Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

Accueil > Actualités > Politique • DECLARATION LIMINAIRE • mardi 29 octobre 2019 à 23h40min
Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch  Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina a tenu un point de presse ce mardi 29 octobre 2019 à son siège, à Ouagadougou. Amadou Diemdioda Dicko, Vice-Président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) et Carlos Toé , Président du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR) en étaient les animateurs. Nous vous proposons l’intégralité de la déclaration liminaire lue à cet effet. Parmi les sujets évoqués, la situation sécuritaire, les élections de 2020, le sommet Sotchi et les inaugurations d’infrastructures par le président du Faso. « Ce sont des morceaux de routes », raille l’opposition.

DECLARATION LIMINAIRE

Bonjour, Mesdames et Messieurs les journalistes ! Le Président du Mouvement pour le Changement et la Renaissance (MCR), M. Carlos TOE, et moi, sommes heureux de vous accueillir dans la maison commune de l’Opposition politique ce matin.
Nous proposons d’échanger avec vous sur les points suivants :

- l’An V de l’Insurrection populaire,
- le meeting dit de soutien aux FDS,
- la nécessité de subventionner l’établissement de la CNIB,
- l’inauguration de petites infrastructures par le Président du Faso,
- et le sommet Russie-Afrique.

Nous sommes au 302ème jour du drame de Yirgou. Jusque-là, les familles des victimes attendent que justice soit faite. En ce triste souvenir, l’Opposition condamne à nouveau l’ethnicisme et la stigmatisation des communautés. Il faut tout faire pour éviter d’autres Yirgou. Dans cet ordre d’idées, nous saluons à sa juste valeur, l’arrestation de l’étudiant Aimé NIKIEMA, celui-là même qui avait appelé ouvertement sur Facebook à massacrer les peuls.

Mesdames et Messieurs,

Nous voudrions également commémorer, avec vous, un autre événement important dans la vie de la Nation. Il s’agit de l’Insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. En l’An V de ces événements chargés d’histoire et d’enseignements, nous rendons un vibrant hommage à tous les martyrs tombés, et souhaitons prompt rétablissement à ceux qui vivent avec des blessures physiques et internes.

Avec l’Insurrection populaire, plus rien ne devrait être comme avant. Nous constatons cependant qu’avec l’arrivée au pouvoir du MPP, tout est pire qu’avant. Les leaders du MPP ont utilisé le peuple insurgé pour accéder au pouvoir, et poursuivre le pillage, la division, la vengeance, tout ceci sur fond d’incompétence notoire.

En ce 5ème anniversaire de l’Insurrection, l’Opposition souhaite que justice soit rendue à l’ensemble des victimes sans discrimination aucune, et que le peuple puisse se réconcilier et relever les défis existentiels du moment.

Chers journalistes,

Le défi sécuritaire est de loin le plus préoccupant à l’heure actuelle. Dans plusieurs localités du Burkina, des FDS et des civils sont tués au quotidien, et l’exode continue.
Le samedi dernier, des OSC ont organisé un meeting au Stade Municipal pour « soutenir les FDS et les victimes des attaques terroristes ».

Le soutien à nos FDS est une cause si noble que l’Opposition Politique ne saurait manquer d’accompagner. C’est pourquoi le Chef de File de l’Opposition Politique, lui-même empêché, a dépêché à ce meeting un représentant, en la personne de M. Adama SERE, Président du RDEBF. L’union sacrée pour le soutien aux FDS ne laisse personne indifférent. Aussi a-t-on noté également la présence de respectables hommes de Dieu, des chefs coutumiers et des opérateurs économiques.

Cependant, les moyens déployés lors de ce meeting ainsi que l’aéropage gouvernemental présent en ces lieux laissent penser à une campagne du MPP déguisée en soutien aux FDS.

Au fait, le MPP a honte de son propre logo peu mobilisateur, si bien qu’il est obligé de se cacher derrière des personnalités morales pour battre campagne.
Mais ce qui est choquant, c’est le manque de sincérité envers le peuple. C’est aussi ce courage de se servir de cette « aspiration du peuple à soutenir ses FDS » pour battre campagne et tenter de redorer son blason.

L’Opposition politique a été la première à organiser une activité de soutien à nos FDS, ainsi qu’une collecte de fonds pour l’effort de guerre, le 29septembre 2018. L’Opposition a aussi formulé des recommandations au dialogue politique, en vue de lutter efficacement contre le terrorisme.

Mais qu’il soit bien entendu que nous-nous démarquerons de toute propagande politique sous l’habillage du soutien aux FDS. Nos soldats ne sont pas un fonds de commerce politique.

Nous ne sommes pas des apatrides, bien au contraire. Les apatrides, ce sont ceux qui volent l’argent destiné à équiper nos FDS. L’heure est tellement grave, qu’on ne devrait plus être à ces manœuvres politiciennes.

Au cours de ce meeting, d’aucuns ont émis l’idée de la promotion de l’autodéfense pour contrer les ennemis sans visage. Pour l’Opposition, toute idée allant dans le sens de la lutte contre le terrorisme est à saluer. Il faut cependant que ceux qui portent l’idée puissent éclairer le peuple sur un certain nombre de points :

- Qu’est-ce qui ne va pas dans l’armée, pour que des civils puissent être invités au front ? Des problèmes d’effectifs des troupes ? De matériels ? De renseignement ? De motivation ?

- Qui organisera les civils pour l’autodéfense ?

- Qui fournira les armes (et quels types d’armes) aux civils ? Qui fournira les munitions ? Qui en assurera la maintenance, le suivi et la bonne utilisation ?

- Comment éviter les germes d’une guerre civile, tout en tirant au maximum les bénéfices de cette autodéfense ?

- Une fois les terroristes affaiblis, comment s’assurer le désarmement des civils ?

- Quelles sont les menaces et opportunités pour l’Etat ?

C’est à la lumière des réponses apportées à ces questions que toute appréciation pourrait être faite. Dans tous les cas, l’Opposition estime que l’avis technique des Forces de défense et de sécurité est important pour le murissement de cette idée. L’Opposition estime également que c’est avant tout le rôle de l’Etat de protéger ses citoyens, leurs biens, et l’intégrité du territoire. M. Roch Marc Christian KABORE, en prêtant serment, a juré de protéger les Burkinabè. S’il se trouve incapable aujourd’hui de le faire, c’est à lui de l’annoncer solennellement aux Burkinabè, et non à d’autres personnes de le faire à sa place.

Mesdames et Messieurs,

Le terrorisme auquel notre pays fait face depuis quatre ans requiert que l’Etat travaille à immatriculer tous les citoyens burkinabè. La CNIB est le document d’identification le plus important, attestant de la nationalité burkinabè.

Cependant, selon les chiffres fournis par le Directeur général de l’Office nationale d’identification (ONI), Monsieur Aristide BERE, à la date du 31 août 2019, 10 millions et demi de cartes d’identité ont été produites et, parmi ces cartes, 8 millions et demi sont effectivement actives. Il précise que le taux de possession de la CNIB est bon dans seulement 15 provinces et insuffisant dans les 30 autres.

Pour que le maximum de Burkinabè puisse obtenir ce précieux sésame, l’Opposition propose que le prix soit ramené de 2.500 F à un 500 F, grâce à une subvention publique. Dans ce sens, le Chef de file de l’Opposition a adressé une lettre au Président du Faso le 23 octobre passé. Par ailleurs, l’Opposition politique, à travers son Chef de file, a entrepris de requérir l’avis de certains partenaires au développement sur la question, et de tester auprès d’eux l’idée d’un soutien spécial à notre pays pour lui permettre de procéder à la délivrance de CNIB à grande échelle, et à un prix fortement subventionné.

Les réactions suscitées par la proposition encouragent le CFOP à suggérer au Gouvernement d’initier d’urgence un projet d’envergure, et d’organiser une table-ronde pour solliciter l’appui de nos partenaires.

En 2010 déjà, alors que le pays n’était pas confronté au terrorisme, la CNIB était à ce prix subventionné de 500 francs CFA.

Aujourd’hui, la précarité des citoyens s’est aggravée avec l’insécurité chronique et son corollaire de déplacements massifs de populations.

Ici et là, on constate des initiatives privées de subvention des CNIB. Ces initiatives, portées le plus souvent par des politiciens à l’approche des échéances électorales, ne sont qu’une forme de corruption électorale. Ce type d’initiatives est loin d’ailleurs de combler le besoin en CNIB de toute la population.

Chers amis journalistes,

Le 03 octobre dernier, le Président Roch Marc Christian Kaboré est allé lancer les travaux d’aménagement et de bitumage de la route de Sapaga-Pouytenga-Kalwartenga, dans la province du Kouritenga. Cette route est longue de seulement 22 kilomètres.

Plus tôt, le 20 septembre dernier, le Chef de l’Etat inaugurait lui-même la route de l’Institut des sciences de santé de l’université Nazi BONI de Bobo-Dioulasso, distante de seulement 4 kilomètres.

Non content de réchauffer les projets de Blaise COMPAORE pour se les réattribuer, le Président KABORE se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes. Là où un Haut-commissaire ou un Gouverneur étaient suffisamment compétents pour inaugurer ces mini-infrastructures, c’est le Président du Faso himself qui y va, avec escorte, fanfares et gardes. Cela s’explique : il n’y a rien à montrer aux Burkinabè comme bilan, à part ces courtes routes.

Chers amis de la presse,

Les 23 et 24 octobre derniers se tenait le tout premier sommet Russie-Afrique, avec pour principal objectif de marquer officiellement le retour de Moscou sur le continent africain.

Une quarantaine de chefs d’État africains ont fait le déplacement dans la station balnéaire de Sotchi pour ledit sommet. Cette rencontre internationale vient s’ajouter à tant d’autres, dont Afrique-France, Chine-Afrique, la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD), le sommet Etats-Unis-Afrique, etc.
L’Opposition politique se réjouit de la diversité de partenariats qui s’offre à l’Afrique. Les pays africains peuvent librement nouer de riches partenariats en matière de commerce, d’économie, d’armement, de culture, etc.

Toutefois, il faut déplorer la forme dans laquelle se tiennent tous ces sommets. Une seule puissance convoque tous les pays africains dans une de ses villes, pour parler de sa vision de l’Afrique et lui faire des offres. C’est l’inverse qui aurait dû se passer.
L’Afrique doit prendre conscience de son poids et de ses potentialités, en cessant de courir derrière le monde. C’est aux puissances de venir à Addis-Abeba, à Ouagadougou ou à Nairobi, pour rencontrer les pays africains. Il appartient aussi à l’Afrique d’aller à l’offensive du reste du monde, de proposer ses solutions, de vendre ses inventions, sa culture, ses langues, ses goûts et ses valeurs au reste de la planète.

Du reste, aucun des pays organisateurs de sommets ne s’est développé en comptant sur les autres ou en s’appuyant sur la philosophie des autres. Tous se sont basés sur leurs potentialités propres, et sur leurs cultures.

Mesdames et Messieurs les journalistes, merci pour votre constante attention

Vos commentaires

  • Le 29 octobre à 15:03, par BADO En réponse à : Point de presse de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Vous avez encore manquer votre sortie. Votre comportement ressemble à celui d’un aveugle qui se plaignait toujours d’être mal servi à table mais le jour ou il constata que son plat était bien plein, il lança : Si les plats des aveugles sont plein qu’en est-il de ceux voient ?" Pour vous dire que si le pouvoir du MPP décidait de goudronner la rue de votre siège( UPC ), vous allez crier au scandale. Rien de ce gouvernement ne peut vous contenter. De grace soyez un peu lucide car ce pays nous appartient tous. Qu’un civile ou un FDS le défende ou diantre est le problème ? En attendant allez y charger la rue de votre siège là, ça crève les roues des gens. Et en plus cela montrera que vous ferez mieux qu’eux une fois aux affaires !

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 15:25, par Le Boss En réponse à : Point de presse de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Lui au moins il vaut mieux qu’il a ressorti ces projets de Blaise et les réalise. Blaise a passé tout le temps a flatté les populations lors des campagnes électorales et une fois élu les projets retournent dans les tiroirs ou on prend l’argent négocié avec les bailleurs pour tel projet et on prend pour autre chose et on empoche le reste. Ces bous de route font la fierté des populations qui circulent a l’aise la dessus. C’est vous qui pensez que ces bous de route. Pour les populations ce sont des routes. Votre réveil sera douloureux et vous le verrez bientôt. Comme disent les anglais wait and see.
    Le Boss

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 16:21, par Sorbonne En réponse à : Point de presse de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Si BLAISE COMPAORÉ avait bitumé tous ces morceaux de routes ROCK n’aurait pas à les inaugurer. Monsieur le Président il faut continuer à bitumer vos routes nous en sommes très fiers.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 16:49, par Le Boss En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Pour ce qui est du partenariat grandes puissances - Afrique, je suis d’accord d’une part avec vous, mais vous savez bien que les choses sont comme ca en affaire. Un exemple simple : tu veux que je te prête de l’argent et tu restes chez toi pour que moi je me déplace et venir te donner.
    Quand le mendiant a faim, il reste sur place pour qu’on lui apporte a manger ?. Non il va de cour en cour pour espérer avoir quelque chose. Quand vous allez arriver au pouvoir, restez au pays et attendez qu’on vienne vous aider. Je suis certain que vous serrez balayés en cours de mandat. La manière que vous critiquez fait mal, mais ainsi va la vie pour nos pays. Seul le courageux, l’honnête, le sincère et l’intègre Sankara a voulu faire ce que vous dites, mais je n’ai pas besoin de vous dire ce qui s’est passé.
    Le Boss

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 19:09, par Desperado En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    L’opposition burkinabè est vraiment mal au point. C’est tout à l’avantage du pouvoir. Ces morceaux de routes ne sont-elles pas mieux "y a pas de route" ? Le MPP s’en tire à bon compte, le moindre mal

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 20:00, par Garu En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Félicitations à Rock Kaboré pour ces routes. Vous ne voulez pas qu’on avance, jalousie aveugle.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 20:12, par Damis En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    C’est dommage que le chef de file de l’opposition choisit de continuer sa descente en enfer. Au lieu de se dire qu’il est temps de se démarquer de cette hypocrisie des forces du mal, pour essayer de reconstruire une carrière politique fiable, c’est des critiques bidons à l’endroit des gouvernants actuels. C’est comme si Zeph n’a jamais travaillé dans le système américain, car quiconque a pu admiré le leadership américain, il ne peut pas continuer avec des futilités de ce genre.
    Comme quoi l’homme "noir" a rarement de personnalité !
    Bonnes gens, convainquez les gens de la bonne manière et faites votre pari en 2020 et laissez les gens tranquilles.
    C’est dommage !

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 20:15, par Amoless black power En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Sans le savoir l’opposition politique fait le jeu des puissances tapies dans l’ombre dont l’objectif ultime est de restaurer au Burkina Faso un pouvoir kaki à la suite d’un nouveau tsunami social. En effet,aux yeux desdites puissances la classe politique dans son ensemble est discréditée et il faut une transition militaire qui va les juger tous et permettre au pays des hommes intègres de repartir à zéro. Ce n’est donc pas Roch seul qui est dans le viseur et si les opposants persistent dans leur politique de la courte vue ils n’auront plus bientôt que leurs yeux pour pleurer

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 21:23, par Bebeto En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Messieurs de l’opposition, l’année électorale 2020 est déjà là. Dans bientot une année, nous saurons tous, qui du Président Rock ou de vous mobilise plus que qui. Pour le moment, au sein du CFOP, en dehors de l’UPC qui est relativement stable et qui a un électorat, les autres partis brillent par leur absence sur le terrain. Le CDP résiduel est paralysé par la bagarre et grillé par le culte de la personnalité de l’ex dictateur Blaise Compaoré, recherché par nitre justice. Vous ne pourrez pas gagner des élections en passant votre temps à bavarder à Ouagadougou. Vous n’avez pas vu le monde fou qu’il y avait à Bogandé dans la Gnagna, pour soutenir le NTD de Mr. Vincent Dabilgou pour leur rentrée politique. C’est ça la réalité du terrain et c’est ça la vérité. Tester votre capacité de mobilisation en faisant de telles démonstrations de force. SVP, rangez, les papiers de vos discours et allez-y sur le terrain du BF profond. C’est là bas qu’il y a l’électorat populaire qui représente plus de 80% des votants. Je sais que c’est pas facile pour vous. Mais passer votre temps à bavarder en Français à Ouaga et en occupant pas le terrain dans le BF profond, ne vous permettra pas d’accéder Kosyam ou d’avoir la majorité a l’Assemblée Nationale. A ce rythme, nous risquons de revoir les mêmes têtes au CFOP, après 2020. Que Dieu nous donne longue vie.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 07:56, par Yovis En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Je souscris à tous les commentaires précédents. L’opposition (s’il mérite d’être appelée ainsi encore) n’a pas de contre-proposition ni de stratégie respectable. Cette manière qui consiste à dénigrer systématique est ridicule et puérile.
    Faites enfin des propositions qui tiennent la route et l’opinion vous accordera de l’attention.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 08:12, par Le Vigilent En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Messieurs les conférenciers du CFOP, vous dites fort pertinemment qu’il ne faudrait pas faire de nos soldats « un fond de commerce », allusion faite au meeting de soutien aux FDS, organisé par des OSC avec la participation des religieux, des chefs traditionnels, est avec une forte présence des membres du gouvernement MPP. Ceux qui exploitent honteusement la situation sécuritaire actuelle et le dénuement des FDS comme fond de commerce et à des fins de propagande politique, ce sont bien les gars du CFOP. Leur meeting de dénonciation du sous équipement de l’armée et de soutien aux FDS avec des collectes de fonds n’était-il pas une vaste propagande politique plus qu’autre chose ?! L’échec cuisant de votre campagne de collecte de fonds (environ 3500000 frs pour plus de 35 partis politiques dont 2 « grands baobabs » dirigés par des multi- milliardaires) vous a dissuadés de répéter l’operation.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 08:19, par ib En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Pauvre CFOP, ne critiquez pas ce vous même allez faire si par hasard vous arrivez au pouvoir. Vous n’êtes pas obligé de tout critiquer non plus.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 10:21, par Ka En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    J’ai toujours été pour une opposition forte qui lutte pour les intérêts naturels des opprimés face à une majorité qui prend son peuple pour des moutons de Tabaski.

    Malheureusement avec tout le respect que je dois a Zépherin Diabré, je lui condamne ici de laisser pourrir son opposition par des sicaires qui ne savent pas qu’une opposition n’est pas un ennemi de la majorité comme l’avait imaginé François Compaoré et Salia Sanou. L’opposition est là pour rectifier les mauvais tirs de la majorité.

    Cette sortie a la maternelle du chef de file de l’opposition me donne à vomir. Et je reconfirme ici et persiste en signant que l’enfantillage des Dicko qui entourent le chef de file de l’opposition uniquement que pour leurs intérêts et pour se venger, et non pour les intérêts du peuple, que cette opposition à un seul problème : celui de s’opposer à une personne qui ne lui convienne pas et qu’elle ne veut pas. A partir de là tout ce qui émanerait de cette personne en tant que projet ou sous sa gouvernance comme le cas de ROCH Kaboré, elle dira NON à tout et Non je ne veux pas de TOUS LES PROJETS même si ceux-ci étaient "bons ou au moins prometteurs, qu’ils nous feraient avancer".

    Ici, l’opposition donne des points positifs aux actions du président sans se rendre compte de son enfantillage : Et j’encourage au président d’aller plus loin avec les inaugurations de ces miettes d’infrastructure qui restent la racine de l’émergence de notre pays. Roch Kaboré doit faire ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres. Seules comptent la paix et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement.

    Je comprends pourquoi les DICKO ne savent plus à quel saint se voué en voyant que ce président mouta mouta qui ne parle pas trop mais agit. Ce que ces politiciens aux petits pieds ignorent de Roch Kaboré, c’est que ce président mouta mouta que j’ai côtoyé plus de 40 ans dans le marigot et les couloirs de notre pouvoir, a appris que dans une compétition où chacun veut tirer la couverture à soi par tous les moyens, il n’y a pas de sentiment ? Car, dans un cadre concurrentiel et d’égalité de chance, la politique est l’art d’observer, d’analyser, de comprendre et d’interpréter les conditions, les tendances, les potentialités, les réactions et les réalités du terrain.

    Je conclu en disant à mon honorable Zepherin Dabré qui a tout mon estime : Que le numéro 21 (héritage) de John Max Well, le grand spécialiste et conférencier du leadership dans son célèbre ouvrage bestseller intitulé ’’les 21 lois du leadership, suivez-les et les autres vous suivront’’. Ceci étant, il nous faut être assez intelligent pour nous efforcer à vivre ensemble, au risque de mourir comme des idiots. Opposé ne veut pas dire d’aller en guerre contre la majorité, mais de rectifier ses mauvais tirs.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 13:14, par Le Vigilent En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Messieurs Diemdoda A. DICKO et Carlos TOE du CFOP, vous demandez de préciser les modalités de distribution et de gestion des armes et des munitions aux populations civiles, dans le cadre du projet de leur implication dans la lutte contre le terrorisme. Sachez que dans l’esprit de ceux qui suggèrent l’organisation des populations locales pour leur contribution à la lutte contre le terrorisme, il n’a jamais été question de leur donner des armes et des munitions. Si vous avez, dan votre plan, l’intention de fournir des armes et des munitions à vos militants et sympathisants pour une éventuelle participation à la lutte contre le terrorisme, il faudra nous en préciser les modalités et les tenants et aboutissants.
    Vous suggérez de faire appel aux PTFs pour le financement de la subvention de la délivrance de la CNIB. Vous voulez que l’état burkinabé demeure éternellement « mendiant » comme vous l’avez qualifié à l’issue de la table ronde pour le financement du PNDES ? Ou bien, vous considérez que vous seuls détenez le secret de ce qui est pertinent de demander à la communauté internationale et ce qui ne l’est pas !?

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 13:25, par Leberger En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    Il semble que la route du développement passe par le développement des routes.

    Répondre à ce message

  • Le 30 octobre à 20:12, par Jupiter En réponse à : Chef de file de l’opposition politique : « Le président Roch Kaboré se lance maintenant dans les inaugurations de morceaux de routes »

    D’un, je soutiens pleinement Bado dans toute sa ligne d’intervention, car les aigris du moment ne peuvent s’ériger en dignes défenseurs du peuple, cela exige un minimum de neutralité. De deux, surtout que ceux qui à vue d’oeil n’ont pas la conscience tranquille, arrêtent de s’éterniser dans la diversion, au grand dam des honnêtes citoyens. On est plus au temps des roublardises politiques d’antan, où chacun rivalisait de piques et de sarcasmes vis à vis des autres, pour assouvir ses bas instincts.De trois, vous avez tous intérêt à ouvrir le bon oeil, car sans état ni gouvernement, c’est vous qui serez les premiers à disparaître de ce pays, comme d’autres l’ont fait.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dialogue politique : « Nos divergences ne nous empêchent pas de nous fréquenter », selon Me Gilbert Noël Ouédraogo
Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction
CDP : Les secrétaires généraux réitèrent leur attachement et leur fidélité au fondateur du Parti
Insécurité au Burkina : « C’est le MPP et ses alliés qui sont les premiers et principaux responsables de cette débâcle historique de notre pays », accuse le CFOP
Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois
Situation nationale : « Un gouvernement avec un bilan comme celui-là, la sanction du peuple doit être lourde », juge Pr Augustin Loada
Burkina : La lutte contre le terrorisme implique une bonne lecture de la situation nationale, selon le mouvement patriotique pour le Salut (MPS)
Zéphirin Diabré à Abidjan : « L’abattement, le découragement, la résignation ne franchiront jamais les portes de nos cœurs »
Sécurité : Le MPP invite les Burkinabè à répondre sans réserve à l’appel du président du Faso pour la défense de la Patrie
Burkina Faso : "Comment faire pour aider un gouvernement qui n’arrive pas à s’aider, lui-même ?", s’interroge Zéphirin Diabré
Eddie Komboïgo au président du Faso : « Permettez que les éléments du RSP aillent au front pour défendre le Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés