Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 14 octobre 2019 à 00h20min
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

Blaise Compaoré, le fondateur et président d’honneur du CDP (Congrès pour la démocratie et le progrès), après les correspondances adressées aux protagonistes de la crise qui secoue le parti, s’est adressé aussi aux militants. Dans une « Adresse aux militantes et aux militants », il a rappelé la médiation qu’il a menée les 7 et 8 octobre 2019 à Abidjan entre les parties en conflit au CDP, et les instructions qu’il a données aux uns et aux autres. Après avoir félicité les militants pour « leur engagement, leur résilience, leur esprit de parti… », ils les a appelés à « continuer à travailler pour la cohésion et l’unité » du parti. Car écrit-il, « d’autres combats sont encore à mener ».

Vos commentaires

  • Le 14 octobre à 01:33, par Lool En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Euh ! le blaiso, il faut revenir seulement répondre de tous tes crimes passés et présents. C’est le vrai débat pour toi actuellement. Tout le reste n’est qu’enfumage. On n’a pas oublié tous les dignes fils que tu as fait tuer sauvagement pour certains et griller d’autres comme des méchouis. On n’oubliera jamais ça. Demain n’est pas la veille.

    Répondre à ce message

    • Le 14 octobre à 16:04, par Yako En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

      Comme il n’ya pas de consensus sur la forme que doit prendre la réconciliation le mpp étant en panne d’idées alors soumettons la question au référendum vu que le (Peuple )à ne pas confondre avec le pEUPLE des 30 et 31 octobre 2014 rarement se trompe comme ça on réglera à la fois le sort du président Compaore et la question sécuritaire et de la bonne gouvernance non ?
      Conclusion : Cet appel du président Compaore sonne dans le pays réel comme lueur d’espoir.Aux militants du CDP et patriotes mobilisons nous car Le Havre de paix qu’était le Burkina Faso d’hier est toujours possible l’enjeu vaut la chandelle le patriote et le sage Compaore à parlé.

      Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 02:59, par Sincérité En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Blaise me manque😔. Pardonnons et ramenons le. Après tout jesus a dis “ qui na jamais péché kil jette la première pierre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 04:36, par La cité En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Cette lettre du président Blaise Compaoré achève de convaincre que nous avons à faire à un véritable homme d’Etat qui agit avec sagesse. Il confirme toujours son amour pour le Burkina Faso.

    Les militants du CDP doivent se ressaisir car la plus grande bataille reste à venir. Actuellement le MPP avec son bilan catastrophique a sérieusement peur d’un CDP uni.
    Un CDP uni derrière Eddie et Kadré, c’est Rock et sa racaille de piètres gouvernants sans vision qui doivent commencer à faire leur bagages.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 05:58, par Diaspora Allemande En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Comment est Ivoirien peut s´assoire dans son Abidjan pour pretendre gerer le CDP. Il a rejeté la nationalité Burkinabe voulant échapper à la justice indépendante du pays des hommes integres. maintenant que les choses commencent à se troublé en Cote d´Ivoire dans la perspective de 2020 au Alassane et Soro tous poulins de Blaise se preparent á se rentrer dedans, Blaise Kouassi veut se retoutner sa veste une fois de plus. Le Burkina l´attends avec sa bande de semeurs de Zizanie...

    C´est Dieu qui est fort seulement.

    Allons seulement….

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 07:09, par LAGUI ADAMA En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Son Excellence le président Compaoré nous prions tous les jours matin et soir Qu’Allah vous bénisse et vous protège vous êtes notre espoir vous êtes notre vie Vive le peuple Vive le RESPECT INCONDITIONNEL DE LA CONSTITUTION Vive la démocratie Victoire au CDP

    Répondre à ce message

    • Le 14 octobre à 14:51, par Nabiiga En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

      @Adama, Caca ou encore Maria de Ziniare, on est sur la même page sur la question de vie. La vie est de toute personne est sacrée et elle n’est pas prendre à la légère. Ôter la vie de quelqu’un sans aucune justification, rien que parce qu’on est de Ziniaré et un président putschiste, est inacceptable et tu le sais car tu parles de la vie. L’unique raison pour laquelle le Capitaine Blaise Compaoré a dû changer sa nationalité c’est parce que, au lieu d’être le garant des vies de tous les burkinabè lorsqu’il fut président putschiste, il a opté plutôt d’en ôter de certains burkinabè à commencer par tous ceux que tu connais. Pour cette raison, les familles l’attendent pour qu’il réponde de ses actes. S’il n’a rien à se rapprocher, pourquoi aller jusqu’à changer sa nationalité pour se soustraire de la justice burkinabè. Si le Capitaine aime son pays, voilà ce que je lui suggère. D’un, il peut prendre un avion, de 2, il peut prendre le train, il peut prendre une auto car, de 3 il peut même négocier avec une moto taxi, au pire de cas, il peut aller à la gare des gros camions. Il y a trouvera les camionneurs burkinabè qui ne refuseront pas de lui offre une place sur leur cargo. Si le capitaine le veut bien, il peut bien arriver au Burkina après avoir eu son visa car Ivoirien.

      Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 07:13, par @CeciCela En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Pauvres burkinabè, au milieu de tant de souffrances, de tant de vie perdues sous les balles de soit disant terroristes, tout ce qui intéresse l’ivoirien Blaise Compaoré c’est son parti. Ce qui se passe dans son parti est le réflète de sa mauvaise gouvernance qui aujourd’hui place le Burkina toujours parmi les plus pauvres du monde.

    Et au lieu de conseiller Alassane Ouattara de préserver la paix dans leur pays commun qui est la CI il semble le laisser aller pour vivre la même honte que lui Blaise a vécu au Burkina Faso.

    Pauvres burkinabè, pauvres africains, mais chaque pays mérite ses dirigeants !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 08:31, par Kap En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Une seule personne qui remet en cause la décision de 5 000 personnes est pathétique .

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 08:31, par TOI AUSSI En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Bonjour je voudrais savoir si une personne de Nationalité étrangère peut animer un parti politique au Burkina Faso ? A ma connaissance Blaise Compaoré est IVOIRIEN et a s’est à titre qu’il est protéger par la Cote d’Ivoire que vient t’il faire dans la politique au Burkina ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 08:39, par MonOpinion En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Le capitaine est vraiment sorti de sa reserve. Il y a lieu de se demander si cette sortie publique sur la vie d’un parti d’opposition l’arrange personnellement. Tant qu’il restait en arriere plan et tirait les ficelles, il etait protege par le silence officiel et le parti au pouvoir n’avait aucune preuve ou aucune raison de l’attaquer personnellement. A mon avis cette sortie qu’il s’est impose a quelques mois des elections generales l’expose a la critique et aux attaques ciblees.
    Un detail important dans cette lettre il parle de "notre" parti. Les observateurs de la scene politique burkinabe ont du noter qu’il y a plus de quinze ans que BC, bien qu’ayant cree le CDP, s’etait detache de ce parti dans tous ses discours officiels depuis pres de 20ans. Meme les pagnes CDP, il ne les portait que quand ils etaient frappes de son effigie. Ce "notre parti" qui ne sort qu’une seule fois sur trois lettres, vaut son pesant d’or et il sonne comme une reprise en main des choses. La suite sera interessante a suivre.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 08:42, par HUG En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Lui au moins n’a pas créer un fossé entre les fonctionnaires (super fonctionnaires et fonctionnaires misérables). L’appel à l’union sacrée et un signe de sagesse. Mais sous votre règne beaucoup sont morts de façon inhumaine. Ce qui vous arrive se justifie par votre long règne.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 08:46, par Ka En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Voilà une doléance qui s’adresse à une autre génération de militants et sympathisants, non pas seulement à celles ou ceux du CDP, mais aussi a d’autres partis politique dont les responsables croient que soutenir un parti politique c’est de soutenir un individu au gosier large. Non ! ’’’Soutenir un parti politique avec la nouvelle génération de nos jours meurtri par les crimes gratuits, la corruption à ciel ouvert, le chômage, c’est de soutenir les actions concrètes du parti qui vont à l’émergence du pays.’’

    Un internaute me dit d’être indulgent avec le premier représentant du CDP pour sa première sortie en demandant au président EDDY de suspendre ses sanctions contre quelques dignitaires du parti, et quand j’ai répondu à mon ami internaute HORUDIAOM qui a cautionné ma critique : ’’Que cet internaute sache que, si je demande au premier représentant du CDP qui a fait du bon travail avec une bonne équipe de 1996 jusqu’en 2005 de revenir se retaper, même si je le porte peu dans mon cœur, il a droit de revenir dans son pays d’origine comme toutes les filles et fils de son pays. Même si de nos jours il pense autrement pour son retour au pays, qu’il sache que tout se paye dans ce bas monde avant de revenir encore plus raisonnable, et les bonnes actions qu’il a pour le parti que nous avons créé ensemble en 1996 pour relever des défis, ses actions sont pour prolonger paisiblement la politique du CDP pour l’intérêt de la nation.

    Pour moi, le seul moyen qu’il peut convaincre la jeune génération de membres affamé du pouvoir et de vrais changement sans les querelles des vieux qui ne pensent que la direction du BPN, c’est prendre son courage a deux mains et revenir revêtir son blason comme ses aînés Maurice Yaméogo, Lamizana, S. Zerbo : Car, en étant en Côte d’Ivoire avec des visites virtuels que personne n’a vu des photos ni interview, et en voulant gérer le CDP comme la petite boutique du coin n’a pas de sens. Surtout en oubliant que les membres influents du parti de 2019 ne militent plus pour les beaux yeux d’un président d’honneur, mais pour le pouvoir et les actions concrètes qui vont à l’émergence du pays : Le plus marquant, le jeune président n’est pas un homme de mange mil, mais une idole de la jeunesse du parti qui a des moyens. Ecouter les doléances d’un berger qui n’est pas dans sa bergerie ? J’en doute. C’est pourquoi je dis à mon petit frère son excellence Blaise Compaoré, un malin et introverti qui a toujours des visions positives et plus des stratégies dans son sac, de revenir dans son pays et paraphraser un grand homme à la vision perçante. En étant à l’extérieur et protéger par sa belle-famille, on ne peut pas sauter sur sa chaise comme un cabri en criant et en ordonnant au jeune président de faire ce que tu veux, mais cela ne signifie rien, et cela ne mène à rien !" Tel est, hélas, le triste spectacle que nous allons voir avec l’avenir de ce parti.

    Répondre à ce message

    • Le 14 octobre à 13:49, par SOME En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

      Cette intervention de blaise est un mauvaise idee meme si on voit bien sa strategie posée. C’est un gros piege car si on veut l’utiliser Blaise sera plus que perdant, au dela des gains eventuels immediat de l’horizon 2020. cette tactique marchera parce Roch aura laissé faire comme il a toujours laissé faire. Sinon cette intervention sonne la fin de blaise. et devrait meme mettre a mal ce fameux traite d’amitié cote d’ivoire burkina... Mais tous on sait que.... La faute a qui ?
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 09:37, par Sheikhy En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Je pense que le ministère de l’administration territoriale doit se pencher sur e cinéma qu’est en train de nous montrer le CDP et son président d’honneur ivoirien. Son pays d’accueil doit également s’y pencher sérieusement au risque de réveiller de vieilles querelles. En outre, connaissant le monsieur, les mots ne doivent pas être pris à la légère. Les combats à venir doivent être pris au sérieux parce qu’il doit avoir une idée exacte de ce qui va venir. Il a vraisemblablement une terrible envie de revenir chez lui, mais il attend (ou prépare) les conditions qui lui seront favorables. En sachant bien qu’un Burkina stable ne serait enclin à le recevoir impunément.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 09:41, par ben En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Ce cannibale vit toujours ? qu’il ose revenir pour répondre à ses actes
    lui aime ôter la vie à autrui a pris la tangente pour échapper à la mort
    il paiera tôt ou tard le sang verser pendant sont pouvoir, il croyait pouvoir gouverner à vie mais l’histoire vient le rattraper

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 10:26, par Mamadou En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    JE TROUVE PATHETIQUE LA SITUATION DU CDP. UN PARTI POLITIQUE S’IDENTIFIE PAR SES IDEAUX ET NON PAR SES DIRIGEANTS. PARTI MAJORITAIRE DEPUIS PRES DE 30 ANS, LE CDP DOIT QUAND MEME REGORGER EN SON SEIN DES CADRES DIGNES, COMPETENTS ET INTEGRES NE SERAIT CE QU’AUX IDEAUX DU PARTI. LES SCENES AUQUELS NOUS ASSISTONS POSENT UN GROS PROBLEME NATIONAL, PAS DU CDP. LES CADRES QUI ONT DECIDER DE FAIRE LA POLITIQUE, QU’ILS S’ASSUMENT POINT BARRE. LA PHOTO DE BLAISE COMPAORE AFFICHEE DOIT ETRE ACTUALISEE. DRAPEAU IVOIRIEN ET NON BURKINABE CAR IL A RENONCE A LA NATIONALITE BURKINA MAIS POUR LA NATIONALITE IVOIRIENNE. DES DOCTEURS, DES PROFESSEURS CONFIRMES ET ON NE VOIT QU’UN MILITAIRE RECONVERTI COMME DETENTEUR DU SAVOIR DE LA SAGESSE DE LA VISION...............J EN PASSE. SI C’EST COMME CA, LE CDP = BLAISE COMPAORE, DONC SANS LUI PAS DE CDP. REVEILLEZ VOUS

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 10:36, par Lye En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Vous avez oublié que l’entêtement là, qui vous a conduit à la chute ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 11:19, par Juste En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    A supposer qu’à l’issue de cette intervention de Blaise COMPAORE la crise s’exacerbe au Burkina entre les militants du CDP au point de toucher à la sécurité des personnes et des biens, que feront les autorités ivoiriennes qui refusent de le livrer à la justice de son pays d’origine mais en même temps le laissent interférer sur la marche d’un parti politique. Je croyais qu’en même temps qu’on refusait de le livrer, on devait l’astreindre au silence pour ne pas envenimer une situation déjà assez explosive au niveau du CDP. Ou bien c’est la déstabilisation de notre pays qui se poursuit toujours en côte d’ivoire ? Si c’est le cas, nous prierons également pour que la côte d’ivoire connaisse des troubles ; peut être que la paix au Faso doit passer par le chaos quelque part. Qui sait ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 11:40, par Sacksida En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    D’abord, je n’ai rien contre la personne humaine de Blaise compaore, mais reconnaissons qu’il n’est pas un Homme de "Reconciliation" sinon beaucoup de crimes de sang seraient evites durant son parcours politique. Il a le droit de s’adresser aux militants du CDP, mais pour l’ensemble du peuple Burkinabe et Africains nous attendons qu’il se rende a l’evidence que la justice Burkinabe est patiente et l’attend pour qu’il viennent en toute humilite s’expliquer sur des dossiers de crimes de sang dont il est accuse avec ses complices ayant aboutit au carnage du 15 octobre 1987 ; et a bien d’autres crimes. Du reste, depuis 4 ans "ses amis et ses proteges terroristes" sement la desolation sur le peuple integre du Burkina Faso ; cela ne fait plus aucun doute. Alors, notre peuple pacifique et integre ne cedera pas aux chantages et aux marchandages politiques contre son honneur et sa dignite. Car la voix du peuple, est celle de Dieu sublime. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 11:47, par Sacksida En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    D’abord, je n’ai rien contre la personne humaine de Blaise compaore, mais reconnaissons qu’il n’est pas un Homme de "Reconciliation" sinon beaucoup de crimes de sang seraient evites durant son parcours politique. Il a le droit de s’adresser aux militants du CDP, mais pour l’ensemble du peuple Burkinabe et Africains nous attendons qu’il se rende a l’evidence que la justice Burkinabe est patiente et l’attend pour qu’il viennent en toute humilite s’expliquer sur des dossiers de crimes de sang dont il est accuse avec ses complices ayant aboutit au carnage du 15 octobre 1987 ; et a bien d’autres crimes. Du reste, depuis 4 ans "ses amis et ses proteges terroristes" sement la desolation sur le peuple integre du Burkina Faso ; cela ne fait plus aucun doute. Alors, notre peuple pacifique et integre ne cedera pas aux chantages et aux marchandages politiques contre son honneur et sa dignite. Car la voix du peuple, est celle de Dieu sublime. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 12:00, par jeunedame seret En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Quelle petitesse ?!! Le CDP est maïs. Si c’est Blaise ivoirien qui doit toujours être consulté pour vous orienter, c’est qu’il vous manque et il vous manquera toujours quelque chose. Un parti ivoirien en conquête du pouvoir au Faso ? Il faut attaquer ADO. En attendant, je souhaite que la presse refuse les messages de Blaise ; car il doit gérer ses nostalgies en RCI.

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 14:54, par Harouna En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Mes respects au bâtisseur, homme d’État Blaise Compaoré. Nous militants du CDP sommes fiers de vous. Vous êtes un grand homme. Si le CDP n’ existait pas il fallait le créer. Tous unis pour 2020 !

    Répondre à ce message

  • Le 14 octobre à 16:37, par Bebeto En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    LES PREUVES ANTI DÉMOCRATIQUES DU CDP RESIDUEL
    Dans une vraie organisation démocratique, les décisions d’un congrès ne sauraient être remises en cause par le diktat d’un individu, fut-il le père fondateur. La démocratie, n’est pas une affaire de vocabulaire ou une affaire de littérature journalistique .
    Les querelles internes du CDP ne nous intéressent pas encore moins les sorties stériles de l’ex dictateur Blaise Compaoré. L’ex dictateur Blaise Compaoré est en quête de publicité, il est libre d’en faire autant. Mais l’ex dictateur Blaise Compaoré sait pourquoi il vit cloître au bord de La Lagune Ebrié, avec impossibilité de rentrer au BF, sans séjourner a la MACA. En effet, il y a bel et bien un mandat d’arrêt contre l’ex dictateur Blaise Compaoré, dans l’assassinat du Président Thomas SANKARA. Il en est de même contre Hyacinthe Kafando en fuite, Gilbert Diendéré et bien d’autres. Personne ne peut soustraire l’ex dictateur Blaise Compaoré et ses co accusés de l’étau judiciaire. Eux tous vont répondre devant les juges qui ont émis les différents mandats d’arrêt. Les sorties médiatiques du CDP résiduel ou de groupuscules politiques opportunistes, ne pourront pas sauver la tête de ces acteurs du 15 octobre 87. Certaines personnes dans leur tentative de manipulation nous ont fait croire que le dossier du putsch du CND, ne pouvait pas être jugé, peine perdue pour eux. Les Diendéré, les Djibril Bassolé, les Rambo, le Touareg et autres sont en train de cogiter à la MACA Le dossier Thomas SANKARA sera aussi jugé et les acteurs clefs de ces assassinats du 15 octobre, subiront tous la rigueur de la loi. Ce processus judiciaire est irréversible. Ce sera un vrai pas de géant pour l’affirmation de la séparation des pouvoirs et donc pour plus de justice et de démocratie .
    Le CDP et son père fondateur croient pouvoir divertir les Burkinabè par l’enfumage, qu’ils se détrompent. Les vrais patriotes du BF sont sereins et vigilants. Nous restons insensibles à l’enfumage du CDP résiduel et de son père fondateur l’ex dictateur Blaise Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 17 octobre à 17:06, par Siébou En réponse à : Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »

    Blaise ne veut pas se contenter d’être honoré. Trop de pouvoir entre ses mains comme il l’a dit a Obama, selon lui ce sont les hommes forts qui garantissent des institutions fortes. Dans l’État de droit, il faut absolument parvenir à ce que les institutions subsistent aux hommes. Pour le moment dans les pays comme le Burkina il y a encore des institutions faibles mais à termes il faut que les hommes d’État aient crainte des institutions comme la justice. Que la Sécurité et la défense soit forte et imperméable comme dans les grandes démocraties, etc. BC est entrain d’affaiblir le parti en montrant qu’il peut être au dessus des instances. Un homme fort devrait protéger et faire respecter les textes. La discrétion aurait pu aider contribuer au renforcement organisationnel.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : Un parti politique de l’opposition, le Front patriotique pour le renouveau, suspendu de ses activités pour trois mois
Burkina : La lutte contre le terrorisme implique une bonne lecture de la situation nationale, selon le mouvement patriotique pour le Salut (MPS)
Zéphirin Diabré à Abidjan : « L’abattement, le découragement, la résignation ne franchiront jamais les portes de nos cœurs »
Sécurité : Le MPP invite les Burkinabè à répondre sans réserve à l’appel du président du Faso pour la défense de la Patrie
Burkina Faso : "Comment faire pour aider un gouvernement qui n’arrive pas à s’aider, lui-même ?", s’interroge Zéphirin Diabré
Eddie Komboïgo au président du Faso : « Permettez que les éléments du RSP aillent au front pour défendre le Burkina »
Départ de Daouda Simboro de l’Assemblée nationale : « Cette démission ne nous a pas trop surpris », Moussa Zerbo, porte-parole de l’UPC
Meeting de l’UPC à Abidjan : Sous le sceau de la revue des troupes et de la mobilisation pour les déplacés internes, selon le porte-parole du parti, Moussa Zerbo
MPP : Pr Jean-Baptiste Ouédraogo quitte le navire
Assemblée nationale : Le député Daouda Simboro présente sa démission
Burkina : Yacouba Isaac Zida, « c’est la personne qui pourrait rassembler tous les bords », dixit Christophe Dabiré (philosophe et analyste politique)
Commune de Tanghin-Dassouri : Kadré désiré Ouédraogo explique le sens de son engagement pour la présidentielle de 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés