Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Avec de la persévérance et de l’endurance, nous pouvons obtenir tout ce que nous voulons.» Mike Tyson

Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

Accueil > Actualités > Société • Humeur • jeudi 24 octobre 2019 à 23h30min
Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

Bonjour,
Ce matin, je vais parler d’un phénomène de société. Femmes ou hommes, regardez autour de vous ! Observez surtout les têtes des dames et des demoiselles africaines. Vous verrez toutes sortes de postiches.

Mèches, tissages, chevelures brésiliennes, il y en a pour tous les dégoûts. Outre le coût financier de ces coiffures, ce qui choque, c’est de voir chacune s’acharner à exhiber des chevelures singeant très maladroitement les femmes blanches. C’est sérieux. Et il faut mettre cela au même niveau que la dépigmentation des mélanodermes.

C’est une véritable honte. Je ne saurais dire d’où nous vient cette mode funeste. Mais je déplore ces parures qui sont, en définitive la négation de la nature nègre. Si nous en arrivons à vouloir gommer nous-mêmes l’image de l’homme noir, il faudrait s’interroger.

Cela relève de la psychiatrie. Des gens se font du fric en nous incitant à ce genre de bêtises. Nous l’acceptons, nous l’intériorisons, et après nous allons nous plaindre si les autres nous méprisent.

Je pourrais continuer longtemps ainsi. Et croyez moi, je ne suis pas le seul à faire cette remarque et à s’en offusquer. Je choisis volontairement de passer des noms sous silence, car ces personnes ne m’ont pas donné autorisation pour les citer.

Pour ma part, je dirai que si l’Africain n’est pas fier par lui-même de notre nature, c’est à désespérer. Ce n’est pas la peine que des chanteurs s’égosillent sur les podiums. Les journalistes et les scribouillards de toutes sortes peuvent déposer leurs stylos.

Pardonnez moi, mais il faut bien quelqu’un pour oser le dire. Il est vrai que dans le mot culture il y a ture, mais quand même !
Passez une bonne journée !

Sayouba Traoré
Journaliste - Ecrivain

Vos commentaires

  • Le 24 octobre à 18:06, par verite no1 En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Bravo au grand frere Sayouba ! On sait meme plus ou on fonce avec cette histoire de ressembler aux blancs !!!!!! Une campagne de sensibilisation du ministere de la femme s’impose !!!!!! Je le dis encore, prenez l’exemple sur Monique Ilboudo mes jeunes filles.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 18:11, par XMX En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    C’est parce que tout simplement beaucoup de femmes africaines ne sont pas assez intelligentes pour s’aimer telle qu’elles sont, oui je le dis haut et fort malgré les insultes, rien ne me dégoute plus que de voir une dépigmentée avec la bouche rouge comme une tomate. Regardez leur habillement, d’ici peut être quelques années elles marcherons nues dans la rue, et leur problème de mari ne sera pas pour autant résolu. Quel homme aimerait épouser une fille en train de se pavaner dans la rue le sexe en exposition ? Ce qui se vend ne se cache pas ! c’est la conclusion qu’on peut tirée. A plus de 50% c’est à désespérer pour le développement des nègres, parce que tout commence dans la tête. Qu’est-ce qu’on a pu bien faire au bon Dieu pour donner une image aussi pitoyable de nous même aux yeux des autres races ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 18:28, par XMX En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    M.SAYOUBA, merci d’avoir dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, c’est une génération sans culture, sans pudeur, regardez comment foisonnent ces tenues collantes qui montrent clairement le sexe, on porte un collant noir même en avril. Seul l’homme est resté égale à lui même sauf quelques garés qui se promènent avec un caleçon dehors, un caleçon qui coûte d’ailleurs pas plus de 1000 FCFA si même ç’avait une certaine valeur, on se demande en quoi ça peut être respectable. Au moins jusque là les hommes ne vont pas au boulot en culotte et j’espère que ça n’arrivera pas.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 18:40, par Senator En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Merci bien Mr Sayouba pour ce cout gueulle. J ai aussi une grande aversion pour cette maniere de paraitre de certaines africaines. C est bien dommage. Il faut rester soi meme. Garder son natural rien que du natural.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 18:42, par Teeeltaaba En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Merci frère Sayouba
    Vous avez touché du doigt un autre phénomène de négation de la femme africaine noire. Si ce ne sont pas les mèches, les ongles, les fonds de teint, les faux cils, ce sont les pommades claicissantes.
    La honte ne tue pas la femme africaine car même dans les instances supérieures au sommet de nos états elle ne donne pas le bel exemple. Au Burkina nous avons des ministres qui se depigmentent, portent des mèches et cela n’est pas un exemple pour nos jeunes filles.
    Le comble est que dans mon pays le Burkina je connais bien, même tous les concours de beauté ne prennent pas en compte la femme naturelle dans leur critère de sélection des plus belles femmes. Vraiment dommage. Quelle image veut-on donner de la femme africaine ? Si j’étais le responsable d’une télévision surtout nationale, aucune femme qui se depigmente ne présenterait une émission à la télé comme le journal de 20 h. Ça fait honte à la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 19:24, par Ana En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Très bien dit.
    A toutes les femmes africaines arrêtez les mèches et les perruques.
    Les hommes complices qui laissent faire leurs femmes et filles , il est temps de stopper les mèches et les perruques.
    Aux commerçants complices arrêtez d’importer les mèches et les perruques.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 19:45, par Severin Bamogo En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Je remercie M Traoré pour son post très réfléchi .
    L’humain a trop tendance à se compliquer l’existence .
    Une identité mal assumée ou mal construite ne peut que
    m’expliquer une telle course vers des perruques !

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 20:31, par Artus En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Je suis fiere de de vous lire M Traoré. Que DIEU
    vous bénisse. Après avoir lu une interpelation si bien ecrite, jai envie d’apporter ma toute petite pierre. Cest d’avoir tout simplement le courage d’interdir les mêches et autres perruques et d’avoir le courage d’encourager et d’accepter nos soeurs qui ont choisi de porter leurs cheveux crepus. Les dreadlocks ( même bien propres) sont très mal vus par notre socité et par exemple par
    l’Administration publique. Les pauvres dames qui se font faire des tresses juste avec leurs cheveux sont mal vues. Cest vraiment triste de voir nos dames et jeunes filles avoir tant de mepris pour notre propre identité.
    Une fois de plus, felicitations à vous pour ce grand courage et cette grande volonte de sauver la dignité de la femme noire . MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 20:53, par Lili En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    J’ai faillit m’étouffer en parcourant votre fameux coup de gueule, sachez une chose si les femmes sont tant accroc aux mèches et aux produits depigmentant cest bien de la faute des hommes.

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 07:10, par Tig-Re En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      Bonjour Lili,
      Je pense que cette vision de la femme qui n’a pas que pour objectif de séduire les hommes est très passéiste.
      Je pense qu’aujourd’hui de plus en plus de femmes s’oriente vers la tendance NHAPPY (natural and happy) malheureusement pour le moment ça touche encore que les plus instruites.

      Répondre à ce message

      • Le 25 octobre à 13:30, par Danielle En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

        Très bien dit. Cette idée de tout faire pour plaire à un homme est désuète aujourd’hui. Je pense que chaque chaussure a son pied. La demoiselle au teint dépigmenté avec de longues extensions, des faux cils, tout ce que vous voulez, et celle au teint naturel et nappy de l’autre côté du spectre, ont chacune quelqu’un qui les aimera telles qu’elles sont ou non. Ce qui est dommage c’est d’être d’une certaine manière parce que ça "plait aux hommes". C’est une idée totalement révolue.

        Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 09:08, par lkim En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      Quel homme t’a mis un pistolet sur la tempe pour que tu te dépigmentes ou je ne sais quoi ?

      L’homme qui vous aime vous accepte telle que vous êtes.

      Soyez plus intelligente un jour...

      Reconnaissons que la femme est devenue un objet de nos jours et elle l’a accepté.

      Dommage pour mes sœurs africaines.

      Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 20:58, par bof.... En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Chacun est libre de ses opinions....
    On peut très bien rajouter de la beauté à sa beauté sans exagérer. Toutes les coiffures africaines avec des mèches ne signifient pas que je cherche à ressembler à une blanche. Les blanches même copient nos nattes couchées en tapis ou flottantes en rasta.
    Je prends juste soin de moi, ça peut signifier ça.
    Vous qui insultez les femmes là, continuez vous à utiliser des caches sexes ? N’êtes vous pas habillé actuellement en jean ? Ne portez vous pas chemise, cravate ? Pourquoi vous ne vous enroulez vous pas simplement dans un pagne comme faisaient nos grands pères africains ? Est-ce synonyme de rejeter votre africanité que de porter un jean ? Une montre ? Un portable ?...
    Bref, sans rancune ! Apprenons à relativiser...

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 21:13, par Sam En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Merci Tonton !
    Africain c’est dans la tête pas porter des perruques.
    Permettez moi de vous dire que consommez Burkinabè n’a pas empêché son géniteur de porter la tenue militaire (fabrication du blanc) mais il est resté Africain jusqu’à la fin tout en crachant la vérité sur le blanc. Nos mamans sont africaines tout en portant les perruques comme vous utilisez l’Internet mais le blanc vous entendra s’il vous touche car Africain vous le resterez.

    Répondre à ce message

  • Le 24 octobre à 22:20, par Jms En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Mon cher Sayouba Traoré, tu as fait court mais se faisant tu as t’es fait comprendre. J’espère. Elle vient d’où se complexe sociétal des femmes noires ? Des hommes ? si oui cette aliénation est totale et constitue une menace sérieuse pour la culture africaine. Il faudrait que les premières dames et autres femmes responsables en Afrique donne le bon exemple en matière de ses postiches dégradantes pour la femme noire.
    N’oublions ce dire d ’aimée Césaire : " accommodez vous de moi, je ne m’accommode de personne ".

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 00:03, par Francis En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    vraiment un phénomène qui prend de l’ampleur dans la communauté africaine.
    {{}}la négation de la nature nègre

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 00:14, par Têedbeogo En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    De tes tresses crépues
    De ta peau vêtue
    De ta silhouette danseuse
    Qu’as-tu fait malheureuse ?

    Ton crâne nègre étouffé
    Ton esprit vivant mangé
    Te rend bien lamentable
    Cette perruque épouvantable.

    Sur des têtes mortes tondues
    Par la pègre vendues
    Ces touffes sans vie
    Nous disent pipi.

    A vous revenez !
    A vos enfants pensez !
    Autant qu’à vos origines
    Telles par la volonté divine.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 05:46, par mon ami En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Toutes les femmes noires doivent réaliser qu’elles sont des créatures merveilleuses de Dieu et qu’elles n’ont rien à envier aux autres femmes du monde. La chevelure de la femme noire lui convient parfaitement et fait partie de son identité. Cette chevelure ne doit pas être perçue comme une marque de laideur voire d’infériorité.

    Les femmes noires doivent reconsidérer donc l’image négative qu’elles ont d’elles même et développer un sentiment de fierté par rapport à leur physique qui est unique en son genre. Femmes noires, n’ajoutez rien, n’enlevez rien à vos beaux cheveux. Il faut seulement bien les entretenir par des tresses, des produits cosmétiques.

    Croyez moi beaucoup d’hommes vous aiment telles sans forcément recourir à des coiffures artificielles qui traduisent un sentiment d’insatisfaction ou de regret.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 07:43, par DF En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Je suis une femme mais je à 100% d’avis avec vous. Rien que hier j’étais avec des blanches qui me posaient trop de questions le crochet que j’avais fait. En fait, elles ne comprenaient pas trop. J’avoue que j’ai des cheveux naturels, j’ai arrêté de friser mes cheveux depuis 2 ans pour passer à la mode nappy mais de temps à autres, je mets des tissages et j’avoue que quand les blanches me posaient des questions, j’étais vraiment embarrasé et j’ai décidé que trop c’est trop, je vais me contenter de mes nappy, dreads avec mes cheveux naturels.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 08:04, par Optimiste En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    mon frère j’aurai souhaité que tu sois femme pour comprendre le problème de cheveux des africaines. Commence d’abord par en vouloir à nos enseignants chercheurs dans ce domaine qui ne font rien pour faciliter l’entretien de nos cheveux. laves tes cheveux et essaies de les peigner tu comprendras. Tu ne vas pas oser le faire même chaque semaine à plus forte raison chaque jour. Nous les entretenons donc comme ça et Dieu seul sait combien on donnerait pour garder nos cheveux africains. quelqu’un a donné l’exemple de Monique Ilboudo, toutes les femmes ne peuvent pas se mettre à couper leur cheveux. Ne critiquez pas pour critiquez. Approchez d’abord vos chercheurs pour savoir qu’est-ce qu’ils ont pu inventer dans ce sens.

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 14:38, par Une autre optimiste En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      Bien vue. Les hommes ne peuvent pas comprendre à quel point il est difficile d’entretenir les cheveux quand ils sont crépus. Parfois on a les cheveux entremêlés sans savoir quoi faire avec. Si seulement il y avait une solution a cela j’avoue que les femmes n’allait même plus se coiffer, a fortiori se défriser les cheveux. Parce y’a bien longtemps nous avons eu conscience de la beauté du naturel. Savez-vous vous combien de femme sont retournés au défrisage des cheveux après avoir constaté la difficulté d’entretenir les cheveux naturels ? Elles sont nombreuses et ceux qui sont encore dedans sont obligés de toujours se coiffer pour ne pas supporter quotidiennement la douleur que procure le peigne . pour dire que les cheveux naturels sont difficiles à peigné et demande beaucoup plus d’entretien donc de moyens. Faite un tour dans les boutique de ventes de produits cosmétiques, vous verai que ne devient pas naturel qui le veux. L’état naturel demande beaucoup de moyens.

      Répondre à ce message

    • Le 31 octobre à 10:52, par Iza En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      Bonjour Mesdames,

      Bien sur je comprends vos points de vu, nous avons toutes connu ces cheveux durs, ces cheveux qui font très mal dès qu’on essaie de se coiffer, ces cheveux qui s’emmêlent à la moindre occasion et se ruiner en acheter des produits qui ne tiennent pas leurs promesses. Mais laissez-moi vous dire que aujourd’hui ces arguments ne tiennent pas la route car avant tout, le plus important c’est d’apprendre à comprendre le cheveux crépus.
      Pour toute celles qui sont venues au cheveux naturel par le phénomène de mode Napphy seront effectivement déçues car elles n’ont pas appris a comprendre leurs cheveux.
      Maintenant si vous voulez comprendre comment faire pour avoir des cheveux crépus souples, des cheveux qui poussent et surtout se coiffer sans avoir mal, sans pour autant vous ruiner contactez-moi mesdames par mail isalyne16arobasehotmailpointfr
      messieurs offrez ce coaching à vos femmes et vous ne les verrez plus avec des perruques.

      Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 08:52, par pugnééré En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Ce n’est pas non plus en agressant les gens que vous allez les emmener au changement. Le but c’est quoi ? conscientiser ou insulter ? on s’y perd.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 09:07, par Manuel En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Bonjour
    Des tels propos sont dignes d’intérêt et méritent beaucoup d’attention ; ils interrogent sur la nature de l’homme et de ses rapports avec son milieu de vie ou de son environnement.
    Merci de poser de vraies questions dans un monde où les vrais problèmes sont relégués au second plan.
    Mais de grâce, l’internaute qui compare le port du Jean ou de la cravate aux problèmes des mèches a tout faux, car je ne pense que mr Traoré refuse l’évolution, bien au contraire, mais il préconise l’évolution progressive car il y’a aussi l’évolution régressive . L’évolution étant un changement d’etat soit en s’enrichissant, soit en s’appauvrissant.
    Bon courage à tous et à toutes

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 09:09, par Moussa NYANTUDRE En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Voilà qui est très bien dit en très peu de mots ! Félicitations, M. TRAORE ! C’est à se demander si certains dignes fils de l’Afrique tels que Cheick Anta DIOP, Nelson MANDELA, Thomas SANKARA et j’en oublie, ont prêché dans le désert. C’est vraiment dommage. Pauvre Afrique !

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 09:22, par DeRichBürg En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Sayouba Traoré, tu es passés à coté du vrai problème : celui de la santé.
    A force d’affliger des produits chimique au cuir chevelu, à 40 ans elles finissent chauve et 60 ans elles meurt d’un cancer. Mais bon il faut bien des clientes aux différentes cliniques qui pilule en Afrique.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 09:32, par PARA En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Je suis tout a fait d’accord avec votre coup de gueule et en parcourant le point de vue des différents messages suis convainçue que ce sont tous des hommes . Vous nous en voulez pour rien car c’est à cause de vous que la pluspart des femmes portent les perrugues et les mêches . Si tu restes naturelle , ton mari regardera dehors . Pour cette lutte , il faudra que les hommes s’impliquent . J’ai suivi un jour dans une radio ou on demandait aux hommes le genre de femme qu’ils souhaitent avoir . Je vous promet que 90%des hommes voulaient avoir une femme claire . Et comment voulez-vous que les filles ne se dépigment pas . Aidez-nous à rester des vrais femmes africaines au lieu de passer le temps à nous critiquer .

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 09:57, par femme intègre En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    certes les filles de nos jours le font mais disons nous la vérité vous les seul coupable les hommes l’argent de ca ne sort de nulle part mais de vos poches et aussi vs criez dans les réseaux sociaux que vous n’aimez pas ca mais vous l’apprecier en cachaite les femmes illétrés comme vous les appelés ne reagissent qu’en fonction de l’apréciation de son homme au lieu de les critiquer donner leur de l’assurance sur leur beauté naturelle et beaucoup de chose changera.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 09:59, par Belle mère En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Si Dieu nous a donné la peau noire, c’est qu’Il veut qu’on la garde ainsi ! Et s’IL nous a donné les cheveux crépus, c’est qu’IL veut qu’on les garde ainsi. Si je dis que je crois en Dieu, le minimum c’est d’accepter la manière dont IL m’a crée ! Le pot peut-il demander au potier pourquoi m’as-tu fait ainsi ? Si Dieu voulait me donner la peau claire ou les cheveux longs, qu’est-ce qui l’empêchait de me les donner ? Pour dire que eclaircir la peau, lisser les cheveux (defriser) ou porter des mêches est tout simplement une rebellion à Dieu, quelle que soit la religion pratiquée !

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 10:15, par SOME En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Salut le camarade Sayouba je vois que la lucha continua ! En tant que veille societale, tu touche toujours juste, en heraut de tous pour ce que tous nous voyons sans pouvoir ou vouloir l’exprimer.

    et pour elargir le debat comme nous l’avons toujours mené en vrai intellectuel, j’embraye sur un aspect que tu as (sciemment) ecarté : quelles les causes originelles meme de ce genre de pratiques ? C’EST LE COMPORTEMENT DE L’HOMME NEGRE LA SOURCE DE TOUT CELA. N’ALLONS PAS PLUS LOIN.

    Certains intervenants viennent tirer a boulets rouges contre les femmes ici dans ce forum, mais en privé vont exiger de mille manieres que les femmes se comportent comme ils critiquent !!! chercher la faute ! Le changement commence par nous memes avant de vouloir l’appliquer a l’autre.

    C’est facile d’incriminer les femmes, alors que c’est nous les hommes d’abord les premiers a incriminer. Tous nous cherchons a aimer et etre aimés quelqu’un qui dirait le contraire ne ferait que demontrter qu’il en a besoin bien plus encore que les autres. Mais comme toujours la femme part perdante deja dans ces situations, car etre veridique, elle ne sait pas cacher ses besoins
    Merci sayouba et a bientot

    la lutte continue meme si certains (ignorants) ont voulu bloquer la roue de l’histoire. ceux qui vivent sont ceux qui luttent
    quand nous accepteront de vivre africain nous vivrons libres et dignes. Appliquons le a nous memes d’abord : changeons ou plutot gardons nos regards d’africains sur le monde
    a lucha continua !

    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 11:35, par Opinion plurielle En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      On ne peut point s’empêche de vous décrocher le chapeau BAS pour cette sortie ; vous savez que la femme est (ou s’est laisser trop faire objet ?).
      Cette valeur la plus sûre de notre MERE AFRIQUE

      Répondre à ce message

      • Le 25 octobre à 14:12, par SOME En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

        Oui mon frere la femme est la vraie valeur sure de l’afrique, ou plutot disons elle etait car aujourd’hui ce n’est plus le cas. Bien au contraire ! elle est devenue le danger de l’afrique et son avenir. Le negre partout a survecu a toutes les formes de destruction a cause de la femme africaine. L’ennemi a fini par comprendre et s’est attaqué notre dernier retranchement : a femme ! Nous sommes foutus si on ne se ressaissit pas. ceux qui vivent sont ceux qui luttent
        SOME

        Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 10:26, par TANKOANO En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Vraiment je suis d’avis avec ce frère qui à oser parler de l’avenir de nos filles , mères et enfants. C’est vraiment très dommage que des africains s’adonnent à ce genre de mépris qui salissent le nom du continent. Pour moi c’est trop abominable et exagéré. D’autres le font jusqu’à transformer les yeux et la peau..il faut que sa change. A quand la mise en valeur de la femme africaine ? Regardez même leur soit disant misse, c’est trop grave. Que Dieu nous pardonnes.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 10:30, par Génération Bantaré En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Vous avez écrit : "cul - ture" ?... Merci monsieur TRAORE.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 11:09, par jms En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    C’est bien de dire à chaque fois " black is beautifull ". MAIS montrons à la face du monde que nous avons le sens de la liberté devant les ramassis hétéroclites culturels. Car à l’arrivée le monde entier nous traitera de bôyôrô djan ( les venus d’ailleurs) !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 11:14, par Sayouba Traoré En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Je crois qu’il faut qu’on se comprenne. C’est la faute aux hommes, c’est la faute aux femmes, tout ça ce n’est que la mousse. On sait tous que ce n’est pas la mousse qui lave, mais le savon. Allons donc à l’essentiel ! L’important ici, c’est l’Africain, c’est-à-dire la femme et l’homme noirs. L’essentiel, c’est qu’est-ce qu’on fait, après le constat. Allons-nous continuer à nous dévaloriser nous-mêmes ? Je ne suis pas médecin. Les effets sur la santé, évidemment que ça me préoccupe mais je me garderais bien de parler de ce que j’ignore. Par contre, ce que je ressens à la vision de certaines africaines, je crois pouvoir le dire, sans que quiconque ne se sente agressé. On me dit que certaines vont jusqu’à se faire faire des injections pour blanchir la peau. Accepter qu’on injecte dans votre organisme un produit dont vous ignorez tout, n’est-ce pas de la folie ? Et je lis qu’on applique des pommades à des nourrissons. Des crèmes dont on ignore les effets sur la santé ! Et à de pauvres nourrissons !
    Vous ne voyez pas qu’il y a là un sérieux problème ? Et je m’en fiche royalement que ce soit la faute des hommes ou la faute des femmes.

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 13:57, par SOME En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      par SOME

      « C’est la faute aux hommes, c’est la faute aux femmes, tout ça ce n’est que la mousse. On sait tous que ce n’est pas la mousse qui lave, mais le savon. Allons donc à l’essentiel ! L’important ici, c’est l’Africain, c’est-à-dire la femme et l’homme noirs. L’essentiel, c’est qu’est-ce qu’on fait, après le constat. »

      Oui je comprend ton exasperation et ta demarche, mais il est important aussi de ne pas confondre vitesse et precipitation. Pour mieux aller à l’essentiel, il faut avoir une idee des elements de ce qui se passe : qui est qui et qui fait quoi ? Ces questions que nous nous posions dans nos debats s’appliquent toujours.

      Oui c’est la faute aux hommes et aux femmes, mais je dirai que la responsabilité l’est encore plus sur les hommes. Hommes femmes nous avons nos differences et c’est parce que nous sommes differents que nous nous recherchons pour nous complementer et etre pleins, entiers. Mais dans cette recherche de complementarité il se revele que les des sont pipés : de par sa nature elle se retrouve perdante malgré elle. C’est un processus psychologique tres complexe. C’est devenu une question de rapport de forces. Tout est fondamentalement une question de rapport de forces, meme si cela ne peut etre compris de la meme facon, a tous les niveaux.

      Dans cette affaire que tu critiques si bien (comme dans bien d’autres), les responsabilites ne peuvent etre partagées tel un jugement a la salomon. Un des fleaux de la balance penche du cote de l’homme negre et tu touches cet aspect en posant la question « qu’est-ce qu’on fait, après le constat. «  ? Si chacun d’entre nous hommes avions le courage de repondre au fond de nous-mêmes et en toute honnetete, face a nous-mêmes et de prendre donc les actions qui conviennent, le probleme sera resorbé de lui-même. Mais helas ! tel n’est pas le cas !

      Le camarade Thomas sankara a dit que ne vous attendez pas à ce que l’imperialisme vienne nous detruire avec une armée de mercenaires. Mais non Il suffit d’interdire l’importation des rouges a levres et la revolution n’en aura pas pour longtemps. Ce n’est pas les femmes qui manifesteront pour faire tomber la revolution… thomas a-t-il eu raison ou tord quand on voit ce qui s’est passé contre la revolution en 87 : d’où est venu le probleme ? D’une femme au teint clair, etc

      Nous disons ca et apres avoir ecrit ca, je sors faire le contraire ! Nous allons tous courir apres ces memes filles qui adoptent ces comportements que nous critiquons alors que celles qui se comportent en « vraies » seront delaissées. Au Zaire-RDC, lorsque un homme marie une femme africaine tres noire, on dit (ironiquement en rigolant evidemment !) qu’il a marié une blonde.

      Voyons ce que nous faisons de nos femmes au teint noir… etc. Allons voir nos canons de beauté que nous plebiscitons dans nos fameux concours de beauté (qui ne concernent d’ailleurs que les femmes !) où la « gagnante » va gagner en quelques minutes mille fois certains salaires !!! Pourquoi meme ces concours ? Nous enterrons encore plus nos soeurs dans leur trou.

      Au dela de ces contradictions, il y a un gros gros problemes que je ne peux developper ici : cette attaque contre la femme africaine entre tres bien dans le plan global mondial de destruction de l’afrique. J’en ai parlé plusieurs fois dans certaines interventions sur ce forum. Et l’ennemi est sur le point de reusssir car ils ont touché le nerf de la guerre, ce qui a toujours ete notre force de survie : la femme africaine. Peut-on encore nous en sortir ?
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 11:28, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    - verite no1, je partage ton avis. Seulement commence à dire à la Ministre elle-même de mettre moins de rouge à lèvre !!

    Webmaster ne met plus mes posts depuis longtemps mais je m’en fout complèment. C’est son problème s’il croit rendre service ainsi au pouvoir ou à la nation. Mais je veux qu’il sache que moi aussi je paye mes impôts et mes taxes et aucun service ne me poursuit pour quoi que ce soit, même les banques pour des créances. Webmaster, celui que tu hais, le Kôrô Yamyélé est libres, sans soucis, il mange bien et dort très bien. Il boit frais, tue et croque souvent une pintade assasisonné de soubala et de piment avec notre chef de village ici, et souvent je bois le dolo dans notre Cabaret Central du Village (2CV)si je veux écouter les rumeurs, les mensonges des autres et toutes les hypocrisies. Ce n’est pas pour rien que nous avons nommé notre cabaret 2CV car très souvent on y étale aussi les CV des gens, et 2CV parce que tu étales pour quelqu’un et un autre étale pour toi aussi sauf nous autres qui réglons nos comptes à coups de poings douloureux, ce qui fait que le chef du village interdit la vente du dolo souvent pendant 3 jours pour que la tension baisse ! Moi aussi à l’occasion je distille des fausses rumeurs sur ceux que veux déstabiliser, et c’est ainsi dans les villages. Même si tu ne fais rien, quelque va venir te trouver avec pour lui et il faut une riposte sévère et violente souvent.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 11:31, par l’intrus En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Si un produit est sur le marché, c’est bien parce qu’il y a de la demande !!! Les femmes ne sont donc pas coupables mais plutôt victimes ! Apprenons à poser les bons diagnostics.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 11:46, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    - Frères je m’adresse à vous tous qui avez intervenu ici et aussi à Sayouba, auteur de l’écrit !! Je vous pose une question : Pour qui les femmes portent ces mèches parfois puantes et malodorantes ??? Eh bien, ne soyez pas hypocrites car c’est à cause de vous les hommes ! Vous n’avez d’yeux que pour les mèches. Vous ne dites pas la vérité et vous refusez la vérité. Ce sont vous les hommes qui encouragez les femmes à faire ça. Qui peut jurer parmi vous n’avoir jamais eu à flatter une femme en lui disant ‘’Haa…tu as de belles mèches hein !’’, histoire de la tromper pour avoir ses faveurs ? Toi Sayouba tu n’as jamais dit ça ? Dit-moi tout et on va se comprendre ! Même celles qui changent de couleur du noir au blanc, ce sont vous les hommes qui êtes à l’origine. D’ailleurs il y a un proverbe mossi qui dit : ‘’Une femme claire, même enceinte est mieux qu’une noire de teint’’. Remettons-nous en cause et rééduquons nos femmes et nos enfants. Si chaque que vos femmes mettent les mèches, vous lui dites ‘’Madame tu sais que les mèches sont peu recommandables et elles te rendent artificielle à mon goût ? Je te préfère naturelle comme tu es, même chauve. Ou bien c’est pour quelqu’un que tu le fais ?’’, elles allaient diminuer. Mais il se trouve que chez vous ce sont vos femmes qui vous bastonnent à la maison et vous ne pouvez rien dire !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 12:52, par Sayouba Traoré En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      Je reprends ici ce que j’ai dit plus haut. A mes yeux, je m’en fout que ce soit les hommes les coupables ou que ce soit les femmes les coupables. Et les hommes qui se dépigmentent, c’est aussi pour séduire des hommes ? Et les bébés qu’on dépigmente, tu veux me dire que ces bébés aussi veulent plaire à quelqu’un ? Au lieu de voir le coeur de l’affaire, vous vous chamaillez pour des détails qui n’apportent rien. A quoi vous servira-t-il de savoir si c’est la faute des hommes ou la faute des femmes ? Ce que je dénonce, c’est le fait que la femme et l’homme noire dévalorisent par eux-mêmes leur personnalité. Ou bien ça aussi, vous allez le nier ? Franchement quoi !

      Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 14:03, par SOME En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      le koro quand tu parles lucide sorit des effleuves du dolo tord-boyaux mossi dans ton village là, (vien gouter le bon dan des dagara) tu vois que tu peux parler vrai et juste
      Felicitations !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 11:58, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Merci mon cher Sayouba, d’avoir évoqué ici et aujourd’hui ce problème ; qui occasionne aussi beaucoup de pertes de devises et contribue aux pollutions environnementales relativement importantes, en sus de tous les aspects pertinents que vous aviez déjà souligné. Sans compter aussi que ça occasionne des pertes importantes de cheveux après quelques dix à quinze (10 à 15) ans d’utilisation : voir les bordures des têtes des femmes qui arborrent les mêches et tissages depuis 10 à 15 ans déjà, et vous verrez que le cuir chevelu se réduit à une calotte de pape !
    Que tous les offusqués de cette situation se consolent,puisque je suis candidat à la Présidence du Faso en 2020 et que dans mon programme je prévoies (entre autres mesures radicales) :
    1- une nouvelle Constitution qui interdit tout tripatouillage avant 50 ans.
    2- une interdiction pour tous ceux et celles qui ont contribué à la modification Constitutionnelle d’être des candidats avant au moins onze ans à partir de l’entrée en vigueur de la Constitution révisée par eux/elles.
    3- une interdiction totale de toute importation, commercialisation, et/ou utilisation même individuelle des mèches et perruques, de même que des produits de dépigmentation, des produits pour faire grossir les fesses et les seins ou les zizis, etc.
    4- ...etc
    NB : la numérotation ici ne représente pas du tout les priorités dans mon Programme pour une Révolution Institutionnelle forte au Burkina Faso, essentiellement axée/fondée sur nos valeurs propres ; y compris en matière de Droit et de Justice. Dans cette Optique, tous les Accords Internationaux et les Conventions ratifiées qui s’y opposent ou qui ne nous bénéficient pas vraiment seront renégociés ou abandonnés purement et simplement.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 12:41, par Une femme En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Je suis outrée comment est ce possible que l’on puisse avoir une telle mentalité. Les africains sont eux mêmes ceux qui alimentent l’infériorité de l’homme noir face à l’homme blanc. J’ai beau lire et relire l’article ainsi que les commentaires je ne vois aucune cohérence. Comment une coiffure peut elle traduire l’envie d’une femme noir à ressembler à une femme blanche. Si une femme a envie de changer de tête cela n’a rien avoir avec l’occident et cela n’a aussi rien avoir avec la dépigmentation et que sais-je. Une perruque un postiche ou des mèches ne changent en rien la nature d’une femme noire. Les femmes noires au cheveux crépus ont elle aussi le droit d’être belle et de prendre soin d’elle que ce soit avec des mèches ou avec leur cheveux naturels. ARRÊTEZ DE VOUS OFFUSQUER POUR N’IMPORTE QUOI ET SONGER À TROUVER DES SOLUTIONS AUX VRAIS PROBLÈMES QUI MINENT NOTRE SOCIÉTÉ.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 13:40, par Solo En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Le sujet de "singer le Blanc" est BEAUCOUP plus profond et enraciné qu’on ne le pense. Et ce ne sont pas seulement les femmes qui en sont les victimes,ça serait trop facile. Le Noir en général est perçu et surtout se perçoit comme inférieur au Blanc. Sur le plan professionnel,le Nassara est automatiquement le patron. Même le personnel de maison des Blancs se croit supérieur à son collègue qui travaille pour des Noirs. Des milliers de Noirs se noient dans la Méditerrannée parce que beaucoup préfèrent aller "djossi" pour le Blanc que de rester "djossi" en Afrique. Tout ce qui vient de chez le Blanc est perçue comme étant meilleure : les aliments,les vêtements,la réligion et même les objets usés.Tant que le Noir verra le Blanc et sa façon d’être,de penser,de vivre comme étant la meilleure façon d’être,le Noir ne cessera jamais de copier le Blanc et sera toujours perçu comme inférieur.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 13:50, par l’intrus En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Si ce sont les conséquences sur la santé ou l’inconnu des produits injectés qui posent problèmes à Monsieur Sayouba Traoré (confère sa réaction sur les posts), là, je ne me retrouve plus, pour ne pas dire que je ne le suis pas ! J’ai cru comprendre qu’il voulait poser le problème identitaire, le problème de la fierté de soi. Présenter le degré de blancheur de la peau comme un indicateur de beauté ou de réussite sociale, c’est là le problème ! Pour ceux qui ne le savent peut-être pas, il y a des mendiants.... blancs.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 14:09, par l’intrus En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    "Accepter qu’on injecte dans votre organisme un produit dont vous ignorez tout, n’est-ce pas de la folie ? Et je lis qu’on applique des pommades à des nourrissons. Des crèmes dont on ignore les effets sur la santé ! Et à de pauvres nourrissons ! ". Juste pour dire que même si c’était sans aucun effet secondaire, des peuples qui ont une Haute estime d’eux-mêmes n’allaient pas le faire. En d’autres termes, quand on ne s’accepte pas tel qu’on est, on est près à tout pour changer, monsieur Sayouba, et les pauvres femmes ne font que se conformer aux des canons de beauté de leurs hommes (masculins). Donc je vous montre la cible (le gout des hommes) pour toute action à mener en vu d’un changement de comportement des femmes.

    Répondre à ce message

    • Le 26 octobre à 00:00, par SOMĖ En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

      Oui totalement d’accord. Il y a fondamentalement un problème d’identité et d’estime de soi que porte le negre en lui même. Allez dans les Antilles. La femme chaîne (peau claire) est adulée. Ou in homme chabin. Ce sont les peaux claires qui sont en Martinique’ ils ne revendiquent pas l’indépendance. La peau noire est rejetée en Guadeloupe et ils revendiquent l’indépendance. Les usa sont les inventeurs de ces produits éclaircissants. Même un Mikael Jackson n’a pas fait mieux :il a englouti sa fortune dedans, jusqu’à mourir de ces produits...etc. pourquoi le mouvement Black IS beautiful est né la bas ?
      Le problème est identitaire et sanitaire (santé mentale collective et santé physique individuelle. C’est un problème culturel profond ou la femme est doublement victime : en tant que noire et en tant que femme
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 16:02, par majorbru En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Mmes et Mrs ceux et celles qui prônent pour les perruques et postiches
    Je vous encourage à visiter le Rwanda vous y trouverez des femmes africaines avec leur coiffures naturelles belles.
    C’est vrai que les cheveux crépus demandent beaucoup d’effort d’entretien.
    Ils ont aussi leur avantage donné par la nature.
    Pour ce qui est de la dépigmentation, riens absolument rien ne les justifie.

    Répondre à ce message

  • Le 25 octobre à 17:06, par Tapsoba Désiré En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    Phénomène dont j’ai du mal à comprendre le bien fondé. On croise aujourd’hui des femmes noires au cheveux tressées que l’on se surprend à les regarder comme une curiosité dès on a aperçoit une. Et pourtant les perruques n’apportent pas un bonus à la beauté de la femme africaine et à y voir de près, c’est presque contre-nature. Complexe qui tient du mental car la beauté telle qu’on nous le vend aujourd’hui est défini par rapport aux femmes blanches dont la silhouette et l’aspect sont exagérément retouchés au point de confondre à a perfection. Merci au grand-frère pour avoir osé abordé le sujet.

    Répondre à ce message

  • Le 29 octobre à 13:23, par jan jan En réponse à : Mèches, perruques et autres postiches : Le coup de gueule de Sayouba Traoré

    @Sayouba T., BRAVO pour cet écrit très très véridique, toutes ces parures capillaires et dépigmentations ne sont que la négation de notre état de noir et avec ça on cri liberté, or dans notre tête, nous sommes toujours esclave de l’homme blanc.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
11-Décembre dans le Centre-Est : L’Onatel contribue à la normalisation de l’école Bogaré B
Journée internationale des personnes handicapées dans le Kouritenga : Le prix de l’ONG Light for the World attribué à Edouard Kaboré
Ecole nationale de santé publique (ENSP) : La cuvée 2019 forte de 3010 nouvelles compétences est prête à servir
Burkina : Une nouvelle association pour promouvoir la paix
Lutte contre la corruption au Burkina : Une Nuit pour célébrer la transparence dans la gestion de la chose publique
Gaoua : Les femmes ont encore marché pour réclamer de l’eau
Commune de Niankorodougou : La société minière Wahgnion Gold Operation offre une adduction d’eau potable à la population
Dimensionnement et gestion des réservoirs de barrages : Une conférence réunit des professionnels du domaine à Ouagadougou
Problématique du chômage : L’ANPE dévoile ses actions en faveur des jeunes
Enquête régionale intégrée sur l’emploi et le secteur informel : Les acteurs satisfaits des résultats
Burkina : Des agents recenseurs de Barsalogho en colère
5e RGPH : Un questionnaire pour prendre en compte les personnes vivant avec un handicap
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés