Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

Cohabitation pacifique entre refugiés et communautés hôtes : Des réflexions pour poser les jalons du vivre-ensemble

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Juste Ephrem ZIO • jeudi 3 octobre 2019 à 21h00min
Cohabitation pacifique entre refugiés et communautés hôtes : Des réflexions  pour poser les jalons du vivre-ensemble

Le Burkina Faso accueille, depuis 2012, des milliers de réfugiés de diverses nationalités repartis dans plusieurs régions du territoire. Ainsi, la région du Centre, et principalement Ouagadougou, compte environ 268 réfugiés qui vivent en symbiose avec les populations autochtones. Mais ces réfugiés n’étant pas à l’abri de stigmatisations en raison de la situation sécuritaire du Burkina Faso, la Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF) et la fondation Hanns-Seidel ont initié un atelier de réflexion sur ce sujet, qui se tiennent les 3 et 4 octobre 2019 dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.

Ayant adhéré à la convention de Genève du 28 juillet 1951 relative au statut des réfugiés, le Burkina Faso, malgré sa situation socio-économique et sécuritaire difficile, doit faire face à ses obligations. Aussi, pour endiguer certaines difficultés qui pourraient mettre à mal la coexistence pacifique qui existe entre les populations locales et les réfugiés, il convient d’entreprendre des activités pour cultiver la cohésion en sensibilisant les populations aux bienfaits du vivre-ensemble et aux moyens de préserver cette coexistence pacifique.

Le secrétariat permanent de la Commission nationale pour les réfugiés (CONAREF) et de la fondation Hanns-Seidel, à travers cet atelier de 48 heures, sensibiliseront les participants à veiller au respect des mandats des acteurs nationaux et internationaux commis à la gestion des réfugiés et demandeurs d’asile, au renforcement de la cohésion et de l’entente entre réfugiés et populations et sur l’opposabilité des lois nationales aux réfugiés. En outre, cette rencontre de Ouagadougou permettra d’instruire les participants sur les thèmes suivants : conflictualité entre réfugiés et populations hôtes, paix et éduction pour une vie commune réussie et culture de la paix pour la non-violence.

Pour le représentant régional Afrique de l’Ouest de la fondation Hanns-Seidel, Klaus Grutjen, le choix du thème revêt une grande importance pour son institution, car son pays, l’Allemagne, a connu une situation de coexistence entre réfugiés et populations locales après les deux Guerres mondiales.

Aussi, au regard des difficultés que traverse le Burkina, il est naturel que la fondation se porte aux côtés des autorités locales pour aider à mener des actions préventives et faire comprendre la nécessité du vivre-ensemble. En président la cérémonie, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, a exprimé sa reconnaissance à la fondation Hanns-Seidel pour sa solidarité. Le gouvernement burkinabè, dira–t-il, prendra toutes les dispositions pour une coexistence pacifique et populations locales et réfugiés.

Juste Ephrem ZIO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Culture : ‘‘Statut’’ ou ‘‘statue’’ de l’artiste au Burkina Faso ?
Reprise des grandes funérailles bôbô : Bientôt le bout du tunnel pour les chefs coutumiers
11 mai 1981 : il y a 39 ans disparaissait Bob Marley, le roi du reggae
Culture : « Les gens qui veulent m’épouser me disent d’arrêter la musique », dixit Kady Wendpouiré, artiste musicienne
Lutte contre le Covid-19 : Des acteurs culturels initient Covid’live, des concerts live en ligne, sans public
Lutte contre le Covid-19 : Le Collectif Plumes résilientes apporte sa contribution
Musique : Watt Millo, l’operateur géophysicien qui s’essaie avec brio à la musique
COVID-19 : Quel (s) modèle (s) de relance pour le secteur des Arts et de la culture au Burkina Faso ?
La presse et le cinéma burkinabé en deuil : Clément Tapsoba n’est plus
Culture : L’artiste Bass Mandelson officiellement installé comme représentant de la communauté dioula en France
Grand prix de poésie Thomas Sankara 2020 : Tristell Mouanda Moussoki du Congo sacré lauréat
JAZZ A OUAGA : l’édition 2020 du festival est annulée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés