LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. Chacun en détient la clé” Jacques Salomé

Appel de Manéga pour la concorde : Onze sages pour déblayer le terrain

LEFASO.NET

Publié le mercredi 9 octobre 2019 à 23h30min

PARTAGER :                          
Appel de Manéga pour la concorde : Onze sages pour déblayer le terrain

Le Comité de l’Appel de Manéga a, ce mercredi, 9 octobre 2019 à Ouagadougou, animé une conférence de presse pour présenter le Panel des anciens et personnalités pour la paix, l’unité et la réconciliation au Burkina (PANAPAX). Cet organe, fort de onze personnes-ressources, a pour missions de renouer les liens de fraternité entre les leaders et entre les citoyens du pays dont les relations sont distendues.

Les membres de l’organe seront officiellement installés dans les jours à venir à Bobo-Dioulasso, pour la suite des missions à leur confier. Ils ont été désignés sur la base de sept valeurs et considérations : l’âge, la notoriété, l’expérience, la probité, la connaissance des hommes, l’indépendance, la neutralité. Pour les initiateurs, généralement, c’est à cette catégorie sociale (anciens) que l’on fait appel, lorsque la situation est assez critique. « C’est maintenant qu’il faut agir », invitent les responsables du Comité de l’Appel de Manéga.

Le secrétaire général du Comité de l’Appel de Manéga, Lookman Sawadogo

Le Panel des anciens et personnalités pour la paix, l’unité et la réconciliation au Burkina a pour objectif de contribuer à la construction de la paix, la concorde et l’unité nationale d’une part, au travers d’un dialogue inter-Burkinabè qui aboutisse à une réconciliation sincère dans la vérité et, d’autre part, au travers de propositions et avis éclairés tirés des valeurs et expériences qui caractérisent le peuple burkinabè pour trouver des réponses aux problèmes.


Cliquez ici pour lire aussi Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé


Il vise, en outre, à renouer les liens de fraternité entre les leaders et entre les citoyens du pays. Il joue donc le rôle d’interface, de médiation, de négociation et de conciliation entre les parties et œuvrera à emmener les protagonistes burkinabè à accepter les retrouvailles, à s’unir, à sacrifier les intérêts partisans et particularistes et à regarder dans la même direction au nom de l’intérêt supérieur de la patrie.

De droite vers la gauche Yirim Naaba Loll’ga (coutumier), l’artiste-musicienne Adji, Lookman Sawadogo et Evariste Konseibo (membre du Comité de l’Appel de Manéga)

L’Appel de Manéga , initié dans un contexte de risques et graves menaces sur la survie de la nation, entend donc alerter les consciences et proposer une voie pour sauver le pays. L’Appel de Manéga est porté par plus de 300 personnalités de tous les rangs et sensibilités de la société burkinabè, tant de l’intérieur que de l’extérieur au titre des signatures.

« L’Appel de Manéga a reçu plus qu’une adhésion massive des citoyens traumatisés, apeurés, inquiets qui ne savent à quel saint se vouer devant les hécatombes de leurs frères et sœurs victimes du terrorisme et des conflits à relents identitaires », affirme Lookman Sawadogo, secrétaire général du Comité de l’Appel de Manéga.

Lire aussi « Appel de Manéga » : Une initiative pressante pour sauver le Burkina hanté

O.L
Lefaso.net


Liste des membres du panel des anciens et personnalités pour la paix, l’unité et la réconciliation (PANAPAX) :

1-Colonel Mamadou Djerma, ancien Chancelier des Ordres nationaux (Bobo-Dioulasso)
2-Monseigneur Anselme Titiama Sanon, religieux (Bobo-Dioulasso)
3-El Hadj Idrissa Siemdé, religieux (Ouagadougou)
4-Me Titinga Frédéric Pacéré, coutumier (Ouagadougou)
5-Pasteur Flavien Tapsoba, religieux (Ouagadougou)

6-Yacouba Savadogo, paysan, Prix Nobel Alternatif (Ouahigouya)
7-Moussa Sanogo, magistrat à la retraite (Ouagadougou)
8-Amina Mousso Ouédraogo, magistrat, ancien Médiateur du Faso (Ouagadougou)
9-Général Ibrahim Traoré, militaire à la retraite (Ouagadougou)
10-Béatrice Damiba, ancien ambassadeur et ancien président du Conseil supérieur de la communication (Ouagadougou)
11-Ousmane A. Dicko, coutumier, Emir du Liptako (Dori)

Lefaso.net

PARTAGER :                              

Messages

  • Pensez-vous vraiment que les terroristes qui tirent sur des personnes désarmées pour les tuer sont dotés d’une conscience pour entendre ce genre d’appel ? On vous souhaite bonne chance ! En attendant, un dicton dit que qui veut la paix prépare la guerre. Nos autorités n’ont qu’à faire preuve d’efficacité pour combattre ces terroristes, au lieu de continuer avec les djandjobas, c’est tout.

  • C’est une grande initiative citoyenne. Elle pourrait contribuer à une puissance collective qui nous confortera dans notre quête de paix et de sécurité. Bon vent aux sages.

  • Je souhaite qu’on associe tous les anciens membres du collège des Sages dans cette noble mission, merci pour cette belle initiative.

  • C’est bien mais même les anciens qu’on tente d’embarquer frauduleusement dans cette affaire savent que si on veut une maison paisible, le chef de la cours doit instituer un traitement juste envers chaque membre de la famille. Ces anciens n’ont qu’à travailler à ce que Justice soit doit rendue aux plus faibles que les uns et les autres ont traumatisés volontairement car c’est le seul chemin vers la paix véritable. Sinon aucun cirque comme celui de la fameuse Journée Nationale du Pardon de Blaise Compaoré ne pourra rien car si vous voulez encore rouler les gens dans la farine, ça ne marchera pas. Et puis, c’est ce Monsieur Lookman Sawadogo qui est au-devant ? Vous n’avez pas trouver mieux que lui ou bien il a déjà oublié ce qu’il débitait lors des débats télévisés ? Quelle image, il a laissé voir durant ses interventions pour parler aujourd’hui de paix, de réconciliation et tralalalala ? Bon courage à ces chers anciens mais nous espérons qu’ils ne vont pas se laisser embarquer facilement dans le discours ondoyant qui a été utilisé pendant 27 ans et qui a conduit le pays dans cette situation. Dieu sauve le Burkina Faso !

  • Je pense il faut accompagner toute initiative qui peut contribuer à baisser la tension et ramener la paix. Les burkinabé ne peuvent quand même continuer à s’entretuer pour rien et être la risée du monde. Qui vas en profiter sûrement pas les burkinabé mais plus tôt ceux qui veulent avoir un prétexte pour s’implanter dans la durée et satisfaire leurs besoins geo pooitique

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique