Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Réformes, politiques et projets communautaires de l’UEMOA au Burkina : Une performance de 84% en 2018

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • LEFASO.NET | Par Aïssata Laure G. Sidibé • mercredi 16 octobre 2019 à 21h30min
Réformes, politiques et projets communautaires de l’UEMOA au Burkina : Une performance de 84% en 2018

La cinquième édition de la revue annuelle des réformes, politiques et projets communautaires de l’UEMOA au Burkina Faso a ouvert ses portes dans la matinée du 16 octobre 2019, sous la présidence de Aminata Ouédraogo, directrice générale adjointe du trésor et de la comptabilité publique, représentant le ministre en charge de l’Economie. Les travaux, consacrés notamment à l’évaluation de la mise en œuvre effective de 113 textes règlementaires ainsi que 14 programmes et projets communautaires pour un montant estimé à plus de 28 milliards de F CFA, se poursuivent jusqu’au 18 de ce mois, à Ouagadougou.

Instituée par acte additionnel de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement le 24 octobre 2013, la 5e édition de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires offre une chance inouïe au Burkina Faso de « revisiter en profondeur les réformes et politiques communautaires et connaître la nature précise des lenteurs qui affectent leur mise en application », a souligné la Directrice générale adjointe (DGA) du trésor et de la comptabilité publique, Aminata Ouédraogo, à l’ouverture des travaux qui se tiennent du 16 au 18 octobre 2019.

Elle permet également de faire la situation sur les programmes et projets de l’UEMOA en cours d’exécution dans notre pays, ajoute-t-elle. Au titre de l’édition 2018 de la revue annuelle du Burkina Faso, des avancées significatives ont été enregistrées. Comme exemple, Mme Ouédraogo évoque la mise en œuvre des réformes qui est passée de 70% en 2017 à 84% en 2018, soit un accroissement de 6%.

Il convient de noter que les réformes sont regroupées en trois grandes catégories que sont la gouvernance économique et la convergence, le marché commun et les politiques sectorielles. Leur but ultime est de « créer un cadre rationalisé, harmonisé, incitatif pour l’investissement de sorte à parvenir, à terme, à un développement économique, social et mieux harmonisé ».

Les participants à la revue

Se prononçant sur l’une des résolutions phares prises à l’issue d’un atelier régional tenu les 6 et 7 septembre 2019 à Ouagadougou, dans le cadre de la préparation de la présente revue, Aminata Ouédraogo a déclaré que « désormais, les critères de convergence définis dans le pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité seront pris en compte dans le calcul de la note globale des Etats ». L’objectif ainsi visé est d’accroître l’impulsion politique suivie du processus de convergence dans la perspective de convergence définie en fin 2019 et de la création de la monnaie unique de la CEDEAO.

Les travaux seront sanctionnés par un mémorandum

S’inscrivant dans cette lancée, le chargé de mission à la présidence de la Commission de l’UEMOA, Ayih Atayi Agbobly, a rappelé les conclusions de l’atelier régional dont les plus importantes sont l’adoption d’une période unique et consensuelle de la tenue de la phase technique de la revue annuelle qui est désormais du 15 au 31 octobre de chaque année pour tous les Etats membres ; la validation du calendrier des bases technique et politique de la revue annuelle édition 2019 qui est du 16 au 23 octobre 2019.

Le chargé de mission à la présidence de la Commission de l’UEMOA, Ayih Atayi Agbobly, exprime sa gratitude aux autorités Burkinabè

Interpellé sur le pacte de convergence de l’UEMOA en exécution depuis les années 2000, Ayih Atayi Agbobly ne cache pas son enthousiasme : « Dans les travaux de la revue, ça va permettre de booster l’engagement politique des Etats. Parce que nous avons constaté que sur les critères de convergence, les pays respectent à peine deux critères fondamentaux ».

Un mémorandum sanctionnera la fin des travaux et sera au cœur de la rencontre politique en présence du président de la commission de l’UEMOA. Par ailleurs, les conclusions du référendum seront portées à l’attention du Premier ministre, et feront l’objet d’une présentation devant les chefs d’Etat et de gouvernement.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net}

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés