Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites de votre vie un chef-d’oeuvre ; n’imaginez pas de limite à ce que vous pouvez être, avoir ou faire» Brian Tracy

Elaboration des politiques publiques : L’Institut supérieur des sciences de la population échange avec des cadres de l’administration

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 8 novembre 2019 à 19h30min
Elaboration des politiques publiques : L’Institut supérieur des sciences de la population échange avec des cadres de l’administration

En prélude à l’élaboration d’un répertoire des documents scientifiques portant sur les politiques publiques, l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) a convié des cadres de l’administration publique pour un atelier d’échanges, le vendredi 8 novembre 2019. Cela, en vue de recueillir et prendre en compte leurs attentes dans la gestion des politiques publiques. La cérémonie d’ouverture a été placée sous la présidence du directeur de l’institut, Dr Abdramane Soura. Cette activité s’inscrit dans le cadre du programme « Valorisation et diffusion des connaissances scientifiques pour un plus grand impact des politiques sociales au Burkina Faso », qui est mis en œuvre par l’ISSP avec l’appui financier de l’Union européenne au Burkina Faso.

Les participants à l’atelier d’échanges, au nombre d’une vingtaine, viennent des directions générales des études et des statistiques sectorielles des ministères en charge de l’Education nationale, de la Santé, de la Femme et de l’Economie. Prononçant le discours d’ouverture, le directeur de l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP), Dr Abdramane Soura, a rappelé les objectifs de cette rencontre qui s’est tenue le vendredi 8 novembre 2019.

Il s’agit d’abord de présenter le programme de recherche « Valorisation et diffusion des connaissances scientifiques pour un plus grand impact des politiques sociales au Burkina Faso » aux participants. L’objectif, c’est aussi identifier leurs besoins en informations scientifiques, puis de définir les formats de présentation des différents documents à élaborer pour répondre à leurs besoins. Et enfin, discuter de l’implication des différentes structures dans la mise en œuvre dudit programme.

Pour ce faire, les participants seront organisés en groupes pour échanger sur leurs besoins et définir les formats de présentation de l’information. Une plénière permettra de passer en revue les différentes contributions et de faire une synthèse des différents travaux. Cette synergie guidera la prochaine étape de la recherche, à savoir l’élaboration des résumés des documents scientifiques à mettre à la disposition des cadres de l’administration publique ainsi qu’aux parlementaires pour soutenir l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques sociales.

Dans son discours d’ouverture, Dr Soura a remercié l’Union européenne au Burkina Faso et l’Institut panafricain d’études et de recherche sur les médias (IPERMIC), qui a œuvré aux côtés de l’ISSP afin d’avoir le financement. Il a terminé son propos en souhaitant aux participants des échanges féconds au cours de cet atelier.

Le programme « Valorisation et diffusion des connaissances scientifiques pour un plus grand impact des politiques sociales au Burkina Faso » a été suscité par la pauvre qualité des données utilisées dans le processus d’élaboration et la gestion des politiques sociales, l’accès difficile aux données par les acteurs en charge de l’élaboration. A cela s’ajoute la problématique de la diffusion des résultats des recherches.

Pour Dr Bilampao Gnoumou, l’objectif principal de ce programme est de contribuer à l’atteinte des résultats de l’axe 2 du PNDES (Développement du capital) par la mise à disposition de connaissances scientifiques et le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans le développement des politiques publiques au Burkina Faso. Débuté en mai 2018 pour une durée de 36 mois, le présent programme a enregistré un léger retard dans sa mise en œuvre.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Stratégie nationale de migration : Le premier plan d’action a donné des résultats satisfaisants
Monde associatif : Le Cadre de réflexion et d’action pour le développement durable (CREDD) signe son arrivée
Commune de Léo : Quand des « génies » font tourner un forage !
Centre-Sud : Le ministre de l’Eau à l’école de résilience du barrage de Konioudou
Résidents de la zone non-lotie de Garghin : « Nous nous donnerons les moyens, jusqu’à l’ultime sacrifice » selon le collectif des plaignants
Santé : La fédération des syndicats de la santé du Burkina Faso (SYMEB, SYNTHASS, SYSFMAB, SAIB) interpelle la ministre sur la mise en applicaction de la FPH
ONEA : Le directeur clientèle réagit au sondage mené par Oméga.net
Coalition syndicale : Une grève générale prévue les 8 et 9 juillet 2020.
Commune de Fara : Le ministre de l’agriculture lance la campagne de production de la banane
Cinéma : Le film « Djandjou » d’Abdoul Bagué sort en salle
Confédération Générale du Travail du Burkina : Les militants des Hauts-Bassins se mobilisent pour la grève des 8 et 9 juillet
Croissance verte au Burkina : La Contribution Déterminée au niveau National du Burkina Faso en révision
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés