Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ne peut supporter ou n’a pas réponse à la critique n’a pas la maîtrise de son pouvoir» Pierre Boisjoli

Défense des droits humains au Burkina : Des activistes s’outillent pour mieux poursuivre la lutte

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 7 octobre 2019 à 21h54min
Défense des droits humains au Burkina : Des activistes s’outillent pour mieux poursuivre la lutte

La Coalition burkinabè des défenseurs des droits humains (CBDDH) et le ministère en charge des Droits humains outillent des activistes de la société civile intervenant dans la protection des droits humains sur leurs droits et devoirs. Ce 7 octobre 2019 à Ouagadougou, ces activistes de divers domaines ont partagé leurs expériences dans l’optique de poursuivre la veille citoyenne dans le contexte sécuritaire difficile.

Deux militants de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ) de la section de la province du Yagha et un membre de la Ligue des consommateurs, tous des défenseurs des droits humains, ont été assassinés en 2019. Le bilan est « un peu lourd » pour la Coalition burkinabè des défenseurs des droits humains (CBDDH). Face au contexte sécuritaire difficile qui entrave leurs activités, les activistes reçoivent une remise à niveau sur leurs droits et devoirs pour continuer à mener leurs activités de veille citoyenne en toute quiétude.

Outre les associations de femmes, ce sont des activistes intervenant dans les secteurs sensibles tels que le foncier, l’industrie extractive, la gouvernance, les droits humains et les élections qui ont été conviés à cette session de formation. Concrètement, ils ont échangé avec les formateurs sur le rôle des défenseurs des droits humains dans le respect des libertés, en situation de crise. Egalement, l’impact de la lutte contre le terrorisme sur les droits humains et la protection des défenseurs des droits humains dans un contexte d’insécurité.

« Nous sommes dans un contexte où pas mal de citoyens ont des armes : les forces de défense et de sécurité, les groupes d’autodéfense et les groupes armés ; si bien qu’en cas de malheur, on ne sait pas d’où vient le mal », regrette Florence Ouattara, coordonnatrice de la CBDDH. Ainsi, c’est très difficile pour un défenseur des droits humains de travailler dans un contexte sécuritaire difficile.

Au terme de ladite session, ces activistes de la société civile devront revisiter les lois de veille citoyenne et faire des propositions pour améliorer le cadre juridique. Car « un défenseur des droits humains ne peut pas cesser son activité parce qu’il y a l’Etat d’urgence ou parce que les lois se sont durcies », a dit Florence Ouattara, en référence au nouveau code pénal adopté en 2019.

La culture de la tolérance et de la paix…

La rencontre d’échanges devra se pencher également sur l’état des lieux de la tolérance et de la paix au Burkina Faso. En ce qui concerne la culture de la tolérance et de la paix, Yves Roland Dabiré, un des formateurs, précise que les réflexions seront menées ensemble pour dénicher les causes de l’intolérance à l’origine des violences au Burkina Faso et éventuellement proposer des solutions, toute chose qui pourrait aider dans la lutte contre le terrorisme et de l’extrémisme violent, a-t-il-conclu.

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tenkodogo : Les populations souffrent du manque d’eau potable
Burkina Faso : Une campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole du 22 au 28 novembre 2019
Convention relative aux droits de l’enfant : 30 ans après, le Burkina renouvelle son engagement
Commune de Ouagadougou : 41 millions F CFA pour l’exécution du projet « Pépinière urbaine »
Santé et droits sexuels et reproductifs : Un séminaire régional en vue de renforcer l’apprentissage conjoint des acteurs intervenant dans le domaine
Nouveau modèle d’exploitation agricole : Le ministre Salifou Ouedraogo apprécie l’état d’avancement des sites pilotes
Commerce des armes : Un atelier pour renforcer les capacités des acteurs de la justice
Burkina Faso : La campagne agricole 2019-2020 enregistre une production céréalière de plus de cinq millions de tonnes
Délivrance de CNIB dans le Sahel : Vingt jours pour satisfaire 34 498 personnes
Commission nationale de la coopération décentralisée : La 9e session placée sous le signe de la coopération dans un contexte de défi sécuritaire
Boucle du Mouhoun : Les acteurs locaux outillés sur la responsabilité sociale des entreprises dans le secteur minier
Libre circulation des personnes et des biens : Des gendarmes outillés sur les textes de la CEDEAO
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés