Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

5e Recensement général de la population et de l’habitation : Les populations du Plateau central informées et sensibilisées

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 22 octobre 2019 à 20h47min
5e Recensement général de la population et de l’habitation : Les populations du Plateau central informées et sensibilisées

Le secrétaire général de la région du Plateau central, Sévérin Zoummesegh Somé, a procédé mardi, 22 octobre 2019 à Ziniaré, au lancement du cinquième recensement général de la population et de l’habitat, qui est couplé au recensement général de l’agriculture. La présente cérémonie était aussi une tribune d’information et de sensibilisation des principaux acteurs régionaux sur l’organisation du recensement, avant la phase de dénombrement prévue du 16 novembre au 15 décembre 2019 sur toute l’étendue du territoire national.

Après le rendez-vous manqué de 2016, le gouvernement burkinabè s’est résolument engagé à réaliser cette année 2019, le cinquième Recensement général de la population et de l’habitatation (RGPH), avec l’appui technique et financier de ses partenaires. La réussite de cette opération requiert l’implication des principaux acteurs au niveau régional, notamment les services déconcentrés de l’Etat, les autorités politiques, administratives, religieuses et coutumières, la population.

Dans cette perspective, des rencontres régionales d’information et de sensibilisation sont organisés à leur endroit et, ce, depuis le 23 septembre dernier. Hier, 22 octobre 2019 dans la matinée, la région du Plateau central a accueilli l’évènement, sous la présidence du Secrétaire général (SG) de ladite région, Sévérin Zoummesegh Somé.

« Le cinquième RGPH est une priorité nationale. Et en tant que telle, il est de bon ton que tous les acteurs à tous les niveaux soient informés pour que chacun mesure son niveau d’implication et de responsabilité pour accompagner le bureau national », a déclaré M. Somé. S’appuyant sur l’importance du recensement pour le pilotage averti du Burkina Faso, il a exhorté les participants à être attentifs aux différents éléments d’information qui vont être livrés par les communicateurs. Aussi, le SG n’a pas manqué de les encourager à poser leurs préoccupations et à formuler des recommandations pertinentes dont la mise en œuvre contribuera au succès de l’opération.

« Des difficultés qui entravent le bon fonctionnement des activités »

Toutefois, au niveau de la base, des insuffisances ont été relevées. Au nombre desquelles l’insuffisance de sensibilisation auprès des populations et des services techniques, des résistances lors du recensement-pilote réalisé au secteur N°4 de Ziniaré. A cela s’ajoute l’insuffisance de communication autour du RGPH dans les provinces et communes. C’est pour lever ces goulots d’étranglement que les responsables du processus ont convié « des acteurs que l’on sait être capables d’être des relais d’information et de sensibilisation des populations », a souligné M. Somé. Par ailleurs, il a, au nom du gouvernement, réitéré ses remerciements aux partenaires techniques et financiers pour la réalisation du cinquième RGPH, prévu du 16 novembre au 15 décembre 2019, pour un coût global de 18 milliards de F CFA dont 10 milliards de F CFA supportés par l’Etat burkinabè.

« Tout est fin prêt »

De l’état d’avancement des préparatifs, le chef de la division traitement des données dans le cadre du cinquième RGPH, Pascal Nakiélsé, a affirmé avec certitude qu’ils sont fin prêts. « L’ensemble des applications qui seront utilisées pour la collecte des données sont totalement finalisées. On les a utilisées à plusieurs niveaux que ça soit pendant le recensement-pilote, pendant les différentes formations que nous avons commencées incessamment », a-t-il indiqué, avant d’inviter les acteurs en particulier les agents recenseurs et les contrôleurs à exécuter leur tâche avec toute la rigueur et le sérieux que mérite l’exercice, car les données qu’ils auront à collecter vont servir pendant 10 ans à planifier le développement du Burkina Faso. « Nous n’avons pas intérêt à ce que le travail soit bâclé. Il faudra qu’ensemble, nous puissions parvenir à des données de qualité pour s’assurer qu’on met des informations fiables à l’endroit des décideurs pour une meilleure prise de décision pour booster le développement de notre pays », insiste-t-il.

En rappel, le 5e RGPH du Burkina Faso se déroule à un moment difficile marqué par des attaques terroristes. Mais qu’à cela ne tienne, les populations des zones touchées par « cette barbarie » ne vont pas rester en marge de cette opération de souveraineté nationale. Parce que des dispositions sont prises pour pouvoir collecter les données et connaître les caractéristiques des populations qui vivent sur le territoire burkinabè. Les résultats préliminaires du RGPH sont fixés au 28 février 2020.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assassinat du trader René Nikiema : Le suspect est un gendarme de profession (Procureur du Faso)
« Rien de nouveau sous le soleil » : Le terrorisme multiple vu par Nathanaël Tapsoba
Situation sécuritaire nationale : Le CISAG adhère à l’appel du président Roch Kaboré
Société minière Houndé Gold Operation : Le salaire du personnel baissé de 47%, des heures supplémentaires impayées
Centre de formation « Le Camillianum » du Burkina : 197 étudiants prêts pour humaniser
Santé bucco-dentaire : La famille au coeur des préoccupations des médecins
24e Journée internationale de la tolérance : L’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) insiste sur le rôle des leaders religieux
Un nouveau rapport révèle les conditions désastreuses dans lesquelles travaillent les vidangeurs manuels au Burkina Faso
Situation sécuritaire au Sahel : L’appel "pressant" des conférences épiscopales Burkina-Niger, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Ghana
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée avec succès en carburant par les FDS
Crise humanitaire au Burkina : La commune de Aribinda lance un SOS
« Kunadia O’ » : 576 et 628, les deux numéros tirés au sort
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés