilisateur ? Voilà le cardinal qui parle au titre de sa foi et de la morale, mais les autorités de l’état, que font-elle ? Que propose-t-elle à la nation comme action concertée et organisée pour le soutien des victimes, pour la surveillance et le contrôle du territoire, pour la lutte contre le grand banditisme, la corruption et le laxisme qui favorisent les complicité avec l’ennemi et rendent plus difficile l’action de FDS ?
      - Oui le pouvoir semble ne pas prendre la mesure de la situation et les ouagalais sont à son image. Pourquoi ne ferme-t-on pas les maquis et les dancings pendant toute la durée de la mobilisation générale ? L’insouciance générale à Ouaga et du pouvoir risque de conduire à une situation plus grave encore et peut-être que la vraie mobilisation générale qui nous aurait permis de rebondir contre les attaques ennemies ennemies deviendra trop tard à réaliser. Le péril est réel !

      Répondre à ce message

    • Le 11 novembre à 18:51, par Morgan martin En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

      Bien dit mon frères.
      À quoi sert de s’embellir,si le coeur est en péril ?
      Plonger dans le profond manque de sécurité on passé le temps pour
      Acheter des voitures de luxe pourtant des frères meutent sur le front

      Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 12:55, par verite no1 En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Merci pour cette verite qui fache !!!!!! Ca mange, ca danse, ca entretient des mait....comme si rien ne se passait ! Vraiment, je ne reconnais plus le Burkinabe !!!!! Nos grand parents ne faisaient pas comme ca. Si ton grenier etait vide par exemple ils volaient a ton secours !!!!! Je vais attaquer les buveurs de bangui et de la bierre. Ce n’est pas bon ce que vous faites !!!!!! Vous devez sacrifier une journee de dose et verser cette somme a la mairie, c’est une obligation morale et je ne vois meme pas ce que ca apporte si ce n’est aller cogner le mur du voisin en rentrant !!!!!! Si un buveur de bangui boit par exemple 2 litres/jr a 1000f le litre, cela fait 60000f/mois !!!!!!!
    Suivez mon regard vers l’autre !!!!!!!!
    Par exemple, un griot peut aussi contribuer une partie de son argent meme si Attalakou est dur actuellement surtout que le boucantier principal est de l’autre cote. Suivez mon regard vers DJ maloboro alias L....A !!!!!!!
    Maintenant, les grands deconneurs, je veux parler des KAMBELE BA, arrettez, c’est pas bon ! Prenez une partie de cet argent et reversez a la mairie ou achetez directement des vivres pour les deplaces puisse que vous ne faites confiance a personne sauf a vos ......!
    Maintenant, parlons des grevistes, s’il vous plait STOP NOW !!!!!!!
    Maintenant, les mangeurs de viande et de poissons grilles, SVP, mangez maintenant a la maison, ca fait surement longtemps que vous ne touchez pas a la nourriture de madame et ca crie que les salaires sont faibles. Contribuez pour aider les deplaces !!!!!
    Maintenant, les aigris comme les Yako et Maria de Ziniare, on sait que vous n’allez rien donner meme si vous avez l’argent, neamoins, encouragez le gouvernement dans sa lutte et soyez moins aigris car la soupe vous a echappe et vous devez l’accepter !!!!
    Finalement, Webmaster, il faut vehiculer mon message !!!!!
    May God bless Burkina Faso, the land of upright people !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 12:58, par Maam En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    D’abord je remercie le Cardinal pour avoir évoqué le sujet, cet homme est vraiment un homme de Dieu. Les problèmes de la population font vraiment partie de ses soucis. Ses sorties bien avant 2014 jusqu’à ce jour le témoignent et ce sont des gens de cette trempe que les politiques doivent écouter. Merci mon cardinal que Dieu vous soutienne et vous bénisse, vous accomplissez vraiment son oeuvre. Pour venir en aide aux déplacés internes, moi je propose que les mairies effectuent une collecte de fonds dans les hôtels, bars, buvettes, maquis et autres buvettes. Dans ces lieux les gens dépensent sans compter. Cette collecte de fonds peut même se poursuivre dans les marches et super marchés et aussi dans l’administration pourquoi pas demander 500 frs par fonctionnaires. Seulement pour soutenir les déplacés internes. Une structure religieuse islamique ou chrétienne doit être associée à la gestion de ces fonds et jamais seulement aux politiciens parce que les problèmes des populations ne sont pas leurs premiers soucis et ils vont bouffer cet argent. Le premier souci des politiciens aujourd’hui c’est eux même d’abord le problème du peuple vient après même si certains politiciens ont fait et font des dons aux déplacés internes c’est pour eux mêmes en fait du marketing politique pour les élections. Encore merci mon cardinal pour cette interpellation.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 12:59, par Tvink En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Je suis d’avis avec Jean et à ce titre, je dirais que le mal est profond. Tout cela est dû aux frustrations laissées par la mal gouvernance qui se poursuit élégamment et de façon plus sévère et vorace. En plus, la haine qui animent les gens est trop palpable et réelle. Tant que la gouvernance ne va pas donner espoir au Burkinabè lambda, le retour aux valeurs sera impossible. Il faut nos leaders religieux et coutumiers parlent aux dirigeants sur cette gouvernance qui ne va pas du tout.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 14:03, par Le sage En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Si le.cardinal faisait le même effort qu’il a fournit pour chasser Blaise du pouvoir, le pays s’en portera mieux, c’est facile de critiquer mais c’est mieux de contribuer à la paix, les burkinabé sont égaux, il n’y a pas de super burkinabè.

    Le cardinal peut amener la paix dans ce pays s’il veut. La parole de Dieu dit de rassembler et non de diviser mon cardinal, appliquez correctement la bible et la paix reviendra.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 14:29, par figo En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Merci à Maam pour sa contribution.
    Une collecte peut effectivement être organisée mais pas par la mairie qui est très politisée et n’a plus la confiance de la population. Regardez les guéguerres qui sont menées à l’Arrondissement 3 (dont la mairesse a connu tous les problèmes avec la mairie centrale), ou à l’Arrondissement 9 (dont le maire a abandonné l’Assemblée pour rejoindre la mairie pour on ne sait pour quelle raison puisque même ses communiqués pour dire qu’il arrange des voies s’avèrent démagogiques. On y reviendra). Et le maire central, gérant de sociétés qui paient bien leurs impôts (LOL), et qui propose de manière insouciante un mois de salaire brut comme contribution etc. Pensez-vous qu’avec ces acteurs les populations paieront un kopeck ? Confions la levée des fonds à une OSC apolitique et honnête ou à un comité ad doc composé de religieux et de coutumiers. Les églises, les mosquées, les marchés et administrations pourront êtres mis à contribution par ce comité pour récolter les fonds.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 16:39, par Bao-yam En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Cette insouciance est cultivée par le pouvoir qui est arrivé à convaincre les médias d’occulter les événements pour alimenter leur stratégie de politique de l’autruche. Les médias jouent le jeu mais ils risquent tous de fuir Ouaga quand ça va arriver là-bas. Ce n’est pas la faute aux citoyens, ils ont élu un gouvernement pour les organiser et le gouvernement ne fait rien. La faute est au gouvernement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 17:06, par warzat En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Pour ceux qui suivent l’évolution de la société dans notre pays, cette attitude des ’’Ouagalais’’ n’est pas surprenante. Il y a bien longtemps que la morale a foutu le camp dans ce pays dixit ’’qui vous savez’’.. Toutes nos institutions sont gangrenées par l’appât du gain facile, l’égoisme, la corruption, la compation même hypocrite est rare.....etc.Certains prônent la non sanction de ceux qui ont fauté.. .Les adultes se mentent les uns aux autres. Le combat pour restaurer et inculquer les valeurs de probité qui ’’semble’’ avoir démarré ne portera des fruits que dans 10 ou 15 ans. Ce processus de restauration ira peut être plus vite avec beaucoup de nos étudiants, des enseignants chercheurs et certains du secondaire qui ont compris pourquoi la situation est ainsi, la formation militaire et l’instruction civique. Beaucoup de pères de famille arrivistes soudainement devenus riches sont mal éduqués, voleurs et irresponsables et par conséquent leurs enfants qui ont été nourris avec l’argent du vol qui est un poison. J’ai lu quelque part ceci dans la Bible :’’ au début la nourriture volée est délicieuse en bouche, mais quand la bouche est pleine, le voleur réalise que se sont des cailloux’’. Certains en payent le prix aujourd’hui.
    Mon cardinal dites à ceux qui nous dirigent qu’il y a des décisions qui lorsqu’on ne les prend pas entre 25 et 35 ans, c’est raté pour le reste de la vie pour un jeune homme. Si nos dirigeants ne sont pas fermes aujourd’hui sur certaines valeurs qui tissent une nation, nous serons toujours divisés et donc dominés facilement à travers les maillons faibles de notre société.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 18:54, par Kidrh En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Acceptons de faire une introspection pour ne pas mettre notre insouciance ou inconscience ou égocentrisme au compte de la gouvernance..
    Nous habitants de Ouaga sommes insensibles au malheur la souffrance de tout ceux qui ne sont pas nos parents.
    Dans la circulation laisser le passage aux convoks funéraire est une perte de temps pour nous.
    Nous faisons de la musique ou tout autre chahut pendant que pas loin de nous il y a un décès ou toute autre cérémonie funéraire.
    Ce comporte n’est pas d’une époque ni lié a un régime politique.
    Des personnes d’autres pays viennent dans nos villages sont touchés par la souffrance de nos parents, retournent chez eux sensibilisent leurs concitoyens (y compris les enfants) puis reviennent avec une solution aux problème du village.
    Ce faisant il ne s’attardent pas sur le fait que nous sommes de ces villages nous sommes peu sensibles a leurs problèmes alors que nous vivons dans un luxe a faire pâlir certains de ces bienfaiteurs.
    Bien des missions des villes jumelles des nôtres sont quelques peu scandalisées lorsque revenant de nos communes on a la mauvaise idée de leut faire visiter Ouaga 2000.

    Qu’on se le dise un vide de pouvoir ne serait ce que d’une semaine suffira au terroristes pour arriver à ses fins. Le cas yu Mali en est un démonstration avec l’ intrusion de Ayat Sanogo sur la scène politique..
    Souffrons donc le régime actuel jusqu’à la fin de de son mandat et fairsons une transfert démocratique qui nous permettrs de préserver nos positions face l’Hydre.

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 20:51, par ollo En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Vous avez tout dit Éminence Monsieur le cardinal. Comment avons-nous pu maintenir le rythme de nos fêtes devant ce drame national dont les images nous viennent quasi quotidiennement du Sahel, du Centre-Nord, du Nord etc… ? Comment pouvons-nous continuer d’animer nos bars dancing et nos boites de nuits au milieu de tant de familles en deuil ? Ce sont autant d’images qui montrent la grande vulnérabilité de ce pays à l’ennemi ! Patriotisme, union sacrée, réconciliation, solidarité ! Comment pouvons-nous défendre ces valeurs si les uns pleurent et les autres festoient !

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 20:52, par Élise En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Bonsoir à tous.
    les Ouagalais vivent aussi dans la peur. C’ est plutôt le gouvernement et le PF qui vivent dans l’insouciance . Madame Laurence Marchall a dit que le monde entier est attaqué. Et que les déplacés exagérent dans leur fuite.
    Le Cardinal n’ a qu’ à regarder la télé pour voir comment certains ministres ont grossi depuis leur prise de service. Certains même veulent éclater sous l’ effet de la graisse.
    je voudrais dire au Cardinal qu’ il intervient un peu tard face à la situation que vit le pays. Tout est pourri. Je valide les propos du sage. Le cardinal fut vraiment très actif entre 2014 et 2015 dans le jeu politique burkinabé pour chasser le président Blaise Compaoré .

    Répondre à ce message

  • Le 10 novembre à 22:51, par Saw En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Les Ouagalais ne sont pas insouciant. En fait la situation est floue. Nous on ne peut pas comprendre que des soit disant terroristes mènent en bateau toute l’armée burkinabè. Cardinal en fait les Ouagalais ne comprennent pas. Pourquoi une armée peut échouer jusqu’à ce point ? Svp expliquez au Ouagalais pourquoi nos FDS n’arrivent pas à arrêter les terroristes ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 03:46, par Kaboré En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    J’approuve le cardinal et tous ceux qui disent qu’il faut arrêter de boire et manger dehors pour 1 jour afin de reverser ce montant à l’État comme soutient. Les cotisations sont aussi bonnes. Mais je répète ce que j’avais déjà dit lors d’un de mes posts. Suspendons la célébration des 11 décembre et mettons cet argent dans l’effort de guerre. Il n’y a pas de fête dans une famille où il y a des cadavres à peine enterrés

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 06:17, par Mogo En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Merci bien Cardinal pour ce rappel des consciences. C’est vrai ce qui est dit et ce n’est pas seulement à Ouaga. Faites un tour à Bobo et vous serez sidéré. Mais, le poisson pourri par la tête. Regardez la gabegue de nos gouvernants et responsables de grosses sociétés. Ils sont devenus tous ronds et luisants à force de piller nos ressources. Lorsque une délégation gouvernementale fait le déplacement à Bôbô, faites un tour à l’hôtel Sissiman pour voir le comportement de nos ministres et soi-disants grands de ce pays. C’est un ballet incessant de filles et ces messieurs se la coulent douce. Vous pensez que les populations qui voient ça vont donner du respect à un tel gouvernement ? Les gens vont faire aussi du « je m’en foutisme « et c’est ce qui est en train de se passer. Le Burkina a besoin d’une purge totale et les attaques actuelles nous donnent un signal fort

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 06:45, par Lapaz En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Sans haine ni rancœur ni parti pris, je tiens à rappelé que les mêmes évêques et autres avaient fait un écrit pour critiqué le régime Compaoré à l’époque malgré qu’il n’y’avait ni terrorisme, ni déplacés. Je crois qu’il faut arrêter d’insulté l’intelligence collective et s’assumé. L’église Catholique n’est pas apolitique et ca tout le monde le sait alors si vous n’êtes pas capable de dire clairement les choses au gouvernement actuel et surtout au président qui à juré de garantir la sureté de l’état et la sécurité du peuple alors laissé nous boire, dansé et faire je ne sais quoi tranquillement à Ouaga jusqu’à ce qu’on soient obligé de se déplacé aussi puisqu’apparemment c’est chacun à son tour chez le coiffeur.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 11:11, par FANI En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Si tel est le cas, alors il faudra que l’Eglise (Catholiques et Protestestants), la Mosquée et le Bois sacré fassent leur propre introspection. Les propos du Cardinal montrent que nous sommes aussi face à une crise de conscience religieuse et spirituelle. Quelle est donc la responsabilité des institutions religieuses et coutumière dans la dégénérescence de la conscience du Burkinabè. On ne peut pas passer plusieurs décennies à indiquer la voie du Père aux fidèles et aboutir à de tels résultats. Ne faut-il pas aussi revoir notre façon de promouvoir la vie religieuse et spirituelle dans la vie des citoyens ? On a enseigné la peur de l’enfer au lieu d’enseigner l’amour de l’autre ; on a enseigné la crainte de l’homme et de la société au lieu d’enseigner l’amour pour Dieu. Le Christ Jésus disait quelque part que tout ce que vous avez fait pour les autres c’est à moi que vous l’avez fait. Sommes nous arrivés à faire comprendre aux fidèles que ce qu’on fait aux autres c’est à nous-mêmes que nous le faisons ?
    On a l’impression d’avoir laissé la formation religieuse et spirituelle des individus pour faire maintenant de la politique, pour chercher à être des forces politiques incontournables et indispensables à travers des fines stratégies intéressées.
    Religion traditionnelle, Islam, Christianisme, nous avons aussi une copie à revoir. Ne sommes nous pas entrain d’utiliser Dieu pour nos propres "intérêts de case" ? Je m’interroge et du fond du cœur j’aimerais avoir tord.

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 12:32, par Manuel En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Bonjour
    En lisant certains on comprend pourquoi notre pays va droit dans le mur. Le Cardinal parle du comportement de chacun d’entre nous en ces moments difficiles, et certains mettent le pouvoir MPP en cause ! C’est vraiment lamentable ce genre de réactions : Mon village ou ma ville accueille des déplacés et au lieu de porter secours à mes frères je suis dans les buvettes, c’est simplement ça le message du Cardinal.
    Maintenant, comme c’est l’amalgame partout, continuez à réclamer Blaise Compaore, lui probablement a la solution pour nous sauver, jusqu’au jour où il ne sera plus de ce monde comme moi ou vous un jour, et le Burkina disparaitra !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 15:54, par Hercule En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Belle interpellation.
    En esperant que nos elus, le gouvernement prendront leur responsabilite pour l’arret immediat drs nuisances sonores !

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 16:32, par lino02 En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    tous nous sommes unanimes qu’il nous faut nous entraider dans ce contexte comment difficile que traverse le pays !! chacun peut la ou il est contribuer à soutenir nos déplacés !! certes, mais la question que je me pose au vu de ces déclarations, c’est que devons nous arrêter de vivre parce que nous sommes attaqués ? devons nous arrêter de fréquenter nos maquis ou alors devons nous les fermer carrément, situation oblige ? combien de personnes arrivent a se nourrir et a prendre en charge justement des familles du au fait que ces maquis et bars continuent de tourner ? devons nous contribuer a tuer notre économie qui du reste est au ralenti déja ? devons nous transformer nos villes en villes fantômes ? dites moi qu’a ouayigouya, kaya, kongoussi, po, tenkodogo, etc.. aucun maquis ou bar ne marche encore !! allez y même a djibo, y’a des maquis qui sont toujours ouvert. éclairer ma lanterne

    Répondre à ce message

    • Le 11 novembre à 19:57, par verite no1 En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

      Personne ne dit de fermer les bars et macquis, on vous demande de faire molo molo !!!!! Par exemple, ceux qui descendent en cachette sur les avenues doivent arreter cela !!!!! Ils contribuent a enrichir les pays cotiers sans savoir !!!!!! J’ai suivi un reportage ou une "democrate" etrangere disait qu’elle peut encaisser 20000 f/nuit !!!! Si tu multiplies par exemple par 1000 on a plus de 7 milliards par an qu’on jette a la fenetre puisse que cet argent ne reste pas ici !!!!!! On demande a tous ces Kambele ba de faire molo molo. Il faut ecouter la chanson de Seydou Kouanda et Defao et tu comprendras !!!!!!! Kato, sid ya Zoubedo !!!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 19:05, par Le saint En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Nous sommes des égoïstes et c’est ce qui va perdre notre cher patri le Faso. Toutes attaque terrorist à une cause et au Burkina tout le monde connais cette cause mais aussi tout le monde ferme les yeux par égoïsme.
    Acceptons de nous tendre la mais comme fils et fille d’une même mère qu’est le Burkina et la sauver.
    _

    Répondre à ce message

  • Le 11 novembre à 22:07, par Ludo En réponse à : Crise humanitaire au Burkina : « Les Ouagalais vivent dans une insouciance totale », regrette le cardinal Philippe Ouédraogo

    Ailleurs on aurait déjà appeler les populations dans les villes à organiser des comités de veille et de surveillance. On laisse tout entre les mains des forces de l’ordre. Mieux on nous dit de rester tranquille et de vaquer à nos occupations car il n’ y a pas le feu. Prenons conscience que nous somme en guerre et adoptons des attitudes en conséquence. Où sont les OSC brillants ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Un drone finit son vol dans une concession
Commune de Kongoussi : Le directeur régional de Plan International solidaire des déplacés internes
Présence militaire étrangère au Burkina : Le MBDHP/Séno se pose des questions
Association hommes et femmes pour le développement du Sourou et du Nayala : 25 ans au service du bien-être des populations
Entrepreneuriat des jeunes : La Fondation Tony Elumelu et le PNUD volent au secours de 5000 porteurs de projets
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés