Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les gens qui doutent d’eux-mêmes n’ont qu’un vide au centre d’eux-mêmes.» John Maxwell Coetzee

4e édition des Journées anti-impérialistes : Pour mieux comprendre le lien entre impérialisme et terrorisme

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Issoufou Ouédraogo • mercredi 2 octobre 2019 à 21h58min
4e édition des Journées anti-impérialistes : Pour mieux comprendre le lien entre impérialisme et terrorisme

L’Organisation démocratique de la jeunesse du Burkina Faso (ODJ), en collaboration avec d’autres Organisations de la société civile (OSC), a organisé, ce 2 octobre 2019 à Ouagadougou, un point de presse pour donner le programme des activités des Journées anti-impérialistes prévues les 11 et 12 octobre prochains. Selon les organisateurs, ces journées visent à améliorer le niveau théorique et la conscience idéologique et politique des peuples africains sur la situation de domination du continent, et à renforcer la solidarité internationale entre les peuples d’Afrique en lutte pour leur libération nationale et sociale.

C’est sous le thème « Impérialisme et terrorisme en Afrique : causes et perspectives pour les peuples en lutte pour leur libération nationale et sociale » que se tiendra la 4e édition des Journées anti-impérialistes. A l’occasion de cet événement, il est prévu un panel public sur le thème et des animations de stands à la maison de la culture Jean-Pierre-Guengané, le 11 octobre. Outre ce panel, une marche-meeting est prévue le 12 octobre, ainsi qu’un concours de créativité artistique sur le thème « Impérialisme, terrorisme et luttes des peuples en Afrique ».

Pour le représentant des structures initiatrices de ces journées, le choix du thème se justifie par l’actualité internationale, africaine et nationale marquée par une crise sociopolitique, économique et surtout sécuritaire. « Ces Journées anti-impérialistes visent à améliorer le niveau théorique et la conscience idéologique et politique des peuples africains sur la situation de domination du continent et à renforcer la solidarité internationale entre les peuples d’Afrique en lutte pour leur libération nationale et sociale », a indiqué Gabin Korbéogo, responsable de l’ODJ. Ces journées de rencontre vont aussi permettre de contribuer aux luttes émancipatrices à travers lesquelles se développent les pays.

Pour la réussite de ces journées, les conférenciers ont invité la population de Ouagadougou et de ses environs et celle de toutes les régions du pays, à sortir massivement pour prendre part aux activités. Les organisateurs, à cette rencontre, ont aussi évoqué la situation sécuritaire du Burkina. Selon eux, pour une meilleure compréhension du terrorisme au Burkina, il faut prendre en compte le contexte géostratégique, la situation socioéconomique ainsi que les contradictions internes entre les différentes forces politiques pour le contrôle de l’appareil d’Etat.

Selon les conférenciers, le positionnement du Burkina est stratégique au regard de ses énormes potentialités telles que l’or, le pétrole et l’uranium. Ce qui suscite des convoitises et attisent les rivalités entre les puissances impérialistes. A cela, il faut ajouter la présence des bases militaires étrangères qui, au lieu de faire reculer les attaques terroristes, sont plutôt porteuses de dangers pour le Burkina. En témoignent les réserves du ministre burkinabè de la Défense sur l’efficacité de la présence des forces militaires étrangères et la multiplication des attaques meurtrières visant des forces de défense et de sécurité nationales.

Au regard de ces éléments, les structures initiatrices de ces journées estiment que le Burkina Faso, comme la plupart des pays africains, est sous domination impérialiste. Et face à cette situation qui se traduit entre autres par la dégradation de la situation sociopolitique, économique et sécuritaire des pays africains, en particulier le Burkina Faso, les masses populaires vont s’organiser et mener des luttes pour améliorer leurs conditions de vie, défendre leur liberté et leurs droits à la sécurité.

Les structures initiatrices de ces journées, à savoir l’ODJ, l’UGEB, les CDAIP, la CGT-B, le Manifeste des intellectuels pour la liberté, le MBDHP, le SYNAMUB et Kebayna, estiment que ces journées seront une aubaine pour interpeller les peuples africains afin qu’ils se battent pour leur souveraineté.

Issoufou Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 octobre 2019 à 07:25, par Kap En réponse à : 4e édition des Journées anti-impérialistes : Pour mieux comprendre le lien entre impérialisme et terrorisme

    Chers concitoyens l’heure d’animer ces genres de conférences est révolue . Ils est temps que les leaders d’opinion soient disant défenseurs de la patrie et de sa souveraineté mobilisent le peuple en particulier la jeunesse autour des FDS pour le combat contre nos vrais ennemis que sont les djihadistes .

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2019 à 07:27, par Amors En réponse à : 4e édition des Journées anti-impérialistes : Pour mieux comprendre le lien entre impérialisme et terrorisme

    Combien de temps faudra-t-il pour que ces organisations comprennent que les grands manitous de l’économie et de la finance sont les grands gagnants quand on confond les peuples avec leurs dirigeants ? Les peuples des pays dits "pauvres" et les peuples des pays dits "impérialistes" ne doivent pas se tromper d’adversaires. Leurs dirigeants respectifs sont soit complices de ces grands manitous, soit impuissants face à eux. La lutte pour la souveraineté des États est le germe des conflits entre les nations. L’espoir réside dans la solidarité entre les peuples. Privilégions l’éveil des consciences qui coute beaucoup moins cher que l’équipement des armées nationales, lequel va de pair avec la soit-disant souveraineté des États ...

    Répondre à ce message

  • Le 3 octobre 2019 à 18:55, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : 4e édition des Journées anti-impérialistes : Pour mieux comprendre le lien entre impérialisme et terrorisme

    ["Les Occidentaux] sont partout en Afrique. S’ils ne le sont pas directement, c’est par l’intermédiaire d’ONG, d’espions, des imposteurs qui prétendent venir ici pour nous aider. Mais quelle aide nous apportent-ils ?" Robert MUGABE
    Du courage pour ces journées même s’il y a lieu de redefinir les cours d’ideologie en la matière. J’ajoute à ce que dit MUGABE que tout intellectuel Africain sans formation ideologique, panafricaniste et anti-imperialiste n’est qu’un bébé qui ne sait là ou il va. En mooré, on dit que quand on ne sait pas où on va, il faut savoir au moins d’où on vient : l’histoire revolutionnaire de l’Afrique ou rien !. Combien d’intello savent ce que c’est que "la deterioration des termes de l’echange". Nous l’avons appris dès la classe de 4eme. Sans conscience neo-revolutionnaire, patriote, pas de developpement. Nous ne resterons que des lèche-bottes et des papiers hygieniques des pays Europeens.
    A bas Dieu, et vive Freud, le nouveau portier du Paradis !

    Répondre à ce message

    • Le 4 octobre 2019 à 07:25, par SOME En réponse à : 4e édition des Journées anti-impérialistes : Pour mieux comprendre le lien entre impérialisme et terrorisme

      oui mon frere le probleme d’une certaine classe d’intellectuels (ou soi disant tels), c’est qu’ils refusent de reflechir "africain"
      aujourd’hui en afrique dieu est mis atoutes les sauces sanas meme reflechir le moindre du monde ce que recouvre ce concept pour un africain. Le discours du roi des belges leopold II aux missionnaires sur leur mission en afrique dit beaucoup sur ce qu’est dieu. Ce dieu on n’en veut pas c’est pourquoi marx a dit la religion est l’opium du peuple. Regardons l’afrique aujourd’hui s’il a tort ou raison
      Oui Freud i-e la psychologie est la vraie arme de tous les temps et dans tous les sens pour attaquer ou se defendre. Par la psychologie, on cree son enfer ou son paradis ! Nulle part ailleurs cela n’est mieux utilisé que vis a vis des africains !
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 4 octobre 2019 à 11:24, par Ka En réponse à : 4e édition des Journées anti-impérialistes : Pour mieux comprendre le lien entre impérialisme et terrorisme

    Les organisateurs, à cette rencontre, ont aussi évoqué la situation sécuritaire du Burkina. Selon eux, pour une meilleure compréhension du terrorisme au Burkina, il faut prendre en compte le contexte géostratégique, la situation socio-économique ainsi que les contradictions internes entre les différentes forces politiques pour le contrôle de l’appareil d’Etat.
    Selon les conférenciers, le positionnement du Burkina est stratégique au regard de ses énormes potentialités telles que l’or, le pétrole et l’uranium. Ce qui suscite des convoitises et attisent les rivalités entre les puissances impérialistes. A cela, il faut ajouter la présence des bases militaires étrangères qui, au lieu de faire reculer les attaques terroristes, sont plutôt porteuses de dangers pour le Burkina.

    Pour Ka, tout a été dit, et notre ministre de l’intérieur a donner la conclusion. Pour des internautes comme Kap qui ne connaissent pas qu’est ce sait l’impérialisme, sache que l’impérialisme est un produit, une émanation du capitalisme. C’est le système capitaliste. Pour un vrai révolutionnaire comme moi qui a côtoyer l’idéologue Thomas Sankara, tout ce qu’il prédisait de l’impérialisme est similaire au terrorisme de nos jours dont il faut avouer que lutter asymétriquement contre ces terroriste est loin de finir comme celui de l’impérialisme que nous vivions avec depuis la nuit des temps. Car, l’impérialisme ou le terrorisme, sont des hydres dont la tête repousse, a chaque fois qu’un leader tombe.

    Lénine nous définissait l’impérialisme comme étant le stade suprême du capitalisme. Idéologiquement parlant, l’impérialisme est la politique d’un état qui, par expansionnisme, veut mettre sous sa dépendance directe d’autres états économiquement et politiquement moins forts que lui. D’où sa tentation de les influences et de les assujettir a sa politique pour assouvir sa soif de domination. Nous pouvons le constater aujourd’hui avec les militaires étrangers au Burkina comme dans tous pays du Sahel ou côtier

    Oui, je cautionne ce genre d’édition des Journées anti-impérialistes : Pour mieux comprendre le lien entre impérialisme et terrorisme. Je félicite a ces organisateurs de rappeler au peuple Africain que l’impérialisme n’est pas derrière nous, mais devant nous pour mieux piller nous richesse comme les terroriste nous tuent comme des mouches pour récupérer nos terres et nos mines.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »
Journée mondiale sans tabac : Afrique contre le tabac (ACONTA) invite chaque acteur à agir dans la lutte
Journée Mondiale de l’enfance : Les enfants doivent retrouver le chemin de l’école en toute sécurité
Covid-19 : La Coalition de la campagne "Mon Lait est Local" renvoie à octobre 2020 la célébration de la Journée Mondiale du Lait
Présumés terroristes morts à Fada N’Gourma : Le MBDHP appelle les autorités politiques à prendre conscience de l’extrême gravité des dérives
Agriculture : les chenilles légionnaires refont surface dans la commune de Gaoua
Cour d’appel de Ouagadougou Vs Bâtonnier de l’ordre des avocats : La prestation de serment d’un stagiaire serait la cause de la mésentente
Concours professionnels : Des journalistes testent la plateforme de composition en ligne
Cour d’appel de Ouagadougou Vs Bâtonnier de l’ordre des avocats : La guerre des tranchées a commencé
Achèvement de l’année scolaire 2019-2020 au Burkina : Le ministère en charge de l’éducation nationale demande l’accompagnement de tous les acteurs
Reprise des cours : Le ministère de la santé accompagne le département en charge de l’éducation avec 80 lave-mains
Journée internationale des Casques bleus : L’ONU rend hommage aux soldats tombés sur le champ de bataille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés