Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès est d’obtenir ce que vous voulez. Le bonheur est de vouloir ce que vous obtenez» Dale Carnegie

Entreprenariat : Des associations de ramasseurs d’ordures transforment les déchets alimentaires en aliments pour volaille

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo • dimanche 27 octobre 2019 à 21h00min
Entreprenariat : Des associations de ramasseurs d’ordures transforment les déchets alimentaires en aliments pour volaille

La Fédération des associations des ramasseurs d’ordures ménagères (FORAM) a lancé, ce 26 octobre 2019, son projet de valorisation des déchets alimentaires et résidus de feuilles de salade, de choux et d’oseille. L’unité de transformation, installée à Loumbila, s’investit dans la production d’aliments pour volaille à base des résidus alimentaires.

Récolter les déchets alimentaires auprès des hôtels, des restaurants et des particuliers, et les résidus de feuilles de salade, de choux et d’oseille pour en faire des aliments pour la volaille. Voilà le projet que la Fédération des associations des ramasseurs d’ordures ménagères (FORAM) vient de lancer. Le processus, en clair, consiste, après la récolte de ces résidus alimentaires, à les sécher, puis à les broyer à l’aide d’outils modernes pour obtenir un mélange de grains et de feuilles.

C’est un projet initié en 2017 par la FORAM dont la concrétisation est intervenue en 2019 à la faveur de l’obtention d’un appui externe. En effet, le projet a été retenu et financé lors de sa participation à la compétition du Fonds d’appui aux projets innovants organisée par l’Agence française de développement à hauteur de 20 000 euros.

Du côté du partenaire, le caractère pédagogique et moins coûteux du projet a justifié l’appui. « Dans ce grand tout, on retrouve la solidarité, l’intelligence, l’action écologique, la satisfaction des producteurs de volaille ; c’est une bonne initiative », a apprécié Dominique Delpuech, premier conseiller de l’ambassadeur de France au Burkina, représentant le partenaire.

Une réponse aux dépotoirs de nourriture

L’association a remarqué une quantité non-négligeable de nourritures non-serviables déversée dans les poubelles. Dès lors, le projet s’est fixé pour objectif de revaloriser la nourriture jetée après les cérémonies et dans certains restaurants. Ainsi, le projet est une réponse « aux quantités importantes de déchets alimentaires déversés dans les dépotoirs, les caniveaux et les poubelles des services, sources de pollution et de risques sanitaires sur les populations », a expliqué Delphine Zongo/Kandolo, présidente de la Fédération des associations des ramasseurs d’ordures ménagères du Burkina.

Déjà, le projet se heurte à des difficultés liées à l’enlèvement des déchets. Si certains ont tendance à vouloir revendre les déchets, d’autres entretiennent des préjugés sur la fiabilité du projet. « C’est à des fins maléfiques », osent laisser entendre certains organisateurs de cérémonies qui refusent de laisser ramasser les restes de nourriture.

Néanmoins, la fédération ambitionne de produire par an 1 310 tonnes de déchets alimentaires séchés et conditionnés en sacs, au profit des éleveurs de volaille de race locale. Il faudra, pour ce faire, collecter au moins 4 tonnes de déchets alimentaires par jour afin de revendre 4,2 tonnes de déchets alimentaires quotidiennement aux éleveurs avec un bénéfice net de 375 000 F CFA par mois. Il s’agit ainsi de promouvoir la survie de la volaille de race traditionnelle face à l’ampleur que prend l’élevage des poulets de chair. Et pour y arriver, la FORAM entend implanter 200 poubelles pour le tri des ordures ménagères.

Ce sont au total 200 personnes réparties dans 15 associations qui exercent ladite activité. Le sac de 100 kilogrammes d’aliments pour volaille est vendu à 2 500 F CFA.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
14es Journées de l’entreprenariat burkinabè : La Maison de l’entreprise dresse un bilan satisfaisant
Promotion du secteur privé : La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina lance « EcoMédias »
Signature de la Convention du projet « 3 Frontières » entre l’Etat du Burkina Faso et l’AFD
Stratégie nationale de finance inclusive : Le ministère de l’Economie à la recherche de sept milliards de F CFA
Accès à la commande publique : L’ARCOP prépare les chefs d’entreprise pour les marchés nationaux et régionaux
Gouvernance économique : Le CIFOEB examine l’impact de l’insécurité sur les budgets publics
Direction générale des impôts : Le manuel de procédures expliqué aux agents
Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest : L’Union européenne et la Chambre de commerce du Burkina signent une convention
Financement des plans de formation : Le FAFPA sensibilise les entreprises à Bobo-Dioulasso
Lutte contre la corruption : La douane lance une nouvelle stratégie pour « corriger certaines imperfections »
Economie : Les investissements privés restent faibles au Burkina, selon un rapport de la Banque mondiale
Burkina : Le Conseil économique et social préoccupé par les effets des produits chimiques dans l’agriculture
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés