Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il n’y a rien de plus beau qu’une clef, tant qu’on nе sаit раs се qu’еllе οuvrе.» Maurice Maeterlinck

Nuit des champions : Une citoyenne écrit à l’Association des journalistes sportifs du Burkina à propos de Chantal Compaoré

Accueil > Actualités > Opinions • • jeudi 24 octobre 2019 à 00h30min
Nuit des champions : Une citoyenne écrit à l’Association des journalistes sportifs du Burkina à propos de Chantal Compaoré

L’auteur de la missive ci-après, adressée à Monsieur Jérôme Tiendrébéogo, Président de l’Association des journalistes sportifs du Burkina (AJSB), s’étonne de n’avoir pas entendu Chantal Compaoré, l’ex-première dame, être citée parmi les personnalités ayant contribué à la tenue de la Nuit des champions.

Monsieur le Président ;

Vous avez réussi à organiser cette année encore la nuit des champions. J’ai suivi avec beaucoup de plaisir l’évènement sur la chaîne de télévision « RTB », évènement que je suis depuis plus d’une dizaine d’années. Je voudrais tout de suite vous féliciter, vous, toute votre équipe et toutes les bonnes volontés qui ont contribué à la réussite de l’évènement.

Aussi, pour ce qui concerne précisément l’objet de ma présente lettre, je ne sais pas trop si c’est à vous ou au Président d’honneur de l’association, Monsieur Alexis Konkobo, que je dois m’adresser. Mais j’ai finalement opté de m’adresser à vous.
En effet, lors de votre allocution, vous avez bien voulu mentionner et saluer les noms de tous les contributeurs à la tenue de la présente édition et aussi de tous ceux qui ont contribué à la tenue des éditions passées. Personnellement, je n’ai pas entendu le nom de madame Chantal Compaoré, l’épouse de l’ancien Chef d’Etat, le Président Blaise Compaoré.

Si mes souvenirs sont bons ou encore si je ne confonds pas votre évènement avec les « Kundé », je pense que sur au moins dix (10) ans, madame Chantal Compaoré a été la marraine je dirais attitrée de la nuit des champions. Et à chaque édition, une bonne partie de l’allocution du Président de l’AJSB était consacrée à son « prodada ». Il était dit que sans son soutien, l’organisation de la nuit des champions se serait arrêtée depuis bien longtemps. On demandait même des « standing ovations » pour elle. Je pense que tout cela avait un sens.

Mon souci est que si la contribution et la participation de madame Chantal Compaoré à la nuit des champions n’était pas aussi indispensable, le Président de l’AJSB aurait menti. Si c’est aussi vrai que madame Chantal Compaoré a contribué au développement et au rayonnement de la nuit des champions, c’est malhonnête de ne pas la citer.

Sous le contrôle des historiens, je pense que l’on définit l’histoire comme le récit des évènements du passé. Et le combat des historiens est que l’on ne tronque pas l’histoire, que l’on ne la falsifie pas non plus.

Monsieur le Président, je vous souhaite un plein succès pour votre mandat.
Vive le sport !

Vive la nuit des champions !
Vive la paix au Burkina Faso !
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !

Une citoyenne Burkinabé
Tél : 79395840

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cohésion sociale : « Si nous retournons à nos racines, à nous valeurs, nous pourrons déterrer ce joyau », pense Ayouba Porgo
Mise à disposition de policiers pour affectation dans les ambassades : Les multiples enjeux d’une décision
Lutte contre l’extrémisme violent au Burkina Faso : De la nécessité de prendre en compte le genre
Réduction de la durée de formation dans les ENEP : « Un gravissime retour en arrière », selon Adama de Poum Ouédraogo, formateur à l’ENEP de Ouahigouya
Terrorisme en Afrique : Le G5 Sahel entre défi sécuritaire et jeu d’intérêts
La nouvelle devise de « sages » du Burkina : la repentance ou la mort !
Lutte contre le terrorisme : L’appel des Burkinabè du Grand Ouest et du Centre de la France
Sommet de Pau : Ablassé Ouédraogo livre une « analyse froide » sur les conclusions
Quel rôle pour les intellectuels africains : Le cas du Gabon ?
Vision pour le Gabon d’aujourd’hui et de demain
Réconciliation nationale au Burkina : Quel est le prix à payer pour y parvenir ?
Lutte contre le terrorisme au Mali et au Burkina : Deux approches, un même ennemi
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés