Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Restructuration de l’Union Africaine : Les amendements et observations du Burkina en préparation à Koudougou

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • COMMUNIQUÉ DE PRESSE • lundi 7 octobre 2019 à 22h49min
Restructuration de l’Union Africaine : Les amendements et observations du Burkina en préparation à Koudougou

Koudougou abrite depuis ce lundi 07 et ce jusqu’au vendredi 11 octobre 2019, un atelier d’examen du rapport de l’Unité de mise en œuvre de la réforme sur la restructuration de la Commission de l’Union africaine. Organisé par le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, l’atelier vise à examiner ledit rapport et à formuler des observations et amendements. Mieux, il s’agit de préparer un document à mettre à la disposition de la délégation burkinabè qui prendra part à la 36ème session du Conseil exécutif de l’Union prévue en début 2020.

La réforme, qui s’inscrit dans la perspective de la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’UA se résume en trois points : une Afrique intégrée, prospère et en paix. Elle vise, en fait, à transformer l’UA en une « organisation hautement performante et efficace, capable de mettre en œuvre les priorités continentales convenues, d’attirer et de fidéliser le meilleur personnel à tous les niveaux, tout en fonctionnant dans un cadre solide de responsabilisation et axé sur la performance ».

On se souvient que lors de la 27ème session ordinaire de la Conférence de l’Union tenue les 17 et 18 juillet 2016 à Kigali, au Rwanda, il avait été décidé de confier l’étude sur cette réforme institutionnelle au Président rwandais, Paul Kagamé, alors président en exercice de l’UA. Ce dernier en a fait un rapport à la Conférence des Chefs d’Etat qui s’est penchée sur la question lors de sa 11ème session extraordinaire tenue les 17 et 18 novembre 2018 à Addis-Abeba. La Conférence avait, entre autres, arrêté la structure et les portefeuilles des hauts dirigeants de la Commission.

Chaque pays membre étant invité à examiner le rapport, l’atelier de Koudougou, qui regroupe des représentants de plusieurs secteurs ministériels (une quinzaine), devra examiner la structure des départements, des directions et des services de la Commission. Il devra également examiner les relations entre les différents services et leur budget de fonctionnement ainsi que le type de personnel.

Une vue des participants à l’atelier d’examen du rapport de l’Unité de mise en œuvre de la réforme sur la restructuration de la Commission de l’Union africaine

C’est le Secrétaire général du ministère en charge de l’intégration africaine, l’Ambassadeur François d’Assise Yaméogo qui a ouvert les travaux. L’occasion pour lui de dire aux participants que « l’exercice auquel ils sont soumis permettra de disposer d’un document national faisant ressortir des remarques et propositions pertinentes du Burkina Faso qui seront soumises à l’appréciation des plus hautes autorités du pays et, par la suite, portées par nos délégations aux réunions statutaires à venir, prévues en début 2020 ». Il permettra par ailleurs au Burkina Faso de s’approprier cette nouvelle structure quand elle viendra à être mise en œuvre et à en tirer le meilleur bénéfice.

C’est pourquoi, tout en leur rappelant que les enjeux sont énormes, au regard de l’image que l’on se fait du Burkinabè à l’extérieur : travailleur et intègre, il les a exhortés à se surpasser pour que les fruits des travaux confirment davantage cette image au moment de défendre la position du Burkina.

La Direction de la Communication
et de la presse ministérielle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Premier ministère : Christophe Dabiré reçoit le nouvel ambassadeur de la France au Burkina
Coopération Turquie - Burkina : « J’ai observé que des personnes de différentes religions et ethnies pouvaient vivre en paix et en harmonie », Asim Arar, ambassadeur de Turquie
Coopération : Le Ghana apporte son soutien aux déplacés internes du Burkina
Réformes, politiques et projets communautaires de l’UEMOA au Burkina : Une performance de 84% en 2018
Coordination des stratégies Sahel : Le Colonel-Major Zoungrana place le G5 Sahel en « pole position »
UEMOA : Le Conseil du travail et du dialogue social fait le bilan de ses dix ans d’existence
Coopération décentralisée : Le maire Béouindé au séminaire des maires des villes du Maghreb et du Sahel
Le Burkina Faso et l’Union Africaine lancent la campagne de « confinement de la houe au musée »
Sixième conférence de reconstitution du Fonds mondial : Roch Marc Christian Kaboré satisfait de la participation du Burkina Faso
Accès à l’éducation : Le Burkina, le Mali et le Niger signent un partenariat avec la Fondation Stromme
25 ans de l’UEMOA : Un forum scientifique sur le défi de la libre circulation des personnes et des biens dans un espace communautaire sécurisé
Burkina- Allemagne : La 5e édition du Festival Woka-Kuma à Berlin a eu lieu du 26 au 29 septembre 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés