Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 7 novembre 2019 à 22h35min
Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température  à Fada N’Gourma

Le ministre de la Défense nationale et des anciens combattants, Moumina Chérif Sy , était le jeudi 7 novembre 2019, à Fada N’Gourma, chef -lieu de la région de l’Est, au lendemain de l’attaque meurtrière contre le convoi de la société minière Semafo sur l’axe Boungou-Ougaro. Il est venu traduire, au nom du président du Faso, ses encouragements aux autorités régionales de l’Est.

A cette occasion, il a adressé ses condoléances aux familles des victimes et exprimé sa solidarité aux blessés ainsi qu’aux rescapés de l’attaque.

Il a expliqué aux médias que le bilan provisoire de cette attaque est de 38 morts et 63 blessés dont les cas graves ont transportés par hélicoptère vers Ouagadougou pour des soins appropriés.

Le ministre en charge de la Défense nationale a rassuré que les troupes poursuivent toujours le ratissage sur les lieux du drame afin de retrouver des disparus et sécuriser la zone.

Lefaso.net

Portfolio

Vos commentaires

  • Le 7 novembre à 21:31, par DODBZANGA Ibrahim En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense Chérif Sy prend la température à Fada N’Gourma

    Toujours la même chose.pourquoi libéré une zone et ne pas l’occupée.l’opération otapouanou n’était pas un échec. Il fallait concrétiser cette victoire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 00:31, par Sabaabo En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

    En parcourant les publications et en lisant sur le forum, j’ai remarqué que presque plus personne ne s’adresse aux terroristes, hormis des phrases lapidaires de malédiction et de condamnation d’actes barbares. Au contraire, la grande majorité s’atarde à critiquer, insulter, condamner le gouvernement, allant même jusqu’à demander sa démission. On a l’impression qu’on concède ou reconnait aux terroristes, le droit de faire ce qu’il font. Un peu comme si on leur disait : "nous ne sommes pas d’accord avec ce que vous faites, mais c’est votre droit. Donc on ne peut pas beaucoup parler. Alors, continuez seulement. De toutes façon, nous aussi nous avons le droit de nous attaquer au gouvernement, de le presser, de l’humilier, de le ridiculiser et même de le faire tomber si nous en avons l’occasion. Alors, nous aussi nous allons continuer. Bonne chance à nous tous". Je trouve que cette attitude est tout simplement lâche, hypocrite et indigne.
    Il faut que les Burkinabè (ceux qui ne sont pas terroristes) comprennent que ce sont les terroristes leurs ennemis, pas le gouvernement, aussi faible et incompétent soit-il. Par conséquent, on ne peut être plus exigent, envers le gouvernement qu’envers les terroristes.
    Je voudrais proposer les activités suivantes qui traduiraient sans équivoque la bonne foi et l’engagement ferme des uns et des autres contre le terrorisme.
    1) Que les intellectuels s’adressent directement aux terroristes par des écrits ou des conférences télévisées et radiodiffusées pour leur démontrer par la raison et les saintes écritures le caractère intrinsèquement mauvais du terrorisme.
    2) Que tous les musulmans qui estiment que le terrorisme est contraire à l’islam organisent sur toute l’étendue du territoire national, des marches, meetings, et prêches publiques de protestation contre le terrorisme et pour démontrer par les saintes écritures de l’islam que le terrorisme est sans fondement dans le Coran.
    3) Que les partis politiques organisent des marches et meetings exclusivement orientés contre le terrorisme.
    4) Que les syndicats fassent de même.
    Si vous ne faites pas, moi Sabaabo, je vous considérerais désormais comme des lâches, hypocrites, malhonnêtes, et même peut-être des complices des terroristes.
    Il faut que tous sachent une chose : les terroristes aussi sont des humains, dotés de raison et de conscience. Leur conscience et leur raison sont manifestement erronées, mais peut-être pas irrémédiablement corrompues. Les chrétiens savent que l’Esprit Saint peut agir dans le coeur, même des plus grands pêcheurs et rendre la conversion possible.
    Cela n’est en réalité, qu’une première étape, pour manifester l’engagement ferme contre le terrorisme et montrer qu’on ne s’attaque pas au gouvernement par simple désir de le renverser pour occuper sa place. Mais il aller plus loin encore.
    Face aux terroristes, il y a principalement deux attitudes :
    A) Haine - jugement - condamnation (a perpétuité même) - exclusion - exécussion si possible. Il me semble que c’est cette attitude qui a été adoptée jusque là et il me semble aussi que ça n’a rien donné. Au contraire, les terroristes sembles se multiplier, se radicaliser davantage et nous terrorisent davantage. Cela me rappelle, dans la Bible, l’attitude des pharisiens et scribes vis-à-vis des collecteurs d’impôts. Les premiers considéraient les seconds comme des pécheurs avec qui il ne fallait pas avoir de contact, sous peine d’être contaminé. La Bible ne rapporte pas de cas de conversion de publicain par l’attitude dédaigneuse, accusatrice et condamnatrice des pharisiens. Mais Jésus a eu une autre attitude envers des publicains. Et cette attitude est la seconde attitude face au terrorisme :
    B) Amour - miséricorde (dans la vérité). En effet, Jésus, qui seul était Saint a bien voulu s’inviter chez zachée le plublicain pécheur. Il n’est pas allé négocier avec Zachée, il n’est pas allé le féliciter ou l’encourager dans ses pratiques peccamineuses. Mais il ne l’a pas non plus jugé et condamné. Au contraire, il lui a manifesté de l’amour de l’estime, de la miséricorde. Il a même mis en exergue ce qu’il y avait de vrai et de beau en Zachée : "lui aussi il est de la descendance d’Abraham". L’effet de cette attitude a été immédiat : Zachée s’est converti sur le champs.
    Pourquoi n’essayérions- nous pas cette attitude aussi ? L’amour et la miséricorde sont des armes aussi puissantes que les armes russes de dernière génération. Si nous n’avons pas d’armes russes pour combattre les terroristes, combattons alors le terrorisme avec les armes à notre portée : l’amour, la miséricorde, la reconnaissance de ce qu’il y a de beau et de bon dans chacun, les terroristes aussi.
    Je soutiens que si la haine et la mal sont contagieux, l’amour et le bien le sont aussi.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 07:28, par KLADJOU En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

    Mon Frère, tu ne sais pas que ce pays n’a ni matériel conséquent ni unités combattantes en nombre suffisant capables à la fois d’intervenir au Sahel et de maintenir un effectif conséquent à l’EST. Et c’est malheureusement cela la réalité des pays pauvres. Ce sont les mêmes qu’on sors à l’EST pour placer au NORD. C’est pourquoi j’ai toujours dit que nos dirigeants minimisent l’importance du phénomène terrorisme, voilà pourquoi ils s’achètent des V8, continuent d’organiser des festivités budgétivores au lieu de consacrer tous les ressources pour combattre l’hydre terroriste

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 07:42, par ALKABOR En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

    DODBZANGA Ibrahim ,tu ne t’ai jamais posé la question à savoir sur le BURKINA a suffisamment d’hommes pour couvrir tout son territoire.Il faut éviter ce genre d’ineptie

    Répondre à ce message

    • Le 9 novembre à 14:26, par DODBZANGA Ibrahim En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

      Alkabor,donc il faut libérer la zone et laisser ensuite les terroristes l’occuper ?et ensuite on repare avec bourgou4 ?on sera à bourgou100 s’il faut libérer et abandonné. Pour moi il faut élire domicile les zones libérées. Le terrorisme s’est facilement installé parce que justement ces zones ont été abandonnées.je vous demande d’aller chercher des chiffres liés au coût financier de l’opération Otapouanou.Et bourgou4 aussi a déjà son budget. Nous sommes combien de millions ? Pas moins de 20 selon le taux d’accroissement du RGPH 2006.pour terminer, je vous demande d’utiliser les mots de sagesse.

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 09:19, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

    - Ma 2ème lettre au PF pour donner des idées pour combattre le terrorisme chez nous et que je désigne ici dhihado-terrorisme. Voici donc :

    1/- Il faut accorder un peu plus d’importance au corps des policiers. En effet, ils semblent frustrés, marginalisés d’où toutes ces agitations dans leurs rangs. Avec mes nombreux ouvriers agricoles ici, j’ai appris une chose : c’est quand ils sont désœuvrés qu’ils s’intéressent les uns aux autres, se provoquent mutuellement et se bagarrent continuellement, ce qui retentit sur moi-même qui passe l’essentiel de mon temps à gérer des conflits, à jouer à la médiation et à calmer les esprits. Cher Monsieur le Président, donnez de l’occupation aux policiers en dehors des aux piquets aux feux tricolores. Occupez-les et armez-les puisqu’ils le souhaitent, mais avec des consignes fermes. Cher Président amenez leurs premiers responsables à leur tenir un discours ragaillardissant plutôt que de les humilier et les frustrer à longueur de journée.

    2/- Excellence RMCK, dans les plus grands pays développés, il arrive qu’on propose aux plus grands gangsters en prison et condamnés à mort, de participer à une opération commando suicide contre une réduction de peine s’ils échappent à la mort. Excellence, n’oubliez pas que dans ce sens, il y a des bandits de grand chemins et des assassins notoires qui sont condamnés à perpétuité dans nos prisons ici au Faso. Certains pourraient accepter un tel marché et on les lance à l’assaut des terroristes et des chefs djihadistes cachés au Sahel malien. Dans ce cas ils seront commandés par nos militaires des forces spéciales prêts à leur faire la peau s’ils tentent de s’évader sans faire la mission.

    3/- Mon cher Président, il faut dans la plus grande confidentialité, organiser des opérations commando perlées sur le territoire malien dans les sanctuaires des chefs djihado-terroriest pour les tuer et décapiter durablement leurs mouvements. Et nos soldats en sont capables si on les brandit des récompenses mirobolantes. Il faut suffisamment agacer, angoisser et harceler les chefs djihado-terrosristes au point de les inquiéter chaque jour que Dieu fait et perturber leur sommeil au point de les rendre fous, et ils ne doivent se sentir en sécurité nulle part. Une des stratégies porteuses et des moins risquées serait de rechercher, localiser et neutraliser les sites des djihado-terroristes et détruire leurs moyens de survie car il faut les affamer et les assoiffer (destruction des stocks de vivres, des points d’eau, etc.) et de combat (véhicules, engins militaires, stocks d’armement, stocks de carburant, etc.). Pour de telles opérations commando perlées, il faut pour chaque équipe, des petits groupes de 5 personnes biens aguerries choisies parmi les forces spéciales burkinabè sur la base du volontariat. Le service de renseignement doit leur fournir des informations très fiables quitte à avoir des contacts grassement payés qui sont au Mali, et il faut même former des femmes pour collecter les renseignements et les voiler pour qu’elles s’infiltrent facilement dans les milieux islamo-dhihadistes. Et donc ces services de renseignement restent comptables en cas d’échec due à une mauvaise information ou à une information érronnée, et devront en payer le prix au plus fort. On ne doit plus plaisanter dans ce pays et Monsieur le Président, il faut appliquer le devoir de redevabilité partout. En retour il faut les féliciter et les récompenser si tout est chaque fois nickel comme on dit. Il ne faudra pas exclure des parachutages de nuit en cas d’urgence, sinon faire comme les terroristes c’est-à-dire se déplacer avec des motos sales mais dont les moteurs sont corrects. Ces soldats doivent avoir toutes les qualités requises des forces spéciales, qualités associées à l’austérité et à l’intransigeance, voire la cruauté. Je suis désolé de le dire mais dans de tels cas le sentiment n’est pas un paramètre pertinent, et certains commandos militaires savent qu’ils ont des maladies incurables et qu’ils sont condamnés, alors il faut les inciter à mourir en héros si besoin, donc il faut les choisir s’ils remplissent les conditions physiques, techniques et psychologiques pour ce genre de missions.

    4/- Mon cher Président RMCK, il faut déployer une sorte de diplomatie religieuse. Si celle-ci semble un peu plus présente dans le Catholicisme, il n’en est pas de même dans l’Islam. Il faut donc la susciter et la développer à ce niveau tout en la maîtrisant dans le long terme. Il va donc falloir s’ouvrir à des pays comme le Maroc sur ce point et enseigner aux Imams déjà en fonction et aux prédicateurs, les valeurs de l’islam du juste milieu en vue de prémunir notre pays des vélléités de l’extrémisme car je vous le dis, (et que les religieux m’excusent) avec tous ces nombreux Garibous peuls qui peuplent nos rues, on risque de ne pas être en sécurité toujours. Il faut avoir la volonté de préserver ‘’la sécurité spirituelle du Burkina Faso’’ et donc il faut anticiper et donner l’éclairage à tous ces Imams illettrés dans les villages qui interprètent le Coran à leur guise et qui le lisent sans en savoir la signification exacte, et égarent les fidèles. Excellence, dans ce sens vous devriez penser à un Institut national qui formera les Imams à l’image des institutions qui forment les religieux prêtres, abbés, catéchistes et pasteurs chrétiens ici au Burkina Faso. Excellence, ici il faut prévenir le fondamentalisme. Aussi il faut vous approprier la réflexion du Professeur Abdeslam Lazaar, dirigeant de l’Institut Mohammed-VI de formation des imams, aumôniers et prédicatrices à Rabat, qui dit : ‘’Tandis que le monde lutte contre la force terroriste, nous, nous luttons contre l’esprit terroriste’’.

    5/- Enfin cher Président RMCK, il faut parler sérieusement à votre frère ADO, Président de la C.I. sur deux points :

    - Le 1er est qu’il s’intéresse un peu plus à cette affaire de terrorisme dont il parait n’accorder aucune importance. C’est comme s’il s’en délecte car c’est le Burkina Faso qui en souffre. Dites-lui attention car l’ambition des djihado-terroristes est d’atteindre les côtes de l’Atlantique, plus facile pour eux que celles de la Méditerranée (où l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et l’Egypte veillent au grain et ils se connaissent avec ces pays !). Ils veulent organiser des grands trafics à travers l’Atlantique. Donc ADO et les ivoiriens, et aussi les autres pays côtiers n’ont pas du tout intérêt que le Burkina saute sinon ils seront envahis. S’ils pensent que leurs forêts vont freiner ces gens parce que sahéliens, ils se trompent lourdement. Au Burkina ils étaient dans les forêts de l’Est où ils séjournaient jusqu’à ce que l’Armée les y déloge, tout comme ils sont dans les enclaves forestières du Yagha au Nord du Burkina. Au Nigéria ils sont dans la forêt de Sambissa où leur campement est aujourd’hui un site touristique puisque l’Armée les a chassés. Au Cameroun ils sont à Fotokol et Damaturu qui ne sont pas des savanes. Conseillez donc à ADO de s’intéresser à la lutte contre le djihado-terrorisme sinon il sera surpris aussi comme nous burkinabè avons été surpris un matin,

    - Mon cher RMCK, le deuxième point c’est de demander à votre frère ADO de dire à Blaise Compaoré de rester calme afin que les burkinabè l’oublient un peu. Ces temps-ci il s’agite beaucoup à travers des médiations bidonnes dans le cadre du CDP. Et certains communicateurs sont entrain de nous imposer son image et la tactique est connue des professionnels : nous imposer petit-à-petit et à doses homéopathiques son image jusqu’à ce que nous le tolérons. Et ils sont en passe de réussir si on constate le nombre de voix qui réclament actuellement Blaise Compaoré. Monsieur RMCK c’est une gigantesque manœuvre qui est en cours et vous avez dû constater que même son EX-PM LAT vient de faire aussi une sortie médiatique !? Il faut arrêter cette pratique machiavélique sinon ils vont vous étouffer et si Blaise Compaoré arrive à vous retirer le pouvoir, vous savez plus que tous ici au Burkina ce qu’il adviendra de vous cher Président. Kôrô Yamyélé ne vous fera pas un dessin pour mieux vous expliquer cela.

    Que Dieu vous inspire cher RMCK.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 8 novembre à 18:04, par Goomsida En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

      Merci beaucoup Koro Yamyele. Vous avez tout dit. Moi je penses exactement la meme chose, M. le president et son gouvernment mesure a la legere les methodes en gestation. aujourd’hui vous pouvez constater que plein des gens sur facebook, twitter etc, exhibit l’image de l’ex president Compaore qui d’ailleurs n’a rien a sirer avec le peuple burkinabe excepter qu’il veut le pouvoir encore au Faso. Mais non, nos dirigeants actuels ont l’idee qu’il ya rien en face.

      Meme, les images de nos soldats victimes circulent sur le web par les meme personnes. C’est une entreprise de destabilisation en gestation, donc il faut l’etouffer dans l’oeuf en commencant a tracquer les reseaux sociaux etc...

      Répondre à ce message

    • Le 8 novembre à 18:22, par Simplicité En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

      Kôrô, tu ferais mieux de produire des articles. Quand tu écris tes commentaires, si jamais tu penses que cela vaut la peine de te lire, penses à ceux qui te lisent. Autrement tu produis toi-même un article et les autres pourront te commenter un jour.

      Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 09:56, par Yovis En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

    Des informateurs locaux ponctuels (pour ne pas les mettre en danger en les institutionnalisant comme le suggère M. Nana) conséquemment récompensés en numéraire et selon leur efficacité et la pertinence des informations qu’ils sont capables de délivrer. Cette stratégie est imparable. Si le gouvernement propose mieux que les commanditaires des attaques, se sera le début de l’exode des exécutants ou des informateurs de ces bandits. Il n’y a pas d’idéologie qui les motive mais seulement l’appât du gain.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 11:56, par j’aime mon paysj En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

    Mes sinceres codoleances aux familles eplorees.
    Un moyen pour mieux traquer les terroristes et decouvrir les complices de chaque localité c’est :
    1- Faire un recensement de la population de chaque village
    2- Imposer des heures d’acces (entree et sorti) dans les villages
    3- Construire des tours de controles militaires et des tranchees afin de reperer l’ennemi a distances et etre dans des tranchees pret a riposter
    4-Payer des drones de surveillaces a longue portee.
    5- mettre en place des battaillons dans les zones menancees et afin de mener des offensives successif.
    5- Ne plus jouer le jeux de la defensive mais mener des offensives qui va destabiliser la capaciter organisationnelle des terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 12:42, par le Nomade En réponse à : Attaque de Boungou : Le ministre de la Défense, Chérif Sy, prend la température à Fada N’Gourma

    par le Nomade
    Je partage les points de vue des internautes Sabaabo et Yovis. La société civile, les associations religieuses doivent se mobiliser et mener des campagnes pour dénoncer ces criminels mais aussi sensibiliser les populations locales surtout dans les zones rouges, le Sahel, le Gourma, le centre Nord, le Nord. Des chefs religieux devraient aller faire des prêches dans les communes les plus difficiles avec la protection des FDS et que ces prêches soient publiés sur les ondes des FM et autres radios locales pour que ces messages parviennent à toutes les populations à risque et même les djihadistes. Quand on a lu les quelques écrits sur Malam Dicko le père du djihadisme au Burkina, il semble que c’est par les prêches sur des radios FM de Djibo qu’il avait acquis une certaine notoriété auprès des couches les plus vulnérables du Soum et avaient dressées celles-ci contre le système religieux habituel et aussi contres l’autorité publique. Il faudra donc utiliser cette meme methode pour convaicre les populations.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : L’armée déclare ennemi tout aéronef non identifié survolant ses bases et zones d’opération
Burkina : 32 terroristes neutralisés et un soldat tombé au cours d’intenses combats dans les régions du Centre-Nord et du Nord
Burkina : Des assaillants mis en déroute dans le Bam
Attaques terroristes au Burkina Faso : « C’est une contre-insurrection qu’on nous impose », dixit Massourou Guiro du Mouvement plus rien ne sera comme avant
Insécurité au Burkina : « Nous irons chercher ces fauteurs de troubles où ils sont, même s’ils sont dans un trou », rassure le ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré
Burkina : Une riposte de l’armée a permis de neutraliser trois assaillants dans la région de l’Est
Loroum : une attaque repoussée au commissariat de Titao
Attaque de Boungou : Déclaration de l’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle
Sécurité : Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun restreint la circulation des engins dans les provinces du Sourou et de la Kossi
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : « Une initiative périlleuse », selon Le Faso Autrement
Attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè
Attaque de Boungou : L’UPC invite le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour la protection des personnes et des biens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés