Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

23e Festival de l’imaginaire : Yé Lassina Coulibaly fait la promotion des musiques traditionnelles du Burkina

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • samedi 12 octobre 2019 à 19h30min
23e Festival de l’imaginaire : Yé Lassina Coulibaly fait la promotion des musiques traditionnelles du Burkina

Yé Lassina Coulibaly, musicien et compositeur burkinabè, a grandi à l’école de la tradition mandingue. Fortement marqué par les principes du koré, l’une des six sociétés d’initiation du peuple bambara, qui assure aux garçons un enseignement sur le rapport de l’homme à la nature et à tout ce qui touche à la destinée humaine, il en réutilise les formes musicales et les instruments avec les trois balafonistes du groupe Yan Kadi Faso, tout en les poussant vers de nouvelles limites.

Témoins de son engagement, ses textes s’inspirent de l’actualité, de thèmes et récits traditionnels et nous parlent du respect et de la protection de la nature, du rapport aux aînés autant que de l’importance de l’éducation.

Concerts :

• 8 et 9 novembre au théâtre Berthelot, Montreuil
• 19 novembre au Tambour, Rennes

Actions culturelles :
• 13 novembre, conférence musicale, Université de Tours
• 20 novembre, rencontre musicale, Médiathèque de Vitré
• 20 et 21 novembre, atelier, Centre de formation des musiciens intervenants, Rennes
• 21 novembre, concert-rencontre, La Granjagoul, Parcé
• 22 novembre, rencontre, Université de Rennes2

Programmation du Festival
• MARIO LUCIO - CAP VERT
• CHABAL TETOUAN – MAROC
• KOUBAN – RUSSIE
• RITUELS SOUFIS - IRAN/IRAK
• Carte Blanche à ERIK MARCHAND et JOEL CRUZ CASTELLANOS - BRETAGNE/Mexique

• YE LASSINA COULIBALY et L’ENSEMBLE YAN KADI FASO - BURKINA FASO
• USTÂD GHOLÂM HUSSEIN et USTÂD GHOLÂM NEJRAWI – AFGHANISTAN
• FANDANGO – Mexique
• T.M. KRISHNA – INDE
• Les Marionnettes fantastiques de MAÎTRE LIAO WEN-HO – TAÏWAN
• REBETIEN – GRECE
• DONGHAEAN BYEOLSINGUT - COREE DU SUD
• FARGANA QASIMOVA – AZERBAÏDJAN
• NOTRE PETIT MAHABHARATA - INDE/THEATRE DU SOLEIL

Ma mission artistique d’aujourd’hui est singulière en ces temps modernes. Elle s’inscrit dans la curiosité envers les autres peuples et le développement de la recherche et de la création musicales. Ce sont des missions qui me tiennent profondément rattaché à mes racines africaines, sans pour autant rejeter la modernité et les autres cultures. Je me nourris du passé et du présent pour aller vers le futur.

Une des démarches qui m’animent est que la musique soit porteuse de lien social. Je me sers de mes notes musicales pour soigner la réconciliation entre les hommes, entre les générations, favoriser l’ouverture et le dialogue par des mots qui suscitent la sensibilité et la solidarité.

Dans le cadre de cette tournée, je mets l’accent sur le problème climatique et l’écologie car c’est effrayant ce qui se passe aujourd’hui en Afrique comme ailleurs... Je souhaite, par mes textes, sensibiliser un maximum de personnes et notamment les jeunes, afin que ne se renouvellent pas les erreurs et ce que les générations antérieures ont raté...

Je veux cependant maintenir, pour la jeunesse, la dimension de rêve par l’écriture et l’art ; c’est pourquoi j’ai formé plusieurs générations de jeunes musiciens burkinabè et maliens afin qu’ils puissent acquérir un véritable métier d’artiste. J’ai commencé ce projet en 1997. Aujourd’hui, beaucoup s’inspirent de ma vision artistique pour se faire connaître musicalement.

La dernière génération qui me suit aujourd’hui a très bien compris la problématique climatique et les enjeux de l’écologie. Ainsi, notre répertoire prend en compte la diversité des thèmes : on aborde le reboisement, la protection de la faune et de la flore, la lutte contre les déchets plastiques, tant dans les villes qu’en campagne, les contrefaçons qui inondent le marché africain, le Tramadol, les alcools frelatés, les risques alimentaires, les produits périmés qui viennent du monde entier, que ce soit les vieux véhicules automobiles ou les contrefaçons de médicaments (marché parallèle).

Cette crise climatique est mondiale, la jeunesse s’inquiète pour son avenir partout dans le monde. Il faut que chacun, à son niveau, prenne les choses en main. Si chacun refuse de consommer n’importe comment, ça aidera la nature et contribuera à freiner les catastrophes naturelles.

Néanmoins, on doit continuer, par notre musique et nos concerts, à exprimer la joie, l’amour, la paix entre les peuples, le savoir-vivre ensemble. La solidarité et l’humain ont toujours tenu une grande place dans mon travail artistique.

J’ai aussi envie de mettre en lumière les différentes formes d’expressions artistiques traditionnelles, dans un but de mémoire et d’enseignement. Cela ne peut bien sûr se réaliser qu’à partir de commandes institutionnelles.

En tant qu’auteur-compositeur, je me suis rendu compte, en voyageant, tant en ville que dans les villages, que croire en la culture africaine, y compris en Afrique, c’est difficile, mais nécessaire pour ramener les valeurs ancestrales au service du développement de l’Homme. C’est pourquoi, je sensibilise les personnalités qui y croient et respectent la nature, pour ramener l’enfant à la raison...

Moi-même qui suis attaché à toutes ces connaissances et valeurs, j’ai toujours été en communication avec la faune et la flore ainsi que les éléments naturels. Les souvenirs que j’ai aujourd’hui de mon enfance, c’est quand ma mère chantait et me racontait des contes et m’amenait avec elle dans les cérémonies au sein des villages, lorsque je l’accompagnais dans la nature pour récolter les plantes qui soigneraient ses enfants et les enfants des autres. Les souvenirs que j’ai avec mon père, c’est l’agriculture, l’élevage, son esprit d’entreprise et son souci d’éducation et de bonne gestion.

Ma mère m’a donné la culture et les soins, mon père m’a donné le savoir. Mon oncle m’a appris le métier de pêcheur et de tisserand, ma tante celui de la restauration. Eux-mêmes tenaient leur richesse de leurs propres parents et grands-parents, et je ne cesse de leur rendre hommage à tous. Mais au-delà de leurs activités professionnelles, tous m’ont nourri de leur humanité.

Toutes personnes qui seront sensibles à ma philosophie, leur soutien sera capital...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
FESTICO 2020 : Un festival pour promouvoir les œuvres culturelles et artistiques à Bobo-Dioulasso
Stanislas Soré, comédien et artiste musicien : « Le cinéma burkinabè va à reculons »
Religion : Le gospel pour magnifier Jésus Christ
Rama la Slameuse : « Dans le monde de l’art, il faut choquer pour plaire »
Cinéma : Le réalisateur Tahirou Tasséré Ouédraogo empoche le plus gros montant de droits d’auteur en 2018
Musique : Rama la Slameuse annonce l’arrêt des buzz sur les réseaux sociaux
Festival international de théâtre et de marionnettes de Ouagadougou (FITMO) : La 17e édition rend hommage aux pionniers
Rencontres internationales de peinture de Ouagadougou : Les préparatifs vont bon train pour la 3e édition
Concours de documentaire scientifique africain : Oumar Coulibaly s’adjuge le trophée « Mils d’or »2019
Foire internationale multisectorielle de Ouagadougou (FIMO) : c’est parti pour la 5e édition !
Science Film Festival : L’Institut Goethe fait la promotion du film scientifique à Ouagadougou
Sydyr : Une voix de berger à la conquête des mélomanes avec « Fina Tawa »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés