Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

Accueil > Actualités > Société • • jeudi 7 novembre 2019 à 22h34min
Santé :  Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

Le Bureau National (BN) SYNTSHA informe les militants et sympathisants que les médiations effectuées d’une part entre le Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO - Antenne du Burkina Faso (REPSFECO_BF) et les syndicats de la santé et d’autre part entre le REPSFECO_BF et le gouvernement ont abouti à la reprise des négociations entre le gouvernement et le SYNTSHA sur le protocole d’accord du 13 mars 2017 et l’engagement du gouvernement à apporter des solutions aux préoccupations des travailleurs de la santé humaine et animale.

Au regard de la reprise des négociations, des engagements pris avant et après cette reprise et en guise de bonne foi, le BN invite les militants à suspendre les actions de lutte en cours à partir du 08 novembre 2019 à 00 heure sur toute l’étendue du territoire.

Pissyamba OUEDRAOGO/SG BN SYNTSHA

Vos commentaires

  • Le 8 novembre à 09:14, par gohoga En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    Il faut faire un bilan de cette lutte et situer les responsabilités pour l’histoire.Voir entre cette lute et celle des assaillants la quelle a plus fait de morts ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 12:58, par j’aime mon paysj En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    Je vois qu’une prise de conscience de nos fonctionnaire commence a louire.
    Comment comprendre un peuple qui est attaqué et en meme temps mettre la pression au gouvernement pour qu’il regle leurs interets egoistes au peril de leurs malheureux frere et soeurs, enfants tout en se referant aux eurreures qu’a commis le gouvernement en hissant le salaire des magistrats.
    Continuer a grever, le jour viendra ou vos poches remplis d’argent vous servirons a payer le cercueil de vos enfants car l’avenir du pays ne preocupe personne.
    Pourquoi le peuple ne s’est lever pour dire non au gouvernement sur cette question de hausse ? SI notre peuple voulait vraiment le changement il allait sortir dire non a l’augmentation de salaire des magistrats afin de sonner l’alarme du changement. Plus rien ne sera comme avant si le peuple le veut. Si le peuple veut que ca soit toujours comme avant alors le gouvernement n’aura pas ce pouvoir du changement. Si le peuple change de mentalite , la gouvernance change.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 13:00, par FILSDUPAYS En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    Accepter fléchir aussi est un acte de grandeur. Merci pour cette décision réfléchie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 15:12, par j’aime mon paysj En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.
    Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me les demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire
    . Que faites vous de ce serment (Hippocrate) quand vous laissez mourir des malades au nom du droit de greve ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 15:47, par uriel En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    En realite ,ce n’est pas la mediation qui a convaincu les agents de la sante mais les coupures des salaires ,supposant,quelqu’un qui est sous pret a la banque, un pret scolaire et le gouvernement coupe plus de la moitie de leur salaire et les banques recuperent leur part ,il se retrouvera sans un 1 f et il n’aura pas les moyens pour payer son loyer voir meme nourrir sa famille,il se retrouve lui meme un cas social comme les malades qui a refuse de soigner.Les GRH ont appris la lecon,a un certain moment donne il faut eviter le tout et maintenant ,on peut prendre le peu qu’on te propose et continuer a lutter.Dans une situation d’insecuritaire les travailleurs doivent adapter leur method de lutte.Que Dieu protégé le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 17:33, par s En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    C’est vraiment dommage que des personnes âgés se comportent comme des gamins !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 17:44, par moralite En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    Merci pour la reconsideration des positions a tous les niveaux.
    Aux internautes connaisseurs des serments et questions de conscience, revelez vos identites et on verra combien en pratique si ces valeurs tant pronees par tous existent en vous.
    N’enveniemons pas souvent les situations quand la tendance est a l’apaisement. Quand il ya eu augmentation du prix du carburant dans le pays on n’a pas vu ceux qui n’ont pas prete de serment cotiser pour permettre a ceux qui sont sous serment completer l’ essence des engins des assermentes pour leur permettre de sa rendre dans leurs services...

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 18:29, par kaos weogo En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    Il faut avoir le courage de supprimer ces syndicats dans la santé . Inutiles et nuisibles surtout à notre peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 19:21, par Wendintoin En réponse à : Santé : Le SYNTSHA suspend les actions de lutte en cours à partir de ce 8 novembre

    Mon frere, *Jaime Mon pays*, tu parles des magistrats et des fonctionnaires et tu oublie royalement les gouvernants. Il ya un decret qui fixe les salaires des ministres qui a ete foulé aux pieds par les autorités actuelles. Pourtant si elles avaient accepté s,appliquer ce decret, elles pouvaient inviter les syndicats au patriotisme. En fait le Burkina apres l, insurrection donne une image de gens qui veulent tout avoir en un temps records. Les agents du secteur privé ont envahi les postes administratifs, des postes qui etaient jadis reservé aux fonctionnaires de carrieres.Pourquoi ? Se servir oú servir la republique etant donné qu,ils n ont pas reçu la formation pour rendre un service public mais un service privé. En fait il faut que les autorités reorientent le pays sur des bases fondees sur le sacerdoce comme ont le dit dans les ecoles de formation. Servir le pays c,est un sacerdoce.Et ça commence en haut. Merci

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
Lutte contre la pratique de l’excision : Les acteurs capitalisent les meilleures approches pour l’atteinte de la tolérance zéro
Crise sécuritaire au Burkina : Plan International réitère son engagement auprès des populations vulnérables
Société civile burkinabè : L’Initiative souveraineté, dignité et paix est née
Fête nationale à Tenkodogo : Le Fonds permanent du développement des collectivités territoriales fait le point de sa participation
Célébration de l’indépendance à Tenkodogo : Des personnalités témoignent et font le bilan
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés