Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le confinement n’est pas une suprématie, c’est être responsable en agissant pour un lendemain meilleur» Sonia Lahsaini

Protection des migrants vulnérables : l’OIM renforce les capacités des décideurs politiques, chargés de plaidoyers et gestionnaires de dossiers

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 2 octobre 2019 à 15h30min
Protection des migrants vulnérables : l’OIM renforce les capacités des décideurs politiques, chargés de plaidoyers et gestionnaires de dossiers

L’Organisation internationale des migrations (OIM) organise du 1er au 3 octobre 2019, à Ouagadougou 2019, deux ateliers pilotes sur « la protection et l’aide aux migrants vulnérables à la violence, à l’exploitation et aux mauvais traitements ». Ces ateliers visent à échanger avec des décideurs politiques, des chargés de plaidoyers et des gestionnaires de dossiers sur les mécanismes de protection et d’assistance aux migrants vulnérables qui sont souvent victimes de violence, d’exploitation et de mauvais traitement, lors de leurs parcours migratoires.

Ils sont une soixantaine de participants venus des régions des Hauts-Bassins, du Sahel et du Centre. Pendant trois jours, ils bénéficient de deux sessions de formation pilote relatives à « la protection et l’aide aux migrants vulnérables ». Selon le Chef de mission de l’OIM, Abibatou Wane, « bon nombre de migrants sont aujourd’hui victimes de violence, d’exploitation et de mauvais traitements, sans pour autant bénéficier d’un régime de protection ou d’une assistance adéquate ».

C’est dans le but d’apporter une solution à cette situation des migrants vulnérables que l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a récemment développé un Manuel sur la Protection et l’Aide aux Migrants Vulnérables à la Violence, à l’Exploitation et aux Mauvais Traitements. Ce manuel comprend une grille de lecture permettant d’évaluer les facteurs de risque et de protection – les Déterminants de la vulnérabilité des migrants ¬– aux niveaux individuel, de la famille ou du ménage, ainsi qu’aux niveaux communautaire et structurel. Il propose par ailleurs un cadre programmatique d’action pour protéger et aider les migrants vulnérables, et ce à différentes étapes du processus migratoire : dans les pays d’origine, de transit et de destination.

Cet atelier vise donc à mieux équiper les participants à identifier et à répondre aux besoins des migrants vulnérables au niveau structurel, en partenariat avec les acteurs pertinents. Pour le Chef de mission de l’OIM, Abibatou Wane, « Ces sessions pilotes ont pour but d’introduire les concepts clés et les mécanismes d’action liés à l’aide et la protection des migrants vulnérables ».

Pour la représentante de la ministre en charge de la Solidarité nationale et de l’action humanitaire, cette formation va permettre de renforcer les capacités des différents acteurs intervenants dans la protection des migrants. « Pendant trois jours et à travers plusieurs ateliers, les acteurs aux niveaux juridictionnel, décisionnel et exécutif partageront les expériences en matière de protection des migrants vulnérables et échangeront sur les cadres législatifs et politiques existants, mais aussi et surtout les mesures et stratégies appropriées à promouvoir », a déclaré Ursule Kaboré, chargée de mission au ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire.

Ces sessions de formation pilote au profit des décideurs politiques, des chargés de plaidoyer et des gestionnaires de dossiers, se tiennent dans le cadre de la mise en œuvre du projet Sécurité, Soutien et Solution sur la route vers la Méditerranée Centrale. Financé par le Département du Royaume Uni pour le développement international et mis en œuvre par l’OIM, ce projet vise à assurer la protection des migrants, le renforcement des capacités des partenaires étatiques et non étatiques et la collecte des données sur les migrations.

E.K.S
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Situation de la chefferie traditionnelle et coutumière du Burkina Faso : L’association RACINES en appelle aux autorités politiques, administratives, traditionnelles et coutumières
Chefferie coutumière à Fada : « Les politiciens qui ont jeté l’huile sur le feu doivent l’éteindre », Pr Taladidia Thiombiano
Statue de Thomas Sankara : L’ambassadrice de Cuba au Burkina dépose une gerbe de fleurs
Lutte contre la drogue : Plus de 3 tonnes de cannabis saisies par la Brigade mobile des douanes de Bobo-Dioulasso
L’Aïd El Fitr : L’amir Saqib exhorte à se départir des attitudes égoïstes et surtout à multiplier les actes de solidarité et de compassion envers les autres
Ramadan 2020 à Ouagadougou : Sous le signe de la solidarité et du respect des mesures barrières contre le Covid-19
L’Aïd El Fitr 2020 : Imam Tiégo Tiemtoré appelle à plus de solidarité envers les personnes éprouvées par les actes terroristes et le COVID-19
Ramadan à Bobo-Dioulasso : Quand des fidèles prient pour l’éradication du Covid-19 sans respecter les mesures barrières
Ramadan : les fideles musulmans de Gaoua ont priés pour une meilleure situation sanitaire
Le Ramadan, c’est le dimanche 24 mai 2020 au Burkina
Bicéphalisme dans le royaume du Gulmu : Il faut vite éteindre le feu qui couve
Marathon Iftar : Le satisfecit des organisateurs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés