Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans chaque être humain une force intérieure qui, une fois libérée, peut faire de chaque vision, rêve ou désir, une réalité» Anthony Robbins

Résilience au Sahel : Le Burkina prépare la mise en œuvre de sa coalition

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Tiga Cheick Sawadogo • jeudi 17 octobre 2019 à 20h17min
Résilience au Sahel : Le Burkina prépare la mise en œuvre de sa coalition

Le G5 Sahel, c’est aussi la résilience et le développement humain. Pour accompagner les populations à faire face aux différents chocs faits de changements climatiques, attaques terroristes, conflits communautaires et pauvreté, une lettre d’entente a été signée avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondiale (PAM). Ce 17 octobre 2019, a eu lieu à Ouagadougou, un atelier de concertation pour la mise en place de la coalition nationale opérationnelle d’appui à la mise en œuvre des actions de résilience.

En plus du changement climatique, les populations du Sahel font face à une insécurité chronique jamais vécue avec des attaques terroristes et des conflits communautaires. Cela a pour conséquence un déplacement massif de populations avec une insécurité alimentaire, de la malnutrition, la privation aux services sociaux de base… Pour faire face à cette situation de vulnérabilité qui concerne des millions de personnes, la résilience est identifiée comme un des axes majeurs d’intervention du G5 Sahel.

l’expert résilience et développement humain Kouldjim Guidio

Alors l’instance qui regroupe cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad) a signé en février 2018 à Niamey, au Niger, une lettre d’entente servant de base légale pouvant permettre de concevoir , exécuter, suivre et évaluer les actions communes dans le sens de la résilience. Par la suite, une note opérationnelle a été développée et elle définit le paquet d’activités de résilience sur une période de 6 ans (2018-2024).

Ces activités concernent la réhabilitation des écosystèmes et la création d’emplois, la production agricole et sylvicole (le petit élevage, la pisciculture, l’agroforesterie), le pastoralisme, l’appui à la nutrition, l’accès aux services sociaux de base et les filets sociaux. Les actions, si elles sont mises en œuvre, devraient atteindre 5,25 millions de personnes vulnérables, et indirectement 8,75 millions de personnes potentiellement exposées aux chocs et à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les 5 pays.

Chaque pays se prépare donc pour être au rendez-vous de la résilience, d’où la tenue de l’atelier de concertation pour la mise en place de la coalition nationale opérationnelle d’appui à la mise en œuvre des actions de résilience. La coalition nationale sera chargée de coordonner, piloter les activités de l’axe de résilience du G5 Sahel au Burkina Faso.

« Face à tous ces défis, il faut des actions de développement, de renforcement de la résilience des populations face aux différents chocs qu’elle connait. Tout cela doit se faire dans un cadre concerté, dans un cadre d’action commune entre nos gouvernements et les différents partenaires », a dit l’expert résilience et développement humain Kouldjim Guidio à l’entame des travaux.

Selon lui, la coalition nationale à mettre en place doit être un cadre de concertation, le levier le plus important que le gouvernement peut utiliser soit pour mobiliser les ressources, partager des expériences, coordonner des activités, renforcer les capacités dans la mise en place des activités de résilience.

Quant à Seydou Soulama, conseiller technique du ministère de la Femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire cette coalition nationale est la bienvenue. En effet, le conseiller technique note que la pauvreté chronique, l’insécurité alimentaire, la malnutrition particulièrement dans les zones rurales, et surtout dans les zones de conflit, les attaques des groupes terroristes et les conflits communautaires ont occasionné un déplacement massif des populations.

Tout cela appelle à la prise de mesures urgentes. Il faut donc conjuguer les efforts pour que les populations accroissent leurs revenus, accèdent aux infrastructures et services sociaux de base, améliorent leurs moyens d’existence, valorisent les ressources naturelles. « Cette coalition n’est pas une nouvelle instance, encore moins un organe de plus, il s’agit seulement d’un cadre commun de concertation, de dialogue et d’action pour soutenir le G5 Sahel », a soutenu Seydou Soulama.

L’atelier a réuni les participants issus des ministères sectoriels, des grandes institutions, des organisations sous -régionales, régionales, internationales et de la société civile.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Résidents de la zone non-lotie de Garghin : « Nous nous donnerons les moyens, jusqu’à l’ultime sacrifice » selon le collectif des plaignants
Santé : La fédération des syndicats de la santé du Burkina Faso (SYMEB, SYNTHASS, SYSFMAB, SAIB) interpelle la ministre sur la mise en applicaction de la FPH
ONEA : Le directeur clientèle réagit au sondage mené par Oméga.net
Coalition syndicale : Une grève générale prévue les 8 et 9 juillet 2020.
Commune de Fara : Le ministre de l’agriculture lance la campagne de production de la banane
Cinéma : Le film « Djandjou » d’Abdoul Bagué sort en salle
Confédération Générale du Travail du Burkina : Les militants des Hauts-Bassins se mobilisent pour la grève des 8 et 9 juillet
Croissance verte au Burkina : Le document d’engagement du Burkina en révision
Ministère de l’Education nationale : Le Conseil de cabinet se penche sur l’organisation des examens scolaires
Ouagadougou : Des anciens étudiants burkinabè de Cuba demandent un dédommagement
Santé : L’Artemisia, la plante miracle pour vaincre de nombreuses maladies !
Campagne Yilimdé de la mairie de Ouagadougou : Bolloré Transport & Logistics fait un don de poubelles.
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés