Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 21 octobre 2019 à 23h59min
Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

L’ex-parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), est traversé par une crise mettant en exergue trois groupes protagonistes (la direction politique dirigée par Eddie Komboïgo, le groupe de Léonce Koné et celui de Mahamadi Kouanda). Aux fins de concilier les positions, le fondateur et président d’honneur du parti, Blaise Compaoré, a adressé des lettres à l’ensemble de ces protagonistes et militants du parti. C’est pour réagir à ces missives de Blaise Compaoré qu’un groupe de sanctionnés (la grande majorité), avec à leur tête, Léonce Koné, a animé une conférence de presse ce lundi, 21 octobre 2019 à Ouagadougou.

« Nous sommes prêts à engager un dialogue constructif au sein de la direction du CDP, dans un climat de respect mutuel, en ayant en vue l’intérêt supérieur du parti, qui dans les circonstances présentes, coïncide avec celui de notre pays, en cette période d’incertitude qui appelle au rassemblement et à la cohésion de la nation burkinabè », a déclaré Léonce Koné, principal intervenant à la conférence, porte-parole de ce groupe de sanctionnés.

Selon les conférenciers, Boureima Badini (qui a déposé sa démission le 23 septembre 2019) a adressé un courrier ce lundi, 21 octobre à la direction du CDP pour notifier sa décision de réintégrer les instances...

Selon Léonce Koné et ses camarades, les problèmes au CDP sont nés d’un déficit de gouvernance. « Les difficultés sont dues à des problèmes de gouvernance ; mauvaise gestion des interventions lors des instances, mauvaise prise en compte des propositions de nombreux militants. C’est cela qui a amené nombre de militants à s’exprimer en dehors du cadre du parti », illustre Léonce Koné.

Une pilule amère pour l’ancien patron du CDP dans la capitale économique, Salia Sanou.
« Personne n’a un problème avec Eddie Komboïgo, c’est lui qui a un problème avec les gens. Au niveau des structures, il est en train de chasser toutes les personnes engagées dans le CDP pour mettre des gens qu’on ne connait même pas », dénonce l’ancien secrétaire général de la section provinciale CDP du Houet.

…. quant à Kadré Désiré Ouédraogo (a démission également le 23 septembre), il prendra la décision qu’il juge adéquate au moment qu’il jugera opportun

Salia Sanou poursuit en révélant : « Le cas de Toussiana (commune située à l’ouest du Burkina, à une cinquantaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso, ndlr) est là. Il a enlevé le responsable du parti et il a mis quelqu’un d’autre, qui est du MPP (parti au pouvoir, ndlr), conseiller même du MPP. Il lui dit d’attendre d’abord, après le mandant, il va prendre officiellement le poste ».

L’ancien maire de la commune de Bobo-Dioulasso s’insurge : « Le CDP, ce n’est pas la pagaille. Le CDP, ce n’est pas sa boutique. Dans tous les départements (communes, ndlr) de ma province (le Houet), il a fait la même chose. Nous voulons le bien-être du parti et nous voulons gagner les élections ; donc, il faut mettre les gens qu’il faut. Et je lui ai dit expressément : le parti, c’est ton vélo de course. Chacun essaie donc d’arranger son vélo pour pouvoir bien courir et toi, tu es en train de démonter ton vélo. Tu vas courir comment ? ».

De gauche à droite Jean Koulidiati, Yahaya Zoungrana, Léonce Koné, Salia Sanou, Rasmané Daniel Sawadogo

Selon les conférenciers du jour, depuis sa création en 1996, le CDP n‘a jamais assisté à des sanctions aussi massives (que celles du 22 septembre 2019), quand bien même les contradictions n’ont pas manqué depuis ce temps.
« Pour que le CDP existe aujourd’hui, les militants dans les campagnes les plus profondes ont fait des sacrifices immenses, qu’on ne peut pas évaluer. Je cite toujours l’exemple, dans la commune de Tougri. En janvier 2019, un militant de cette commune, ayant entendu qu’au CDP, les choses n’allaient pas, a pris son vélo et a fait 45 kilomètres pour rejoindre le maire à son domicile afin de s’enquérir des nouvelles du parti. Le maire a été tellement touché, qu’après l’avoir rassuré, il a sorti son véhicule pour le prendre (c’est une personne âgée en plus) et son vélo pour le ramener dans son village. Cela n’a pas de prix. Et ces exemples sont nombreux. Dans la salle, beaucoup ont perdu leurs biens, de 2014 à aujourd’hui. Beaucoup ont été brimés dans leur chair. Tout cela doit être mis aujourd’hui dans la balance… », relate le député Zoungrana.

OL
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 octobre à 00:38, par Hamon En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Et voila Eddie dans des pépins inextricables. Son manque de maturité et son arrogance vont le perdre. Ces vieux qui sont tes tontons que tu malmènes de la sorte dénote un déficit comportemental de ta part. Pour toi l’argent peut tout régler dans la vie, alors que ce n’est pas toujours ainsi. Tu n’as pas l’étoffe d’un rassembleur alors que c’est ce qu’il faut pour diriger un parti tout court. Tu vois le langage propre et limpide de Léonce Koné, ce sont ces genres de personnes qui peuvent diriger un parti à la satisfaction de tous les militants. S’il te reste encore un grain de bon sens, il faut céder la direction du CDP pour attendre ta vraie heure.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 06:53, par Mamadou En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    LE POISSON POURRIT PAR LA TÊTE DIT ON.
    CDP, GAME OVER

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 07:19, par YESWECAN En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Bagarre d’intérêts égoïstes et non opposition d’idées. Burkina yaakoo

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 07:38, par kap En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    En politique , tous les comportements sont permis . C’est pour cela qu’en Afrique , nous aurons peu de leaders politiques qui oseront se sacrifier pour leur peuple . Tout es devenu clair , Eddie a été utilisé pour maintenir la survie du cdp jusqu’aux prochaines échéances .Golf qui a raté son coup , ne fait ne fait plus l’affaire de Kouassi . Eddie étant un poulain de Golf , Kouassi fera tout pour qu’il finisse par démissionner car s’il reste au prochain renouvellement , il sera mis en minorité , bonjour les railleries en son encontre et le joker (Kadré Ouédraogo D ) sera mis en selle .Les injures de Salia Jamila le démontre

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 07:51, par justice d’abord réconciliation after En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    je suis attristé par ce qui se passe au Burkina Faso actuellement. Je me pose tant de questions ces derniers temps. Surtout au sujet de ces partis qui nous gouvernent ou du moins qui tentent de le faire.

    Questions concernant le CDP et leurs sorties hasardeuses :

    1-Ces têtes sont elles capables de diriger un pays ?
    2-Pourquoi sommes nous obligés de subir encore ces sorties médiatiques de ces Messieurs ?
    3-Es un probleme de génération ?
    4-Ces intermédiares politiques sont ils dignent de donner des conférences de presse ?
    5- Faut il voter pour un parti qui pour chaque décision doit d’abord se rendre en CI avant de nous revenir ?
    6-Es oportun pour vous déja de nous parler de pertes vos biens lors de l’injurection ?
    7-Qu’avez vous fait durant vos 27 années de pouvoir ?

    Questions concernant le MPP

    1-vous souvenez vous de vos promesses et de vos plans d’action lors de la campagne ?
    2- vos nominations lors des nombreux conseils de ministres sont-elles des recompenses á ceux qui vous ont soutenu ?
    3-Qu’en est -il du volet sécurité,scolarité , et santé dans votre plan d’action ? PS. sécurté= santé=education=épanuissement etc..
    4-Est-til vraiment temps de se promener de conférence en conférence ? De feter des journées nationales qui n’ont jamais portées de fruits ?
    5- Est-il judicieux de continuer á soutenir des entreprises et des usines qui n’innovent pas. Exemples Sosuco , Citec, SAP. etc.?
    6- Pourquoi ne prenez vous pas le probleme d’éthnitisation de la polique au sérieux ?

    Questions concernant l’UPC

    1-Pensez réussir ou d’autres ont échoué étant donné que vous venez du même moule CDP ?
    2-Est-il déja oportun de parlez de réconciliation nationale ?

    La réponse á toutes ces questions est négative. Le BF a besoin de nnouvelles têtes capables de le conduire vers un lendemain meilleur. Même si ces nouvelles têtes venaient á échoué on aura essayé quand même.

    Bien á vous,

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 13:03, par BARKA En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

      ah du tout... on n’est plus dans essayer pour voir là... on ne jouera pas notre avenir comme à la loterie... nous prendrons le temps de réfléchir et d’analyser afin de ne pas jouer la mauvaise carte comme nous l’avons fait en élisant RMCK.... Ce ne sera pas non plus le plaisantin d’eddie. cette fois ci nous prendrons la peine d’évaluer nos différents candidats pour choisir le meilleur en toute sérénité.
      je passais..

      Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 08:08, par TOI AUSSI En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Mais a quoi attendiez vous ? vous êtes responsable du malheur des Burkinabè et vous rêver de vivre en paix non vous serez toujours troubler par vous même.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 08:50, par sai En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Retour à la cage départ ! Le camp de Koné est plus diplomate que le camp de Eddie, tant que le cdp n’a pas encore choisi son candidat, tout le monde peut se prétendre l’être tout comme chacun est libre de soutenir qui il veut.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 09:29, par Mani En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Donc Monsieur l’ancien maire de la deuxième plus grande commune du pays ne sait pas qu’on est dans la phase de communalisation intégrale et parle toujours de départements comme circonscriptions politiques... PFFFFFFF.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 09:52, par ACHILLE De TAPSOBA En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    C’est une véritable honte pour le cdp de faire recours à un médiateur pyromane qui a changé de nationalité pour fuir honteusement la justice de son pays après 27 ans de règne chaotique. Cela atteste sans doute à la face du monde que c’est la famille Compaoré qui décide tout au cdp sans aucune voix ne s’élève pour contester c’est l’omerta absolu chez les militants. Les soi -disant intellectuels(Eddie, Kouanda et Kadré) incapables de s’asseoir sur une même table pour trouver une solution consensuelle, ils courent derrière leur dieu Blaise "l’indispensable" l’homme "omniscient et omnipotent "qui n’est plus BURKINABÉ mais ivoirien par sa femme. Un capitaine ne fuit pas pour laisser sa troupe(cdp) en déroute pour se soustraire de la justice. Personnellement je ne prendrai jamais la nationalité de ma femme pour fuir les crimes que j’ai commis dans mon pays. Je préfère la prison de mon pays que la nationalité de ma femme en cas de poursuite judiciaire.
    Revenons au sujet du jour si on demande actuellement aux caciques et à certains militants du cdp entre DIEU TOUT PUISSANT et Blaise Kouassi Compaoré qui ont peur ? Ils vous répondront instinctivement qu’ils ont peur Blaise Kouassi Compaoré parce que les frères Compaoré les ont traumatisés avec les armes grâce la machine à tuer le rsp on te tue et y a rien selon leur formule choc du moment. Ces factures au cdp étaient très prévisibles parce que Blaise Kouassi Compaoré et Saint François Compaoré ont manifestement imposé leurs visions à tous les militants du cdp la gestion familiale. Personne n’a un mot à dire pendant 27 ans.
    C’est malheureux de voir qu’un grand parti s’appuie toujours une personne ou une famille(Compaoré) qui n’est plus BURKINABÉ de surcroit se déporter en belle famille(Abidjan) pour résoudre leurs différents. Si Blaise mourra on le souhaite c’est sur sa tombe que le cdp partira résoudre leurs problèmes. Quand certains voient Blaise ils tremblent il est leur "dieu". Il faut littéralement exclure du vocabulaire du cdp le terme « père fondateur ». Blaise est mortel il ne doit pas décider à la place des militants le cdp doit se détacher logiquement de la famille Compaoré. Cela montre visiblement qu’il n’y a pas de démocratie au cdp et ce parti est un patrimoine ou une propriété exclusive de la famille Compaoré. Les irréductibles pèlerins de l’impunité vont se fâcher mais c’est une vérité absolue que je vais dire pour réveiller la conscience de la jeunesse du cdp. Personne n’est pas contre la famille Compaoré mais leurs faits(crimes) les condamne .Désolé, Blaise le "facilitateur" et François le pape de la révision de l’A37 et de la division ne forment pas à eux seuls le cdp mais tous les militants font le cdp et chaque voix qui compte. Le cdp doit être capable de résoudre ses contradictions sans l’intervention de BKC.
    Blaise n’est jamais impartial dans ses médiations (soutien aux rebelles ivoiriens, libériens sierra-léonais et fournisseur d’armes aux touaregs maliens) par la suite curieusement il devient "médiateur". Quelle drôle médiation ! Dans le cas Eddie/ Kadré, il a pris fait et cause pour Kadré et son choix sera influencé par Boureima Badini ayant échoué au congrès qui, par vengeance, va frapper copieusement Eddie par la médiation déguisée de Blaise comme "ange"Djibril et Soro le rebelle ont voulu frapper le BURKINA. J’ai dit plusieurs fois sur faso.net qu’Eddie ne gagnera jamais cette bataille. Ça commence mal pour le camp Eddie.
    A aucun cas, Kadré ne peut lancer sa candidature sans le choix du parti lors d’un congrès. Il viole ostensiblement les règles du parti. Comme il n’y a pas de démocratie tout ce désordre était crée par la famille Compaoré régnant en "dieu" pendant 27 ans qui croyait que tout le BURKINA surtout le cdp était leur propriété. Les combats à mener de Blaise pour le cdp c’est synonyme de déstabilisation du BURKINA pour regagner le pouvoir en 2020 il a toujours triché avec le temps pour gagner. Il reste toujours rancunier et haineux si occasion se présente il tuera tous ses ennemis pour atteindre KOSSYAM. Restons vigilants il ne peut pas cesser de mordre.
    Il n’y aura pas manifestement de paix et d’unité au cdp j’ai dit que la guerre a commencé au cdp depuis la chute de la galaxie Compaoré car chacun fait ses petits calculs cartésiens pour "manger plus" je gagne combien ?. La guerre fratricide au cdp a atteint un virage décisif, les 2 camps opposés Eddie/Kadré/Kouanda vont violemment se donner des coups sans remords. Même l’élimination physique comme sous le règne des frères Compaoré est une option qu’on peut enclencher en dernier ressort pour taire toute adversité. Nous ne souhaitons pas que le cdp en arrive à ce scénario(crimes de sang). Chers militants du cdp quelle élections en 2020 pourrez-vous gagner si vous êtes entrain de vous déchirer publiquement devant le BRAVE PEUPLE ? Pendant 27 ans le cdp a fait souffrir le BRAVE PEUPLE maintenant c’est le cdp qui agonise tout se paie crash sans retour de monnaie.
    Comme un régime mouta-mouta(mpp) avec une administration corrompue comment un "ivoirien"(Blaise) peut-il interférer dans les affaires intérieures d’un autre pays ? Mr Roch ne peut pas dire la vérité à ADO et il laisse faire. La déstabilisation du BURKINA a débuté en 2015 en Cote d’Ivoire les va-et vient des têtes couronnées du cdp entre Ouaga et Abidjan c’est le putsch bête des 2 généraux criminels vendeurs d’armes de la sous région puis ce sont les attaques terroristes de leurs amis touaregs qu’ils ont hébergés et armés. Blaise restera un grand déstabilisateur du BURKINA avec la bénédiction de ADO. Cela fait mal au cdp je le dis et le répète sans peur. Mr Roch doit frapper la table pour cracher la vérité à ADO. Blaise Kouassi Compaoré ne doit pas intervenir sur les questions politiques du cdp parce qu’il n’est plus BURKINABÉ.
    A l’opposition hypocrite et opportuniste, le cdp est incapable de se réconcilier, de s’unir alors que vous parlez de RÉCONCILIATION NATIONALE. Souffrez-vous de schizophrénie ? Dites courageusement au cdp de réconcilier avec lui-même car le BRAVE PEUPLE forme toujours UN, Chrétiens et Musulmans nous mangeons dans le même plat et buvons dans le même verre chaque jour. Aux politiciens véreux, arrêtez de désunir car le BRAVE PEUPLE restera très FORT et UNI.
    Ensemble, nous construirons un BURKINA PAISIBLE, ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE.
    LA VÉRITÉ TRIOMPHERA SUR LE MAL OU L’IMPUNITÉ(le mensonge) UN JOUR
    VICTOIRE TOUJOURS AU BRAVE PEUPLE
    VIVE LES BRAVES FDS
    VIVE LE BRAVE PEUPLE BURKINABÉ
    A bas les parrains qui comptent sur leurs amis terroristes pour se venger en 2020
    A bas les grands déstabilisateurs de la sous-région
    A bas les amis et les sympathisants des terroristes
    QUE LE SEIGNEUR BÉNISSE LE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS.AMEN
    PAIX ET SUCCÈS A TOUS LES BURKINABÉS . AMEN
    ACHILLE DE TAPSOBA (Pur produit de THOM SANK et de NORBERT ZONGO)

    Répondre à ce message

    • Le 25 octobre à 13:11, par BARKA En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

      ACHILLE TAPSOBA.... synthétise tes propos pour te faire comprendre... on sent vraiment la haine, l’amertume, l’aigreur, le mal-être en toi et celà se traduit dans tes mots. tu n’es pas mieux que Blaise Compaoré. Si tu lui en veux à ce point, cours le trouver à Abidjan et crache lui tes vérités puis revient nous faire le CR. Là tu aurais prouvé que tu es un vrai garcon. chacun se terre derrière son ordi pour raconter des salades. tu n’as pas encore compris que la haine n’a jamais engendré quelque chose de bon... pardon ne nous apprend pas être méchant et aigre.

      Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 09:59, par ABCDaire En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    il y a vraiment urgence de renouveler la classe politique actuelle. Nous ne voyons pas l’avenir avec toutes les vieilles têtes actuelles. il faut que ca change.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 10:00, par Ka En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Comment conquérir le pouvoir en 2020 avec des rigolos comme SALIA qui veut la continuité dictatoriale avec comme président Djemila la fille de Blaise Compaoré ? Soyez sérieux, et mettez dans vos têtes de politiciens aux petits pieds, ‘’’’que soutenir un parti politique, ce n’est pas soutenir un individu, mais les actions concrètes et surtout des bonnes actions qui vont à l’émergence du pays et au bonheur du peuple.

    De nos jours les refondateurs du CDP doivent savoir une seule chose. ‘’’Il est clair qu’aux yeux du peuple mûri par les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, le tripatouillage des articles de loi pour s’éterniser au pouvoir, les achats de conscience, certains ne sont plus les bienvenus à la tête de notre pays bien aimé pour une éternité, surtout pas les repris de justice.’’’ Ce qui se passe actuellement avec des querelles intestinales de certains pour dire que le parti est sa boutique, c’est simplement on veut manger seuls quand tout va bien, mais quand tout va mal, on voudrait que tout le monde se batte pour sauver la patrie ! Laissez la jeunesse du parti à refonder radicalement et profondément le parti pour un avenir meilleur afin que le pays avance.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 11:20, par kayalais En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Nous à Kaya, on est avec le Président du parti. Le parti est dirigé et géré par des règles. Ceux qui ne retrouvent pas dans ça peuvent aller et créer un MPP++
    Eddie Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 13:16, par kouklouss En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Mon soutient total à Eddie tonton ne te laisse pas faire.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 13:22, par Sheikhy En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Qu’est-ce qu’on a fait pour mériter tout ça. Nos frères et sœurs qui s’entre tuent chaque jour et des politiciens qui ne font pas mieux et tout cela est diffusé dans le monde entier. Qu’est-ce qu’on prépare pour nos enfants et petits frères dans quelques années. Est-ce vraiment ce pays que le Général De Gaule qualifiait de Pays des Hommes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 14:44, par Moi-même En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Très très belle analyse de Achille de Tapsoba.
    Il n’y a rien à ajouter.

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 16:49, par Yanamar BF En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    Et si le CDP choisissait Léonce Kone comme candidat à la présidentielle de 2020 . Nous les gens de l’ouest , on allait applaudir pour le CDP..

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 20:02, par Ka En réponse à : Crise au CDP : Salia Sanou crache ses vérités

    A toutes les rêveurs du retour des charognards de l’ancien régime sans la jeunesse qui veut refonder le parti radicalement et sainement pour une alternance politique émergente du pays en 2025, sachent que c’est peine perdu. Car les malheurs de tous ces sicaires qui veulent accaparer le parti, est que les Burkinabé vous les ont déjà vu en œuvres !! Leurs nuisances légendaires sont encore biens frais dans nos mémoires. Même hier c’était ceux qui sont au pouvoir au milieu du soulèvement populaire qui criaient, ‘’’vous aurez du lait et miel qu’ils chantaient, et nous savions tous les conséquences ! En tout cas, sauf magie de votre part....sinon moi je ne vois pas comment les Burkinabé permettrons encore à une bandes des délinquants politique qui nous ont pourri la vie de revenir au pouvoir ? Même si on dit que les Burkinabé sont des vrais rêveurs, leurs ignorances ne dure jamais dans des mauvais rêves.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bala Sakandé au siège de la NAFA : La santé de Djibril Bassolé sur la table des échanges
Burkina : L’opposition demande la levée du secret-défense sur le contrôle du budget de l’armée
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : Le conseil tient sa deuxième session extraordinaire de 2019
Dialogue politique : « Nos divergences ne nous empêchent pas de nous fréquenter », selon Me Gilbert Noël Ouédraogo
Suspension du FPR : L’opposition demande la levée pure et simple de la sanction
CDP : Les secrétaires généraux réitèrent leur attachement et leur fidélité au fondateur du Parti
Insécurité au Burkina : « C’est le MPP et ses alliés qui sont les premiers et principaux responsables de cette débâcle historique de notre pays », accuse le CFOP
Suspension du FPR : L’opposition politique convoque une réunion d’"urgence"
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois
Situation nationale : « Un gouvernement avec un bilan comme celui-là, la sanction du peuple doit être lourde », juge Pr Augustin Loada
Burkina : La lutte contre le terrorisme implique une bonne lecture de la situation nationale, selon le mouvement patriotique pour le Salut (MPS)
Zéphirin Diabré à Abidjan : « L’abattement, le découragement, la résignation ne franchiront jamais les portes de nos cœurs »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés