Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le confinement n’est pas une suprématie, c’est être responsable en agissant pour un lendemain meilleur» Sonia Lahsaini

Année académique 2019-2020 : L’institut 2ie accueille ses nouveaux étudiants

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 10 octobre 2019 à 22h50min
Année académique 2019-2020 : L’institut 2ie accueille ses nouveaux étudiants

L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie) a accueilli officiellement ses 200 nouveaux étudiants de la première vague de l’année académique 2019-2020, le jeudi 10 octobre 2019 à Ouagadougou. La cérémonie a été présidée par le directeur général, Pr Mady Kouanda.

Pour cette première vague de l’année académique 2019-2020, l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie) reçoit 200 nouveaux étudiants. La traditionnelle cérémonie d’accueil des nouveaux s’est tenue le jeudi 10 octobre 2019 au campus de Ouagadougou.

« Vous avez choisi d’être ingénieur, c’est un bon métier, un bon titre et vous l’avez décidé. 2ie va vous y aider, car vous avez opté pour l’excellence ». C’est par ces mots que le directeur général de 2ie, Pr Mady Kouanda, a accueilli ses nouveaux étudiants de l’année académique 2019-2020. Il a précisé que ce ne sont pas des mots pour faire du marketing, car 2ie a « la chance extraordinaire d’être une structure qui relève de 16 Etats africains ».

Selon le président des étudiants de 2ie, Donissongou Soro, ces nouveaux étudiants sont désormais les acteurs de cet institut. Tout en souhaitant un succès pour le passage de ses cadets, il les a invités à jouer pleinement leur rôle afin de « façonner l’image de 2ie » que les gens connaissent déjà. « Nous vivons dans une société en perpétuel mouvement, en particulier dans une institution qui cherche à se réinventer et à se renouveler. Et sachez que l’institut dans sa globalité a besoin de vous, de vos idées et de votre engagement », a-t-il poursuivi.

Plus de 8000 diplômés en 50 ans

La direction générale a présenté les informations utiles qui concernent la maison 2ie aux nouveaux venus afin de leur permettre de comprendre l’aventure dans laquelle ils seront lancés.

En 1968, quatorze (14) Etats africains ont créé l’Ecole d’ingénieurs de l’équipement rural (EIER), qui s’est métamorphosée en groupe des écoles EIER-ETSHER en 2001. C’est à partir de 2005 que l’appellation Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie) est née.

Ainsi, de EIER à 2ie, ce sont plus de 8000 diplômés issus de 30 nationalités qui ont été mis sur le marché de l’emploi et qui ont créé des emplois, a indiqué Farida Thiombiano, chargée des relations internationales et de la communication. On peut lire sur les affiches : « De EIER à 2ie, 50 ans au service de l’Afrique ».

Avec son cycle LMD (Licence-Master-Doctorat), 2ie forme des ingénieurs en Génie électrique énergétique et industriel (GEEI) ; Génie civil et hydraulique (GCH) ; et Eau et Assainissement (EA). En plus de ces offres de formations, cet institut forme ses étudiants en entreprenariat.

Selon Farida Thiombiano, l’un des avantages de 2ie, c’est l’internationalisation de ses formations. Tous ses diplômes sont reconnus par le CAMES (Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur) et le système de management de la qualité.

Le corps administratif en premier plan

« Ils ont des devoirs et ils ont également des droits »

Cette cérémonie d’accueil a été l’occasion pour le premier responsable de l’institution de prodiguer des conseils aux nouveaux étudiants. En plus des matières de base qui sont enseignées à 2ie, le Pr Mady Kouanda les invite à prendre avec du sérieux les autres enseignements tels que le management. « Aujourd’hui, quel que soit le lieu où vous allez travailler, vous allez avoir besoin de ces managements pour non seulement vous insérer dans les équipes, mais également pour diriger les équipes. Si vous êtes ingénieurs, vous avez ce rôle-là », a-t-il indiqué.

Directeur général de 2ie, Pr Mady Kouanda

La cérémonie a été également marquée par la signature de la charte de l’étudiant. C’est un document qui marque leur rentrée officielle et l’engagement que les nouveaux prennent de respecter les règlements de l’école. « Nous avons tenu cette fois-ci à mettre cela en avant pour obliger les étudiants à comprendre que lorsqu’ils viennent ici, ce n’est pas pour rigoler. Ils ont des devoirs et ils ont également des droits. Il convient qu’ils le sachent et qu’ils l’intègrent afin que l’ingénieur que nous voulons former soit un ingénieur qui répond aux normes sociales », a insisté le Pr Mady Kouanda.

Signature de la charte entre le représentant des nouveaux étudiants et le DG de 2ie

Au regard des conseils et des indications reçus, le porte-parole des nouveaux étudiants, Luther Ouédraogo, a promis de porter haut le flambeau de 2ie. « Nous serons tous à la hauteur parce que la vie est un combat, et nous pensons que nous allons pouvoir mener ce combat », a-t-il rassuré.

Luther Ouédraogo (au micro) et Donissongou Soro

Ces nouveaux étudiants sont issus de quatorze (14) pays africains : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, Mali, Niger, République centrafricaine (RCA), République démocratique du Congo (RDC), Sénégal, Tchad et Togo.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
12 détenus morts à Tanwalbougou : Des rescapés auraient dit que les défunts n’ont pas été exécutés par balle...
Journée mondiale de l’Afrique : « Personne ne viendra unir les peuples africains à notre place », éveille l’homme politique, Me Ambroise Farama
Programme d’emploi des jeunes pour l’éducation nationale : Retour au chômage pour plus de 680 enseignants
Commune rurale de Bama : Le projet de lotissement spécial du maire fait grincer des dents
Conseil économique et social : Les déplacés internes au centre des préoccupations de la première session ordinaire de l’année 2020
Filière karité : Le digital peut améliorer les rendements, selon une étude du Fonds d’équipement des Nations unies
Situation de la chefferie traditionnelle et coutumière du Burkina Faso : L’association RACINES en appelle aux autorités politiques, administratives, traditionnelles et coutumières
Chefferie coutumière à Fada : « Les politiciens qui ont jeté l’huile sur le feu doivent l’éteindre », Pr Taladidia Thiombiano
Statue de Thomas Sankara : L’ambassadrice de Cuba au Burkina dépose une gerbe de fleurs
Lutte contre la drogue : Plus de 3 tonnes de cannabis saisies par la Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
L’Aïd El Fitr : L’amir Saqib exhorte à se départir des attitudes égoïstes et surtout à multiplier les actes de solidarité et de compassion envers les autres
Ramadan 2020 à Ouagadougou : Sous le signe de la solidarité et du respect des mesures barrières contre le Covid-19
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés