Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Etienne Lankoandé • mardi 15 octobre 2019 à 18h30min
Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »

Le mardi 15 octobre 2019, a eu lieu la sortie officielle de 103 élèves de l’Ecole nationale des douanes (END), sous le patronage du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, et le parrainage du directeur général des douanes et des droits indirects du Congo Brazzaville, Guénolé Koumou Mbongo. Les récipiendaires du jour étaient composés de 70 Burkinabè et de 33 de nationalités étrangères. La promotion a reçu pour nom de baptême « Patriotisme ».

« Tout a été dit pendant les années de formation », a lancé le directeur général de l’Ecole nationale des douanes (END), Casimir Sawadogo, à l’endroit des 103 récipiendaires qui quittent l’école pour embrasser une carrière professionnelle. Dans la suite de son propos, il conseille ceci : « A vous d’aller faire vos expériences. On aime [à] dire, l’expérience vaut mieux que la science. Sachez cependant tirer les bons enseignements des expériences vécues. Revenez toujours vers vos formateurs quand l’expérience s’oppose à la théorie. Les meilleurs agents sont ceux qui ont gardé le lien avec leurs enseignants ».

Casimir Sawadogo, DG de l’école nationale des douanes

Le taux de succès, selon le directeur de l’END, Casimir Sawadogo, a été de 94,46% pour l’ensemble de la promotion, donnant droit aux diplômes d’assistant des douanes, de contrôleur des douanes et au diplôme d’études supérieures de l’école nationale des douanes. Les sortants sont 70 Burkinabè dont 20 inspecteurs des douanes, 40 contrôleurs et dix assistants ; neuf Bissau-guinéens, tous contrôleurs ; quinze Congolais ; un inspecteur gabonais ; cinq Centrafricains, un contrôleur tchadien et deux inspecteurs togolais ; ce qui porte le nombre total à 103 récipiendaires.

Edith Clémence Yaka, ministre délégué chargé du Budget, représentant le ministre de l’économie

Prenant la parole, la ministre déléguée chargée du Budget, Clémence Edith Yaka, représentant le parrain, n’a pas manqué de féliciter le personnel de l’END. « Si la petite Ecole nationale des douanes d’hier est devenue aujourd’hui un centre régional de formation agréé par l’Organisation mondiale des douanes, c’est bien parce que des hommes et femmes ont apporté leur pierre à la construction de l’édifice (…) C’est le lieu pour moi de rendre un vibrant hommage à tous ceux qui ont servi admirablement dans cette école », a-t-elle déclaré.

Sacrifiant à la tradition, elle est revenue sur l’enquête du Réseau national de Lutte anti-corruption (REN-LAC) qui a placé la douane à la tête des services publics qui enregistrent le plus de cas de corruption au Burkina. « Au moment où le classement 2019 du REN-LAC (…) n’est pas très élogieux pour l’administration des douanes, je vous invite à résister à la tentation d’un enrichissement rapide en refusant d’emprunter le tortueux raccourci de la corruption qui vous conduira dans le reflexe fallacieux de vous servir plutôt que de servir les autres ».

La ministre déléguée reconnaît tout de même que la balle est dans tous les camps parce que, dit-elle, « il n’y a pas de corrompu sans corrupteur ». Elle prévient les nouveaux douaniers que la tentation les hantera au quotidien ; c’est pourquoi, elle les a exhortés à rester intègres en ayant toujours à l’esprit la devise de la douane qui est « Honneur-dévouement-vigilance ». Clémence Edith Yaka ajoute que c’est dans ce cadre que les administrations douanières se sont lancées dans la modernisation des procédures pour plus d’efficacité dans leurs missions. « Une fois sur le terrain, gardez-vous d’être des obstacles à l’application desdites reformes ; soyez plutôt de ceux-là qui travailleront à en faciliter la mise en œuvre avec succès », a-t-elle conclu.

Guénolé Koumou Mbongo, DG de la douanes du Congo Brazza et parrain de la cérémonie

Le parrain, le directeur général des douanes et des droits indirects du Congo Brazzaville, Guénolé Koumou Mbongo, pour sa part, a été reconnaissant envers les récipiendaires pour l’honneur d’avoir été désigné comme parrain et modèle. Il s’est réjoui également du niveau très avancé de l’intégration entre les pays du continent, l’un des motifs de sa présence au Burkina.

Mathieu Bayala, délégué de la promotion

« Ma présence ici au Burkina Faso, terre des hommes intègres, carrefour de l’excellence en matière de gestion des ressources humaines, est aussi le témoignage d’une Afrique en pleine mutation, cette Afrique qui a compris que nos ressources humaines valent mieux que les ressources naturelles de nos sous-sols », a-t-il justifié, avant de souhaiter une carrière réussie à ses filleuls.

Les récipiendaires, par la voix de leur délégué Mathieu Bayala, ont dit avoir bien noté les conseils prodigués. Ils se sont engagés à servir leurs administrations douanières respectives avec dévouement.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 octobre à 22:44, par Juste En réponse à : Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »

    Si le rapport du RENLAC est avéré, on dira plutôt que c’est 103 NOUVEAUX DOUANIERS prêts à aller gonfler le nombre de racketteurs sur nos routes.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 08:08, par Le réaliste En réponse à : Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »

    Plein succès aux nouveaux douaniers. Toutefois, l’exemple de l’anti-corruption doit venir d’une politique réaliste des gouvernants. Tant que les affinités, l’affairisme, le mensonge, les beaux discours suivis de pratiques contradictoires, la corruption, etc. seront encouragés et entretenus, aucun changement ne pourra se réaliser à la douane où la plus part du personnel travaille d’abord pour eux-mêmes avant de penser à l’Etat. Si le REN-LAC est réaliste, aucune service ne peut être devant la douane en matière de corruption, suivi de secteur des impôts et de la justice. On passe le temps à filmer des 1000 ou 2000 FCFA remis par des transporteurs aux agents sur les routes alors ces minables sommes ne viennent pas du budget de l’Etat, ni en compensation d’une fraude se trouvant dans les véhicules. Il faut plutôt voir ceux qui empochent des sommes colossales en ignorant ce qui se trouve dans les véhicules ou en falsifiant les documents de ces marchandises ou les procédures y relatives sur le terrain ou dans les bureaux. C’est en réalité ce la coutume qui est grave et très préjudiciable aux finances publiques. Mais l’exemple doit venir de la haut

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 09:41, par PAOLO En réponse à : Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »

    DES NOUVEAUX VOLEURS PRET A VOLER LE FASO A S ENRICHIR INPUNEMENT

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 15:02, par Bigbalè En réponse à : Ecole nationale des douanes : 103 nouveaux douaniers prêts à servir avec « patriotisme »

    Je ne comprends plus mes compatriotes comme l’internaute" le Juste" qui du reste, a été le premier à réagir à la suite de la publication de l’article ! Si j’ai bien compris sa réaction c’est que comme si le REN-LAC a déclaré tous les douaniers corrompus et de ce fait, les nouveaux douaniers sont d’office des corrompus ! Je ne crois que le REN-LAC a eu cette lecture même si l’administration douanière a un mauvais classement. Si on veut changer ce pays, nous devons avoir un jugement objectif car même du temps des autres régimes, il a toujours eu des agents de toutes les administrations de ce pays qui ont toujours fait leur travail avec probité. Je ne sais pas de quel corps de métier est Mr le Juste" mais je crois savoir que dans tous les groupes socio-professionnels, il y a une constante d’imbéciles qui feront toujours les choses contraire à la déontologie qui leur a été enseignée. Mr le "Juste", soyez juste dans vos analyses pour votre propre paix du cœur en invitant l’internaute "Paolo" à la même réflexion !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assassinat du trader René Nikiema : Le suspect est un gendarme de profession (Procureur du Faso)
« Rien de nouveau sous le soleil » : Le terrorisme multiple vu par Nathanaël Tapsoba
Situation sécuritaire nationale : Le CISAG adhère à l’appel du président Roch Kaboré
Société minière Houndé Gold Operation : Le salaire du personnel baissé de 47%, des heures supplémentaires impayées
Centre de formation « Le Camillianum » du Burkina : 197 étudiants prêts pour humaniser
Santé bucco-dentaire : La famille au coeur des préoccupations des médecins
24e Journée internationale de la tolérance : L’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) insiste sur le rôle des leaders religieux
Un nouveau rapport révèle les conditions désastreuses dans lesquelles travaillent les vidangeurs manuels au Burkina Faso
Situation sécuritaire au Sahel : L’appel "pressant" des conférences épiscopales Burkina-Niger, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Ghana
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée avec succès en carburant par les FDS
Crise humanitaire au Burkina : La commune de Aribinda lance un SOS
« Kunadia O’ » : 576 et 628, les deux numéros tirés au sort
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés