Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Certaines personnes font bouger les choses, d’autres regardent les choses bouger et d’autres se demandent ce qui s’est passé» Casey Stengel

Lutte contre le cancer du col de l’utérus : La région du Centre lance sa campagne de dépistage gratuit

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo • samedi 12 octobre 2019 à 00h00min
Lutte contre le cancer du col de l’utérus : La région du Centre lance sa campagne de dépistage gratuit

Médecins du monde (MdM) et le ministère de la Santé ont officiellement entamé une campagne de dépistage gratuit du cancer du col de l’utérus et des troubles visuels. Le lancement de l’opération a eu lieu ce 11 octobre 2019 au marché central Roodwoko de Ouagadougou. Cette action entend permettre d’éviter des morts « inutiles » liées au cancer du col utérin.

Une femme dans le monde meurt toutes les deux minutes du cancer du col de l’utérus. Et plus de 90% des cas interviennent dans les pays en développement. Au Burkina Faso, sur 9 000 cas de cancers répertoriés en 2018, 21% concernent les femmes. Avec une prédominance du cancer du col de l’utérus à hauteur de 33% des cas détectés. C’est le tableau qu’a dressé le ministère de la Santé au lancement de la campagne de dépistage gratuit de la pathologie.

Pourtant, le virus responsable du cancer du cancer du col de l’utérus, appelé Virus papillome humain (HPV), a besoin de 10 à 15 années pour se développer. Mais pour cela, il faut un dépistage précoce des lésions précancéreuses pour cantonner l’évolution du virus, voire l’éradiquer.

Ainsi, face aux commerçants et commerçantes de Roodwoko réunis ce 11 octobre, l’ONG Médecins du monde, le ministère de la Santé et les représentants du gouvernorat du Centre ont passé le même message : « Le cancer du col de l’utérus est une maladie évitable. Fais-toi dépister au centre de santé ». En d’autres termes, il est possible d’agir sur les lésions précancéreuses pour éviter la survenue du cancer.

Par ce lancement, le ton est donné aux autres structures sanitaires de la région du Centre. Au moins un service de santé dans chaque arrondissement offrira les soins de dépistage aux femmes.

Aussi, le lancement de la campagne dans le plus grand marché de Ouagadougou s’explique par la forte population qui y travaille. Egalement, un nombre non-négligeable de femmes travaillent à Roodwoko ; elles sont donc susceptibles de relayer les informations auprès des autres femmes.

Quelques innovations…

Dans cette campagne, c’est un mode de dépistage couplé qui est proposé aux femmes. En fait, il s’agit d’un dépistage du cancer du col de l’utérus couplé à celui de la sérologie VIH, confie Dr Linda Traoré, cheffe du projet du cancer utérin à Médecins du monde. L’innovation de cette campagne, c’est que la femme peut choisir elle-même le type de prélèvement. « Elle peut le prélever elle-même ou l’agent de santé peut le prélever. Donc c’est à elle de faire son choix », explique Dr Linda Traoré.

Le traitement en cas de présence de lésions précancéreuses se fait dans le district de Baskuy, à l’aide de la thermo-coagulation en une minute, ajoute-t-elle. Cela, en attendant de doter les autres districts de cette capacité de traitement dans les prochains jours.

Pour rappel, la femme qui est séronégative et qui n’a pas le virus papillome humain a cinq ans pour passer l’examen de nouveau. Pendant ce temps, il est recommandé à la femme séropositive mais qui ne présente pas le HPV, l’échéance de 3 ans. Et celles déjà infectées par le HPV doivent effectuer les contrôles médicaux annuellement.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Assassinat du trader René Nikiema : Le suspect est un gendarme de profession (Procureur du Faso)
« Rien de nouveau sous le soleil » : Le terrorisme multiple vu par Nathanaël Tapsoba
Situation sécuritaire nationale : Le CISAG adhère à l’appel du président Roch Kaboré
Société minière Houndé Gold Operation : Le salaire du personnel baissé de 47%, des heures supplémentaires impayées
Centre de formation « Le Camillianum » du Burkina : 197 étudiants prêts pour humaniser
Santé bucco-dentaire : La famille au coeur des préoccupations des médecins
24e Journée internationale de la tolérance : L’Association pour la tolérance religieuse et le dialogue interreligieux (ATR/DI) insiste sur le rôle des leaders religieux
Un nouveau rapport révèle les conditions désastreuses dans lesquelles travaillent les vidangeurs manuels au Burkina Faso
Situation sécuritaire au Sahel : L’appel "pressant" des conférences épiscopales Burkina-Niger, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Ghana
Burkina : La ville de Djibo ravitaillée avec succès en carburant par les FDS
Crise humanitaire au Burkina : La commune de Aribinda lance un SOS
« Kunadia O’ » : 576 et 628, les deux numéros tirés au sort
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés