Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le Sage donne tous ses soins à la racine. La piété filiale et lе rеsресt еnvеrs lеs suрériеurs sοnt lа rасinе dе lа vеrtu. » Confucius

Présidentielle de 2020 : Kadré Désiré Ouédraogo mobilise à Dori

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 30 septembre 2019 à 00h25min
Présidentielle de 2020 : Kadré Désiré Ouédraogo mobilise à Dori

Le Mouvement « Agir ensemble pour le Burkina Faso », avec sa tête son président Kadré Désiré Ouédraogo, était à Dori le 28 septembre 2019. Le parti est venu demander le soutien des fils et filles de la région du Sahel pour les échéances électorales de 2020. C’est la salle polyvalente de la ville qui a servi de cadre à cette rencontre.

« Ce jour est pour moi un grand jour, car il est l’occasion pour moi de fouler encore une fois le sol d’une région qui m’est très chère et que j’aime beaucoup ». C’est par ces propos que Kadré Desiré Ouédraogo a débuté son discours dans la salle polyvalente de Dori, remplie de militants et sympathisants venus des quatre provinces de la région du Sahel.

Les militants présents à la rencontre

Selon le candidat déclaré à la présidentielle de 2020, « certains Burkinabè sont hors de leurs lieux habituels de vie et sans moyens de subsistance, à cause de l’insécurité ; d’autres ont perdu la vie, suite aux nombreuses attaques terroristes. Aussi, des écoles, des commissariats de police et des préfectures sont fermés ». Il a également souligné la montée de l’incivisme, de la corruption ; la course effrénée au gain facile. Face à ce tableau sombre, Kadré Désiré Ouédraogo affirme que le Burkina a besoin de changement, d’une nouvelle gouvernance et d’un nouveau départ. Il estime que ce nouveau départ ne pourra se faire sans un changement de comportement et une ouverture au dialogue.

Ainsi, il dit être venu à Dori pour expliquer à ses militants le sens de son engagement dans le combat pour la restauration du Burkina Faso. A l’en croire, son engagement est patriotique et est fondé sur la ferme conviction que tout un chacun a quelque chose à offrir à ce pays.

« J’ai dit oui à l’appel du mouvement Agir ensemble afin de transformer le Burkina Faso », Kadré Désiré Ouédraogo

Dans ce climat d’insécurité, Kadré Désiré Ouédraogo a exprimé sa solidarité aux populations meurtries. Il a promis qu’il n’épargnera aucun effort pour contribuer à faire en sorte que la sécurité du Sahel et du Burkina entier soit au centre des préoccupations. Pour lui, aucun Burkinabè, où qu’il se trouve, ne doit manquer du soutien et de la protection de l’Etat, ni de la solidarité et de l’estime de ses concitoyens.

« Le moment venu, nous présenterons plus en détail notre projet de société afin d’offrir à notre peuple, une alternative pour son développement (…). J’ai dit oui à l’appel du mouvement Agir ensemble (…) afin de transformer le Burkina Faso », a lancé Kadré Désiré Ouédraogo à ses militants du Sahel.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Daoula Bagnon
Correspondant à Dori

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkina : Le député Tahirou Barry prend le pouls au grand marché de Ouagadougou
Union pour la Renaissance/Parti Sankariste : Un congrès extraordinaire annoncé pour le premier trimestre de 2020
Attaques contre des lieux de culte : l’UPC appelle les leaders communautaires et religieux à renforcer les cadres de dialogues
Crise humanitaire au Burkina : 486 360 déplacés internes à la date du 2 octobre 2019
Burkina : « Si Yacouba Isaac Zida est candidat et président : YES à YIZ ! »
Enquête afro-baromètre : Le Centre pour la gouvernance démocratique affine les questions spécifiques au Burkina
Situation nationale : « Le terrorisme, c’est une culture et il faut d’abord l’accepter, sinon on ne pourra pas lutter contre », avise le porte-parole du MPP, Bindi Ouoba
Affaire charbon fin : « Si le ministre est fautif..., il sera responsable de ses propres turpitudes », réagit Simon Compaoré
Vie politique : « Par ce rapportage des sanctions, le CDP reste encore plus fort », rassure le vice- président, Achille Tapsoba
CDP : La direction politique nationale est en phase avec Blaise Compaoré, selon le vice-président du parti, Achille Tapsoba
Blaise Compaoré aux militants du CDP : « D’autres combats sont encore à mener »
Bachirou Soré, cadre de l’UNIR/PS : « Sankara est perçu comme le deuxième nom du Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés