Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Région du Sahel : Les journalistes formés au traitement de l’information dans un contexte d’insécurité

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 10 octobre 2019 à 11h30min
Région du Sahel : Les journalistes formés au traitement de l’information dans un contexte d’insécurité

Le consortium Solidar suisse et Union fraternelle des croyants de Dori a formé les journalistes de la région du Sahel sur le rôle des hommes de média dans la promotion de la cohésion sociale, ce 8 octobre 2019 à Dori. La formation a réuni 30 journalistes et animateurs des différents médias de la région.

La situation sécuritaire au Sahel est plus que jamais préoccupante avec la recrudescence des attaques terroristes entraînant une psychose généralisée au sein des populations et déstabilisant le vivre-ensemble. Ce contexte commande que les médias soient accompagnés dans le traitement de l’information pour favoriser la coexistence pacifique entre les populations.

C’est ainsi que le projet « Dialogue inclusif pour un mieux vivre-ensemble pour la paix et la sécurité dans la région du Sahel », mis en œuvre par le consortium Solidar suisse et Union fraternelle des croyants de Dori (UFC-Dori), a prévu d’accompagner les radios communautaires à produire et à relayer des messages en faveur du dialogue et de la tolérance. D’où l’organisation du présent atelier de formation des journalistes et animateurs des médias de la région du Sahel sur le thème « Rôle des journalistes dans la préservation de la cohésion sociale ». Pour ce faire, ces journalistes et animateurs, au nombre de 30, ont eu droit à des communications suivies d’échanges.

La première communication a porté sur la cohésion sociale et le dialogue interreligieux et intercommunautaire dans un contexte de radicalisation. La deuxième communication qui a été servie aux journalistes portait sur l’information journalistique dans un contexte de conflit intercommunautaire et inter-religieux, de radicalisation et d’insécurité, avec un sous thème sur l’éthique et la déontologie du journalisme à l’ère des nouvelles technologiques. La troisième communication a été axée sur la production d’émissions radiophoniques dans un contexte d’insécurité.

Selon François Paul Ramdé, coordonnateur de l’UFC-Dori, pour qu’il y ait un message fort au niveau des radios, des télés, de la presse écrite et en ligne concernant la cohésion sociale et le vivre-ensemble, il faut que les artisans de ces messages soient formés aux thématiques d’actualité afin les messages distillés puissent contribuer à la consolidation de la paix, de la cohésion sociale et du mieux vivre-ensemble.

François Paul Ramdé, coordonnateur UFC Dori

Quant à Bruce Emmanuel Sawadogo, directeur général des libertés publiques et des affaires politiques, par ailleurs communicateur du jour, il a affirmé que les journalistes sont des porteurs de messages. Ainsi, ils doivent maîtriser l’ensemble des concepts liés à la radicalisation et à l’extrémisme violent et faire de telle sorte que dans le traitement de l’information, il puisse y avoir une certaine équité et une certaine distance avec certains propos, afin de permettre de renforcer la cohésion sociale dans notre pays. Il note que derrière chaque homme de média, il y a des milliers de personnes, et le message distillé peut donc influencer ces milliers de personnes.

Bruce Emmanuel Sawadogo, communicateur

Pour Mariama Tamboura de la RTB2/Dori, la formation a permis de comprendre le rôle du journaliste dans la promotion de la paix, de la cohésion sociale et du vivre-ensemble.

Daoula Bagnon
Correspondant Dori

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
15e édition de Ciné Droit Libre : Les Fake news s’invitent au débat
Norbert Zongo, « courageux et non téméraire » : Témoignage de Jean Claude Méda, journaliste à la retraite
Réseau 4G+ au Burkina : Orange Faso S.A rapproche Tenkodogo de l’essentiel
Informatique : L’ANPTIC initie 500 élèves et travailleurs de Tenkodogo
Cyber sécurité : L’Agence nationale vulgarise ses textes
Concours de reportage humanitaire du CICR : Cheick Sawadogo de Lefaso.net remporte le premier prix
Technologies de l’information et de la communication : La CIL renforce les capacités des élèves du collège Saint Jean Baptiste de la Salle
Communication et géopolitique : « Tout le monde parle de l’Afrique sauf les Africains eux-mêmes », déplore Pr Charles Moumouni de l’Université Laval de Québec
Communication et géopolitique : L’Afrique en quête d’une nouvelle image
Communication en période de crise : « On répond à l’information par l’information », recommande Marie-Soleil Frère
Bobo-Dioulasso : Le ministère en charge de l’Economie numérique tient son deuxième CASEM de l’année
Semaine du numérique : Vers la création de startups innovantes dans le monde rural
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés