Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’art de plaire consiste simplement en deux choses : ne point parler dе sοi аux аutrеs еt lеur раrlеr tοujοurs d’еux-mêmеs.» Edmond et Jules de Goncourt

Attaque du convoi de la mine d’or de SEMAFO : Le procureur du Faso ouvre une enquête de flagrance

Accueil > Actualités > Société • Communiqué • vendredi 8 novembre 2019 à 11h38min
Attaque du convoi de la mine d’or de SEMAFO : Le procureur du Faso ouvre une enquête de flagrance

Communiqué du procureur du Faso, s’adressant aux familles des victimes de l’attaque contre le convoi transportant des travailleurs de la société minière SEMAFO.

Suite à l’attaque du convoi de la mine d’or de la société SEMAFO Sa le 06 novembre 2019 sur l’axe Ouragou-Boungou dans la région de l’Est/Province du Gourma, la Brigade Spéciale des Investigations Anti-terroristes et de Lutte contre la Criminalité Organisée a été instruite d’ouvrir une enquête de flagrance. Dans le cadre de cette enquête, trente-huit (38) corps ont été déposés à la Morgue de l’Hôpital de District de Bogodogo.

Nous informons les populations et les familles des victimes que des actes médico-légaux, notamment des examens de corps, doivent être accomplis sur les dépouilles mortelles pour les besoins de l’enquête judiciaire et pour permettre la délivrance de certificats de décès par le médecin légiste. Par conséquent nous prions les parents des victimes de bien vouloir attendre qu’un communiqué ultérieur les invite à procéder à l’identification et à l’enlèvement des corps.

Nous présentons nos condoléances les plus attristées aux familles des victimes décédées et souhaitons prompt rétablissement aux blessés. »

Fait à Ouagadougou, le 08 novembre 2109

Le Procureur du Faso

YODA Harouna

Vos commentaires

  • Le 8 novembre 2019 à 13:36, par yannick En réponse à : Attaque du convoi de la mine d’or de SEMAFO : Le procureur du Faso ouvre une enquête de flagrance

    La petite erreur trahie toujours le criminel.
    Je souhaite vivement que cette enquete de flagrance nous livre le ou les profils de ceux qui endeuillent notre vaillant peuple souverain :
    - sont-ils des délinquants de grands banditismes ?
    - sont-ils des terroristes ?
    - qui sont ces criminels ?
    - d’ou viennent-ils ?
    - etc....etc....
    Bravo Monsieur le procureur du faso pour l’ouverture de cette enquete en flagrance et je souhaite qu’il en soit ainsi dorénavant pour toute attaque par armes de guerre...meme dans les confins reculés du burkina.
    A visage découvert le combat sera vite gagné !!!
    LA PATRIE OU LA MORT,NOUS VAINCRONS !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2019 à 18:47, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Attaque du convoi de la mine d’or de SEMAFO : Le procureur du Faso ouvre une enquête de flagrance

    1) Je trouve que cette communication ne respecte pas la memoire des victimes, la douleur des familles, et le niveau national du drame. On sent un communiqué purement REGALIEN. Par ex, on aurait pu :
    - evoquer avec dramatisation ce drame ignoble
    - solliciter poliment la comprehension des familles des victimes pour les actes lego-medicaux. Ici, on a l’impression que les corps c’est pour l’Etat d’abord et ensuite pour les familles.
    2) Les corps appartiennent aux familles et l’Etat diplomatiqument doit solliciter la patience des familles. Ces familles ne sont pas une clientèle des grandes surfaces à qui on porte connaissance des faits avec une fonction purement informative et directive du langage. La fonction sociale du langage devrait être predominant dans ces cas de figure.
    Deçu pour ce communiqué non-respectueux de cette douleur nationalement partagée. Avez-vous vu la reaction de certaines familles de victimes à la télé à la morgue ? Revoyez !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2019 à 22:47, par Ouedraogo Hermès En réponse à : Attaque du convoi de la mine d’or de SEMAFO : Le procureur du Faso ouvre une enquête de flagrance

    C’est un manque de respect pour les victimes, pour leur mémoire et pour les différentes familles. Nous sommes dans un cas d’espèce connu je ne vois pas en quoi l’autopsie des corps pourra changer ce qui est fait et de plus les différentes autopsies des fds tombés au front ont elles permis d’éviter les attaques qui sont survenues par la suite ? Ne mélangeons pas les choses l’autopsie est sensé révéler la cause de leur mort et pour ce cas nous connaissons déjà la cause c’est bien inutile vous investissez vos efforts dans l’inutile au lieu de prévenir les attaques à venir...

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre 2019 à 23:34, par yannick En réponse à : Attaque du convoi de la mine d’or de SEMAFO : Le procureur du Faso ouvre une enquête de flagrance

    Un procureur n’est pas un politicien avec la langue de bois ni un diplomate.
    Qu’est ce qui dérange dans ce communiqué ?
    Parce que certains pensent que nous sommes dans un Etat sauvage sinon primitif quoi ?
    Ah bon ?Dans un tel drame,les corps appartiendraient aux familles qui peuvent les récupérer et l’Etat ira ensuite négocié avec ces familles afin de récupérer les corps pour des besoins d’enquetes ?
    Débats inutiles et je ne répondrai à aucune attaque par rapport à mon écrit.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Un pays en panne de leaders ?
Centre hospitalier universitaire pédiatrique Charles-de-Gaulle : Le ministre de la Santé veut améliorer la qualité des soins
Polémique concernant l´affectation de policiers dans les ambassades : Le SAMAE contrattaque avec un droit de réponse
Région du Nord : Un centre de transit pour prendre en charge les enfants en situation de mobilité
Corruption à la police municipale : Le Collectif des policiers municipaux fustige le rapport du REN-LAC
Déplacés internes au mois de février 2020 : Une augmentation d’environ 24,72% par rapport à la situation du mois de janvier
Décès au Burkina Faso d’un militaire français de l’opération Barkhane
UNAPOL/ SAMAE : la guerre des syndicats est-elle ouverte ?
Société d’exploration minière Boss Minerals SARL : Du matériel médicotechnique pour les districts sanitaires de Dano et de Diébougou
Police municipale : Le regard tourné vers le président du Faso pour une sortie de crise
Cité relais de Bassinko : week-end convivial entre voisins
Cas de morts suspectes au Burkina : Le Mouvement des peuples citoyens (MPC) dénonce des bavures policières
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés