Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 15 octobre 2019 à 22h45min
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

La direction politique nationale du parti au pouvoir, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), a animé, ce mardi, 15 octobre 2019 à son siège à Ouagadougou, un petit-déjeuner de presse autour des sujets liés à l’actualité nationale et à la vie du parti. L’un des points d’intérêt des journalistes a été l’affaire dite charbon fin (dont l’audience s’ouvrait au même moment au Tribunal de grande instance de Ouagadougou avant d’être aussitôt renvoyée à décembre 2019.

Sur ce dossier, enclenché depuis décembre 2018, la presse a voulu avoir une réaction du parti sur les propos du ministre des Mines qui, sur une radio de la place, affirmait ne pas être le premier sous lequel se fait une telle transaction et que, par conséquent, si sanction il doit écoper, il doit en être de même pour ses prédécesseurs (de tels propos s’apparentant à un aveu, de l’avis du confrère).

Sur ce sujet, et à l’image des autres points abordés au cours de cette sortie, Simon Compaoré, président par intérim du MPP, principal orateur à cette conférence, s’est voulu sans ambiguïté. « C’est vrai que celui qui a parlé est un ministre, un camarade du parti. Mais, ce n’est pas tout ce que les camarades du parti disent que nous sommes obligés d’épouser », situe l’ancien ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso, Simon Compaoré.

Puis, il poursuit : « Il y a un problème qui est posé au niveau du charbon fin et ça fait l’objet d’investigations ; il est à la justice. Au niveau de notre parti, le MPP, nous souhaitons que des investigations poussées soient faites et que le droit soit dit. C’est tout. Si le droit est dit et qu’il y a des mesures à prendre, qu’elles soient prises, dans l’intérêt des Burkinabè. Si le ministre est fautif, personne ne trouvera à redire ; il sera responsable de ses propres turpitudes. S’il n’est pas coupable également, ceux qui veulent qu’il soit coupable, c’est en vain qu’ils vont attendre ».

Le premier responsable du MPP fait une sorte de recadrage. « Sur cette question, nous pensons qu’il devait tout simplement, comme nous, dire : que la justice fasse son travail. Les turpitudes des autres-là, on ne peut pas se les prévaloir pour justifier sa propre situation. Ça aussi, c’est connu ; on n’a pas besoin d’avoir même été en fac (faculté) de droit pour le savoir. Ça c’est le bon sens », conclut-il simplement avec le souhait que la justice fasse définitivement la lumière sur cette affaire.

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 octobre à 23:10, par Dedegueba SANON En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    "Que la justice fasse son travail ", quel travail ? Et vous laisserez tomber un camarade militant ? Peut-être que Idani n’a pas de base. Sinon le " système " ne fonctionne pas ainsi.
    Il suffit de faire dire le droit de manière à blanchir le ministre, ou s’arranger à ce que le jugement de cette affaire traîne, traîne pour finir par ne plus intéresser quelqu’un. Avec les élections qui viennent il y aura d’autres priorités. Et on oubliera ce charbon fin. Lorsque les intérêts de l’état sont en jeu, comme ça concerne tout le monde, alors ça ne concerne personne.
    Bref, pour moi ce sera " une tempête dans un verre d’eau", c’est une habitude. Comme on dit le chien aboie la caravane passe.

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre à 01:18, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

      "vous voulez me lacher ?parce que je n aurais pas de base !?hum !soit !mais je vous préviens gens du mpp !si je tombe ce sera avec mes prédécesseurs a grande base et alors quel fracas pour tous a l approche des joutes électorales dans des circonstances ou celui que vous avez trahi affiche ses intensions de revenge(BC)" ! Logique donc que le candidat malheureux_,éconduit malgré ses œillades intéressées au gouvernement de Christophe Dabiré,lui qui déjà avait connu dans le gouvernement Thieba un vie ministérielle allant decrescendo d un macro ministère bipolaire_ ensuite ratatiné_ a un garage ministériel," le même qui en désespoir de cause par aigreur et amertume a dit quelque part"Ministre c est quoi !"_normal donc qu il se déleste de sa sa jalousie en assénant au super Ministre des mines aujourd’hui en difficultés :"faute personnalisable_sanction individuelle !" !

      Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 08:57, par Mamadou En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    Gros problème de communication de M Simon COMPAORE. Ce problème perdure depuis un certain moment. Je pense que pour un cadre d’un parti, on doit avoir la capacité d’analyse et de contrôle de nos propos. Ne se pose t il pas simplement un problème de compétence, connaissance ou tout simplement de capacité de nos dirigeants. Trop de bourbes à mon avis.
    Ces Tontons flingueurs doivent comprendre qu’il est temps d’aller se reposer, si tel n’est pas le cas ils le seront obligés par la réalité qui est entrain de les rattraper à vive allure.
    dieu protège le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 09:33, par Baladin En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    Un parti qui se respecte éduque ses membres au bon comportement devant la chose publique et sanctionne tout écart vis à vis de ses règles sans attendre la justice, surtout un parti au pouvoir.

    Idani a d’abord nié les faits et fait nier les fait par des thuriféraires au BUMIGEB et à la Douane, mais téméraire, le juge à jusque là tenu bon.

    Idani dit ensuite que cette pathologie est endémique depuis ses prédécesseurs. En clair, il semble être au courant que depuis toujours, les Ministres des Mines du Faso ont couvert le pillage de nos minerais transportés dans du Charbon fin.

    Le Premier Ministre Christophe Dabire a bien récemment tenté de défendre récemment mais maladroitement et sans convaincre, son Ministre des Mines.

    Chassez le naturel et il revient au galop, dit l’adage

    Le Camarade Président par intérim du MPP a simplement oublié et (les journalistes aussi) de rappeler les Opérations riz qu’il a menées à la Caisse Nationale de Péréquation et l’opération de réhabilitation de la Mairie Centrale de Ouagadougou qui a fait bourdonner jusqu’aux oreilles de Kouassi Kouakou ex Compaoré, son ex frère.

    Comme quoi au MPP et ailleurs dans nos milieux politiques chaque dinosaure traine ses casseroles dans la gestion de la chose publique. Il y’en un qui a bien trempé sa barbichette dans les privatisations sauvages et qui avait été naréfié et tenu en laisse par le régime Compaoré pour d’éventuels besoins de la cause.

    Voyez-vous mes frères, ODP/MT, CDP, MPP....et leurs alliés, ce sont les mêmes caimans de la même marre, les mêmes serpents qui changent de mue mais ne restent pas moins venimeux quand il s’agit de brader ou piller les ressources de la nation.
    Ils viennent du même Lycée et de la même Faculté du Pillage de la Corruption dans l’Impunité Totale (FPCIT).

    Honte aux corrompus et aux anciens CDR Brouettes ; ils seront tôt ou tard rattrapés par l’Histoire !

    Honte aux complices du pillage de nos ressources par les opérateurs et partenaires techniques, croisés constants du capital financier international et principale source de chômage et d’appauvrissement de notre pays ; ils seront évalués un jour par la justice de la nation !!

    Gloire Éternelle à notre Vaillant, Peuple Digne et Courageux ; il verra un jour la lumière et le bonheur  !!

    Gloire et Honneur aux Dignes fils de se Pays à qui il reste encore de l’Humilité, de la Droiture et du sens de la Justice et de l’Intérêt du Peuple ; ils seront magnifiés.
    Pain, Liberté et Justice pour Tous.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 09:44, par YAAM SOBA En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    Prenez-nous au sérieux monsieur Simon Compaoré !S’il y’a eu fraude d’or, c’est avec la bénédiction du ministre des mines Oumarou Idani !
    En rappel, la brigade nationale anti-fraude de l’or a saisi et mis sous scellés, au cours du weekend du 29 au 30 décembre 2018, une trentaine de conteneurs de charbon fin contenant de l’or, de l’argent, sur le point d’être exporté vers le Canada. La presse révélait par la suite qu’il s’agissait d’une tentative d’exportation frauduleuse d’or, maquillée en exportation de déchets de charbon.
    Le Réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) note que le ministère des Mines et des carrières qui devrait en pareille circonstance diligenter une enquête pour ‘’voir clair’’ dans cette affaire, s’est simplement contenté de réfuter les allégations, tout en défendant la société incriminée.
    Et pourtant, a soutenu la structure de lutte contre la corruption, de sources sûres et concordantes, il y a bel et bien eu tentative d’exportation frauduleuse d’or de la part de IAMGOLD Essakane SA :
    📷 Les conteneurs saisis contenaient des sacs avec du minerai
    📷 les teneurs déclarées ont été sous- estimées, elles sont anormalement élevées par rapport à celles rencontrées dans le charbon fin des autres mines et par rapport au minerai,
    📷 la pesée des sacs a montré que les masses humides des sacs ont été bien souvent sous-estimées, induisant une forte minoration des quantités de matière précieuse. Le différentiel de poids sec déclaré est ainsi de 67, 4 tonnes. En prenant en compte les teneurs déclarées par IAMGOLD Essakane SA pour l’or et l’argent, on aboutit à 59,048 kg d’or et 24,11 kg d’argent non déclarés.
    📷
    En plus, le REN-LAC ajoute qu’une expertise douanière portant sur les exportations litigieuses de charbon fin et autres substances minérales effectuées par la société IAMGOLD Essakane au cours des années 2015, 2016 et 2018 confirme également les soupçons de fraude dans cette opération d’exportation.
    De tout cela, plusieurs délits ont été commis :
    📷 le détournement de marchandises soumises à autorisation spéciale de leur destination privilégiée
    📷 l’exportation sans déclaration
    📷 la fraude à la commercialisation de l’or
    📷 l’infraction à la règlementation des changes
    Malgré tout, le ministère des Mines et des carrières s’est permis d’accorder à IAMGOLD Essakane SA l’autorisation , d’exporter au Canada 447, 288 tonnes de charbon fin qui contiendraient 514,439 kg de métaux précieux (or et argent) en vue d’un traitement métallurgique, en violation des textes en vigueur. Il a répété cette même forfaiture en 2016 et 2018 . Ce qui est choquant, c’est que tout cela se fait avec la bénédiction voire la complicité de l’autorité .
    Et pourquoi Simon joue à l’avocat du diable ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 13:31, par Bonjour En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    Dans un pays normal, quand un ministre de la République commet de telles bourdes, il est recadré par ses supérieurs hiérarchiques.
    Comment un ministre peut il tenir de tels propos, un peu comme un gamin pris, la main dans le pot de confiture, et qui tente de mouiller d’autres gamins.
    Comme le dit si bien un internaute, M. COMPAORE lui même traîne énormément de casseroles, depuis l’histoire des sacs de riz de la CGP, et autres.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 14:29, par MAMADOU ALI COMPAORE En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    TOI SIMON TU T ES PROMENÉ AVEC UNE ARME DE GUERRE DANS LES MAISONS DES GENS ET TU A MENACE ZEF !
    MAIS DIS DONC QU EST CE QUE TU CROIS ?
    CELA AURAIT ÉTÉ QUELQU UN D AUTRE IL Y A LONGTEMPS IL ÉTAIT AU FRAIS
    MAIS LE TEMPS AURA RAISON ...

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 17:51, par s En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    Sinon le Koro Saimone a bien parlé, que la justice fasse son travail et que le droit soit dit.

    Répondre à ce message

  • Le 16 octobre à 18:10, par Salomon Justin Yameogo En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    Ok ; grand-frère Simon Compaoré : cela me parait très bien et claire comme position. Vivement, qu’il en soit vraiment ainsi....
    Que La Justice fasse son travail et que, si ce Ministre est condamné, que ces prédécesseurs qui auraient fait la même chose soient également retrouvés et poursuivis sans question de délais judiciaires car AUCUN CRIME D’ÉTAT A MON HUMBLE AVIS NE DOIT BÉNÉFICIER DE CLASSEMENT POUR PRESCRIPTION DE DÉLAIS.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 22:41, par jeunedame seret En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    Comprenez SIMON ; il est déjà indisposé. Il sait qu’il a ses propres casseroles souillées et sa conscience le gronde toujours, même si la justice fut impuissante. Idani et Simon et autres maintenant incommodés par leurs péchés lours ne peuvent que dire des infantilismes. C’est ça aussi la justice de la mémoire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 octobre à 08:26, par Le petit tranquilos En réponse à : Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré

    Vraiment souvent je me demande ce que veulent les Burkinabè. Vous voulez que Simon utilisé quel langage ? C’est courageux ce que dit Simon et il sait de quoi il parle. Cessez toujours de regarder sur le rétroviseur. Nous sommes en face de la justice et si Simon parle autrement, c’est nous encore qui allons dire des choses a dormir debout. Je demande aux Burkinabè de cesser le bavardage et évitez de trop trop interpréter autrement les dires des gens. Il a parlé, on attends et on laisse le dénouement de l’affaire.
    Nous voulons que nos dirigeants courent et se gratter les planches des pieds. Même si c’était un autre parti politique, il n’a pas le choix que de dire la même chose que Simon. Quand il y a le bon sens dans les propos de quelqu’un, acceptons quelque soit son bord politique. Cessons de remuer sur les plaies.
    Courage a tous les Burkinabè. Que dieu nous guide. C’est juste ma contribution.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois
Burkina : La lutte contre le terrorisme implique une bonne lecture de la situation nationale, selon le mouvement patriotique pour le Salut (MPS)
Zéphirin Diabré à Abidjan : « L’abattement, le découragement, la résignation ne franchiront jamais les portes de nos cœurs »
Sécurité : Le MPP invite les Burkinabè à répondre sans réserve à l’appel du président du Faso pour la défense de la Patrie
Burkina Faso : "Comment faire pour aider un gouvernement qui n’arrive pas à s’aider, lui-même ?", s’interroge Zéphirin Diabré
Eddie Komboïgo au président du Faso : « Permettez que les éléments du RSP aillent au front pour défendre le Burkina »
Départ de Daouda Simboro de l’Assemblée nationale : « Cette démission ne nous a pas trop surpris », Moussa Zerbo, porte-parole de l’UPC
Meeting de l’UPC à Abidjan : Sous le sceau de la revue des troupes et de la mobilisation pour les déplacés internes, selon le porte-parole du parti, Moussa Zerbo
MPP : Pr Jean-Baptiste Ouédraogo quitte le navire
Assemblée nationale : Le député Daouda Simboro présente sa démission
Burkina : Yacouba Isaac Zida, « c’est la personne qui pourrait rassembler tous les bords », dixit Christophe Dabiré (philosophe et analyste politique)
Commune de Tanghin-Dassouri : Kadré désiré Ouédraogo explique le sens de son engagement pour la présidentielle de 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés