Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le bien se fait , mais ne se dit pas. Et certaines médailles s’accrochent dans l’âme et pas sur la veste» Jino Bartoli

Elaboration des politiques publiques : L’Institut supérieur des sciences de la population échange avec des cadres de l’administration

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 8 novembre 2019 à 19h30min
Elaboration des politiques publiques : L’Institut supérieur des sciences de la population échange avec des cadres de l’administration

En prélude à l’élaboration d’un répertoire des documents scientifiques portant sur les politiques publiques, l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP) a convié des cadres de l’administration publique pour un atelier d’échanges, le vendredi 8 novembre 2019. Cela, en vue de recueillir et prendre en compte leurs attentes dans la gestion des politiques publiques. La cérémonie d’ouverture a été placée sous la présidence du directeur de l’institut, Dr Abdramane Soura. Cette activité s’inscrit dans le cadre du programme « Valorisation et diffusion des connaissances scientifiques pour un plus grand impact des politiques sociales au Burkina Faso », qui est mis en œuvre par l’ISSP avec l’appui financier de l’Union européenne au Burkina Faso.

Les participants à l’atelier d’échanges, au nombre d’une vingtaine, viennent des directions générales des études et des statistiques sectorielles des ministères en charge de l’Education nationale, de la Santé, de la Femme et de l’Economie. Prononçant le discours d’ouverture, le directeur de l’Institut supérieur des sciences de la population (ISSP), Dr Abdramane Soura, a rappelé les objectifs de cette rencontre qui s’est tenue le vendredi 8 novembre 2019.

Il s’agit d’abord de présenter le programme de recherche « Valorisation et diffusion des connaissances scientifiques pour un plus grand impact des politiques sociales au Burkina Faso » aux participants. L’objectif, c’est aussi identifier leurs besoins en informations scientifiques, puis de définir les formats de présentation des différents documents à élaborer pour répondre à leurs besoins. Et enfin, discuter de l’implication des différentes structures dans la mise en œuvre dudit programme.

Pour ce faire, les participants seront organisés en groupes pour échanger sur leurs besoins et définir les formats de présentation de l’information. Une plénière permettra de passer en revue les différentes contributions et de faire une synthèse des différents travaux. Cette synergie guidera la prochaine étape de la recherche, à savoir l’élaboration des résumés des documents scientifiques à mettre à la disposition des cadres de l’administration publique ainsi qu’aux parlementaires pour soutenir l’élaboration, le suivi et l’évaluation des politiques sociales.

Dans son discours d’ouverture, Dr Soura a remercié l’Union européenne au Burkina Faso et l’Institut panafricain d’études et de recherche sur les médias (IPERMIC), qui a œuvré aux côtés de l’ISSP afin d’avoir le financement. Il a terminé son propos en souhaitant aux participants des échanges féconds au cours de cet atelier.

Le programme « Valorisation et diffusion des connaissances scientifiques pour un plus grand impact des politiques sociales au Burkina Faso » a été suscité par la pauvre qualité des données utilisées dans le processus d’élaboration et la gestion des politiques sociales, l’accès difficile aux données par les acteurs en charge de l’élaboration. A cela s’ajoute la problématique de la diffusion des résultats des recherches.

Pour Dr Bilampao Gnoumou, l’objectif principal de ce programme est de contribuer à l’atteinte des résultats de l’axe 2 du PNDES (Développement du capital) par la mise à disposition de connaissances scientifiques et le renforcement des capacités des acteurs impliqués dans le développement des politiques publiques au Burkina Faso. Débuté en mai 2018 pour une durée de 36 mois, le présent programme a enregistré un léger retard dans sa mise en œuvre.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
11 décembre 2019 : Le message du président du Faso
Région du Centre-est : Des composantes sociales se succèdent chez le président du Faso
59e anniversaire de l’indépendance : Le Roi de Tenkodogo formule des vœux de paix et de concorde nationale
Bagrépôle : Un « rêve toujours réalisable » malgré sa complexité, reconnaît le directeur général, Joseph Martin Kaboré
Journées santé sécurité et environnement : La 2e édition se tient du 9 au 12 décembre 2019 sur le site d’Essakane
Commune de Ouagadougou : La Coordination des associations de production et de transformation a un nouveau bureau
Multinationales au Burkina : « Les fruits de la croissance doivent être réinvestis », exige le Syndicat national des télécommunications
Dori : La pertinence du couvre-feu et de l’état d’urgence expliquée à la population
Infrastructures, communication et habitat : Une mise en œuvre satisfaisante des projets
Festivités du 11 décembre : la Fondation Orange offre un lycée scientifique à Tenkodogo
Développement des compétences des jeunes au Burkina : L’heure de la capitalisation après 6 ans de mise en œuvre
Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales (FPDCT) : Les agents préparent les activités de 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés