Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 5 novembre 2019 à 00h57min
Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

En septembre 2019, après le départ de la police de Djibo, le député maire de la ville, Oumarou Dicko, s’était prêté aux questions de Lefaso.net sur la situation sécuritaire préoccupante dans le Soum. Malgré tout, il tenait à rassurer ses concitoyens en évoquant l’arrivée de renforts militaires. C’était malheureusement l’une des dernières interviews qu’il accordait à la presse. Nous vous proposons de le relire. Oumarou Dicko, c’est le symbole de l’’engagement d’un leader en faveur de sa communauté. Jusqu’au sacrifice suprême…

Lefaso.net : Depuis vendredi ,des informations font état de ce que le commissariat central de police de Djibo s’est vidé de son personnel ; avez-vous été informé des raisons de ce départ ?

C’est effectif. Depuis vendredi, la police a quitté la ville de Djibo. C’est une surprise pour moi parce que nous n’avons pas été informés. J’ai appris la nouvelle comme tout le monde que la police est en train de partir. Vraiment, il n’y a pas eu de communiqué des autorités, ni de message, mais la population est résiliente, elle vaque à ses occupations comme si de rien n’était.

Elle vit comme d’habitude. Ils sont partis en deux vagues. Il y en a qui sont partis le vendredi, les autres le jour suivant. Leur départ a provoqué la psychose, mais elle est surtout due à la fausse rumeur qu’ils ont fait circuler. Ils ont tué un innocent fou et ils ont fait croire que c’est un grand terroriste qu’ils ont tué dans la ville de Djibo, alors que l’intéressé n’avait pour arme que ses pieds pour fuir.

Lefaso.net : Il nous revient que du renfort est arrivé pour occuper le vide laissé...

Nous remercions le gouvernement parce qu’immédiatement, un grand renfort est arrivé à Djibo. Un nombre très important de militaires est arrivé ici. Ils sont arrivés avec tout le matériel, ce qui fait que la population est rassurée. Nous ne pouvons que dire merci au gouvernement d’avoir réagi rapidement parce que désormais, la population est calme, rassurée et elle vaque à ses occupations depuis l’arrivée des troupes.

Lefaso.net : Un message à lancer à l’endroit de vos administrés ?

Nous demandons à la population de Djibo de rester tranquille et de continuer à vivre normalement. Qu’elle sache que l’armée est là pour assurer sa sécurité et ses biens sur l’ensemble du territoire de la commune en particulier et de la province en général. Il n’y a pas lieu de s’en faire par rapport au départ de la police que nous regrettons parce que c’est une institution de l’Etat. Mais en réalité, ces policiers-là étaient à la base de plusieurs problèmes dans la ville. Il y a même eu des cas de viol, nous regrettons tout cela.

Lefaso.net : Un message à l’endroit des autorités ?

Aux autorités, nous disons également de continuer à sécuriser la province du Soum, surtout dans sa partie nord (Baraboulé, Diguel, Nassoumbou, Koutougou) où il n’y a pratiquement aucune présence de l’Etat. Ce qui fait que toute la population de ces communes est venue dans le chef-lieu de la province, Djibo. Aujourd’hui à Djibo, nous avons plus de 100 000 déplacés.

L’Etat doit prendre ses responsabilités, il doit s’assumer. S’il y a des cas avérés d’indiscipline, il faut que l’Etat s’assume, qu’il soit fort. Il faut sanctionner les indisciplinés. Si c’est le matériel qui manque, il faut également les doter conséquemment, les encourager. Par contre, les indisciplinés doivent être sanctionnés dans ce contexte très difficile.


CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE D’ORIGINE


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 novembre à 04:18, par le Nomade En réponse à : Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

    Pauvre maire de Djibo, il a eu confiance au gouvernement il a eu tort, il a eu confiance aux FDS pour securiser sa commune en appelant les populations a vaguer a leurs occupations. L’histoire lui a donne tort sur toute la ligne. En clair le gouvernement et les FDS sont incapables d’assurer la securite des populations. Comment le gouvernement peut il expliquer que ce brave monsieur ne disposait pas de protection rapprochee solide ! Et bien sur comme d’ahabitude, personne n’est responsable !

    Paix a son ame et on prie Dieu pour que son sacrifice ne reste pas vain !

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 07:00, par yannick En réponse à : Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

    La police indiquée dans l’interview de notre regretté Député devrait la conduire certains syndicats de Police et certains policiers à faire profil bas,très très bas....
    Des policiers chargés de la sécurité,avec comme devise:Discipline-Travail-Loyauté ont ’’quitté"",NON, disons fuient pour le motif qu’ils sont sous-armés mais,un Député vaillant est resté sans arme mais habité par le patriotisme et l’amour de ceux pour qui il a été élu,est tombé avec honneur sur le champ de bataille,assassinés par des fous,des laches disant faire la guerre au nom d’ALLAH.
    Des espèces qu’on ne peut qualifier,nés avant la honte !!!!
    Votre Exellence,Monsieur le Président du Faso,le Député Oumarou DICKO mérite tous les honneurs de la nation !!!!
    La patrie ou la mort,NOUS vaincrons !!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 07:08, par yannick En réponse à : Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

    Je reste inquiet pour la sécurité d’un autre digne du Burkina,le chef traditionnel qui avait été interviewer et qui refuse d’abandonner ses sujets ainsi que ses ancetres.
    Je me permet d’omettre le lieu ou réside ce sage,ce courageux et digne CHEF....ou qu’il se trouve,ce CHEF a toute mon admiration !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 08:31, par Badisak En réponse à : Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

    Que son âme repose en paix sur la terre de ses ancêtres.
    Je retiens de cet interview ceci :
    - la police avaient fuit la ville abandonnant la population à elle même ;
    - que des actes de violes étaient reprochés à certains agents ;
    - qu’une indiscipline était observée au niveau de certains agents ;
    - qu’un fou pris pour terroriste a été abattu dans la ville.
    Ce chapelet ainsi égrainé doit nous inviter à une introspection, à une analyse, à un suivi et à examen profond du comportement des agents envoyés en mission de protection sur le terrain dans le cadre de cette lutte contre le terrorisme.
    Je vous raconte en quelques mots ce que j’ai vu dans une vidéo que certainement d’autres personnes ont vu : un terroriste appréhendé a été amené jusqu’au poste de police ; il était assis par terre torse nu avec des policiers armés autour de lui ; devant lui, un une sorte de sac contenant des effets qu’il était en train de défaire sans que cela suscite une attention particulière des agents autour ; il a fini par sortir une sorte d’habit en cotonnade et dès qu’il eu porté le semblant de chemise à son cou, il s’est levé tout d’un coup et a pris la fuite ; les tirs nourris et rafales des policiers n’ont pu l’arrêter et il a disparu devant la caméra du film ; a-t-il été rattrapé par la suite ? Cela montre la légèreté de certains agents de sécurité sur le terrain de la lutte mettant ainsi en difficulté toute leur équipe. On a très mal au cœur à l’idée que parmi nos FDS, certains se laissent aller à des légèretés suicidaires.
    J’espère par ces lignes, apporter ma modeste contribution pour plus de rigueur et de sérieux dans le comportement de tous les hommes engagés dans ce combat injuste qui nous est imposé par les forces des ténèbres ; leur survie et celle de toute la nation en dépend.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 11:44, par BMS En réponse à : Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

    sincerement, il est inadmissible au vu de tous ses temoignages que le Deputé Maire de DJIBO n’ait pas eu de protection. C’était prévisible ce qui lui est arrivé.

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 14:17, par ZONGO FATI En réponse à : Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

    que l’âme du victime repose en paix et que Dieu protège ma patrie le Burkina Faso, qu’Il mette en déroute les ennemies de ma nation

    Répondre à ce message

  • Le 5 novembre à 22:05, par Pros En réponse à : Insécurité dans le Soum : Ce que nous disait le député-maire de Djibo

    J’espere que ceux qui sont plus courageux que les policiers iront demain tester le terrain et nous aider a sortir de cette situation.
    Certain sont sous le choc parce qu’il vienne de perdre pour la première fois un de leur membre, amis ou connaissance, je pense que les policiers en ont déja perdu des dizaines voire des centaines. Donc ces généralement ces gens ne disent pas que la situation critique ou gérable en étant assis dans un salon avec un smartphone, en écoutant la radio, ou en faisant des va et vient d’une ville a l’autre. Si les policiers n’étaient pas important je pense qu’il n’y aurait pas de renfort après leur départ. Maintenant si le maire avait jugé que c’était les policiers le problème de Djibo, alors leur départ était la solution. Mais on connait la suite !
    Je pense que chacun de nous doit éviter d’exposer ses lacunes de jugement, chose qui nous divise et qui ne fait que nous enfoncer dans la situation déja déplorable dans laquelle nous sommes.
    Paix à l’âme du défunt !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : L’armée déclare ennemi tout aéronef non identifié survolant ses bases et zones d’opération
Burkina : 32 terroristes neutralisés et un soldat tombé au cours d’intenses combats dans les régions du Centre-Nord et du Nord
Burkina : Des assaillants mis en déroute dans le Bam
Attaques terroristes au Burkina Faso : « C’est une contre-insurrection qu’on nous impose », dixit Massourou Guiro du Mouvement plus rien ne sera comme avant
Insécurité au Burkina : « Nous irons chercher ces fauteurs de troubles où ils sont, même s’ils sont dans un trou », rassure le ministre de la sécurité, Ousséni Compaoré
Burkina : Une riposte de l’armée a permis de neutraliser trois assaillants dans la région de l’Est
Loroum : une attaque repoussée au commissariat de Titao
Attaque de Boungou : Déclaration de l’alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle
Sécurité : Le gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun restreint la circulation des engins dans les provinces du Sourou et de la Kossi
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : « Une initiative périlleuse », selon Le Faso Autrement
Attaques terroristes au Burkina : L’Union européenne demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè
Attaque de Boungou : L’UPC invite le gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour la protection des personnes et des biens
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés