Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • Communiqué • jeudi 7 novembre 2019 à 00h33min
Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

Vos commentaires

  • Le 7 novembre à 01:25, par Julye En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Toutes nos sympathies du Canada, nos pensées vont vers vous en ces terribles moments.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 04:50, par Naval En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Personnellement, je ne reconnais plus ce gouvernement sans vision ni de bravoure.

    Nous attendons la démission de toute l’équipe du gouvernement en commençant par RMCK le chef mouta mouta.

    merci.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 07:03, par Dignité En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Vraiment n’importe quoi !!!!!!!!
    Suis consterné !

    Que les âmes de victimes reposent en paix !

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 08:02, par Ensem En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Tout le monde voit ça, on espère. La mafia assassine un leader politique au Sahel, et pour divertir, disperser vos énergies, brouiller vos pistes de recherche, noyer vos soupçons, la mafia vous attaque à l’Est et encore une société minière et immédiatement après la visite de la France.

    Au services de l’armée de faire proprement leur travail : il faut des informations de qualité, de l’anticipation et considération sérieuse de toutes les pistes pour vénir à bout de ces imbéciles de revanchar, politiciens sans moelle, trafiquants de toute sorte.

    Si vous aimer votre pays, n’est pas arrogant, égocentrique, politiciens batards, alors, penser à demander conseille aux cerveaux de l’armée, qu’ils soient libres, en prison ou à l’extérieur parce que tout le monde est responsable de la situation actuelle : Blaise Compaoré et le CDP sont responsables, l’insurrection et la société civile sont responsables, la transition, Isaac Zida et Michel Kafando sont responsables, la population est responsable, le MPP est très responsable. Mais parmi eux il y a ceux qui veulent construire, et il y a ceux qui veulent se vanger, et dans leurs rêves et seulement dans leurs rêves veulent rétablir une image, un pouvoir, une gloire, mais à quelle fin, si le pays est détruit ?

    On oublie que LES MEMES CAUSES PRODUISENT LES MEMES EFFETS. LA HAINE N’ABOUTIT QU’A LA DESTRUCTION DE SOI MEME ET DES AUTRES.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 09:08, par Yovis En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Peut-être faut-il envisager la révision de l’organisation du dispositif de sécurité pour les convois.
    Il faut vraiment que nos éminents stratèges travaillent à sortir rapidement quelque chose de plus efficace.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 09:13, par TANGA En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Vous avez fait ce communiqué, et je m’adresse donc à vous.
    Faites travailler nos militaire comme ils savent le faire, n’écoutez pas les droits de l’homme qui n’est autre qu’un instrument de l’impérialisme.
    Personne ne demande la permission pour défendre son peuple. Personne n’écoute les droits de l’homme ou autre pour défendre son peuple. Ceux là qui prennent leur avion pour venir nous mettre en garde sont les premiers à enfreindre les droits de l’homme.
    Et puis, quand on dit droit de l’homme, on n’a pas dit droit des bandits.
    Faites ça où l’histoire vous jugera ; dans le pire des cas, ce sont vos enfants qui seront jugés et stigmatisés.

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 09:32, par Faso En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Peuple du Burkina Faso,
    Tu ne peut être sauvé que par toi même. Il nous faut donc travailler à dénoncer tout ce que nous voyons de louche.
    Gendarmes, Militaires, Policiers vous ne devez pas penser aux droit de l’homme (des bandits) quand vous êtes en leur présence. L’Impérialisme nous berne avec ça et nous nous laissons massacrés. Au finish, c’est nous qui perdons.
    Gendarmes, Militaires, Policiers vous devez dire explicitement aux gouvernant de faire appel à la Russie car elle seule n’a pas trainer avec les bandits, les reste, c’est des collaborateurs des terroristes et c’est eux qui les arment.
    Voyez que depuis le voyage des présidents Africains en Russie, la france revient pour nous berner avec sa ministre de la défense. Depuis quand la france à gagné une guerre ? Jamais ; mais elle ne fait qu’en provoquer.
    POUR FINIR, DISONS NOUS LA VERITE ! Personne ne doit penser qu’en poussant les terroristes à commettre plus de crimes ils auront un quelconque contrat de sécurité. Leurs amis dans nos rangs doivent commencer à trembler car si ce n’est pas le Burkina qui va les prendre, ce sera leurs amis à les éliminer par qu’ils trouverons qu’ils en savent trop !!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 10:45, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    - Ma lettre au Président du Faso RMCK :

    Excellence Monsieur le Président du Faso RMCK ;
    Ne pouvant pas avoir accès à vous directement, pardonnez-moi et tolérez que je m’adresse à vous par ce canal. Excellence, chose promise, chose due. J’avais promis de vous donner mes idées pour diminuer voire venir à bout du terrorisme qui traumatise notre pays. Voilà mes suggestions Excellence :

    1/- Dans l’immédiat et dans l’urgence, il faut vivifier et encourager la coopération des gendarmes de part et d’autre des frontières. Des missions secrètes sont à organiser dans ce sens vers les pays comme le Mali et le Niger. Il y a quelques mois la coopération volontaire entre gendarmes du Burkina et du Mali avait permis d’arrêter des terroristes au Mali, et qui venaient opérer au Burkina vers Nouna et fuyaient pour traverser la frontière. Ce comportement est à encourager entre les gendarmes et biensûr aussi les polices des pays.

    2/- Pour donner plus de piquants à nos services des renseignements quels qu’ils soient, il faut oser sortir l’argent quitte à demander une contribution aux citoyens. Aussi il faut mettre à prix et publier dans tous les journaux et les radios des avis de recherche pour retrouver et arrêter les chefs terroristes. Il faut aussi offrir de payer toute personne qui fournira des informations pour démanteler un groupe terroriste ou déjouer un attentat. Pour cela il faut garantir la protection et la confidentialité pour les auteurs de dénonciation. Ensuite il faut récompenser tous les chefs des renseignements ou agents qui feraient des résultats remarquables et en retour sanctionner fortement toute personne qui fournira des fausses informations à dessein ou tout agent qui ferai de la violence gratuite.

    3/- Beaucoup de gens, je dis bien beaucoup de gens dans la population, surtout au Nord et au Sahel, ont un ressentiment de plus en plus fort à l’égard des FDS. Osons briser les tabous car tant qu’on va continuer à camoufler la vérité, elle finit par pourrir et sentir mauvais. Ne faisons pas semblant et évitons les faux-fuyants ! Ces populations, notamment de nombreux peuls en ont gros sur le cœur à cause des injustices qu’elles ont subies et qu’elles subissent. Les journaux et le MBHP ont dénoncé ici les exécutions sommaires de ces populations sans preuves formelles que ce sont des terroristes ou qu’elles appartiendraient à des terroristes ou en sont complices. Mêmes des jeunes ont été traumatisés dans cette ‘’lutte’’ anti-terroriste. Des hommes sont morts en abandonnant femmes et enfants qui sont actuellement entrain de déambuler sans repère ni soutien dans les villes comme Ouahigouya, Djibo, etc. Des jeunes dont les parents ont été tués et sans bétail ont fuit vers le Mali et ne sont-ils pas allés grossir les rangs des djihadistes où ils trouvent un peu plus de calme ? Mois je me pose toujours cette question car l’ampleur qu’a prit le terrorisme intérroge sur ce fait ! Et je me dit que les chefs djihadistes leur tient certainement à peu près ce langage : ’’Voilà un fusil ! Tient ! Si tu as un fusil, même si tu n’as rien tu peux te nourrir’’ et ils les organisent pour attaquer leur propre partie ! Osons briser les tabous sans gêne et sans que quelqu’un ou une ethnie se sente indexée. Rendons la justice aux massacrés de Yirgou. Pour cela, il y a, à mon avis une démarche à adopter pour calmer les cœurs et diminuer les cycles de vengeances, surtout que le sujet est sensible. Voici ce que je propose au-delà des folklores qu’on a l’habitude de voir :

    - Faire appel mais sans tambours ni trompettes, donc sans tapages abrutissants à certaines personnalités connues dans ces contrées. Je pense au Chefs peuls ou Amirous de Djibo, de Dori et du Yagha, au Dr Ly Aboubacar Sadou, aux grands Érudits musulmans connus dans la région du Sahel, aux Imams des Mosquées de Vendredi de Djibo, Dori, Gorom-Gorom et Sebba, à Naaba Kiiba du Yatenga, aux Naaba de Boussouma, de Kaya, au Roi du Goulmou, aux leaders musulmans et chrétiens de l’UFC (Union Fraternelle des Croyants) basée à Dori, et impliquer le Mooroh Naaba et pourquoi pas le Chef Bobo-Mandare de Bobo-Dioulasso et le Chef de Canton de Dédougou  ? Ensuite trier sur le volet quelques chercheurs burkinabè aguerris en Anthropologie sociale et quelques Experts reconnus en Gestions des conflits (il ne s’agit pas de livrer des connaissances gigantissimes ni bavarder à n’en pas finir devant des gens qui vont finir par dormir. Il s’agit chaque fois d’être brefs, persuassifs et concrets dans les interventions). Une bonne cinquantaine de sommités ! Les rencontrer et échanger le plus sérieusement avec eux sur les possibilités de faire une médiation avec les populations du Nord et du Sahel et plus tard de l’Est, notamment celles qui se sont senties abusées, meurtries et violentées sur des bases anachroniques. Ce groupe concocte sa feuille de route et son contenu et va à l’assaut de ces régions pour parler aux populations afin de calmer les cœurs et ramener la paix et le pardon car, ne nous cachons pas la vérité, les cœurs de nombreux sahéliens sont meurtris et saignants. Ils n’osent pas en parler publiquement, mais le disent en aparthé et c’est ainsi la nature même du sahélien. Certaines de ces notabilités pourront être désignés pour intervenir dans les radios locales de la région pour parler aux populations en langues nationales et en des périodes favorables comme la nuit après les prières musulmanes et très tôt le matin après la prière matinale. Avant une telle mission il est recommandé que les Chefs Amirou et les Érudits interviennent d’abord dans les radios locales pour aborder le sujet pour que tous comprennent y compris les terroristes dont plusieurs semblent être des gens qui cherchent plutôt à se venger. La même chose devrait être faite dans la région de l’Est car là-bas aussi de nombreux gourmantchés en ont gros sur le cœur au point de haïr les peuls qu’ils pensent aussi être à la base de tous les péchés d’Israël sur les gourmantchés qui, traditionnellement subissent surtout les affres des coupeurs de routes et autres coupe-jarrets.

    4/- Continuer la sensibilisation de la population afin que cessent certains propos désobligeants sur une ethnie, et les inciter surtout à se tolérer mutuellement. Pour cela des communicateurs sont à mettre à contribution pour concevoir les messages à cet effet. Ici il ne s’agit pas de parler à la radio n’importe comment comme le font les nombreux petits animateurs dans les FM locales. Il s’agira aussi de reconstruire l’amour entre les populations (Nord et Sahel) traumatisées et les FDS. Il n’y a pas de honte, ni tabou, ni fausse bravoure si on veut construire la patrie. Même les français et les allemands, après s’être longuement étripés, ont fini par être amis et complices souvent.

    5/- Contacter les Généraux Gilbert Diendéré, Djibril Bassolet et Isaac ZIDA (qui est spécialiste en lutte anti-terroriste), et les soldats en prison et les tenir un discours de vérité. Personne ne doit se sentir frustré par cette attitude, ni les victimes du coup d’État manqué, ni des officiers supérieurs de notre armée qui croiront qu’ils vont perdre des lauriers à cette occasion. Ces prisonniers sont eux-aussi des officiers supérieurs et des militaires du rang de la même armée burkinabè, et il faut leur rappeler leur patriotisme malgré leur statut actuel de prisonners. Il faut leur parler vrai comme on dit. Doivent-ils se délecter de la dégradation sécuritaire dans le pays ? Non ! Et il faut le leur dire ouvertement et souhaiter leurs contributions dans la lutte, le renseignement et la négociation mais aussi le commandement des troupes et les opérations sur le terrain. Pour cela, un marché reste un marché ! C’est donner et recevoir et on pourrait leur offrir une réduction de peine à cette occasion et ça ne gâtera rien, au contraire car eux-aussi sont des burkinabè comme nous tous et se sentirons toujours aimés et non rejettés.

    (Ce n’est pas fini la suite dans un prochain post)
    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 14:07, par rien n’est comparable à DIEU En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Dieu tout Puissant face que ces trentaines de morts soient mieux que ceux qui les ont tués, dans le précieux noms de Jésus Christ.

    la politique ne peut rien faire, face à cette situation préoccupante.
    des gens qui sont même allez loin dans les études n’ont plus.
    on n’a pas besoin d’être très âgée pour gouverner un pays
    ni mener des longues études pour développer des idées irrésistibles

    je le dit aujourd’hui, je ne veut ni le pouvoir ni d’argent, c’est pour ma patrie. excellence j’ai une solution (dont 0 terroriste au BF).
    je ne plaisante pas, si vous le voulez appeler moi. à deux mois oooo terroriste dans notre pays. l’heure n’est pas au jeux. je vous remercie

    Répondre à ce message

  • Le 7 novembre à 15:50, par saam En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    Ah les pauvres cabots !
    Avez-vous vraiment conscience que ce sont des vies humaines que vous fauchez ? Même un animal, on ne tue pas cadeau ! Mesurez-vous la gravité de l’acte ???
    L’histoire retiendra de vous que vous avez pendant des années massacrer vos propres frères innocents pour je ne sais quelles raisons (d’ailleurs, aucune cause ne justifie cette barbarie).
    L’histoire retiendra de vous la cruauté avec laquelle vous avez pointé les armes sur vos compatriotes pour de l’argent ou le pouvoir.
    A l’image des frères traitres au temps de l’esclavage qui ont contribué à vider l’Afrique de sa jeunesse en échange de petits cadeaux. A l’image d’un ami qui a retourné son arme contre ses amis et frères en 1987, vos noms resteront à jamais gravés de la pire des façons dans l’histoire du Burkina et du monde ! Vous, les tristement célèbre, le terrorisme sera vaincu et il ne vous restera plus que vos loques humaines aux mains tâchées de sang et votre conscience comme compagnon de vie. La récolte de vos semences sera un énorme poids sur vos épaules sous lequel vous croulerez et agoniserez jusqu’à la mort car personne pour vous soutenir. Autour de vous, voyez comment certains récoltent aujourd’hui leurs semences !!! Vous êtes vraiment lamentables !! Puisse Dieu toucher vos cœurs et vous réattribuer votre humanisme ! Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 8 novembre à 08:03, par Konkona En réponse à : Burkina : Réaction du gouvernement après l’attaque meurtrière contre un convoi de la mine de Boungou

    PROPOSITION A PRENDRE AU SERIEUX

    Une fouille de fond en comble de toutes les maisons inachevées, quelque soit le niveau d l’inachèvement y compris les mzisons communément appelées 16 tôles de Ouaga 2000. Boucler toute la zone et procéder à cette fouille. Je paris que la surprise sera TOTALE. Les personnes qui y habitent comme gardien doivent être identifiés et les propriétaires aussi.

    Le pays va très mal et visiblement, le gouvernement y compris le Président sont dépassés par les événements.

    Aucune bonne stratégie sinon que des calculs politiques couronnés de beaucoup trop de lancements de travaux en présence du chef de l Etat. Rien ne sert et c est irresponsable de travailler à mettre en place des plans politiques de conquête ou de reconquête du pouvoir pendant que le pauvre peuple est massacré tous les jours.
    Toute la classe politique actue3 a échoué et doit tirer les conséquences de cet échec et démissionner. Une nouvelle classe politique digne du nom du peuple doit prendre place. Cela est possible et ça s est passé en Tunisie.
    Les politiciens ont passé leur temps à mentir au peuple, voler le peuple, se faire la bagarre et c est nos pauvres forces de défense et le pauvre peuple qui paient aujourd’hui.
    Peuple du Burkina, la célèbre phrase du Président Barack Obama concerne aussi tout le peuple du Burkina : " YES WE CAN". Oui nous pouvons mettre fin aux mensonges qui ruinent le pays. Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple. La patrie ou la mort, nous vaincrons

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : L’armée déclare ennemi tout aéronef non identifié survolant ses bases et zones d’opération
Burkina : 32 terroristes neutralisés et un soldat tombé au cours d’intenses combats dans les régions du Centre-Nord et du Nord
Burkina : Des assaillants mis en déroute dans le Bam
Attaques terroristes au Burkina Faso : « C’est une contre-insurrection qu’on nous impose », dixit Massourou Guiro du Mouvement plus rien ne sera comme avant
Insécurité au Burkina : « Nous irons chercher ces fauteurs de troubles où ils sont, même s’ils sont dans un trou », rassure le ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré
Burkina : Une riposte de l’armée a permis de neutraliser trois assaillants dans la région de l’Est
Loroum : une attaque repoussée au commissariat de Titao
Attaque de Boungou : Déclaration de l’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle
Sécurité : Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun restreint la circulation des engins dans les provinces du Sourou et de la Kossi
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : « Une initiative périlleuse », selon Le Faso Autrement
Attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè
Attaque de Boungou : L’UPC invite le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour la protection des personnes et des biens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés