Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Et c’est parfois dans un regard, dans un sourire Que sont cachés les mots qu’on n’a jamais su dire» Yves Duteil

Projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Léraba : La BAD apporte 21 milliards de F CFA

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Yvette Zongo • mercredi 9 octobre 2019 à 22h13min
Projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Léraba : La BAD apporte 21 milliards de F CFA

Le ministre en charge des Finances et le responsable pays de la Banque africaine de développement (BAD) ont procédé, dans la soirée de ce mercredi 9 octobre 2019 à Ouagadougou, à la signature de deux conventions de financement. Des financements qui permettront de soutenir le Projet d’aménagement et de la valorisation de la plaine de la Léraba (PAVAL) avec pour objectif de contribuer à l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région des Cascades.

Vingt-et-un milliards de F CFA, c’est la somme totale allouée par la Banque africaine de développement (BAD) au gouvernement burkinabè dont la signature de convention est intervenue ce mercredi 9 octobre. Un financement qui, selon le responsable pays de la BAD, Pascal Yembiline, sera octroyé sous deux formes afin de soutenir le Projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Léraba (PAVAL) : « L’une sous forme de prêt d’un montant de 22 millions d’Unité de compte (UC), soit environ 17, 6 milliards de F CFA ; et l’autre sous forme de don d’un montant de quatre millions d’UC, soit environ 3,2 milliards ».

Thierry Barbe (au millieu) salue le geste du Burkina Faso

Le financement du PAVAL est, pour monsieur Yembiline, un moyen de soutenir, entre autres, la stratégie du gouvernement visant à orienter davantage la politique agricole sur la promotion de l’agriculture irriguée à travers l’intensification et le développement des techniques et technologies innovantes d’irrigation avec l’aménagement et la mise en valeur de la plaine de la Léraba.

Quant au premier responsable du département bénéficiaire de ce financement, Salifou Ouédraogo, saluant cette initiative de la BAD, il a souligné que sa mise en œuvre permettra l’aménagement de 1 000 ha de périmètres irrigués, la confortation de 410 ha de périmètre existant, la production additionnelle de 7 500 tonnes de céréales et de 14 000 tonnes de produits maraîchers par an, la création de 1 500 emplois dont 50% pour les femmes, la construction de 38 magasins assortis d’aires de séchage et de comptoir d’achat.

Pasacl Yembiline, responsable pays de la Banque afriacine de développement

Il a précisé que le PAVAL s’étalera sur cinq ans (2020-2024) et comprend trois composantes : le développement des infrastructures hydro-agricoles structurantes, le développement des chaînes de valeur, l’appui institutionnel et la gestion du projet. Le coût global du projet est estimé à 39 millions 770 mille UC, soit 31 milliards 950 millions de F CFA. C’est un projet qui sera financé par plusieurs structures que sont la BAD, le Fonds africain de développement (FAD), le Fonds international de développement agricole (FIDA), l’Etat burkinabè et les bénéficiaires.

Le chef de la coopération de l’UE distingué, Thierry Barbe distingué par le Burkina Faso

Thierry Barbé distingué officier de l’ordre de l’Etalon

Cette cérémonie de signature de convention a été également marquée par la distinction du chef de la coopération de l’Union européenne (UE), Thierry Barbé. Arrivé au Burkina Faso en 2015, il est aujourd’hui en fin de mission. L’Etat burkinabè a décidé de lui décerner la distinction d’officier de l’ordre de l’Etalon du fait de son travail qui a fait avancer la coopération UE-Burkina.

La banque afriacaine de developpment et le Burkina Faso signent un accord de financement pour le projet d’amenagement et de valorisation de la plaine de Léraba

Selon le ministre en charge des Finances, Lassané Kaboré, le Burkina Faso lui est reconnaissant pour son engagement et celui de son équipe aux côtés du peuple burkinabè ; un engagement qui a permis la mobilisation de ressources supplémentaires auprès de l’UE. Le diplomate a apprécié le geste, tout en reconnaissant qu’il a pu engranger ces résultats grâce à la bonne collaboration avec son équipe et les autorités burkinabè.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
2e CASEM du ministère de l’Economie : La gestion du patrimoine et la réduction du train de vie de l’État au centre des discussions
Pôle de croissance de Bagré : Désormais un centre pour faciliter les affaires
Burkina : Coris Méso Finance, « la solution » pour les PME lancée
Marché financier régional de l’UEMOA : Le Trésor public burkinabè emprunte 125 milliards de FCFA
Mise en œuvre des réformes de l’UEMOA : Le Burkina, premier de la classe en 2019
1ère édition des 72 heures de l’immobilier : Les meilleures entreprises immobilières récompensées
Burkina : « Le budget 2020 met l’accent sur la sécurisation du territoire et des citoyens »
Alliances productives du PADEL-B : Huit plans d’affaires examinés avant la subvention
72 heures des start-up du Fonds commun genre : Les entreprises bénéficiaires du projet exposent leurs produits et savoir-faire
Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images
Journée de l’innovation au Burkina Faso : Rendez-vous est pris pour le 19 décembre 2019
Analyse citoyenne du projet de budget de loi de finances 2020 : Des OSC s’approprient les conclusions de l’analyse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés