Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Label RSE minière/OSC : Le processus en marche !

Accueil > Actualités > Société • • vendredi 25 octobre 2019 à 19h00min
Label RSE minière/OSC : Le processus en marche !

Le Réseau Afrique Jeunesse a lancé en mars 2018, en partenariat avec l’ONG Diakonia, et la chambre des Mines (CMB) ainsi qu’avec l’appui institutionnel du ministère des Mines et des Carrières, la labellisation des sociétés minières engagées de manière franche dans la RSE. Cette initiative contribuera à rendre l’exploitation minière plus humaine et plus responsable. Le LABEL RSE minière/OSC vise ainsi à octroyer une reconnaissance officielle à toute industrie minière respectant et mettant en œuvre toutes les exigences de la RSE dans une dynamique de promotion d’un développement local durable.

Globalement, la RSE permet à une entreprise d’annoncer la précaution avec laquelle elle entend traiter tous les intérêts qu’elle croise, lorsqu’ils sont à caractère environnemental et social.

Dans le cadre de la promotion de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) minières au Burkina Faso, plusieurs activités ont été initiées depuis 2012 par le Réseau Afrique Jeunesse (RAJ), en partenariat avec l’ONG suédoise Diakonia et la Chambre des Mines du Burkina.

Ces structures se sont données pour mission de : « contribuer à humaniser le secteur de l’exploitation minière à travers la promotion de la Responsabilité Sociale des Entreprises minières ».

L’objectif du processus entamé depuis 2012, était d’aboutir à une démarche RSE adaptée au contexte du Burkina Faso applicable aux sociétés minières et plus spécifiquement à un LABEL RSE/MINIERE/OSC.

Par cette initiative, les acteurs entendent promouvoir le développement durable à travers la conciliation entre intérêts économiques et intérêts communautaires et/ou environnementaux. Ces intérêts reposent sur le développement humain, le respect des droits fondamentaux de la personne humaine et de l’Etat de droit, la qualité des conditions d’emploi, la régulation des relations professionnelles, la protection de l’environnement, la transparence et l’effectivité des règles concurrentielles.

Les outils du label ont été élaborés en tenant compte des textes réglementaires du Burkina, des textes internationaux en matière de RSE dont la norme ISO 26000, des recommandations du symposium multi acteurs sur la RSE au Burkina tenu en décembre 2016, les bonnes pratiques de quelques entreprises aux Burkina Faso, le code de l’environnement burkinabé, la norme ISO 14001 sur l’environnement.

Ainsi, le label RSE minière /Burkina ambitionne de i) contribuer au renforcement des pôles de développement au Burkina Faso à travers une stratégie RSE qui vise à ii) valoriser et encourager les initiatives des compagnies minières en matière de RSE ; iii) renforcer les capacités des sociétés minières sur le plan organisationnel et institutionnel et iv) favoriser le dialogue entre l’entreprise minière et ses parties prenantes.

Monsieur Tidiane Barry, Président de la Chambre des mines à la cérémonie de lancement

La labellisation dans son processus observe plusieurs étapes qui sont :

• Le diagnostic par des experts
• La mise en œuvre du plan d’action correctif par l’entreprise candidate
• L’évaluation finale par un cabinet d’expert
• L’attribution du label par un comité ad hoc.

A l’occasion du lancement solennel, le Président de la Chambre des mines, Monsieur Tidiane Barry confiait que : « les acteurs privés du secteur minier avaient à cœur que cette démarche de responsabilité soit reconnue, soit officialisée et afin de permette à chaque société d’allier sa propre performance au concept de responsabilité qui l’amène à mieux partager la valeur qu’elle crée avec ses différentes parties prenantes »

La première société minière à s’être engagée dans ce processus est Roxgold SANU basée à Bagassi, dans la province des Balés, dans la région de la Boucle du Mouhoun.

Avec cette société, le processus de labellisation a été entamé en juillet 2018 avec la signature de la charte d’engagement RSE. Dès lors le Bureau d’études Expreriens, expert dans le domaine de la RSE minière a été engagé pour faire le diagnostic de la mise en œuvre de la RSE par la société minière Roxgold Sanu.

L’équipe du RAJ, les responsables de Roxgold et la représentante de la CMB après la signature de la charte.

En juillet 2019, le cabinet a rendu son rapport qui a été effectué sur 4 dimensions et 73 critères subdivisés ainsi qu’il suit :

-  la dimension économique : 11 critères ;
-  la dimension sociale et sociétale : 29 critères ;
-  la dimension environnement : 19 critères ;
-  la dimension gouvernance : 14 critères.
Les sources documentaires ayant servie à l’évaluation de la mise en œuvre de la RSE sont :
-  Global Reporting Initiative (GRI)
-  Responsible Mining Index (RMI)
-  L’Initiative « Vers un Développement Minier Durable » (VDMD)
-  L’Investissement Durable Au Katanga (IDAK).

La restitution du rapport s’est faite lors d’un atelier qui a réuni les Directeurs de tous les départements de la société minière Roxgold sanu, le cabinet qui a conduit l’étude du diagnostic, les membres du comité du pilotage du processus du label et du comité d’octroi et de retrait du label. Il a donné lieu à la validation du rapport et du plan d’action correctif qui devra être mis en œuvre par Roxgold afin d’obtenir le Label.

Vue des participants à l’atelier de restitution de l’étude diagnostic.

De façon générale, un bilan satisfaisant a été dressé et la société minière Roxgold se dit fière de s’être prêtée à l’exercice au regard de sa qualité et du fait qu’il soit porté par des Organisations de la Société Civile.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Entrepreneuriat des jeunes : La Fondation Tony Elumelu et le PNUD volent au secours de 5000 porteurs de projets
Cour d’Appel de Ouagadougou : 99 dossiers de crimes seront jugés dans la période du 16 décembre 2019 au 10 janvier 2020
Règles douloureuses : « Aucune femme n’a le droit d’en souffrir en 2019 », Pr Der Adolphe Somé, gynécologue-obstétricien
Centres de formation professionnelle au Burkina : L’éducation sexuelle complète désormais inscrite au programme
Sécurité : 18 kg de drogues saisis à Bourzanga (Centre-Nord)
Gouvernance locale et cohésion sociale : Le rôle des collectivités et des organisations de la société civile examiné dans le Plateau central
Annuaire statistique : Le tout sécuritaire du Burkina dans un document
Santé : Le Club des hommes d’affaires franco-burkinabè sensible à la cause des insuffisants rénaux et du cancer infantile
Lutte contre la pratique de l’excision : Les acteurs capitalisent les meilleures approches pour l’atteinte de la tolérance zéro
Crise sécuritaire au Burkina : Plan International réitère son engagement auprès des populations vulnérables
Société civile burkinabè : L’Initiative souveraineté, dignité et paix est née
Fête nationale à Tenkodogo : Le Fonds permanent du développement des collectivités territoriales fait le point de sa participation
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés