Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Journée du Burkina à Yamoussokro : La culture burkinabè a été magnifiée

Accueil > Diasporas • LEFASO.NET • lundi 14 octobre 2019 à 19h30min
Journée du Burkina à Yamoussokro : La culture burkinabè a été magnifiée

Le District autonome de Yamoussokro, capitale politique de la Côte d’Ivoire et chef-lieu de la Région du Bélier, a vibré le samedi 12 octobre 2019, aux rythmes des danses, des sons et des couleurs du Burkina Faso.

En effet, c’est ce samedi 12 octobre 2019 qu’a choisi le Consulat général du Burkina Faso à Bouaké pour célébrer et magnifier les potentialités de la culture et du tourisme du Pays des Hommes intègres, à travers une exposition-vente des pagnes et tissus Faso Dan Fani, une dégustation d’une vingtaine de mets locaux du Burkina et des prestations des troupes de danses burkinabè et ivoiriennes. L’esplanade de la Fondation Félix Houphouët BOIGNY de Yamoussokro qui a servi de cadre était en cette journée aux couleurs du Burkina Faso.

Aux côtés du Consul général du Burkina à Bouaké, M. Bourèma KI, et son personnel, il y avait les Consuls généraux du Burkina Faso à Abidjan, M. Benjamin NANA, et à Soubré, M. Hervé BAZIE, le Député, 1er adjoint au Maire de Yamoussokro, M. Patrice Kouamé KOUASSI, le Secrétaire général de la Région du Bélier représentant le Préfet, les Directrices régionales du Tourisme, de la Culture et de la Francophonie, les Représentants en Côte d’Ivoire du Conseil burkinabè des Chargeurs, M. Jean-Noël KABORE, et de la Chambre de Commerce et d’Industrie, M. Ibrahiman LOMPO, le président du Conseil des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire (COEB-CI), M. Moussa OUEDRAOGO, les Délégués au Conseil supérieur des Burkinabè à l’étranger (CSBE), les délégués consulaires, les leaders d’associations et de mouvements de jeunesse, les chefs des communautés et de provinces, sans oublier la forte mobilisation des populations burkinabè et ivoiriennes de la Région du Bélier sous le leadership de M. Moussa SANOU, Délégué au CSBE, également président du comité d’organisation de cette journée du Burkina.

Chaudes poignées entre le Consul général de Bouaké et le Député-Maire de Yamoussokro

Après l’exécution des hymnes nationaux du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire, l’honneur est revenu au Délégué au CSBE de la Région du Bélier de souhaiter la bienvenue aux participants, tout comme le Député-Maire de Yamoussokro qui a félicité les organisateurs du choix de sa ville pour abriter cette première édition. L’honorable Patrice Kouamé KOUASSI s’est réjoui de l’excellence des relations de longue date entre le Burkina et la Côte d’Ivoire en témoigne le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC).

A sa suite, le président du COEBCI, a exprimé le message des opérateurs économiques burkinabè en Côte d’Ivoire. Après avoir rappelé les raisons de la création du COEBCI, Moussa OUEDRAOGO a réaffirmé l’attachement de sa structure à la valorisation de la culture et du tourisme burkinabè.
Le discours d’ouverture de la Journée a été prononcé par M. Bourèma KI, Consul général du Burkina à Bouaké. A l’entame de ses propos, il a remercié les uns et les autres et témoigné sa gratitude aux autorités locales et à tous ceux qui se sont investis dans l’organisation.

Le présidium de la cérémonie

Bourèma KI a saisi cette tribune pour rappeler la mission principale du Consulat général qui est non seulement de protéger et d’assister les Burkinabè vivant dans sa circonscription en collaboration avec l’Ambassade du Burkina à Abidjan mais aussi de promouvoir les relations économiques et culturelles entre les deux pays. Pour la célébration de cette journée, Bourèma KI a indiqué deux objectifs visés.

Il s’agit de faire la promotion de la culture et du tourisme burkinabè dans la circonscription consulaire de Bouaké d’une part, et de renforcer les liens de solidarité entre les Burkinabè, les Ivoiriens et les autres communautés, d’autre part. La passerelle est ainsi trouvée pour le Consul général de Bouaké de rappeler à ses compatriotes vivant en Côte d’Ivoire de respecter les lois, us et coutumes du pays d’accueil, à cultiver la cohésion et la solidarité au sein des communautés.

Enfin, Bourèma KI a invité ses compatriotes à se faire immatriculer au Consulat. Cela passe par l’établissement d’acte de naissance et de la carte consulaire biométrique. Et comme la répétition est pédagogique, Bourèma KI a tenu à lancer un appel à une mobilisation massive de ses compatriotes lors d’un second passage de la mission spéciale consulaire courant janvier 2020 en vue de d’établir la carte nationale d’identité burkinabè et le passeport ordinaire.

La séance de dégustation des mets burkinabè

En somme, il recommande aux Burkinabè qui sont dans le besoin de CNIB et de passeports à se procurer dès maintenant des actes de naissance et des certificats de nationalité en attendant le 05 janvier 2020. Placée sous le thème : « Culture burkinabè : facteur de cohésion sociale, de paix et de développement », cette première édition de la Journée du Burkina à Yamoussokro s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme national d’incitation à la pratique du tourisme interne, dénommé « Connais-tu ton beau pays, le Burkina Faso ».

Au cours de son séjour à Yamoussokro, la délégation du Consul général, composée de son épouse, de son Adjoint, M. Oumarou KABORE, du Vice-consul, M. Boubacar Sidiki DRABO, de l’Attaché d’Ambassade, M. Maxime OUANGO et du Délégué au CSBE, M. Moussa SANOU, a rendu des visites de courtoisie au Commandant de la Région de Gendarmerie, au Procureur du Parquet de la Section du Tribunal de Toumodi, au Préfet de Police, à la Directrice Régionale du Tourisme, au Préfet de Région du Bélier ainsi qu’à la Directrice régionale de la Culture et de la Francophonie. À toutes ces personnalités, Bourèma KI a traduit la reconnaissance du Consulat général.

Issouf ZABSONRE
Attaché de Presse
Ambassade du Burkina à Abidjan

Vos commentaires

  • Le 15 octobre à 03:24, par Loi En réponse à : Journée du Burkina à Yamoussokro : La culture burkinabè a été magnifiée

    Depuis quand il existe une culture burkinabé.Il faut parler des cultures à moins que vous confondez la culture Mossi avec les cultures burkinabés.
    Le Burkina est une mosaïque,une diversité et est à préserver pour la cohésion sociale.

    Répondre à ce message

    • Le 16 octobre à 08:39, par Soyons sérieux. En réponse à : Journée du Burkina à Yamoussokro : La culture burkinabè a été magnifiée

      Kié les gens sont méchants ici dèh. On voit toujours le diable partout. . La faute c’est les autres. Liberté d’expression ne rime pas avec désordre, haine et vulgarité. je n’en dirai pas plus. Mon cher LOI, dans l’écrit que vous avez lu où es ce qu’on a mentionné quelque part une ethnie donnée a plus forte raison celle que vous avez indexée. Cessez d’être méchant et négatif. La liberté d’expression doit être utilisée pour critiquer de façon constructive mais pas pour déverser la haine et la vulgarité. Soyons positif. Dans certains pays les réseaux sociaux sont censurés à cause des dérives de ce genre. De plus en plus on assiste à des propos de ce genre sur le forum. Ce sont ces comportements négatifs qui peuvent pousser les autorités à agir pour réglementer. C’est nous encore qui dirons que c’est une restriction de la liberté d’expression alors qu’on n a pas contribuer à la consolider. Aidons les journaux en ligne à mener leurs activités par des posts constructifs sur le forum. Fraternellement un burkinabè

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Abidjan : Dialogue direct entre opérateurs économiques burkinabè
Ambassade du Burkina Faso à Paris : Installation des démembrements de la CENI
Dédicace du 15è album de Mamadou Diabaté : Sous le signe de la restauration de la paix au Burkina Faso !
Meeting de l’UPC à Abidjan : L’Union nationale pour la démocratie et le développement/Côte d’Ivoire désapprouve Zéphirin Diabré
Diaspora : « Nous souffrons des attaques terroristes comme l’ensemble de nos compatriotes », Boubakar Dicko, consul général du Burkina au Togo
Installation des démembrements de la CENI en Côte d’Ivoire
Réactions de Burkinabè de New-York sur la situation sécuritaire : « Le gouvernement doit mettre tous les Burkinabè au front »
Présidentielle de 2020 : La Commission électorale indépendante du Consulat de New-York installée
Association des étudiants burkinabè en France : « Les étudiants étrangers ont vu leurs frais d’inscription multipliés par 15 »
« Meeting dit de la réconciliation à Gagnoa » : L’ambassade du Burkina en Côte d’Ivoire appelle la communauté burkinabè à s’en démarquer
ONG Stand for Life and Liberty (S2L) : Un journaliste burkinabè lance une organisation internationale aux Etats-Unis
Candidature à la tête de l’AIEA : Dr Lassina Zerbo hors course, mais sait-on jamais !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés