Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le plus grand obstacle à la découverte n’est pas l’ignorance, c’est l’illusion de la connaissance» Daniel J. Boorstin

Journée internationale de la jeune fille : L’ONG Plan international se penche sur l’éducation des filles

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • jeudi 10 octobre 2019 à 20h00min
Journée internationale de la jeune fille : L’ONG Plan international se penche sur l’éducation des filles

La directrice générale de la femme et du genre, Edwige N. Sankara, a présidé, ce jeudi 10 octobre 2019 à Ouagadougou, la cérémonie de commémoration de la Journée internationale de la jeune fille, célébrée le 11 octobre de chaque année. Cette activité a été organisée par Plan international afin de se pencher sur la question de l’épanouissement de la jeune fille Burkina Faso.

« Avec elle : encourager l’instruction et la qualification professionnelle des filles ». C’est sous ce thème que le monde entier célèbre cette année, le 11 octobre, la Journée internationale de la jeune fille. Une journée instaurée depuis le 11 octobre 2012 par l’Assemblée générale des Nations unies sous le leadership de Plan international. Cette année, la commémoration a été anticipée ce jeudi 10 octobre au niveau du Burkina par Plan international. L’ONG a choisi de se pencher sur les questions des grossesses précoces et des menstrues en milieu scolaire et sur l’image de la femme dans les médias. Le défi majeur de Plan international, selon son représentant résidant, Yaouba Kaigama, est l’accès de la jeune fille à l’éducation.

Yaouba Kaigama, Représnetant resident de Plan international Burkina

« Et le plus important, ce n’est pas seulement son accès à l’éducation mais il faut qu’elle y reste jusqu’à terminer ses études », a précisé le représentant résident. Et cette journée, dit-il, a été une opportunité pour Plan international de mettre en exergue tout le travail de sensibilisation abattu avec tous les partenaires dans la cadre de l’épanouissement de la jeune fille.

« Car si nous voulons changer la société, il faut commencer par la jeune fille, parce que si elle a la maîtrise de son destin, c’est toute la nation qui a la maîtrise de son destin. Et au niveau de Plan, nous sommes satisfaits d’être rassemblés avec ces jeunes et les représentants des membres du gouvernement pour sensibiliser sur la question », a ajouté Yaouba Kaigama.

Edwige N. Sankara, directrice générale de la femme et du genre

L’éducation de la jeune fille, un défi majeur à relever

La directrice générale de la femme et du genre, Edwige Sankara, s’est, elle aussi, penchée sur l’importance des thèmes choisis cette année. Pour elle, la question de l’éducation reste toujours un défi à relever au niveau du Burkina. Car, il y a beaucoup d’entraves qui freinent encore l’éducation de la jeune fille. En plus de ce défi, il y a le fait que les jeunes filles ne sont pas très présentes dans les centres professionnels, parce qu’elles sont défavorisées au niveau du collège.

Madame Sankara a indiqué qu’au niveau du ministère en charge de la Femme, plusieurs stratégies sont mises en œuvre pour aider les jeunes filles. De ces stratégies, elle a cité entre autres la stratégie nationale de promotion et de protection de la jeune fille, adoptée en 2015 pour promouvoir ses droits relatifs à la lutte contre les grossesses précoces, la promotion du bien-être et la santé de la reproduction, etc. « Et c’est en ce sens que cette activité est très louable, parce qu’elle permet aux jeunes filles de prendre conscience des différentes inégalités auxquelles elles sont confrontées et aussi lutter contre toutes les adversités », a fait entendre Edwige Sankara.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le pape François demande la protection des populations vulnérables
Naïm Touré est accusé de tentatives de démoralisation des forces de défense et de sécurité
Surdité au Burkina Faso : Plus d’un million de personnes touchées
Burkina Faso : « Il faut que les Burkinabè acceptent de se pardonner », prêche Me Bénéwendé Stanislas Sankara
Sécurité et genre au Burkina Faso : Quand les pesanteurs socio-culturelles se reflètent dans la gouvernance sécuritaire
Journées de l’entreprenariat burkinabè (JEB) : La 14e édition explore les opportunités offertes par le secteur agricole
Programme budgétaire « Etat civil » : Un taux d’exécution des activités de 34,54% en 2018
Burkina : Naïm Touré interpellé dans le cadre d’une enquête en cours, selon la Police nationale
Recrutement de volontaires pour la défense de la patrie : Les populations invitées à attendre les orientations des forces de défense et de sécurité
Burkina Faso : L’activiste Naïm Touré enlevé à son domicile ?
La Poste Burkina Faso : Le syndicat interpelle le président du Faso sur la gestion de la société
Lutte contre la faim : Des techniques de production d’engrais bio, prônées par le Larlé Naaba Tigré, expliquées dans huit langues nationales
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés